Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 08:38

Cette fête, tremplin local pour la rentrée politique, est un moment fort de rencontres, de débats  du Front de Gauche.

Organisée par le Parti Communiste Français, c’est un moment d’échange, de vie, bref de festivité.

Vous retrouverez entre autre sur la fête : les stands des partenaires du Front de Gauche, des animations, des débats, une restauration de qualité, des concerts, ainsi que de nombreuses rencontres ...

Partager cet article

Repost 0
Published by jco - dans politique pcf
commenter cet article
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 17:54

L'austérité fait exploser la pauvreté.

Ce graphique est basé sur des chiffres de 2011. Comme la situation ne s'est pas améliorée depuis et que la plupart des pays d'Europe s'enfoncent dans toujours plus de rigueur, les perspectives ne sont pas réjouissantes s'il n'y a pas un tournant à cette politique  qui n'a qu'un objectif, satisfaire les marchés financiers.

Europe, voilà vers quoi mènent les politiques d'austérité

Partager cet article

Repost 0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 22:59

Personne n'a oublié les préconisations de celui qui fut président de la République, « Travailler plus pour gagner plus », un de ses slogans de la campagne 2007. Sauf qu'à l'arrivée c'est plutôt devenu « travailler plus pour gagner moins », sauf pour lui. En effet, il perçoit au minimum 6.000 euros bruts par mois, l'allocation "de base" actuellement versée aux anciens chefs de l’État français. A cela s'ajoute une rémunération supplémentaire de… 11.500 euros nets par mois en tant que membre de droit et à vie du Conseil Constitutionnel. Et comme les temps sont durs, l'ancien président de la République a rejoint le rang des conférenciers anciens chefs d'État pour des tarifs allant de 120 000 à 200 000 euros.

 

Et dans le JDD du 21juillet, on apprend qu'il vient de terminer ses vacances au Canada, qu'il va faire un passage par la Nouvelle-Écosse pour donner une conférence (il n'y a pas de petits profits), et qu'il va ensuite rejoindre le Cap Nègre où il séjournera tout le mois d'août. Ça en fait des vacances pour quelqu'un qui préconisait l'allongement de la durée du travail, pour les autres bien entendu.

 

« Pour l'instant, je fais président, mais un jour j'irai faire du fric », philosophait-il en son palais de l'Elysée au début de l'année 2008. Mais entre-temps, il nous a mis dans la merde, et son successeur, hélas, n'a pas rompu avec cette politique libérale qui privilégie les intérêts particuliers du capitalissme.

 

 

Partager cet article

Repost 0
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 18:19

Faut-il comprendre que Pierre Moscovici juge la Commission Européenne trop à gauche ? Le ministre français des Finances trouve en effet « excessif » le projet de taxation des transactions financières porté par Bruxelles.

 

C’est devant un parterre de financiers que Pierre Moscovici a retourné sa veste: "La taxe sur les transactions financières suscite des inquiétudes quant à l'avenir industriel de la place de Paris et quant au financement de l'économie française". Autrement dit, il faut l’assouplir pour ne « nuire au financement de l’économie ».

 


Il abondait ainsi dans le sens du président de Paris Europlace, Gérard Mestrallet, hôte du colloque dans lequel Moscovici s'exprimait et qui venait de rappeler les "craintes" des banquiers et financiers.

 

Onze pays de l'Union européenne, dont la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne, mais pas le Royaume-Uni, souhaitaient pourtant mettre en place une taxe dite Tobin, du nom de l'économiste américain, James Tobin, qui en a eu l'idée il y a plus de 40 ans. La Commission avait présenté en février un projet qui prévoyait d'imposer à 0,1% les échanges d’actions et les obligations et à 0,01% les produits dérivés. Une mesure qui pourrait selon elle rapporter jusqu'à 35 milliards d'euros par an.

 

La taxe Tobin en cours de sabotage

 

"Pour parvenir à cette taxe, il faut être pragmatique et réaliste et je veux dire ici que la proposition de la Commission m'apparaît excessive et risque d'aboutir au résultat inverse". Une position qui est également partagée à la Commission Européenne par le commissaire européen chargé de la politique fiscale, Algirdas Semeta, qui a récemment déclaré que l'Europe pourrait réduire la portée de cette future taxe, confirmant publiquement qu'un sabotage du projet initial était à l'étude.

