Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 23:12

 

TVA sociale ? «Ce mot na aucun sens», «Vous ne mavez jamais entendu le prononcer».

 

 

 

 

 

A propos de la hausse de la TVA de 1,6%, il a répété plusieurs fois que la hausse de 1,6 point de TVA n’aura pas d’impact sur les prix. Ah bon ? Ce n'est pas ce qu'il disait le 27 octobre 2011 !

 

 

 

 

Et bien entendu, à l'évocation des ouvrières de "Lejaby", il répond « Je ne laisserai pas tomber les gens de Lejaby ».

 

On peut le croire sur parole. Il y a quatre ans, Nicolas Sarkozy s’était précipité, avec les mêmes accents, au chevet d’un site industriel aujourd’hui rayé de la carte, c'était celui des salariés de l’aciérie de Gandrange. Il avait fait la même promesse, s'engageant même à y retourner, mais il n'a pas dû retrouver le chemin.

 

« Faut pas prendre les Français pour des imbéciles » disait-il dans l'interview de dimanche dernier. 

 

A chacun de juger et d'en tirer les conséquences le 22 avril.


 

 

Partager cet article

Repost 0
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 23:41

Utiliser une citation au détour d’un discours permet de mettre en valeur ses références culturelles. C’est ce à quoi s’est employé François Hollande dans son discours du Bourget en disant « Je me permettrai de citer Shakespeare, qui rappelait cette loi pourtant universelle : " ils ont échoué parce qu'ils n'ont pas commencé par le rêve". »

 

Bravo, formidable. Sauf que des spécialistes se sont plongés dans l’œuvre, et le journal anglais « The Telegraph » a vendu la mèche. Cette phrase est bien d’un nommé Shakespeare, mais pas William. Elle est de Nicholas Shakespeare, auteur anglais contemporain, qui la fait dire à un guérillero marxiste-léniniste du Sentier lumineux péruvien dans son roman « The vision of Elena Silves ».

 

Si l’intention de F. Hollande était de réenchanter le rêve d'une politique plus juste pour tous, il aurait mieux fait de s'abstenir de citation, et de donner des réponses concrètes aux préoccupations sociales : la revalorisation du SMIC à 1700 euros, le rétablissement de la retraite à 60 ans etc.

 

Pour trouver ces réponses, c’est vers le programme du Front de Gauche, « L’humain d’abord » qu'il faut regarder.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 12:15

«Je ne sais pas pourquoi ils me laissent tout seul. Alors que c'est ici que cela se passe.» Ce sont les propos tenus jeudi matin par Nicolas Sarkozy à l'usine Seb de Pont-Evêque, avant qu’il ne présente ses vœux aux forces économiques. Il dit s'étonner que ses concurrents à la présidentielle le «laissent tout seul» aller dans les usines. Mais non Sarkozy, pas tout seul, puisque traînent autour de vous caméras et journalistes pour votre opération de communication. Là vous faites le malin, mais pourquoi n’allez vous pas faire la même chose là où les patrons voyous ferment les usines ?

 

Pourquoi n’êtes vous pas retourné à Gandrange ? Vous l’aviez pourtant promis. Mais c’est vrai que vos promesses … Sarkozy c’est, courage fuyons !

 

Avez vous rencontré les 104 ex-salariés de l’entreprise de lingerie Aubade de St Savin dans la Vienne, victimes de licenciements boursiers ?

 

Avez vous rencontré les 182 salariés de Fralib à Gémenos qui proposent une solution alternative à la délocalisation de leur usine en Pologne décidée par le groupe Unilever ? NON ! Entreprise en difficulté ? Pas du tout, car en 2010, année durant laquelle la fermeture du site de Gémenos a été décidée, Unilever France (Lipton, Miko, Amora, Knorr, Alsa, Sun, Dove…) a versé au groupe Unilever 1,3 milliard d’euros de dividendes.

 

Et les 184 d’Amora-Maille à Dijon, et les 77, toujours d’Amora-Maille, à Appoigny dans l’Yonne ? Et les 1100 salariés de Freescale à Toulouse, les 283 salariés de Molex à Villemur sur Tarn, les 366 salariés de New-Fabris à Chatellerault, les 1120 Conti à Clairoix, les 600 de Caterpillar à Grenoble et Echirolles, les 350 de Celanese à Pardies, les 330 de chez Delphi à Strasbourg, les 290 de Faurecia à St Nicolas de Redon, les 450 de Plysorol à Lisieux, etc. etc. Et ce sont des centaines d’entreprises comme ça, la dernière étant l’entreprise de lingerie Lejaby dont on a pu entendre les cris de colère et voir les pleurs d’ouvrières dont le groupe vient d’être cédé pour l’euro symbolique à un fond de pension italien qui a décidé l’arrêt des productions en France. Trente ans de leur vie pour ça ! Tout ça s’est passé ou se passe pendant votre mandat Monsieur Sarkozy ! Vous n'êtes capable que de sauver les financiers.

