Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 14:19

Fin novembre, le collectif "Vive la Gauche 79" a organisé à Niort une réunion- débat publique "anti-austérité" avec les députées PS Suzanne Tallard de Charente-Maritime, Delphine Batho et Geneviève Gaillard des Deux-Sèvres et le président PS du CG79 Eric Gautier.

 

Ce collectif qui s'est constitué nationalement au printemps 2014, suite à l'appel d'une centaine de députés PS "rebelles", demandait une revalorisation du travail des parlementaires. Il faisait des propositions économiques et sociales « pour plus d’emplois et de justice sociale ». Lors de l'université du PS à la Rochelle, il deviendra l'appel pour que "Vive la Gauche".

 

Face à la trahison ressentie par une majorité de ceux qui ont permis l'élection de Hollande en 2012, plusieurs courants socialistes ou proches appellent depuis quelques temps à un rassemblement autour d'eux pour construire une alternative. Mais cette alternative, le Front de Gauche l'avait proposé dans son programme de 2012, et dès le 5 mai 2013, face à la dérive droitière du gouvernement, il avait organisé une marche citoyenne contre la finance et l'austérité. Aujourd'hui, j'ai du mal à croire que ce sera autour de ceux qui ont soutenu ou soutiennent encore les acteurs de cette politique d'austérité, que pourra se construire l'alternative. Car pour cela, il faut un minimum de cohérence. Je ne la retrouve pas en ce qui concerne la députée de Niort dans le texte qu'elle a rendu public.

 

Je vous invite à lire son intervention à cette réunion-débat qu'elle a publiée sur le site "Rezo Citoyen". J'ai relevé ici 4 phrases sur les 21 de sa tirade :

 

« Nous avons aussi en commun d’avoir compris, chacun à notre rythme que nos attentes, celles des Français, s’évanouissaient au fil des mois,

Nous avons tous les quatre déchanté avec la mise en place d’une politique économique qui est plus une politique de droite qu’une politique de gauche (CICE, pacte de responsabilité),

Nous avons été stupéfaits de la nomination de Jouyet, de Toubon, de Manuel Valls, comme nous avons été scotchés par le comportement de notre Président tant dans la gestion de ses affaires personnelles que dans la gestion des affaires de notre pays qui ressemble à s’y méprendre à un cours de tango. Bref, nous sommes ici tous les quatre pour vous témoigner de notre profonde déception au regard de la politique actuellement suivie mais aussi de l’espoir qui nous anime. »

 

Je souscris à ces propos, mais je me demande comment elle a pu les tenir. Ne se souviendrait-elle pas de ses votes à l'Assemblée Nationale ?

 

Vote pour du groupe socialiste sur le CICE : scrutin public de décembre 2012 du projet de loi de finances rectificative pour 2012 (crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) et modification de certains taux de TVA pour financer le CICE.

 

Vote pour l'ANI en avril 2013 : Geneviève Gaillard vote pour l'accord national interprofessionnel. L'inspecteur du travail Gérard Filoche, membre du bureau national du PS, a dit tout le bien qu'il pensait de ce texte. « On en arrive à une des lois les plus mal votées de l’histoire de la Ve République. Elle ne créera aucun emploi, ne supprimera aucun précaire. »

 

Vote pour le pacte de responsabilité en avril 2014.

 

Vote pour la proposition de loi organique relative à la nomination des dirigeants de la SNCF et du projet de loi portant réforme ferroviaire en juin 2014.

Cette loi si décriée par les cheminots, qui met en place deux établissements publics chapeautés par un troisième, a entraîné un long mouvement de grève. De plus la loi organique fait qu'aujourd'hui, Frédéric St Geours, président de l'UIMM et membre du conseil exécutif du Medef se retrouve président du conseil de surveillance de la nouvelle SNCF. Cela ne va certainement pas servir le service public.

 

Vote en Octobre 2014 pour le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2015. C'est 800 millions d’euros en moins chaque année pour les familles.

 

Vote pour la déclaration de politique générale du Gouvernement de M. Manuel Valls en septembre 2014.

 

Il y a les paroles et les actes. Comment se dire stupéfait de la nomination de Manuel Valls et lui avoir voté la confiance ? Comment croire cet appel à « construire ensemble une alternative à l’austérité » après avoir voté les mesures d'austérité ?

