Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 17:54
Le très atlantiste député UMP Pierre Lellouche, rapporteur d'une "mission d'évaluation" sur l'Afghanistan parle aujourd'hui de « bourbier » et reconnaît que « la stratégie de l'Otan est en train d'échouer ».  Le général de Gaulle avait pris la décision de retirer la France du commandement intégré de l'Otan, mais Sarkozy, en bon atlantiste et caniche de Bush a décidé que la France le réintégrerait. Et sa façon de donner des gages, a été l’envoi de renforts supplémentaires en Afghanistan au nom de la « guerre contre le terrorisme ». Pourtant, en 2007, ce même personnage disait « Aucune armée étrangère n'a réussi dans un pays qui n'est pas le sien. Aucune ! » La donne aurait changé ?


En tout cas, l'assemblée nationale a donné aujourd'hui le feu vert au maintien des troupes, par 343 voix (UMP, Nouveau centre et Bayrou) contre 210 (PS, PCF et Verts). Deux UMP ont voté contre, quatre PS pour.


Ces députés va-t-en-guerre n'ont pas entendu les français pourtant favorables à 62% au retrait des troupes d'Afghanistan. Mais pire, ils ont été insensibles aux appels des parents qui osent réclamer le retour des militaires, notamment celui de cette mère dans un appel adressé à Sarkozy :


« Ecoutez la douleur d’une maman. Je suis la maman d’un jeune soldat envoyé en Afghanistan. Allons nous devoir apprendre à vivre comme des dizaines de familles américaines qui vivent dans la hantise de voir arriver deux hommes en uniformes devant leurs portes ?
Ce n’était que des enfants pour la plupart, ils n’étaient pas prêts à subir « l’enfer » afghan.
Je pensais que nous avions confié nos enfants à des gens ‘’capables’’ ; leurs stratégies militaires apprises dans leurs grandes écoles de guerre ne font pas le poids face à des ‘’chiens du désert’’ ayant pour la plupart le fusil sur l’épaule dés l’age de 5 ans.
Vous avez menti à nos enfants, nos maris, nos frères, nos pères, ce n’était pas une mission sécuritaire, mais une mission de guerre ‘’suicidaire’’ commandité par Sarkozy et son ami Bush sous l’égide de l’OTAN.
Nous sommes d’accord pour que nos hommes défendent la France
Quels sont nos vrais intérêts en Afghanistan ?
Vous parlez de terrorisme – Encore une fois M. Sarkozy vous nous mentez.
Vos intérêts sont tout autres plutôt stratégiques.
 L’Afghanistan se trouvant aux portes de la Russie cela permet également la surveillance des réserves importantes de gisements de gaz et pétroles de la région.
Messieurs les généraux – les colonels, les officiers supérieurs où étiez-vous lors de l’embuscade ? A l’abri derrière vos bureaux à Kaboul ? .
Elles sont belles vos tenues, mais ne sont-elles pas entachées du sang déversé par vos incompétences ?  Votre bonne conscience est-elle toujours intacte ?
Où est le patriotisme dans tout cela ?
Rendez-nous nos enfants, cessez de mentir, cessez de jouer les gendarmes pour l’OTAN, rendez l’honneur à nos soldats, à la France, nous ne sommes pas les gardes chiourmes pour le compte des Etats-Unis ».


AG   Montaigut-Lauragais (Haute-Garonne)

 


Partager cet article

Repost 0
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 17:00

Partager cet article

Repost 0
21 septembre 2008 7 21 /09 /septembre /2008 21:48

Le renouvellement d'une partie des sénateurs avait lieu ce week-end. Dans mon département des Deux-Sèvres, le seul candidat (Paillé) ne l'était pas au titre du département, mais au titre de l'assemblée des Français de l'étranger (AFE). C'est bien payé (environ 7000 euros d'indemnités mensuelles plus 9000 euros de crédits  "affecté à la rémunération des collaborateurs"), on voit du pays et si on reste bien tranquille, on peut squatter ce confortable fauteuil jusqu'à une retraite bien méritée. Il faut savoir que les quatre titulaires des sièges renouvelables (trois UMP, un PS) sont désignés à l'issu du vote des 155 membres de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE).


Ce beau fromage, Nicolas Sarkozy l'avait promis à son conseiller Dominique Paillé,  ex-député des Deux-Sèvres, battu pourtant aux législatives de 2007 et condamné en 2004 pour  "abus de confiance" (il s'était notamment offert des voyages privés - Venise, Marrakech,... sur le compte d'une association). Bien que discutée a priori au sein de l'UMP, sa candidature avait été réglée (ce que Dieu veut, l'UMP le fait) au sein de la commission d'investiture de l'UMP. "Paillé sera notre candidat" ont exigé les  dirigeants de l'UMP, Patrick Devedjian et Xavier Bertrand.