 

Malheureusement, sur ces milliers de salariés jetés à la rue, certains ne sont plus là pour vous demander des comptes. Cette semaine c’est un nouveau suicide parmi les anciens salariés de Conti à Clairoix, et combien de drames familiaux ! Chez les Conti, c’est 140 divorces.

 

Que faisiez-vous Monsieur le Président Sarkozy ? Personne ne vous a vu dans les usines au moment où tous ces salariés étaient en lutte. Il est plus facile de pavaner devant un parterre trié sur le volet, dans des lieux protégés par les forces de l'ordre, à vouloir faire croire que vous êtes seul à vous intéresser aux usines. Non Monsieur Sarkozy, vous êtes l’homme du Fouquet’s mais certainement pas celui des usines.

 


 

Partager cet article

Repost 0
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 21:52

Un comité départemental de soutien à François Hollande a été lancé dans les Deux-Sèvres. C'est le président du conseil général qui en a pris la tête, et pour lui, « Le combat sera rude, il va falloir mobiliser pour aller vers le débat d’idées » (source Nouvelle République du Centre Ouest du 13 janvier).

 

Débat d’idées ? Encore faudrait-il que François Hollande accepte de débattre, notamment avec ceux qui se situent à sa gauche. Candidat du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon a fait une offre publique de débat sur le contenu des projets, allant du NPA au PS. Jusqu’à ce jour F. Hollande a refusé, répondant même sur France-Inter « Je ne vais pas aller sur une estrade faire un duel avec (…) le candidat du Front de gauche ». Il ne s’agit pas d’un duel mais d’un débat d’idées et de projets afin que les citoyens puissent faire ensuite un choix en toute connaissance de cause.

 

Dans ce même article de la NR sur le comité mis en place, il apparaît que le 1er secrétaire fédéral du PS des Deux-Sèvres (Rodolphe Challet) est mandataire de F. Hollande pour le département. Il parle de ce comité qui « réunit les forces de gauche, le parti socialiste et le parti radical ». Quelle prétention de considérer que le parti socialiste et le parti radical constituent les forces de gauche ! A moins qu’il n’ait voulu parler d’autres forces de gauche (mais lesquelles ? ) qui s’ajouteraient au PS et au PRG. Tout cela n’est pas très clair, à l’image des propositions du PS dans un certain nombre de domaines.

 

D’ailleurs, en août 2011, au moment de l’université d’été du PS de La Rochelle, à un journaliste lui faisant remarquer que Ségolène Royal n’était pas la moins acerbe à l’égard de ses camarades candidats aux primaires, le même Rodolphe Challet répondait : « Quand on entend Aubry et Hollande, on peut avoir le sentiment qu’ils sont sur le même modèle économique et politique et on cherche même parfois la différence avec le gouvernement actuel … » article NR du 26/08/2011

 

C'est bien pour cela qu’un débat entre F. Hollande et les candidats qui sont à sa gauche sur l’échiquier politique est indispensable pour éclairer les électeurs sur la politique que compte mettre en place le candidat Hollande.

 

L'appel de Jean-Luc Mélenchon aux socialistes

 

 


Partager cet article

Repost 0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 23:14

J’ai déjà eu l’occasion sur mon blog de dire tout le bien que je pensais de Manuel Valls, (un petit aperçu dans ces billets 15/09/2011, 03/01/2011, 30/05/2010). Il semblerait qu’il n’ait pas de limites. Il vient de se positionner en concurrent sérieux du ministre de l’intérieur Claude Guéant. Ce dernier s’est vanté il y a quelques jours d'avoir expulsé de France un nombre jamais atteint d'immigrés avec 35 000 reconduites à la frontière et la baisse du nombre de titres de séjour accordés. Avec Valls, il a un concurrent sérieux, je ne dirai pas sur sa gauche, mais sur ses talons.

 

Suite à un arrêté pris par Manuel Valls, maire d’Évry, le vendredi 13 janvier au petit matin, cent cinquante Roms ont été priés de quitter les lieux qu’ils occupaient. En effet, deux bidonvilles Roms situés sur le territoire d’Évry ont été évacués par les forces de l’ordre. Le préfet et son directeur de cabinet avaient plusieurs fois promis de ne pas ordonner d’expulsion de familles Roms sans solutions d’hébergement de rechange. C’est pourtant ce qui s’est produit vendredi dernier. Une cinquantaine d’entre eux étaient désemparés et sans solution d’hébergement, les autres rejoignant d’autres squats en attendant de trouver pour chacun un point de chute

 

Cette situation a été traitée de façon inadmissible. Comment peut-on prendre la décision d’expulser en plein hiver des êtres humains ? Cela n’a semble t-il pas poser de cas de conscience à Manuel Valls, porte-parole par ailleurs du candidat socialiste François Hollande. Cela confirme que pour un véritable vote à gauche, mieux vaut faire le choix du programme « L’humain d’abord » avec le candidat du Front de Gauche.

