Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 11:24

Je ne sais pas qui sont ces employés, mais leur comportement rappelle les heures sombres de notre pays où certains dénonçaient les juifs voués à la déportation.

 

Est-ce dans le but de se faire bien voir de leur hiérarchie, d’obtenir une promotion, d’être honorés par M. Besson et Sarkozy ?

 

Si certaines dénonciations ont eu lieu dans le secteur privé, le Crédit Lyonnais par exemple, ce sont dernièrement des agents du Pôle emploi et de l’Urssaf qui ont dressé des souricières pour faire arrêter des clients en situation irrégulière.

 

Ce sont des salariés du Crédit Lyonnais qui avaient tendu un véritable guet-apens à un client en situation irrégulière. Convoqué dans son agence d’Aulnay sous bois (Seine-Saint-Denis) pour récupérer sa carte bleue, Mamadou, client de la banque depuis huit ans, s’est retrouvé face aux forces de l’ordre venues l’arrêter lorsqu’il s’est présenté à sa banque.

 

Le « Canard enchaîné » révélait une autre affaire de délation, cette fois-ci dans la fonction publique. Dah, Mauritanien en France depuis cinq ans, se présente à l’agence Pôle-emploi d’Orléans-Gare où il est convoqué pour « actualiser son profil professionnel ». Mais une fois sur place, il est cueilli par la Police aux frontières qui le place en rétention. Il sera libéré quelques jours plus tard, après les interventions de la Cimade et de la CGT Pôle-emploi. Enfin, à Mulhouse, ce sont les services de l’Ursaff qui ont participé à l’arrestation d’un sans-papiers

 

Y aurait-il une recrudescence d’arrestations sur dénonciation ? Pour les associations de soutien aux étrangers, ces cas restent pour l’instant isolés. Mais cela confirme qu’un certain nombre de Français sont pour la politique menée par Nicolas Sarkozy dans ce domaine.

 

« Interpellation déloyale », c'est le nom que donnent les tribunaux aux arrestations de sans-papiers convoqués par des services publics pour mieux se faire embarquer, direction le centre de rétention.

 

Quel nom donner aux personnes qui les dénoncent, des « Papon en herbe » ?

 

C’est quoi déjà la devise de notre république ? Liberté, égalité, fraternité ?

 

 

Partager cet article
Repost0
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 18:29

 

 « Je n’ai pas été élu pour augmenter les impôts … » mais pour inventer une kyrielle de nouveaux prélèvements, aurait dû ajouter l’auteur de ce propos, un certain Nicolas Sarkozy.

 

Il oblige notamment les collectivités locales à s’endetter ou à augmenter les impôts. C’est ce que confirme une enquête de l’Assemblée des départements de France qui s’inquiète de « l’envolée des dépenses d’aide sociale » depuis qu’ a été imposée aux départements la prise en charge du RMI-RSA , de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) et de l’aide sociale à l’enfance. A ces dépenses qui frappent en premier lieu les départements les plus pauvres, s’ajoutent également les charges de personnels, en croissance de 8,5%, du fait du transfert de personnels de l’éducation nationale et de l’équipement vers les départements.

 

Dans le même temps les recettes des collectivités territoriales sont en baisse. Sans compter la suppression envisagée par l’état de la taxe professionnelle qui va encore aggraver la situation des collectivités locales.

 

II serait temps pour le Gouvernement de cesser de faire des budgets des collectivités  une variable d’ajustement du budget de l’Etat.

 

Sarkozy répète qu’il n’est pas question d’augmenter les impôts, trop facile quand on prend des décisions qui obligent les autres à le faire.

Partager cet article
Repost0
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 17:11

Le maire UMP de Chaumont Luc Chatel avait décidé dans le budget municipal 2009 de sabrer 10 000 euros de subventions aux Francas, ce qui a conduit cette association d’éducation populaire à annoncer fin juillet la suppression du centre de loisirs qu’elle fait fonctionner chaque année au mois d’août à Chaumont en Haute-Marne.

Mais devant la colère des Chaumontois, la mairie s’est décidée à chercher des fonds pour permettre à l’association de poursuivre ses activités. Or, elle a dégoté un financement  … auprès du ministère de l’Education nationale ! (source Canard Enchaîné)

 

Quand le ministre vient au secours du maire …


Partager cet article
Repost0
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 15:45

La Fédération des Deux-Sèvres du PCF organise sa fête de rentrée le samedi 5 septembre, de 14 heures à 23 heures, sur les bords de la Sèvre, sur l’aire du Moulin de Comporté, au bout du quai Métayer (un fléchage sera mis en place). Au programme, élections régionales, théâtre, musique et convivialité.

L’entrée est cette année gratuite, mais des bons de soutien (6 euros) sont mis en vente par les militants communistes et au siège de la Fédération deux-sévrienne du PCF, 23, rue des Fossés, BP 198, 79000 Niort (05 49 24 11 14) qui donneront droit au tirage d’une tombola (premier prix : une télé écran plat).