Mais quelle bonne nouvelle en ce dimanche soir, le conseiller politique de Nicolas Sarkozy, porte-parole de l'UMP, vient de subir un cuisant échec en ne recueillant que 16 votes (10,60 % des voix). Pas plus populaire que son mentor, il ne reste plus à Sarko qu'à lui trouver un poste de consul, ou qui sait, de ministre dans un prochain gouvernement.

Partager cet article

Repost 0
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 16:13
  La mission d’information de la commission des Finances de l’Assemblée nationale sur l’affaire des 285 millions d’euros accordés par l’État à Bernard Tapie a débuté. L’homme d’affaires sera entendu la semaine prochaine.

« Nous sommes devant une affaire qu’on appellera un jour une affaire d’État », a dénoncé, hier, Jean-Pierre Brard, député apparenté communiste et secrétaire de la commission des finances à l’Assemblée nationale, lors de l’ouverture des auditions des protagonistes de l’affaire Tapie-Crédit lyonnais.

Cet été, l’affaire avait pris un tournant scandaleux, contre toute logique, un tribunal arbitral chargé de régler le litige entre Bernard Tapie et le Consortium de réalisation (CDR, qui gère le passif du Crédit lyonnais) avait enrichi l’ancien homme d’affaires de 285 millions d’euros au titre du « manque à gagner » et du « préjudice moral » dans la vente d’Adidas par une filiale de la banque, mettant ainsi un terme définitif à une procédure de treize ans.

Recours à l’arbitrage contesté

Dès lors, le montant de l’indemnité et la voie de l’arbitrage, choisie pour régler l’affaire, avait suscité une volée de critiques, venues tant de juristes, telle l’ancienne magistrate Éva Joly, que d’hommes politiques de gauche et du Modem. Dans l’attente d’une éventuelle commission d’enquête pour connaître notamment le rôle éventuel du président de la République, exigée par ces derniers, Didier Migaud (PS), président de la commission des Finances, avait annoncé le lancement en septembre d’une audition pour comprendre pourquoi la justice de la République a été dessaisie au profit d’un tribunal arbitral.

Entendu en premier, le député Charles de Courson (Nouveau Centre), membre du conseil d’administration de l’Établissement public de financement et de restructuration (EPFR), la structure qui chapeaute le CDR, a dénoncé le recours à l’arbitrage pour régler le contentieux. « Le recours à l’arbitrage a toujours été exclu par principe pour les personnes publiques », a-t-il clarifié, se référant à l’article 2060 du code civil.

Dès lors, « on peut s’interroger sur la légitimité du choix » de cette procédure « dans le cadre d’un contentieux qui engage l’État et les finances publiques ». Le député a également contesté la décision de l’État de ne pas déposer de recours en annulation contre la sentence arbitrale controversée. Un tel recours aurait pourtant été « légitime » et « aurait eu des chances raisonnables d’aboutir », a-t-il dénoncé. Au sujet de la procédure, Christine Lagarde avait trouvé pour seule réplique : « J’ai une tête à être copine avec Bernard Tapie ? »

Un espoir pour les contribuables ?

Lors de son audition, le député de la majorité a soumis l’idée qu’une ultime démarche était possible. Le Code de procédure civile autorise toute personne qui y aurait intérêt à déposer un recours à l’encontre d’une procédure arbitrale « à la condition qu’elle n’ait été ni partie, ni représentée au jugement qu’elle attaque ». « Il semblerait ainsi possible d’envisager un recours qui serait formé devant la cour d’appel de Paris par des contribuables en leur nom propre », a-t-il revendiqué. Il a par ailleurs évalué entre 106 et 144 millions d’euros le gain net final pour Bernard Tapie après notamment les déductions fiscales.

Les auditions devaient se poursuivre dans l’après-midi avec celle de Jean-François Rocchi, l’actuel président du CDR, suivi par son ancien président, Jean-Pierre Aubert, un adversaire déclaré de la procédure arbitrale. Bernard Tapie, lui, sera entendu la semaine prochaine. Interrogé sur sa prochaine audition, il avait répondu : « Je m’en fous ? »

Clotilde Mathieu

Article paru dans l’Humanité du 4 septembre 2008

Partager cet article

Repost 0
8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 21:46
Ensemble, retrouvons-nous les 12, 13 et 14 septembre au parc départemental de la Courneuve pour la fête de l'Humanité.
Un lieu de fête avec cinquante grands concerts, des expos, des débats, du théâtre, du sport, du cinéma, du cirque, des animations, mais aussi un lieu de solidarité, de convivialité, d'humanisme.
Ce sera aussi le rendez-vous des forces progressistes, de la gauche sociale et politique pour dire ensemble notre colère par rapport à la politique Sarkozy et construire des perspectives d'actions pour l'avenir.