 


Partager cet article

Repost 0
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 19:01

Hier soir, les candidats du Front de Gauche de la 1ère circonscription des Deux-Sèvres pour les élections législatives 2012 tenaient une conférence de presse. En présence d’un certain nombre de militants et sympathisants du Front de Gauche, c’était l’occasion pour eux de se présenter et de préciser les axes de leur campagne.

 

P1170400

 

Nathalie Seguin, médiatrice familiale dans le secteur social depuis 2002 est adjointe à la mairie de Niort depuis 2008, chargée de la lutte contre les exclusions, de la médiation sociale et du logement d’urgence. Elle assure également la vice-présidence du Centre communale d’action sociale où elle fait face à des problématiques sociales de plus en plus dégradées et complexes à traiter. Elle est engagée politiquement au sein du PCF depuis 1998.

 

Son suppléant, Gérard Epoulet, est salarié d’une mutuelle d’assurance, militant syndical au sein de son entreprise, il s’est ensuite engagé politiquement au PCF. En 2008, il a intégré une liste fortement ancrée à gauche pour briguer la municipalité de Germond-Rouvre dont il est devenu maire. Candidat pour le Front de gauche aux élections cantonales en 2010, il a obtenu près de 11% des voix.

 

P1170404

 

Ils ont annoncé une campagne collective dans la forme, ambitieuse sur le fond, se proposant d'articuler au mieux les élections législatives avec les présidentielles, l'urbain et le rural, l'actualité locale avec les enjeux nationaux.

 

En intervenant sur la dette, sur l'emploi, sur les questions écologiques et démocratiques, ils chercheront à prendre appui sur l'exacerbation actuelle des contradictions du capitalisme libéral pour poser sur la table d'authentiques propositions alternatives.

 

Parfaitement conscients que le seul antisarkozysme ne saurait constituer une réponse crédible à la crise financière et politique du moment, pour eux, la responsabilité politique passe aujourd'hui par le retour de l'Etat, par une maîtrise publique et citoyenne de notre avenir, par un partage des avoirs, des savoirs et des pouvoirs susceptibles de créer les conditions de l'émancipation du plus grand nombre.


P1170417 

Les mois à venir vont leur donner l’occasion de défendre des propositions de rupture avec l’ordre capitaliste établi. Elles seules permettront de changer radicalement de société. « Combattre ce système libéral qui écrase les peuples, c’est refuser de démissionner face aux marchés financiers. Les bénéfices d'un côté, les sacrifices de l'autre, il faut dire stop, la richesse doit être partagée. Ce ne sont pas les marchés qui doivent gouverner. C'est aux politiques et aux citoyens de décider de leur avenir »

 

Ce n’est donc pas d’une alternance dont nous avons besoin, mais d’une véritable alternative. Dans cette élection, ils représentent la gauche de combat.


P1170421


 

 

Partager cet article

Repost 0
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 23:13

Pour les derniers vœux de son quinquennat, N. Sarkozy a dit vouloir continuer à agir jusqu’au bout en énonçant ses priorités : la lutte contre le chômage, la protection sociale, la régulation de la finance.

 

Concernant le chômage, qu’a t’il fait durant ses 5 années de présidence ? Le 16 avril 2007 sur TF1, il promettait pourtant un taux de chômage à 5% et le plein-emploi dans les 5 ans, ajoutant même « il n’y a aucune raison qu’on n’arrive pas à ce résultat ». Aujourd’hui, le chômage atteint pourtant des niveaux record depuis 30 ans avec 4,7 millions de chômeurs toutes catégories confondues.

 

La protection sociale : plus de 20% des français renoncent ou reportent des soins médicaux, faute de moyens. Le chiffre a doublé par rapport à 2009. Et ce n’est pas le doublement de la taxe sur les contrats de santé qui va arranger la situation.

 

La régulation de la finance : Déjà en 2009 Sarkozy s’était fait le chantre de la lutte contre l'immoralité du capitalisme et de la finance. Deux ans après, on ne peut que constater l’immense écart entre les déclarations et les actes.

 

Sarkozy est bien le président du chômage de masse, le président de la casse du système de santé et de la protection sociale qu’il s’emploie à liquider depuis 5 ans, le président qui a refusé durant les 5 années de son mandat la mise en place d’une taxe sur les transactions financières.

 

Quelle dose d’hypocrisie dans les vœux de Sarkozy ! Comment ferait-il en 5 mois ce qu’il n’a pas fait en 5 ans ?

 

Il est grand temps que ça se termine.

