Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

1 août 2017 2 01 /08 /août /2017 22:33

Alors que beaucoup d'élus socialistes ont été balayés lors des dernières élections législatives, payant les politiques de trahison et d'austérité pratiqués par le pouvoir en place, il se trouve que M. Valls a été élu. Paradoxal quand on sait qu'il a été l'un des premiers responsables de cette politique, puisqu'il aura été premier ministre durant les trois dernières années du quinquennat Hollande. La versatilité des électeurs est parfois très surprenante.

 

Bien entendu il ne siège pas avec les socialistes, car comme la trahison est une seconde nature chez ce personnage, il a largué les socialistes pour rejoindre les députés de la république en marche (arrière).

 

Lors de l’examen du texte sur la moralisation de la vie publique à l’Assemblée nationale, a resurgi le débat de la rémunération des parlementaires. Et en terme de moralisation, Valls n'a rien trouvé de mieux que de mettre sur la table de la commission des lois la question de l’augmentation de l’indemnité des élus, quitte à le faire « contre l’opinion ». Aujourd’hui, les députés touchent une indemnité de base de 7 209,74 euros brut mensuels, à laquelle s’ajoute l’indemnité représentative des frais de mandat (IRFM, 5 840 euros brut), non fiscalisée, et qui, historiquement, servait de complément de rémunération.

 

Mais si j'en parle, c'est avant tout parce que ce même Valls, chef de gouvernement, avait toujours refusé le moindre coup de pouce au SMIC pour ne pas introduire « un risque de déstabilisation » dans un contexte économique « encore fragile ».

 

Voilà ce qui se passe quand les électeurs ont la mémoire courte.

Partager cet article

Repost 0
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 21:08

Dans quelques heures le Venezuela peut être plongé dans un bain de sang par ceux qui, nationalement et internationalement, ne supportent pas que les pauvres refusent de le rester, et qui voudraient faire main basse sur les énormes réserves en hydrocarbures du pays.

L’enjeu géopolitique dépasse Caracas.
 
Les secteurs majoritaires et d’extrême droite de l’opposition connue comme « Table d’union démocratique » (MUD en espagnol) tentent de bloquer le pays pour empêcher les élections à l’Assemblée constituante et en appeler à l’intervention de Washington. Le président TRUMP et la CIA ont prévenu : s’il y a vote, « l’empire » prendra des sanctions immédiates contre le droit à l’auto-détermination d’un peuple.
 
Ce qui se joue au Venezuela aujourd’hui, quelles que soient les erreurs qu’ait pu commettre le président Maduro, a et aura des répercussions continentales et internationales lourdes. Washington (soutenu en sous-main par l’Union européenne) s’apprête à violer la souveraineté du Venezuela. Ils tentent de provoquer une rupture dans l’armée. Pour les États-Unis, le Venezuela bolivarien constitue « une menace pour la (sa) sécurité ». La formule est de ce « bon » président Obama.
 
Le Venezuela redevient le cœur de la stratégie impérialiste. Il doit plus que jamais faire battre le cœur de tous les démocrates. Le Haut commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’homme vient d’appeler à « garantir la paix » afin que le vote de l’Assemblée constituante, le 30 juillet, se déroule en toute normalité. Les médias vénézuéliens, qui appartiennent très majoritairement à l’oligarchie, et leurs clones français, soufflent sur le feu au lieu de calmer le jeu, hurlent à « la dictature » parce que le gouvernement Maduro a interdit les manifestations pour que le vote ait lieu en toute tranquillité, et éviter que le sang coule davantage.
 
L’opposition, nous serions tenté d’écrire la « subversion », refuse de participer à la consultation. Elle a préalablement et illégalement organisé, un vote parallèle et bidon où elle aurait obtenu plus de 7 millions de suffrages. Aucune vérification, aucun comptage sérieux n’ont pu avoir lieu. Listes électorales « maison » et bulletins de vote ont été monopolisés, puis brûlés.
Les principaux chefs de l’opposition veulent aujourd’hui, après trois mois et demi d’insurrections localisées, surtout dans les quartiers riches, en découdre, quel qu’en soit le prix. Les opposants sont devenus des émeutiers. Depuis l’élection, avec une courte majorité, du président Maduro, en 2013, l’opposition se refuse à reconnaître la légitimité du président. Cette attitude putschiste rappelle et dépasse le « golpe » contre Chavez de 2002. Et pourtant ...
 