Le programme
- 14 heures : accueil du public et découverte des stands.
- 14h30 : Théâtre avec Stéphane Kéruel (Compagnie du chant de la carpe) avec la pièce « Et donc je m’acharne ! ».
- 15h30/17h30 : Débat animé par Jean-Pierre Gelot, secrétaire fédéral du PCF, sur le thème : « Les Régionales en 2010 et l’avenir du Front de gauche ».
- 17h45/18h45 : Théâtre avec Francis Lebarbier et Guy Denize (Les Matapeste) sur un texte de Georges Perec : « L’art et la manière d’aborder son chef de service pour lui demander une augmentation ».
- 19 heures : apéritif concert (gratuit).
- 20 heures/21 heures : repas fermier (sur réservation avant le 31 août par courrier au PCF, 23, rue des Fossés, BP 198, 79000 Niort ; ou par mail : pcf79@orange.fr). Le tarif du repas est de 10 euros (possibilité de demi-tarif pour les personnes à faibles ressources).
- 21 heures : concert avec le groupe « Son de bouc » (Trad à danser).



Partager cet article
Repost0
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 23:57

Au mois de juillet, les parlementaires européens élisaient leur président.

 

L’ancien premier ministre polonais Jerzy Buzek a été élu président de cette assemblée avec un score de république bananière dès le premier tour. Une seule candidate lui a fait face, la Suédoise Eva-Britt Svensson, du groupe GUE (Gauche Unitaire Européenne) auquel appartiennent les députés du Front de gauche (communistes, parti de gauche, unitaires du NPA). Mais les groupes des députés socialistes et Verts soutenaient son adversaire conservateur.

 

Et Daniel Cohn-Bendit, le président du groupe Vert, était fier d’annoncer avoir voté Buzek.

 

Buzek, atlantiste, ultralibéral prônant des privatisations à outrance, assimilant immigrés et délinquance, et qui s’est vanté en tant que 1er ministre de son pays d’avoir fermé 22 mines.

 

L’homme a tout pour inquiéter des progressistes.

 

Selon votre vote aux européennes, voyez à quoi il peut mener.


Partager cet article
Repost0
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 17:11

Sarkozy a recommandé à son gouvernement d’être disponible pendant l’été. Et il y a ceux qui cherchent à être les meilleurs élèves de la classe. En parlant de classe, Darcos a justement sévi au ministère de l’Education Nationale, et à présent, il s’apprête à poursuivre au ministère du travail.

 

Voilà qu’il vaut s’attaquer pour le calcul des retraites aux annuités accordées aux femmes salariées qui ont eu des enfants. Et cela  au nom de l’égalité avec les hommes. C’est à ce système conçu pour compenser les inégalités entre hommes et femmes au travail et face à la retraite que le gouvernement veut s’attaquer.

 

Les annuités accordées pour avoir élevé ses enfants ne sont qu’une légère compensation dans un contexte général d’inégalités. Darcos ignore t-il que plus de huit emplois précaires sur dix sont occupés par une femme ? Darcos ignore t-il qu’à responsabilité égale, les femmes gagnent en moyenne 27% de moins que leurs collègues hommes ? Darcos ignore t-il que les pensions accordées aux femmes sont inférieures de moitié à celles accordées aux hommes ? Darcos  ignore t-il que faute d’être parvenue à valider un nombre suffisant de trimestres, plus d’une femme sur deux ne peut actuellement prétendre à une retraite à taux plein ?

 

C’est encore une régression qui pointe si on laisse faire. Avec la droite, aucun progrès social, que du recul. C’est un alignement par le bas. Il y a nécessité à s’attaquer aux profits financiers, et pour commencer à la suppression du bouclier fiscal, au nom de l’égalité.

 

 

Partager cet article
Repost0
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 16:31

Il y a un peu plus d’un an, alors que Darcos oeuvrait pour la suppression de postes dans l’Education Nationale, un poste d’inspecteur était créé dans l’académie de Paris par décret présidentiel.


Après les 11200 postes supprimés en 2008, c’est 13500 postes qui sont supprimés en 2009. La purge n’est semble t’il pas terminée, et ce n’est pas le changement de ministre qui va modifier la donne.


Peut-être qu’un jour, il n’y aura plus d’enseignants ?


Il se trouve qu’en cas de pandémie de la grippe A, il pourrait y avoir fermeture des classes. Et s’il y avait une fermeture généralisée, le ministre a une parade. « Nous avons préparé un plan de continuité pédagogique. Il s'agit de programmes éducatifs destinés aux élèves privés de cours. Ils ont été préparés pendant l'été par le Centre national d'éducation à distance et seront diffusés sur France 5, Radio France et Internet. ».


Voilà la solution, fini les enseignants, on remplace par le CNED. Mais si Luc Chatel compte bien poursuivre les suppressions de postes dans l’Education Nationale, son ministère est créateur d’emplois.


La lecture du « Journal Officiel » du 4 août permet de constater que viennent d'être nommés par arrêté, pas moins de 25 conseillers techniques, sans oublier une chargée de mission. Une petite  troupe qui est supervisée par un directeur de cabinet, lui-même assisté d’un directeur adjoint. Sans doute pour ne vexer personne, son chef de cabinet a lui aussi droit à un adjoint.