Partager cet article

Repost 0
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 07:03

 

blogfinvacances-copie-1

 

Bien occupé par la famille et plus particulièrement les petits enfants, mon blog était en vacances pendant cette période de fêtes.

 

Pour redémarrer en ce dernier jour de l'année 2011, je vous livre le dessin de Charb paru dans le dernier numéro 2011 de l'Humanité Dimanche.

 

Mais ne plus voir sa gueule ne suffira pas, c'est vraiment d'une autre politique dont nous avons besoin, d'une véritable ALTERNATIVE. Un large vote FRONT de GAUCHE aux élections présidentielle et législatives y contribuera.

 

 

voeux-sarko-2012.jpg

Partager cet article

Repost 0
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 23:25

Poser la  question, c’est y répondre.

 

En effet le Sarkozy président fréquente le Fouquet’s, se fait inviter sur le yacht de Bolloré ; avec ses amis de Bruxelles il a prévu la suppression du programme européen d’aide aux plus démunis puisqu'il doit être totalement arrêté en 2013. Son gouvernement applique une augmentation générale des impôts les plus injustes (TVA, taxe sur les contrats santé des mutuelles…). Il diminue dans le même temps les allocations logements de 1,2%, et pratique une hausse vertigineuse des tarifs du gaz et de l’électricité.  Le logement social, l’hébergement d’urgence, l’accès aux soins sont dans une situation catastrophique après cinq ans de présidence Sarkozy. Pourtant, le candidat Sarkozy de 2007 s’était engagé à ce que plus un français ne dorme dans la rue d’ici 2009. Les statistiques indiquent une augmentation du nombre de français vivant en dessous du seuil de pauvreté puisque selon l’INSEE un français sur sept vivrait sous ce seuil aujourd'hui.

 

Le candidat Sarkozy a tenté une nouvelle fois de se défaire de l’image du « président des riches » en visitant aujourd’hui un centre de logistique des restos du cœur à Vitry sur Seine dans le Val de Marne. Dans ce département, le gouvernement a choisi de baisser de 35 % les crédits de l’hébergement d’urgence et de supprimer 500 nuitées hôtelières tandis que les expulsions locatives se multiplient du fait de loyers trop chers et de salaires trop bas.

 

Alors, le candidat Sarkozy peut bien visiter un centre des Restos du cœur et déclarer « Les Restos du coeur, c'est une association qui fait un travail remarquable depuis bien des années. J'ai voulu la mettre à l'honneur, la remercier, et à travers les Restos du coeur remercier tous les bénévoles, tous les associatifs qui sont auprès de nos compatriotes dans la souffrance ». Qui peut croire ces propos ? C’est bien sa politique qui mène à la misère et à l’augmentation du nombre de bénéficiaires des restos du cœur et autres associations pour les plus démunis. 

 

Cette visite ne doit donc tromper personne. Sarkozy tente de se refaire une virginité à l’approche de l’élection présidentielle de 2012. Pour croire à sa sincérité, il faut vraiment être gogo.


Partager cet article

Repost 0
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 23:14

Le traité de Maastricht puis le traité de Lisbonne étaient bien au service du système capitaliste et non des peuples. Ces traités fixaient l'impossibilité pour la Banque centrale européenne (BCE) de prêter directement aux états. Le journal L’Humanité n’a cessé de dénoncer la capitulation du pouvoir politique face aux chantres du libéralisme. Dans un dossier du 12 décembre 2007 qui décryptait le traité de Lisbonne avant sa ratification parlementaire malgré le NON du peuple, l’Humanité écrivait ceci : « La Banque centrale européenne est une pièce de l’Europe libérale. Ses règles de fonctionnement ont été conçues comme un verrou d’une politique monétaire strictement dévouée aux marchés financiers.»

 

Eh bien ceux-ci sont comblés. La Banque centrale européenne (BCE) a lancé ce mercredi une opération inédite : un prêt sur trois ans, d'un montant illimité, et très bon marché à un taux d'intérêt de 1 %. Les banques (523) ont ainsi emprunté 489 milliards d'euros, un résultat largement supérieur aux attentes. Les analystes estimaient qu'au-delà de 200 milliards, l'opération constituerait un succès.

 

Et à présent, les états devront aller se financer auprès des banques à des taux qui pour certains atteindront les 7%, voire plus. Et parallèlement, ces mêmes états vont instaurer des plans de rigueur pour les travailleurs qui ne sont pour rien dans la crise actuelle du système capitaliste.

 

C’est véritablement honteux. C’est le résultat de la ratification du traité de Lisbonne rendue possible par la révision de la Constitution par le Congrès (Parlement –Sénat) en février 2008, et l’adoption suite à l’abstention du Parti socialiste.

 

Jusqu’à quand allons nous accepter de payer ? Pour une Europe sociale, un seul vote en 2012, le vote Front de Gauche.

 


Partager cet article

Repost 0