Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 18:36

Que ce soit Fillon, Le Pen ou Macron, aucun de ces candidats ne remet en cause le pouvoir de la finance, bien au contraire. Pour eux, c'est la religion du marché qui prime. Leur justice sociale, c'est la suppression de l'ISF ou sa modification comme celle envisagée par Macron qui est de ne pas y soumettre les revenus financiers.

Pour moi c'est en pensant au futur de mes petits-enfants que je glisserai un bulletin de vote Jean-Luc Mélenchon dimanche 23 avril. C'est l'espoir d'une société plus fraternelle, de plus de justice sociale où l'humain est pris en compte.

 

Et concernant les grands sujets, il est le seul à répondre aux quatre urgences qui se présentent aujourd'hui face à nous :

- l’urgence démocratique, en proposant la convocation d’une Assemblée constituante pour passer à la 6e République et en finir avec la monarchie présidentielle ;

- l’urgence sociale, grâce à l’augmentation des salaires (hausse du smic et du point d'indice des fonctionnaires) et à la répartition des richesses. Il permettra à tou·te·s de se soigner et privilégiera le progrès humain, par la culture, l'éducation et la recherche ;

- l’urgence écologique, en tenant compte de la crise climatique pour appliquer la règle verte et effectuer les transitions énergétique (100 % renouvelables et sortie du nucléaire) et agricole qui s’imposent ;

- l’urgence géopolitique enfin, pour faire de la France une Nation indépendante et engagée au service de la paix grâce au renforcement de l’ONU et à la sortie de l’Otan.

 

Alors dimanche, votons pour la France insoumise et son candidat Jean-Luc Mélenchon.

 

Je ne veux plus d'une société où c'est la finance qui détient tous les pouvoirs

Partager cet article

Repost 0
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 18:29

Partager cet article

Repost 0
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 15:37

Il paraît que Macron, c'est un homme neuf, ni de droite, ni de gauche, hors système, en dehors des partis. Peut-être un extra-terrestre alors ? Si l'enjeu n'était pas si important, ce serait bien risible.

 

Il ne faudrait pas oublier qu'il a été de tout le quinquennat de Hollande, jusqu'en août 2016, préparant alors l'annonce de sa candidature. Cet énarque a d'abord été secrétaire général adjoint de l’Élysée (mai 2012- juin 2014) avant d'être nommé ministre Ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique en 2014. Il se proclame en dehors des partis et parle de renouvellement de la classe politique. Renouvellement ? Regardez cette brochette d'hommes tout nouveaux en politique qui lui apporte son soutien.

 

Macron, le candidat de la finance, du patronat et d'une classe politique qui défend ses intérêts

Et ce n'est qu'un aperçu. On y trouve d'anciens ministres des gouvernements de Balladur, de Juppé, de Raffarin, de Villepin (devenu soutien lui aussi), de Fillon.  Pas de droite hein ! Mais également des gouvernements de Beregovoy (ça ne rajeunit pas , il s'agit de Kouchner qui a été également ministre sous Sarkozy) de Rocard, de Jospin, de Ayrault et de Valls. Parmi les politiques on trouve aussi la famille Tiberi, Cohn-Bendit, mais aussi l'ancien directeur de cabinet de Copé à l'UMP, et un soutien tel que Wolfgang Schauble , le ministre des finances de Merkel, celui qui n'a eu cesse d'exiger toujours plus d'austérité pour le peuple grec. Prémonition de ce qui pourrait nous attendre ? Et puis il y a également ceux dits de la société civile ; parmi ceux-ci, un ancien conseiller de Mitterrand -Attali-, un ancien conseiller à la communication de Hollande -Zarader-, un ancien conseiller politique de Sarkozy -Minc-, un ancien conseiller de Strauss-Kahn (lui-même soutien) -Pisany-, et il y a bien sûr l'inénarrable BHL, et même la femme au chapeau G de Fontenay etc. Vous pouvez trouver sur le site franceinfo : cette liste de soutiens très hétéroclites.

 

Au-delà de son passage au sein de la banque Rothschild et de certains soutiens milliardaires, l’itinéraire d’Emmanuel Macron pendant le quinquennat Hollande, d'abord comme secrétaire général adjoint de l’Élysée puis comme ministre de l’économie, révèle son ostensible positionnement du côté de la finance. Que déclarait Macron, ministre de l'économie dans une tribune du Monde en mai 2015 : « Nous avons les moyens de façonner un capitalisme à l’image de nos ambitions. », « Retrouver l’esprit industriel du capitalisme », la France a besoin « d’un capitalisme de long terme, qui accompagne nos entreprises dans leurs investissements», de la « création de valeur actionnariale» pour « faire émerger de nouveaux champions du CAC 40 ». Le capitalisme se porte bien puisque en 2016, les profits des entreprises du CAC40 se montent à 76 milliards d'euros. Alors que l'impôt sur les sociétés est en moyenne de 30% pour les PME, il est de 13% pour les entreprises de plus de 2000 salariés et seulement de 7% pour les entreprises du CAC40.