Voilà des postes créés dans l'Education Nationale ...  UNE HONTE !

 

Partager cet article
Repost0
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 16:43

Selon le JDD, le gouvernement envisagerait de réduire les niches fiscales. Mais ne vous y trompez pas, ce n’est pas, deux cent vingt ans après la nuit du 4 août, l’abolition des privilèges. L’état UMP qui vient d’enterrer le repos dominical pour des centaines de milliers de travailleurs, s’apprête à récupérer dans la poche des Français l’argent qui manque dans les caisses de l’État. Et pourtant, quinze milliards d’euros retirés des recettes publiques et versés au compte des foyers fiscaux les plus opulents, ce fut en quelque sorte l’acte fondateur de ce quinquennat. Le bouclier fiscal a réintroduit le principe même du privilège. Cela revient à dire : si vous atteignez un niveau de richesse suffisamment élevé, vous ne serez plus imposable au-dessus de ce niveau. Et ce que vous ne paierez pas, les modestes salariés le paieront pour vous, ils ne sont pas riches mais ils sont très nombreux…

 

Et pour combler les caisses de l’état, les députés UMP ont comme devoir de vacances l’élaboration de propositions de réduction des « niches fiscales ». Comme le propose Marie-George Buffet au nom du PCF la première mesure devrait être « la suppression du bouclier fiscal ». « Il faut enlever les niches qui servent les plus riches et par contre continuer à donner celles qui aident les familles les plus modestes à survivre aujourd’hui ». Elle a notamment pointé du doigt « les 1.000 fortunes les plus importantes de notre pays » qui s’apprêteraient à recevoir un chèque de remboursement d’impôt  pour certains d’un montant supérieur à 30 années de SMIC » au titre de l’année fiscale 2008.

 

La droite de la revanche sociale ne chôme pas. La laisserons nous agir longtemps ?


Partager cet article
Repost0
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 15:00

Hier soir, nous étions une trentaine de personnes rassemblées devant le commissariat de Niort pour apporter notre soutien à ce père de famille placé en rétention en vue d’une expulsion rapide. Se retrouvaient là des militants d’ARDDI, de la CIMADE, du PCF et du NPA.

 

Drôle de coïncidence, cette mise en rétention pour une expulsion express se passe au moment où Maître Munoz, l’avocat des sans-papiers sur Niort est en vacances, au moment où la Préfète est injoignable car en vacances. Mais tout semble organiser pour que les choses aillent vite.

 

 

L’avocat commis d’office dit qu’il « ne comprend pas l’urgence de cette interpellation et que M. Itoba possède des éléments favorables dans son dossier ».

 

Même pas de trêve estivale, la politique d’expulsion des sans-papiers se poursuit, en catimini quand c’est possible. Besson, le ministre de l’immigration ne veut pas être en reste par rapport à Hortefeux son prédécesseur. La surenchère se poursuit, faire du chiffre. Voilà comment le pays des droits de l’homme est devenu celui de la traque aux sans-papiers.

 



 

Ci-dessous, l’article paru dans la rubrique « Point de vue » du quotidien local « Le Courrier de l’Ouest » de ce jour.

 

Le visage de la mauvaise conscience

 

Une expulsion programmée en pleine nuit, en plein mois d’août. Au moment où tout le monde, ou presque, est parti en vacances. Tout le monde, même la conscience citoyenne. Une affaire rondement menée qui se joue de l’appel en attente auprès de la Cour administrative de Bordeaux et qui prend soin, surtout, de ne pas dépasser les 48 heures de rétention qui obligeraient de saisir le juge des libertés. Des associations prises de vitesse et des élus locaux qui n’ont même pas eu le temps de prendre connaissance du dossier …


Tout cela donne l’impression d’une justice administrative qui, à trop vouloir jouer avec ses propres subtilités juridiques, en devient injuste. Une justice « à la va-vite-comme-je-t’expulse », alors que la présence de Ghislain Itoba-Ongagna ne fait planer aucune menace ni sur ses proches, ni sur notre société. Une justice qui, loin d’être rendue sereinement, semble avoir honte de ce qu’elle fait. Sur le fond, cette affaire est déchirante. Sur la forme, elle est révoltante.

 

Bruno GEOFFROY

 

Partager cet article
Repost0
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 17:42
Un Congolais de 36 ans vivant en France depuis 5 ans a été arrêté à son domicile par les gendarmes hier lundi à 7 heures, en présence de sa compagne et des 3 enfants vivant au foyer (dont il est le père du plus jeune âgé de 3 ans). Il a ensuite été transféré au commissariat de Niort où il est actuellement placé en rétention.
Sa compagne complètement affolée vient de nous transmettre l'information selon laquelle il serait évacué demain matin à 3 heures en vue de son renvoi dans son pays d'origine.
Pour protester contre cette expulsion pour le moins expéditive et inhumaine, l'association ARDDI (Association pour la Reconnaissance et la Défense du Droit des Immigrés) appelle à un rassemblement ce soir à 18 heures devant le commissariat de police de Niort. 
Partager cet article
Repost0