L’élection d’une Constituante, l’élargissement de la démocratie, la consultation de l’ensemble de la population, dans un processus de fond, constituent bien l’un des derniers atouts, sans doute, pour le vivre ensemble, dans un pays aujourd’hui déchiré, au bord du gouffre. La révolution veut modifier la Constitution de 1999, y ajouter les acquis sociaux reconnus par les institutions internationales. Malgré l’effondrement économique, la révolution est parvenue à maintenir les grandes « Missions » sociales. Peu en parlent. La pénurie sur des produits ciblés, sur des médicaments, certes cruelle, organisée essentiellement par le patronat, est sur-médiatisée. Et pourtant les chiffres, eux, parlent... L’indice de développement humain du Venezuela était en 2015 de 0.767, 71e rang sur un ensemble de 188 pays. De 1990 à 2015, l’espérance de vie à la naissance a augmenté de 4,6 années. La santé et l’éducation (gratuites) restent des priorités, malgré la profonde crise économique et politique.
 
Le Venezuela ne doit pas être le Chili. L’expérience a prouvé que tout blocus affecte surtout les populations civiles et se retourne finalement contre ses promoteurs. Cuba a plus que prouvé et éprouvé les voies de la résistance pratique, concrète, au quotidien.
 
Les niveaux atteints par la désinformation ne sauraient nous détourner de notre devoir d’internationalisme. L’internationalisme, disait le Che, c’est la solidarité de classe des exploités.
 
 

Partager cet article

Repost 0
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 18:10

Muriel Pénicaud, la ministre du travail, est complètement discréditée pour poursuivre la réforme du code du travail. L'Humanité vient de révéler ce jour qu'en 2013, elle a réalisé une plus-value boursière de 1,13 million d’euros sur ses stock-options en tant que dirigeante de Danone, profitant de la flambée en Bourse qui a suivi l’annonce de 900 suppressions d’emplois du groupe en Europe.

 

Et c'est cette même Pénicaud qui dans la nouvelle loi travail XXL, destinée à satisfaire les appétits du patronat, veut entre autres mesures plafonner les indemnités prud'homales.

 

Il parait que Macron était à cheval sur la morale, la transparence et l'éthique. Si Muriel Pénicaud entre dans ces cases, les clés de la Banque de France peuvent être confiées au plus grand des escrocs.

 

Pour savoir comment elle a réalisé cette plus-value, Voir l'article de l'Humanité.

Partager cet article

Repost 0
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 17:15
Déclaration des député(e)s communistes et républicains suite aux révélations du journal L'Humanité sur Muriel Pénicaud

Partager cet article

Repost 0
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 16:04

Le réalisateur originaire des Deux-Sèvres Laurent Cantet, palme d'Or à Cannes en 2008 pour son film Entre les murs, vient d'adresser une lettre ouverte à Emmanuel Macron où il fait part de son « profond écœurement » sur le sort fait aux migrants.

Lettre publiée dans le Club de Mediapart dans la rubrique des invités.

 

Monsieur le Président,

Après avoir tenté de m'adresser à vous par des voies officielles, j'ai pris la décision de vous adresser cette lettre ouverte qui, je l'espère, sera plus efficace que mes tentatives plus discrètes.

Le 14 juillet, le jour où, au côté de Monsieur et Madame Trump, vous commémoriez la prise de La Bastille et l'avènement d'un monde plus juste, l'avant-veille veille du jour où, au côté de Monsieur Netanyahou, vous rendiez hommage aux victimes du Vel d’hiv, affirmant que Vichy était bien la France et reconnaissant la responsabilité de la nation dans la rafle, Madame Cao, une jeune femme d'origine chinoise, mère d'une fillette de 10 ans scolarisée en France et enceinte de 4 mois, était conduite à l'aéroport pour être expulsée vers la Chine qu'elle avait quitté il y a deux ans avec sa famille.

Ce jour là, elle a refusé d'embarquer, et a été replacée au centre de rétention du Palais de Justice de Paris, celui-là même où elle venait de passer trois semaines et où elle avait perdu 8 kilos, mettant en danger l'enfant qu'elle attend.