 

Je préfère juger sur les actes que sur les discours.

 

cf. site de l'Assemblée Nationale pour les résultats des votes

Partager cet article

Repost 0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 17:04

La situation du pays est telle que Manuel Valls a suffisamment à faire pour ne pas perdre son temps en de vaines polémiques.

 

Enfin, pas tout à fait puisqu'il a réagi à l'article paru dans le Canard Enchaîné à propos du coût de la rénovation de l'appartement loué par la CGT pour loger son secrétaire général Thierry Lepaon. En cette période difficile pour le monde du travail, avec un chômage qui ne cesse d'augmenter, avec la volonté du gouvernement d'imposer des réductions des droits des salariés, Manuel Valls a sauté sur l'occasion pour parler d'exemplarité.

 

« Je ne veux pas accabler un homme qui, je crois, n'a pas eu encore l'occasion de s'exprimer et de répondre directement. A lui de s'expliquer. Mais quand on traverse une telle crise économique, une telle crise de confiance entre les responsables publics et les concitoyens, une crise d'identité pour notre pays qui a pourtant, je veux le dire, beaucoup d'atouts pour affronter les grands défis de l'avenir, l'exemplarité à tous les niveaux est nécessaire » (...)

 

Quand on s'exprime de cette façon, il faut être exemplaire soi-même. Mais alors que Manuel Valls impose à tout le pays, à commencer par les salariés les plus modestes, une forte rigueur salariale, il a consenti pour ses conseillers de Matignon une explosion de leurs rémunérations. Au 1er août 2014, cela représente une rémunération brute moyenne par mois par personne de 10 712 euros.

 

C'est le site Mediapart qui le révèle. Selon leurs évaluations, sur la base des documents annexés au budget pour 2015, Manuel Valls a majoré en moyenne de 1 019 euros par mois les rémunérations de ses conseillers, soit une hausse de plus de 10 % par rapport à 2012. Preuve que, pour le premier ministre, l'austérité salariale est la règle sauf... à Matignon !

 

Alors qu’il impose aux fonctionnaires une austérité salariale sans précédent, avec un gel des traitements de base qui a commencé en 2010 sous Nicolas Sarkozy et qui est confirmé pour les prochaines années; alors qu’il impose aux salariés du privé une austérité salariale tout aussi spectaculaire, avec le refus de tout « coup de pouce » en faveur du Smic, comment peut-il justifier que ses plus proches conseillers puissent être exonérés de l’effort demandé à tous les Français ?

 

C'est ça qu'il appelle « l'exemplarité à tous les niveaux » ?

 

Partager cet article

Repost 0
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 23:22

Le 1er ministre l'appelle « pacte de stabilité » mais c'est bien un plan d'austérité. L’État devra économiser 18 milliards, les budgets des collectivités locales seront amputés de 11 milliards, ceux de l'assurance-maladie de 10 milliards et 10 milliards également de coupes dans la gestion du système social. Les prestations sociales ne seront pas revalorisées avant fin 2015. Le point d'indice servant de base au calcul de la rémunération des fonctionnaires sera gelé, alors qu'il l'est déjà depuis 3 ans.

 

Que sont-ils devenus les députés frondeurs du PS qui avant le vote de confiance à l’Assemblée nationale se gargarisaient d’un manifeste paraphé par une centaines de députés socialistes (sur 291) demandant « un nouveau contrat de majorité » et un changement de cap politique .

 

Toutes les propositions alternatives, pourtant bien timides, ont été écartées. Le gouvernement a simplement concédé le maintien du pouvoir d’achat pour les pensions de retraites inférieures à 1.200 euros et une petite revalorisation des salaires pour les fonctionnaires de catégorie C.

 

En totalisant 265 voix sur 497, (232 contre et 67 abstentions dont 41 socialistes), Manuel Valls réussit à faire voter son plan de rigueur mais perd la majorité absolue. Le résultat du vote a donc dépendu de l’attitude d’une partie de la droite.

 

Mais force est de constater qu'une majorité des députés signataires de l'appel au changement de cap ont quand même voté ce plan d'austérité. Ils sont rentrés sagement dans le rang. Parmi eux, la députée de ma circonscription Geneviève Gaillard ainsi que le député PS Jean Grellier de la 3ème circonscription des Deux-Sèvres. Il n'y a eu que Delphine Batho pour s'abstenir.