Le programme


Si vous pensez y être, laissez moi un commentaire sur le blog, on pourrait s'y saluer.






Partager cet article

Repost 0
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 19:23

Ce n'est pas : « Que les hauts revenus lèvent le doigt », mais « Que les hauts revenus dorment tranquilles ». Ce gouvernement ne recule devant rien pour protéger ses amis fortunés, puisqu'il va exonérer les plus riches de toute notion de solidarité vis-à-vis des plus démunis. Probablement un juste retour pour bons services rendus.


On vient en effet d’apprendre aujourd’hui que le gouvernement exclut de retirer du bouclier fiscal la taxe pour le RSA, contrairement à ce qui était prévu dans le projet de loi. Oui vous avez bien lu, cette fameuse taxe à précarité ne touchera pas les adhérents au bouclier fiscal …


Faudrait pas déconner non plus. Si les riches devaient se serrer la ceinture pour aider les pauvres, ils risqueraient de quitter la sphère des nantis. Un peu de tenue et de raison quand même !!!

 

Dessin de Placide


Partager cet article

Repost 0
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 23:12
C'est plus fort que lui, mais Sarkozy (le président du pouvoir d'achat ...) a tenu à se manifester auprès la présidente du MEDEF lors de l'université d'été de celui-ci. Au cas où les patrons auraient cru qu'il leur tournait le dos ? Il n'y a pas de risques, il n'y a jamais eu autant de recul social pour les salariés et à l’opposé, autant de demandes satisfaites pour le patronat.


Toute émue de recevoir un coup de fil du président, la patronne des patrons en a fait profiter l’université d’été du Medef narrant aussitôt le contenu de sa conversation à l’assemblée des patrons avec des trémolos dans la voix : "C'était quelqu'un qui se doutait peut-être qu'il nous manquait, qu'on parlait de lui et qui, à ce moment-là, voulait absolument m'avoir au téléphone. Vous avez compris de qui je parle et il vous salue. J'ai été interrompue par le président, j'en suis désolée, c'était aussi une façon de vous dire à quel point il pensait à vous, les entrepreneurs". "Il m'a dit que le RAS - traduisez RSA, confusion mentale de Laurence Parisot qui maîtrise visiblement mal certains aspects sociaux - , on allait bientôt en reparler ensemble" a-t-elle ajouté.

Ils en reparleront ensemble, tiens tiens... D'ailleurs ça ne traîne pas puisque la ministre de l'Economie Christine Lagarde vient déjà de déclarer qu'elle souhaite inclure la taxe de 1,1% sur les revenus du capital - destinée à financer le revenu de solidarité active - dans le calcul du déclenchement du bouclier fiscal, contrairement à ce qui est prévu dans le projet de loi. Elle a par ailleurs annoncé qu'elle allait proposer un allégement de l'imposition du patrimoine. La politique Sarkozy au service du MEDEF et des plus riches !!!


Partager cet article

Repost 0
29 août 2008 5 29 /08 /août /2008 08:00

« Think big ! » « Penser en grand », voilà le slogan de l’université d’été du Medef.

C'est la mode des universités d'été ... pour le monde politique. Aucun parti ou mouvement n'y échappe. Mais alors, le Medef, c'est un parti ? Je croyais que c'était un syndicat, particulier il est vrai puisque c'est celui du patronat. Alors, "penser en grand" on voit un peu de quoi il peut s'agir le concernant. Penser à plus de rendement, à plus de rentabilité, à plus de profit, à plus de temps de travail, et ...  toujours moins de charges.

Un côté politique quand même cette université, puisque pas moins d'une dizaine de ministres et secrétaires d’État sont attendus, dont Christine Lagarde, Xavier Bertrand, Michèle Alliot-Marie ou encore Brice Hortefeux, qui interviendra au cours de l’atelier « Quand l’Afrique s’éveillera… » C'est vrai qu'il aime bien les africains Hortefeux, surtout sans papiers.

Et parmi tous les intervenants, pas moins de huit socialistes avec Pierre Moscovici, Gérard Collomb, Michel Destot, Henri Weber, Hubert Védrine, Benoit Hamon, Michel Rocard et Jack Lang. Mais pour quel profit se bousculent-ils à ce grand raout du patronat ? Pour montrer que le PS sait s'adapter au capitalisme et au libéralisme ???