Dans la lettre que je vous ai adressée alors (lire sur Mediapart L'expulsée du 14 juillet), je décrivais l'angoisse de sa fille qui se préparait à grandir sans sa mère, celle de son mari qui n'allait pas connaitre son enfant à naître. Je vous rappelais aussi vos déclarations sur le traitement humaniste que vous appeliez de vos vœux face à l'immigration. Dix jours plus tard, il semblerait que tout ça soit resté lettre morte. Madame Cao est toujours en centre de rétention et attend le jour où elle sera remise, de force cette fois, dans un avion en partance pour la Chine.

L'histoire pourrait s'arrêter là, elle ne serait qu'un exemple parmi tant d'autres de l'acharnement dont sont victimes tant de réfugiés et sans papiers.

Mais hier, le 22 juillet, toujours plus affaiblie par ce séjour prolongé en centre de rétention, Madame Cao a tenté de mettre fin à ses jours en s'ouvrant le poignet. Conduite d'urgence à l'hôpital, elle a été soignée, puis sitôt hors de danger, reconduite en rétention !

Je vous écris aujourd'hui pour vous faire part de mon profond écœurement. Est-ce pour en arriver là que j'ai voté pour vous au second tour des élections présidentielles, espérant faire barrage aux idées nauséabondes du Front National ? Depuis longtemps, l'indignité de notre nation grandit de gouvernement en gouvernement. Je crains que ce ne soit pas le vôtre qui mette un terme à cette escalade.

Mais aujourd'hui, je ne suis pas seul à m'indigner. Nous somme nombreux à réclamer un traitement décent pour tous les réfugiés. Une campagne en faveur de la régularisation de Mme Cao a inondé de mails les secrétariats des ministères et de l’Elysée, des coups de téléphone ont occupé les standards. La seule chose que nous puissions faire, c'est dénoncer par tous les moyens l'indignité de ce que vous faites en notre nom à tous. Comptez sur nous pour ne pas y renoncer de si tôt.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'expression de mes sentiments républicains.

Laurent Cantet

Partager cet article

Repost 0
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 06:52
Les parlementaires communistes n'iront pas applaudir le milliardaire Trump au défilé du 14 juillet

Partager cet article

Repost 0
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 08:31

Avant le second tour des législatives, je publiais un billet où j'écrivais : « On peut penser qu'il suffit d'avoir l'étiquette En Marche pour recueillir les suffrages. Mais ça fait quand même peur ». C'est vraiment le cas, et en voilà un nouvel exemple. Et alors que le gouvernement au service du monarque Macron est en train de casser le droit du travail conformément aux désirs du Medef, voilà ce que déclare dans une courte vidéo la députée d'en marche Mireille ROBERT.

 

« Depuis que je suis députée et que je vais à l’Assemblée nationale, je suis allée à des cocktails et des cocktails et des cocktails, chez des ministres, des secrétaires d’État, dans de beaux endroits. Ce que j’apprécie particulièrement, c’est qu’on nous sert essentiellement du vin et du champagne. Je regrette bien évidemment qu’on nous serve pas de la blanquette, mais j’apprécie qu’ils servent des produits français et de bonne qualité", lâche-t-elle à propos de la blanquette de Limoux. »

 

Voilà une triste image de cette majorité de laquais, capable de tels propos, mais silencieuse dans l'assemblée quand les amendements des députés communistes et de la France insoumise sont refusés les uns après les autres avec mépris.

 

Préparons nous à poursuivre les luttes, sinon, ce sera "en marche arrière" dans beaucoup de domaines.

Partager cet article

Repost 0
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 08:17

 

Communiqué d'Alain Bruneel, député communiste du Nord

 

De l'enfer de « ceux qui ne sont rien » est fait le paradis de « ceux qui réussissent » !

Partager cet article

Repost 0
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 14:32

Un peu facile, ou plutôt hypocrite le propos de Valérie Pécresse suite au décès de Simone Veil. En effet le combat pour le droit des femmes est toujours d'actualité, surtout face aux agissements d'une certaine Valérie Pécresse, présidente de la région Ile de France. Comme quoi il vaut mieux juger aux actes.

 

Il ne lui reste qu'à rétablir le Pass contraception en Ile de France pour être cohérente.

Lutte pour le droit des femmes, mieux vaut juger aux actes

Partager cet article

Repost 0
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 22:51
Les députés et sénateurs communistes n'iront pas à Versailles adouber le monarque présidentiel

Partager cet article

Repost 0