 

Une volée d’austérité supplémentaire sur la gueule du peuple, et des cadeaux en veux-tu en voilà pour Gattaz et ses amis du patronat.

 

Merci le PS !

 

Deux députés PS des Deux-Sèvres ont voté le plan d'austérité de Valls

Partager cet article

Repost 0
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 18:45

Dans mon précédent billet, je relevais le fait que le gouvernement dont le chef de file (Hollande) avait déclaré que « son ennemi c'était la finance » ne recherche pas de ce côté là les 50 milliards dont le budget de l’État a besoin, suite aux cadeaux insolents au patronat.

 

Sur les restrictions budgétaires, il y a 10 milliards d'euros d'envisagés sur les dépenses de l'assurance maladie. A ce sujet, combien de fois a t-on entendu parler dans les médias des abus, des arrêts de travail de complaisance et que sais-je encore. Mais avez vous entendu souvent parler de la ROSP ?

 

C'est quoi ça ? La ROSP (Rémunération sur Objectif de Santé Publique) est un dispositif qui permet ainsi à un médecin généraliste de toucher une rémunération pouvant aller jusqu'à 9100 euros/an s’il atteint l’ensemble des objectifs dits de « santé » « publique » parmi lesquels la vaccination antigrippale chez 80% des personnes âgées, le dépistage mammographique du cancer du sein pour 80% des femmes éligibles, l’observance de certains traitements ... Moins d'arrêts de travail délivrés, moins de bons de transports délivrés, tout cela contribue à augmenter la prime.

 

Concernant 2013, le verdict vient de tomber. La Caisse nationale d’assurance-maladie (CNAM) a annoncé le montant de la prime moyenne octroyée aux médecins libéraux au titre de l’exercice 2013. Les médecins généralistes (sans distinction de taille de la patientèle) toucheront un bonus moyen de 5 774 euros. Cela correspond à un montant total de 341 millions €.

 

Pourquoi ne touche t-on pas à cette ROSP ? Les sommes ne sont pas négligeables. Les médecins signataires de la ROSP seront donc très prochainement les petites mains de l’industrie pharmaceutique pour vacciner à tout vent et répondre ainsi aux objectifs du contrat qu’ils ont accepté de cautionner.

 

Est-ce vraiment au bénéfice de la santé publique ou bien de l'industrie pharmaceutique ? Pourquoi n'est-elle pas mise à contribution d'ailleurs ? Non elle bénéficiera même des mesures gouvernementales. Par exemple, le laboratoire Sanofi qui a réalisé 8,8 milliards d’euros de profits en 2011 va pouvoir gonfler sa trésorerie de 47 millions d’euros avec le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE).

 

Partager cet article

Repost 0
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 16:17

Tout le monde n'a pas la même notion de ce que sont des mesures austéritaires. A entendre ce matin Marisol Touraine, invitée d’Alexandra Bensaid sur France Inter, le plan annoncé par Manuel Valls, ce n'est pas de l'austérité; selon ses propos, l'austérité c'est la baisse des salaires, la baisse des ressources, alors que là, c'est seulement un effort collectif qui est demandé.

 

Quand il n'y a pas de revalorisation des retraites, du point d'indice pour les fonctionnaires, des salaires dans le privé, du RSA etc. pour moi, c'est une perte de pouvoir d'achat quand parallèlement les prix augmentent, que la TVA augmente etc.

 

Il s'agit bien par conséquent de mesures d'austérité qui vont grever le pouvoir d'achat des plus modestes et des classes moyennes.

 

Mais pour Michel Sapin, nouveau ministre de l'Économie et des Finances et Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé qui faisaient partie du quarteron encadrant Manuel Valls lors de la présentation de ces mesures, il est plus difficile de comprendre ce que signifie le terme « austérité » puisque tous deux sont assujettis à l'ISF. Quant à Christian Eckert, nouveau secrétaire d'Etat au Budget, autre membre présent avec également Marylise Lebranchu, je ne sais pas s'il était très à l'aise puisqu'il fait partie des députés ayant réclamé « un nouveau contrat de majorité » et un changement de cap politique. On voit quelle orientation a pris le changement ! Certains avalent leur chapeau sans problème.