Partager cet article

Repost 0
12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 16:57
Il y  a  environ un mois, je réagissais suite au décret de mise en place du fichier Edvige. (Voir article du 4 juillet). Une pétition a été lancée pour obtenir l'abandon de ce fichier instituant le fichage systématique et généralisé, dès l’âge de 13 ans, par la police des délinquants hypothétiques et des militants syndicaux, politiques, associatifs et religieux.

Chacun doit mesurer l'importance d'une telle pétition. Il ne faut pas se dire,c'est une pétition de plus, ça ne servira à rien. Chacun de nous peut-être concerné.
Rappelons-nous toujours du poème du pasteur allemand Niemöller écrit à Dachau en 1942 "Je n'ai rien dit" :

Quand on est venu arrêter les juifs, je n'ai rien dit parce que je n'étais pas juif. Quand on est venu arrêter les communistes, je n'ai rien dit parce que je n'étais pas communiste.
Quand on est venu arrêter les catholiques, je n'ai rien dit, parce que je n'étais pas catholique.Quand on est venu arrêter les francs-maçons, je n'ai rien dit parce que je n'étais pas franc-maçon. Quand on est venu me chercher, il n'y avait plus personne pour me défendre. "

Ça n’arrive pas forcément qu’aux autres.

Pour signer, cliquez sur le lien ci-dessous qui vous dirigera vers le site d'accueil de cette pétition.

http://nonaedvige.ras.eu.org/
 

Partager cet article

Repost 0
6 août 2008 3 06 /08 /août /2008 23:12
Pourquoi la reprise de cet article du Monde en date du 2 mai dernier, tout simplement pour faire le lien avec mon article sur "Dutreil, la politique et les affaires".


Article publié le 02 Mai 2008
Par Franck Johannès
Source : LE MONDE

Christine Dutreil, la directrice de la communication du groupe Wendel, a, comme d'autres cadres, été directement intéressée dans le montage de mai 2007. Elle a reçu 8 millions d'euros en actions, et a mis en place un dispositif fiscal semblable à celui des autres membres de la direction.

Mme Dutreil a créé le 26 mars 2007 une société civile, Harcelor, avec son mari Renaud Dutreil, alors ministre des PME, du commerce, de l'artisanat et des professions libérales du gouvernement Villepin.

Les époux Dutreil, mariés sous le régime de la communauté de biens, apportent chacun 500 euros à Harcelor, domiciliée chez eux. Un mois plus tard, le 24 avril 2007, ils fondent une seconde société, baptisée Gatsby, clin d'oeil à Gatsby le Magnifique, le célèbre roman de Francis Scott Fitzgerald. Le capital de la société civile est de 3 000 euros, déposés à la banque JP Morgan, place Vendôme à Paris.

UN PRIX MODESTE

Les époux versent chacun 1 499 euros ; leur société Harcelor 2 euros. Christine Dutreil est gérante de Gatsby, domiciliée à la même adresse. Le 3 mai 2007, la Compagnie de l'Audon, qui détient les 324 millions d'euros destinés au management du groupe Wendel, autorise ses associés à vendre leurs parts aux petites sociétés qu'ils ont créées. Mme Dutreil possède 419 712 actions de la Compagnie de l'Audon, achetées 1 euro chacune à partir de décembre 2004. Elle en vend 385 800 à sa société Harcelor, à un prix modeste : 23 388 euros, soit 6 centimes l'unité - les cessions d'actions sont en effet imposées.

VIE PRIVÉE

Le même jour, la société Gatsby reçoit les 385 800 actions que lui apporte Harcelor, et 33 912 autres actions qui restaient à Mme Dutreil. La valeur du titre, fixée par la Compagnie de l'Audon, est cette fois de 19,17 euros : le portefeuille des Dutreil chez Gatsby vaut ainsi 8 047 490 euros.

Mais il ne s'agit encore que d'actions de la Compagnie de l'Audon, invendables sur le marché. C'est réglé le 29 mai : la Compagnie rachète ses propres actions à ses associés, dont Mme Dutreil, avec des titres Wendel Investissement, cotés sur le marché. La Compagnie les a vendues et rachetées à Mme Dutreil au même prix : pas de plus-value, donc pas d'impôt. Gatsby vaut alors 8 millions d'euros, dont la moitié appartient de facto à l'ex-ministre.

Mme Dutreil, interrogée par Le Monde, a indiqué que ces informations relevaient de sa vie privée. Renaud Dutreil n'a pas souhaité répondre à nos questions.


Franck Johannès





Partager cet article

Repost 0