 

La taxe était déjà jugée « trop peu, trop tard » par Attac qui porte cette idée depuis des années. « Trop peu car le désarmement des marchés financiers, nous l'avons toujours dit, ne peut se limiter à une taxe: il faut aussi des réglementations énergiques (démantèlement des banques "trop grosses pour faire faillite", contrôle de flux des capitaux, interdictions des transactions de gré à gré, stricte limitation des marchés de produits dérivés, surtout sur les marchés de produits alimentaires...). Trop tard, car la crise financière provoquée par trente années de laxisme prend aujourd'hui des dimensions dramatiques. Des solutions radicales deviennent désormais incontournables, comme la socialisation du secteur bancaire et sa mise sous contrôle de la société; l'audit des dettes publiques et la répudiation de leur part illégitime; la réforme de la Banque centrale européenne pour qu'elle puisse financer directement les États... »

 

Source L'Humanité

 

Cela confirme que Moscovici appartient à un gouvernement social-libéral et que ce gouvernement n'est pas de gauche. Moscovici n'a pas été recadré lui, contrairement à Delphine Batho qui a été priée de faire ses valises.

 

 

Partager cet article

Repost 0
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 23:39

Elle a sa carte de l'UMP et elle ambitionne d'avoir sa carte de presse. Roselyne Bachelot, l'ancienne porte-parole de deux laboratoires pharmaceutiques (voir article Fakir le vrai CV de Bachelot), puis pharmacienne, puis ministre sous Sarkozy avec les millions de vaccins, puis chroniqueuse people sur Direct 8, va débarquer à la rentrée sur i>TELE.

 

Tout en poursuivant son activité sur Direct 8, elle fera sa rentrée sur la chaîne d’info continue chaque dimanche soir pour un rendez-vous sur l’actualité politique du week-end. On peut déjà imaginer toute sa neutralité !!!

 

Mais là où des étudiants galèrent pour leurs études de journalistes, l'ancienne pharmacienne va t'elle se voir attribuer grâce à son passé politique une carte de presse ? Il y a vraiment beaucoup de choses qui ne tournent pas rond dans cette société.

Partager cet article

Repost 0
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 08:20

La révolution culturelle de Pierre Moscovici

 

Attention, Pierre Moscovici, le ministre de l’Économie, c’est quand même quelqu’un qui, après trois décennies de militantisme à gauche (en principe), de responsabilités au Parti socialiste et d’enseignement de l’économie, précisément, dans le sillage de DSK, vient de faire une découverte majeure. La finance, a-t-il déclaré samedi lors d’un colloque entre gens bien, sur l’intégration européenne, «joue un rôle crucial pour le développement de l’économie réelle, sans laquelle nos entreprises ne peuvent croître, pas plus qu’un champ de cultures ne peut croître sans eau ».

Oui, oui, c’est un peu le contraire de ce que le candidat président avait dit au Bourget, «mon ennemi, c’est la finance», on pourrait aussi évoquer les désastres des inondations, ou encore les sécheresses, quand les sources ou les fleuves sont détournés à d’autres fins que d’irriguer les cultures. Mais suggérons à Pierre Moscovici une petite expérience. Qu’il plante simplement quelques millions d’euros dans un champ et qu’il l’arrose soigneusement, on verra si ça pousse… Rappelez-vous, M. le ministre, ce sont les travailleurs qui créent les richesses réelles, pas les capitaux tout seuls sur leurs petites jambes.

De Maurice Ulrich dans l'Huma

Partager cet article

Repost 0
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 21:28

L'ancien chancelier allemand Gerhard Schröder, social-démocrate, a reçu un hommage du socialiste François Hollande présent à Leipzig pour célébrer le 150ème anniversaire du SPD, le parti social-démocrate allemand.

On sait que le SPD a rompu a rompu avec la lutte des classes pour se convertir à l'économie de marché lors du congrès de Bad-Godesberg en 1959. Si le parti socialiste français n'a pas fait officiellement cette même conversion, elle l'est en réalité dans les faits.

Le discours de François Hollande a été une nouvelle démonstration de sa trahison à l'égard de l'électorat de gauche. Les mots qu'il a employés sont les mêmes que Sarkozy utilisaient lors de la dernière campagne présidentielle. « Le progrès, c’est aussi de faire dans des moments difficiles des choix courageux pour préserver l’emploi et anticiper les mutations industrielles. Et c'est ce qu'a fait Gerhard Schröder et qui permet aujourd'hui à votre pays d'être en avance sur d'autres. Ces décisions ne sont pas faciles à prendre, elles peuvent même faire surgir des controverses mais rien ne se construit, rien de solide ne se bâtit en ignorant le réel ».

