Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 15:48

Le comité national contre la privatisation de La Poste a interpellé le Président de la République en février 2009 sur la mise en oeuvre des conditions d’un référendum, afin que la population se prononce sur l’avenir de La Poste, premier service public de proximité.

A ce jour la réponse du Président se résume à la transformation en société anonyme de l’établissement public postal, en vue de sa privatisation. Chaque fois que l'on a transformé un établissement public en société anonyme (France Telecom, GDF, etc.), cette transformation a été suivie de la vente des actions de l'Etat pour la privatisation de la société.

L’avenir d’un service public postal répondant aux besoins de la collectivité ne peut se régler entre Matignon, l’Elysée et le Parlement.

Le comité réuni en assemblée plénière ce 24 juin 2009 a réaffirmé son opposition totale à toute forme de privatisation de La Poste. Il entend porter le débat sur la place publique. La population a son mot à dire!

Pour en créer les conditions, le comité national décide de mettre tout en oeuvre, à travers les réseaux des comités locaux, qui rassemblent militants associatifs et syndicaux et membres des conseils régionaux, généraux, et municipaux, pour une large consultation nationale, dans la transparence et la démocratie, dès les premières semaines de l’Automne.

 

http://www.appelpourlaposte.fr/

 

Liste des organisations signataires

• CFTC Postes et Télécommunications • Confédération CFTC • Fédération des Activités Postales et des Télécommunications CGT • CGT Finances • CGT Banque de France • Confédération CGT • Confédération Paysanne • FO Communication • FNEM FO Fédération nationale de l’énergie et des mines Force Ouvrière • Confédération FO • SUD Crédit Foncier • Fédération SUD PTT • FSU Fédération Syndicale Unitaire • SUD Caisses d’Epargne • Union Syndicale SOLIDAIRES • ACU (Association des communistes unitaires) • Alter Ecolo • Alternative Libertaire • ANECR Association Nationale des Elus Communistes et Républicains • Club Gauche Avenir • CNCU Coordination Nationale des Collectifs Unitaires pour une Alternative au Libéralisme • Debout la République • La Fédération • GUE/NGL Composante française du groupe de la Gauche Unie européenne/Gauche verte Nordique • Les Alternatifs • Les Objecteurs de Croissance • Les Verts • Mouvement de la Jeunesse Communiste • Mouvement des Jeunes Socialistes • MRC Mouvement Républicain et Citoyen • NPA Nouveau Parti Anticapitaliste • PCF Parti Communiste Français • Parti Communiste Ouvrier Français • Parti de Gauche • PRG Parti Radical de Gauche • PS Parti Socialiste • AFOC Association Force Ouvrière des Consommateurs • AITEC Association Internationale d’Experts et Chercheurs • Amis de la Confédération paysanne • Confédération Paysanne • AC Agir contre le Chômage • APEIS Association Pour l’Emploi, l’Information, et la Solidarité • ATTAC • CNR Conseil National de la Résistance • Convergence des Collectifs de Défense et de Développement des Services Publics • DAL Droit au Logement • Fondation Copernic • INDECOSA CGT • IPAM Initiatives pour un Autre Monde • Jeunes Laïques et Solidaires • LDH Ligue des Droits de l’Homme • Marches Européennes • M’PEP Mouvement politique d’éducation populaire • Réseau Européen des Missions Publiques • Résistance Sociale • UFAL Union des Familles Laïques • UNRPA Union Nationale des Retraités et Personnes Agées

Partager cet article
Repost0
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 18:23

Le député UMP et maire de Chambourcy (Yvelines) Pierre MORANGE a été l’auteur d’une sortie remarquée le 5 mai dernier à la tribune de l'Assemblée Nationale en dénonçant «la fraude aux finances publiques [qui] constitue, sous ses différentes formes, une atteinte intolérable à notre pacte social … Qui, à l’heure où notre pays connaît des déficits publics importants, n’a jamais éprouvé un sentiment d’injustice, voire de colère, en voyant des individus ou de véritables réseaux profiter de notre système fiscal et social pour s’enrichir illégalement au détriment non seulement de la collectivité publique, mais aussi de l’ensemble des citoyens ?"». Regardez sa tirade dans la vidéo ci-dessous.


Effectivement, on ne peut qu’éprouver de la révolte, mais , car il y a un mais, il est très mal placé pour faire la leçon.