 

Mais puisque ce gouvernement cherche 50 milliards, il est bon de lui rappeler que la fuite vers les paradis fiscaux provoque chaque année un manque à gagner d'au moins 40, voire 50 milliards pour le budget de la France selon un rapport sénatorial. Alors, comme le demande le Front de Gauche, ce gouvernement libéral doit cesser de chercher les milliards qui manquent sur les retraites, sur les allocations familiales, sur les services publics, sur les taxes, il doit cesser de ponctionner toujours plus ceux qui n'ont que leur travail pour vivre.

 

Les milliards qui lui manquent, il y a en a plus qu'il lui en faut dans cette fraude. Alors qu'il mette tout en œuvre pour les récupérer. Il est temps de changer de politique !

 

Quand Valls défend son plan d'austérité entouré par des imposables à l'ISF

Partager cet article

Repost 0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 17:56

Maintenant ça suffit ! Marchons contre l’austérité, pour l’égalité et le partage des richesses

 

Nous n’en pouvons plus de voir la droite et l’extrême-droite battre le pavé avec leurs cortèges de haine de l’autre, d’intolérance, de racisme, de sexisme, d’homophobie et d’intégrisme.

 

En France, comme dans toute l’Europe, la rigueur budgétaire et l’austérité imposées par la Commission européenne, François Hollande et le gouvernement pour satisfaire les marchés financiers nourrissent ce climat malsain. Les conséquences sont là : services publics démantelés, acquis sociaux mis à mal… Le chômage monte, la précarité s’étend, les jeunes galèrent, les salaires et les retraites sont en berne. Les inégalités se creusent tandis que les grandes entreprises versent aux actionnaires des dividendes insolents. Partout ces politiques provoquent indignations, colères et désespoirs. Elles nous révoltent.

 

Elles s’accompagnent du recul général des droits : à l’éducation, à l’emploi, à un revenu correct, à la santé, à un logement stable et décent.. Les inégalités d’emploi et de rémunération attaquent plus durement les droits des femmes et des migrant-e-s. La répression s’abat sur les sans papiers, les roms, les plus précaires, et celles et ceux qui les défendent. Alors que des choix politiques résolument à gauche devraient s’imposer face à la crise, les renoncements du gouvernement devant les exigences du Medef et de la droite en matière sociale, environnementale, familiale, et sur le droit de vote des étrangers scandalisent.

 

Avec l’assentiment enthousiaste du Medef, le président de la République veut désormais faire du « pacte de responsabilité » le cœur de sa politique. Au patronat, il octroie 35 milliards d’allègement de cotisations. Qui peut croire que ce nouveau cadeau permettra de lutter contre le chômage ? Devant un Medef qui refuse de s’engager sur des créations d’emplois, le gouvernement Ayrault s’engage, lui, à réduire les dépenses publiques de 50 milliards d’euros. Dans la ligne de mire, la sécurité sociale et les services publics. Mais ce sont aussi les collectivités territoriales asphyxiées, les associations étouffées, la culture sacrifiée. Ce n’est décidément pas cela que nous voulions, nous qui, par millions, avons contribué à chasser Sarkozy.

 

Personnalités morales, acteurs et actrices du monde de la culture et des arts, du monde du sport, responsables syndicaux, associatifs, politiques, nous sommes divers par nos engagements. Mais ensemble, nous voulons construire une dynamique pour une alternative sociale, démocratique, écologique et féministe, fondée sur la solidarité. Nous appelons le samedi 12 avril à Paris à une marche nationale d’espoir à gauche, contre l’extrême droite, pour l’abandon du « pacte de responsabilité », pour une juste distribution des richesses. Cette marche ne restera pas sans lendemain.

 

Les 200 premiers signataires du monde politique, syndical, associatif, culturel

 

Comment s'y rendre ?  Infos ici

 

Maintenant, ça suffit !

Partager cet article

Repost 0
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 17:49
EDF, hausse injuste des tarifs de l'électricité

C'est demain 1er août 2013 que prendra effet une première hausse de 5% des tarifs de l'électricité décidée par le gouvernement socialiste. Et une même hausse a d'ores et déjà été décidée pour le 1er août 2014; celle-ci venant s'appliquer sur la précédente, cela nous fera une augmentation de 10,25%. De sérieux bruits courent sur une autre augmentation de 5% en 2015.