Il est bon de rappeler que celui que Hollande encense a libéralisé en profondeur le marché du travail. Les effets sont aujourd’hui très contestés en Allemagne puisque la précarité et la pauvreté ont explosé ces dernières années. Battu aux élections en 2005, le même Schröder a entamé une nouvelle carrière de conseil (ça rappelle quelqu'un) auprès de grands groupes privés dont le géant russe Gazprom, tout en soutenant plusieurs leaders de droite dont Nicolas Sarkozy (tiens, tiens) lors des dernières élections présidentielles.

A ceux qui en doutaient, Hollande confirme chaque jour que le camp qu'il s'est choisi est celui du libéralisme. Et voilà vers quoi le gouvernement socialiste (et non pas de gauche) est en train de dériver.

Partager cet article

Repost 0
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 16:50

Ce n'est parce qu'il fait le tour des plateaux télé et radio pour se défendre qu'on va prendre pour argent comptant tous ses propos.

 

Concernant la somme de 500 000 euros, la justice va poursuivre son enquête. Mais, si la somme provient réellement de la vente de deux tableaux d'un peintre hollandais du XVIIè siècle à un acheteur étranger, Guéant ferait mieux de se reconvertir. Il peut faire sérieusement concurrence aux galeristes. En effet, la société Artprice, numéro un mondial des données sur le marché de l'art, estime que le prix médian des oeuvres de Van Eertvelt, l'auteur des tableaux, est de 41.000 euros.

Sacré vendeur Guéant !

 

Mais ce monsieur semble aimer beaucoup l'argent. Car parmi les découvertes des enquêteurs, de nombreux paiements en liquide. Ces sommes représenteraient des primes perçues à l'époque où il était ministre de l'intérieur. Et là, Claude Guéant parle de « montants modestes », de « petites sommes », « pas faramineuses », qui auraient servi à acheter de l'électroménager… On ne vit pas dans le même monde, comment peut-on parler de montant modeste pour une somme de 25 000 euros ? Et qui plus est non déclarée au fisc. N'oublions pas que ce monsieur a occupé un temps le poste de ministre des finances.

 

Et dans son argumentaire de défense, il conteste tout blanchiment d'argent. « Je n’ai jamais rien blanchi, je ne sais pas comment on fait » Vraiment ? Pourtant, en mai 2011, le même Claude Guéant a présidé un sommet du G8 consacré… à la lutte contre le trafic de drogue, avec au programme de cette rencontre internationale, la lutte contre le blanchiment d'argent sale, comme l'annonçait le ministre de l'Intérieur qu'il était à l'époque.

 

Faudrait pas se moquer du monde ! D'ailleurs, son ex-collègue au gouvernement Roselyne Bachelot déclare paisiblement : « Soit c'est un menteur, soit c'est un voleur ». C'est peut-être les deux à la fois.

 

 

Partager cet article

Repost 0
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 22:03

 

Contre l'austérité et la finance

Rassemblement citoyen pour une 6ème République

 

Mardi 30 avril à 20h30

Place de la Mairie à NIORT

Rassemblement festif, musique, criée publique, stands,

auberge espagnole, projections

 

Et à minuit première manifestation du 1er mai

du siège du Medef à la Préfecture

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 21:17

Le 22 avril, un mécanicien ouvrier de 35 ans de l’usine de Renault Cléon en Seine-Maritime s’est suicidé sur son lieu de travail. Il a laissé sur place deux lettres, l'une pour sa famille et l'autre à l'attention de la direction, dans laquelle il dénonce les pressions qu'il subissait. Dans le courrier pour la direction il aurait écrit ceci : « Merci Renault. Merci pour ces années de pression où le droit de grève n'existe pas. Où l'on ne peut pas protester. La peur, l'incertitude de l'avenir sont de bonne guerre paraît-il ? Tu expliqueras cela à mes filles Carlos », allusion à Carlos Ghosn le PDG. Ce salarié faisait l’objet de pressions de la direction depuis qu’il avait pris activement part aux grèves contre le projet d’accord compétitivité-emploi cet hiver, l'ANI.

Le 25 avril, à Vénissieux, une femme seule âgée de 70 ans s'est pendue alors qu'elle était menacée d'être expulsée de son domicile. Les arrêtés anti-expulsion pris par la maire PCF de Vénissieux, Michèle Picard, venaient d'être cassés par le tribunal administratif de Lyon, permettant de ce fait cette expulsion.

Va t'on poursuivre le patron de chez Renault ?

Va t'on poursuivre ceux qui ont cassé l'arrêté anti-expulsion ?

Comment notre société peut-elle permettre que soient poursuivis des syndicalistes qui n'ont commis aucun crime et que dans le même temps de tels drames puissent se perpétrer ?

Honte aux responsables des politiques économiques et sociales qui mènent à ces situations. Le changement, c'est pour quand ?

Partager cet article

Repost 0