Dans une lettre manuscrite envoyée à l'automne 2006 au parquet de Versailles, son ex-épouse l'accusait de lui avoir fait exercer un emploi fictif. « J'occupais en même temps un emploi d'infirmière de nuit dans une clinique chirurgicale. Il me disait que cette pratique était courante. Mais il m'a licenciée car la campagne électorale approchant, il faut être irréprochable » explique-t-elle. Durant quatre ans, Véronique Goens-Morange était embauchée par son mari en qualité d' assistante parlementaire, comme l'indique Médiapart.


Elle en a apporté la preuve en produisant des certificats de travail, l'un signé par Pierre Morange, l'autre par son employeur bien réel. Cela lui aurait rapporté 2700 euros nets par mois, et une allocation de chômage suite à son licenciement à l'approche de la campagne de 1800 euros par mois pour ce poste qu'elle n'aurait jamais occupé.

 


Un cas très discrètement traité et qui finalement a été classé sans suite il y a six mois, le parquet ayant estimé qu'il y avait une absence d'éléments concrets dans ce dossier.

 


Et Pierre Morange est à ce jour toujours député et vice-président de la commission des affaires sociales du Palais Bourbon !!!

 




Partager cet article
Repost0
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 23:55

Ils ne seraient pas moins de «huit policiers» entièrement dévolus à la surveillance de la propriété de l'acteur Christian Clavier, l’ami de Sarko, et cela 24h/24, dans le lotissement de Cala d'Oro, près de Porto-Vecchio en Corse. Le Canard enchaîné estime qu'en plus ce ces huit policiers, qui se relaient trois fois par jour pour assurer la surveillance de la villa, «trois éléments du détachement de renfort et d'intervention déambulent dans les parages». Dans une fourchette «plutôt basse» d'un salaire estimé à 24 000 euros annuels par gendarme concerné, la facture totale s'éleverait à 400 000 euros en dix mois, «rien que pour les salaires».

Et notre premier ministre part lui en week-end  en utilisant les avions de la République. Il y avait déjà eu Carla Bruni et la femme de François Fillon. Et bien pour le week-end de Pentecôte chez des amis à Marrakech, François Fillon a tout bonnement utilisé un Falcon 50 de l’Etec. A 2601 euros l’heure de vol ou d’immobilisation, cela représente une facture de 187 272 euros pour ce week-end.

Et c'est ce même François Fillon qui refuse tout coup de pouce au SMIC.

Vous pensez rester chez vous le 13 juin ?

Partager cet article
Repost0
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 15:46
Je posais cette question dans un précédent article publié samedi 6 juin. Assesseur dans un des bureaux de vote de mon quartier,  nombre d'électeurs protestaient de ne pas avoir reçu ces documents. Pas plus la présidence du bureau de vote que le secrétariat du bureau, ou même nous assesseurs n'étions en mesure de fournir une explication. Voilà que grâce à un message adressé par le "Collectif Citoyen" des Deux-Sèvres, on a une explication.

Bonjour,

Un évènement grave s'est déroulé hier dans le cadre du déroulement des élections européennes.
Comme beaucoup d'entre nous l'ont constaté, de très  nombreux citoyens niortais , certainement des milliers,   n'ont pas reçu le matériel de vote ( professions de foi, propagandes électorales ) des candidats à leur domicile comme la loi le prévoit. Jamais cela n'était arrivé  dans de telle proportion  auparavant.
Ce manque d'information n'a pas permis aux électeurs d'avoir connaissance des propositions formulées par les partis politiques et des listes des candidats  présentées  pour ce scrutin. Cela c'est traduit par un niveau d'abstention record  à Niort (61,40%) pour 57, 94% dans les Deux-Sèvres et 59,34% au niveau national.
Il s'agit d'une atteinte caractérisée à la vie démocratique des citoyens dont la direction départementale de la Poste porte l'entière responsabilité.
En effet pour ne pas attribuer les heures supplémentaires  dûes aux facteurs qui devaient effectuer ce travail , ( c'est leur métier ) la Poste a fait le choix de sous-traiter  la distribution du matériel électoral au  privé avec des salariés non formés .
Précisons que la Poste perçoit des subventions de l'Etat pour financer cette charge de travail supplémentaire.
Ce grave manquement au service public doit être dénoncé. Rester indifférent face à un tel évènement dans une période ou la privatisation de la Poste est d'actualité serait dangereux pour tous les démocrates et ceux qui sont attachés aux valeurs du service public .
C'est pourquoi l'UD CGT a décidé d'interpeller la direction de la Poste et la préfecture.(+ communiqué de presse).
Il serait judicieux pour les motifs évoqués ci-dessus que cette protestation ne s'arrête pas à la seule CGT et je pense que les membres du collectif citoyen sont concernés par cette affaire 

Amicalement

Les orientations du gouvernement en matière de service public n'augurent rien de bon dans ce domaine. Samedi 13 juin est une journée de manifestations, notamment pour la défense des services publics. Ce n'est pas en s'abstenant que les choses se régleront. C'est à nous tous de prendre les choses en main.