 

« Le gouvernement a décidé de lisser, sur plusieurs années, les hausses de tarifs nécessaires à la couverture des coûts d'EDF, prévue par la loi, afin de protéger autant que possible le pouvoir d'achat des ménages », avait souligné dans un communiqué Philippe Martin, le nouveau ministre de l'Energie. Drôle de façon de protéger le pouvoir d'achat des ménages, quand on sait que ces hausses concernent les tarifs bleus, destinés aux particuliers et aux petites entreprises. Pour les tarifs jaunes, réservés aux grandes entreprises, l’augmentation sera plus faible (+2,7 % au 1er août 2014). Quant aux tarifs verts, pour les industriels, ils resteront inchangés. Quelle équité !!!

 

Ce jour, le site Capital.fr annonce qu' « Au top du CAC 40, l’action EDF s’est envolée de 7,39%. L’électricien a relevé son objectif de résultat brut d'exploitation pour l'ensemble de l'exercice, après un excellent premier semestre. »

 

Alors que certains n'arrivent déjà pas à boucler les fins de mois, que plusieurs millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté, que les salaires stagnent, ces hausses, les plus fortes de ces dix dernières années, vont à nouveau amputer les budgets des ménages contribuant à encore plus de difficultés. En prenant cette décision, le gouvernement socialiste fait le choix de sacrifier la population.

 

Le temps viendra où le peuple ne supportera plus ces injustices, cette régression sociale.

 

Partager cet article

Repost 0
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 17:54

L'austérité fait exploser la pauvreté.

Ce graphique est basé sur des chiffres de 2011. Comme la situation ne s'est pas améliorée depuis et que la plupart des pays d'Europe s'enfoncent dans toujours plus de rigueur, les perspectives ne sont pas réjouissantes s'il n'y a pas un tournant à cette politique  qui n'a qu'un objectif, satisfaire les marchés financiers.

Europe, voilà vers quoi mènent les politiques d'austérité

Partager cet article

Repost 0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 22:59

Personne n'a oublié les préconisations de celui qui fut président de la République, « Travailler plus pour gagner plus », un de ses slogans de la campagne 2007. Sauf qu'à l'arrivée c'est plutôt devenu « travailler plus pour gagner moins », sauf pour lui. En effet, il perçoit au minimum 6.000 euros bruts par mois, l'allocation "de base" actuellement versée aux anciens chefs de l’État français. A cela s'ajoute une rémunération supplémentaire de… 11.500 euros nets par mois en tant que membre de droit et à vie du Conseil Constitutionnel. Et comme les temps sont durs, l'ancien président de la République a rejoint le rang des conférenciers anciens chefs d'État pour des tarifs allant de 120 000 à 200 000 euros.

 

Et dans le JDD du 21juillet, on apprend qu'il vient de terminer ses vacances au Canada, qu'il va faire un passage par la Nouvelle-Écosse pour donner une conférence (il n'y a pas de petits profits), et qu'il va ensuite rejoindre le Cap Nègre où il séjournera tout le mois d'août. Ça en fait des vacances pour quelqu'un qui préconisait l'allongement de la durée du travail, pour les autres bien entendu.

 

« Pour l'instant, je fais président, mais un jour j'irai faire du fric », philosophait-il en son palais de l'Elysée au début de l'année 2008. Mais entre-temps, il nous a mis dans la merde, et son successeur, hélas, n'a pas rompu avec cette politique libérale qui privilégie les intérêts particuliers du capitalissme.

 

 

Partager cet article

Repost 0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 22:37

En rendant hommage à Pierre Mauroy, lors d'une cérémonie aux Invalides, le président Hollande saluait « l'artisan de grandes conquêtes sociales et de libertés nouvelles», notamment la retraite à 60 ans, la 5ème semaine de congés payés, l'abolition de la peine de mort. Mais il a surtout retenu de lui le tournant de la rigueur de 1983.

 

Avec Hollande, on a donc eu droit à deux éloges funèbres, le premier destiné à l'homme et le second destiné à une des conquêtes sociales du 1er gouvernement Mauroy, la retraite à 60 ans.

Dessin de Placide

Dessin de Placide

Partager cet article

Repost 0
Published by jco - dans PS austérité
commenter cet article