Partager cet article
Repost0
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 23:20

« Je serai un président comme Louis de Funès dans le Grand restaurant : servile avec les puissants, ignoble avec les faibles. J’adore. » Nicolas Sarkozy prononçait cette phrase à la Réunion en février 2007.

Ignoble avec les faibles, depuis son accession à la présidence, lui et son gouvernement n’ont eu de cesse de nous le démontrer.

Servile avec les puissants, là aussi il le démontre sans arrêt. Son bouclier fiscal en était un des premiers maillons. Mais ce n'est pas encore suffisant. Le "Canard" nous apprenait cette semaine que les propriétaires d’établissements de jeux ont obtenu une baisse des prélèvements sur leurs recettes. D’après les calculs des « Echos »  du 25 mai, le Trésor public va renoncer en 2009 à 37 millions d’euros de taxes, et les communes à 3 millions.


C’est la crise, alors autant se priver de recettes qui seraient bien utiles socialement.

Mais qui en sont les heureux bénéficiaires ? Le principal est le groupe Barrière (casinos de Deauville, Cannes, La Baule …) dont le PDG est le propriétaire du Fouquet’s. Ben voyons ! Celui qui avait accueilli un certain Nicolas Sarkozy le soir de son élection. Un pur hasard !


Partager cet article
Repost0
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 07:48

Pendant de longues semaines, il était difficile de savoir qu’il y avait des listes du Front de Gauche pour les élections européennes du 7 juin. Jusqu’au début de la campagne officielle, celui-ci a été ignoré des médias alors que le 1er meeting du Front de Gauche avait rassemblé 6000 personnes au zénith de Paris le 8 mars. Les représentants du Front de Gauche n’ont pas leur rond de serviette à TF1, France Télévision ou Canal +.

Votre NON du 29 mai 2005 au traité constitutionnel européen a été bafoué par l’adoption du Traité de Lisbonne.


En votant Front de Gauche le 7 juin, vous sanctionnerez la politique de Sarkozy, vous exigerez d’autres choix pour l’Europe que ceux du traité de Lisbonne, vous élirez des députés européens qui porteront une autre politique au service du peuple.





Partager cet article
Repost0
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 23:15




Demain, la rétention des étrangers
envoyé par cetaitpiredemain. - L'info video en direct.

La réforme de la rétention, engagée par le ministère de l’Immigration et qui sera effective le 2 juin prochain, va non seulement réduire les moyens de défense des étrangers retenus mais aussi priver chaque citoyen de son droit de regard dans ces lieux d’humiliation.

Au mois d’août 2008, le ministère de l’Immigration a, coup sur coup, publié un décret et un appel d’offres visant à modifier en profondeur l’intervention associative dans les centres de rétention. Désormais cette mission, exercée jusque là au niveau national, est éclatée en huit « lots » et partagée par six « prestataires ».

Ce morcellement géographique, en supprimant toute possibilité de vision globale pour la société civile, porte atteinte à son droit de savoir et de réagir. De plus, la mise en concurrence d’associations dont les principes de défense des droits des étrangers et du devoir de témoignage s’opposent parfois radicalement, ainsi que la dépendance financière des associations, risquent de diminuer davantage la vigilance citoyenne.

Mais le plus préoccupant reste encore la transformation de la mission d’aide à l’exercice des droits des étrangers en simple mission d’information.

Dès lors, on peut se demander pourquoi la présence d’un véritable contre-pouvoir dans ces zones sensibles, dont le rôle et l’intérêt ont été admis par l’ensemble des gouvernements depuis vingt-cinq ans, est remise en cause si ce n’est pour atteindre plus facilement des objectifs chiffrés.

Tous les citoyens qui le peuvent sont invités à participer aux rassemblements prévus le 2 juin 
Partager cet article
Repost0
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 17:42

Il ne suffit pas de saluer les manifestants sur le bord des cortèges, ou de marquer sa compassion pour les salariés victimes de plans sociaux. Les forces politiques ont le devoir d’ouvrir des alternatives et d’agir dans l’urgence. Profitant de la « niche » parlementaire permettant à un groupe d’inscrire des propositions de loi à l’ordre du jour de l’Assemblée, les députés communistes et du Parti de gauche ont décidé d’utiliser la journée du 28 mai pour provoquer un débat sur trois textes qui répondent à l’urgence sociale.

Le premier texte vise en effet à interdire les licenciements dans les entreprises qui font des profits et versent des dividendes à leurs actionnaires, ou bénéficient d’aides publiques. La loi que proposent les communistes prévoit la reconnaissance de droits nouveaux aux salariés et à leurs élus.

Le second texte préconise une augmentation des salaires à commencer par le SMIC qui serait porté à 1 600 euros. À l’autre bout de la chaîne, l’équité tout comme l’efficacité économique commandent d’augmenter les impôts des foyers fiscaux les plus opulents. La création d’un pôle bancaire public figure également dans le projet PCF/PG.

Le troisième texte est un projet de résolution s’opposant à la position de la Commission européenne qui soumet les services sociaux d’intérêt général (SSIG) aux règles de la concurrence en vertu du traité de Lisbonne, lequel, rappelons-le, est caduc en droit international en raison du vote négatif du peuple irlandais en juin 2008.

Les députés sont au pied du mur. Les citoyens dans leurs circonscriptions, le monde du travail sauront au lendemain du 28 mai qui a voté pour ou contre la justice sociale et des mesures anticrise.

Ce sera un éclairage sur l’impérieuse nécessité d’élus combatifs pour contrer les tenants du capitalisme aussi bien en France qu’en Europe, afin que le monde du travail soit défendu à Paris comme à Bruxelles.

Partager cet article
Repost0
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 23:49
Mercredi 27 mai, à 18h00, esplanade de la place de la Brèche.

En septembre 2007, les Franciscains de Toulouse lançaient le premier Cercle de Silence pour faire part de leur inquiétude et de leur désapprobation devant la manière dont sont traités les demandeurs d’asile et les sans-papiers en France. Chaque mois, pendant une heure, les participants se mettent en cercle, en silence.

 


Depuis, dans plus de 130 villes françaises, d’autres Cercles de Silence sont apparus. Par leur présence à cette manifestation silencieuse, les participants dénoncent :


- la politique du chiffre en matière d’expulsion,

- les contrôles d’identité au faciès,

- les complications administratives qui obligent des familles entières à vivre dans la peur, la précarité et la clandestinité,

- l’enfermement, dans des conditions inhumaines et pour des durées de plus en plus longues, de ces personnes, même âgées, malades, y compris des enfants ; leur enfermement pour le seul fait d’être entrées en France pour sauver leur vie ou vivre mieux.

Le silence des participants veut rejoindre les sans-papiers, mais aussi ceux qui font la loi et ceux qui la font appliquer, ainsi que tous les citoyens.


ARDDI (Association pour la Reconnaissance et la Défense des Droits des Immigrés) propose cette action et appelle donc tous ceux qui veulent s’associer à cette protestation à se retrouver le dernier mercredi de chaque mois.


Pour en savoir plus sur les cercles de silence :


www.cercledesilence.info/les_cercles_de_Silence/accueil.html

Partager cet article
Repost0
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 12:10

Alors que le mouvement universitaire se poursuit, la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse rappelait début mai que les enseignants qui retiennent les notes, bloquent les rattrapages ou refusent de tenir les examens auront «une retenue sur salaires» pour «service non fait, conformément à la loi».

Le 12 mai, un certain Sarkozy se déplaçait à Nancy. Il était venu vendre sa réforme très contestée celle-là aussi de l’hôpital public. Et comme pour tous les déplacements de « sa majesté », le déploiement policier était impressionnant, pas moins d’un millier de policiers et CRS mobilisés pour l'occasion.

Mais ce jour-là, les étudiants de 2ème année en chirurgie dentaire à Nancy devaient passer des examens. Ils ont été interdits d’accès, les rues alentours de l’hôpital où devaient se dérouler les épreuves étant bloquées. La réponse a été, vous serez reconvoqués à une date ultérieure.

On attend les protestations de Pécresse, ainsi que du député UMP qui avait annoncé le dépôt d'une proposition de loi pour «sanctionner de 1.000 euros» d'amende tout étudiant ou toute personne extérieure à l'université qui «entrave, même partiellement, l'accès aux enseignements et aux bâtiments».

Et quand c’est Sarkozy qui entrave, qu’est-ce qui se passe ?

Partager cet article
Repost0