 

Le même, mais cette fois-ci candidat à l'élection présidentielle, est capable de déplorer dans un meeting l’échec du combat mené depuis trente ans contre « l’ultralibéralisme que personne n’a pu contrôler » … avant de vanter la « flexibilité du travail ». Mais qu'a fait E Macron le ministre des finances ?

 

C'est lui qui veut « renforcer les effectifs de contrôle des demandeurs d'emplois » et qui prévoit la suspension des allocations chômages si le chômeur refuse deux emplois décents ou que la recherche d’emploi est insuffisante. Par contre il n'a pas parlé de renforcer les effectifs pour traquer la fraude fiscale, au contraire, il envisage la suppression de 120 000 fonctionnaires. C'est vrai, la fraude sociale est de 0,15 milliard d'euros par an, la fraude fiscale est de 60 milliards d'euros par an. Macron a été aux commandes pour la mise en place du CICE et du Pacte de responsabilité qui ont permis d'accorder durant le quinquennat 204 milliards d'euros aux entreprises sans contrepartie avec pour résultat 837 000 chômeurs supplémentaires.

 

Le président du Medef n'est d'ailleurs pas effrayé par le candidat Macron. Il a jugé son programme globalement positif nuançant toutefois sur plusieurs points et notamment en affirmant espérer une plus grande réduction de la dépense publique. Il a dit se sentir plus proche des 500 000 suppressions de postes de fonctionnaires prévues par Fillon que des 120 000 prévues par Macron. Rien d'étonnant. C'est Estrosi, soutien de Fillon qui déclare « Lorsque je regarde le projet de monsieur Macron sur la suppression du CICE et les baisses de charge en contrepartie, et que je compare à des initiatives économiques du projet de monsieur Fillon, je n’y vois pas de différences fondamentales ».

 

Cela suffit à prouver que le programme de Macron est clairement de défendre le système capitaliste en place, au service de la finance, au service des plus puissants. N'est-ce pas Bayrou qui déclarait en septembre 2016 « Macron est le candidat des forces de l'argent »; il est devenu depuis un de ses soutiens, peut-être pour un strapontin. Quant à imaginer la rupture dans le programme Macron avec la politique si contestée de Hollande durant ce quinquennat, c'est Hollande lui-même qui a répondu : « Je ne vais pas afficher officiellement mon soutien à Macron, ça ne serait pas lui rendre service ».

 

Non Macron n'est pas le candidat des salariés quels qu'ils soient, il est le candidat de la finance, des milliardaires qui possèdent déjà les médias et qui n'ont qu'un souhait, porter un banquier d'affaires à la présidence de la République.

 

Alors dimanche prochain, voter Jean-Luc Mélenchon, c'est voter pour le programme qui répond le mieux aux aspirations des Français en termes de justice sociale, de paix, d’écologie, et de respect des droits.

Partager cet article

Repost 0
16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 09:02

Une cabale a été déclenchée dans les médias à propos de l'Alliance bolivarienne dont il est question dans le programme de la France insoumise porté par Jean-Luc Mélenchon.

On ne peut pas tout savoir et parfois même les journalistes n'en savent pas plus que nous, mais face à un candidat qui monte et qui lui va déranger ce système bien en place, il est habituel pour eux de déclencher des peurs.

J'ai trouvé très intéressant cet article paru dans le blog de Mediapart et signé de Olivier Tonneau, enseignant-chercheur à l'Université de Cambridge - Royaume Uni. C'est un spécialiste des Lumières françaises de Pascal à Robespierre en passant par Diderot, enseignant en Angleterre depuis 10 ans.

Je pense que son point de vue est très instructif, en tous cas bien davantage que celui de ces éditocrates qui manipulent l'opinion.

Article en accès libre sur les blogs de Mediapart (lien ci-dessous).

 

L’Affaire Bolivar ou Les Insoumis face aux éditorialistes

La cabale orchestrée contre Jean-Luc Mélenchon à propos de l'Alliance bolivarienne pourrait bien être décisive pour l'élection présidentielle. Mais qui en sortira discrédité? Celui qu'elle vise ou ceux qui l'ont lancée? ...

 

Partager cet article

Repost 0
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 23:08
La caravane de la France Insoumise est passée par Niort

 

Des associations, ONG et spécialistes ont évalué le programme de la France Insoumise. De tous côtés, nous recevons d'excellentes notes et commentaires.

 

 

La caravane de la France Insoumise est passée par Niort

Partager cet article

Repost 0
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 14:10

La caravane insoumise passe à Niort

 vendredi 14 avril de 10H à 19H

place Auzanneau au Clou Bouchet

 

à 18H: meeting au pied de la caravane !

 La caravane insoumise passe à Niort  le vendredi 14 avril

Partager cet article

Repost 0
12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 15:28

Ce matin, le Figaro sonne la charge contre le candidat J-L Mélenchon avec pas moins de trois pages où ça pillonne et des titres à faire peur. Non je vous rassure, je n'ai pas acheté Le Figaro. Donner de l'argent au milliardaire Dassault, condamné pour achats de voix en 2014, condamné en janvier pour blanchiment de fraude fiscale mais toujours sénateur, ça non !  A propos, il est soutien de Fillon, rien d'étonnant entre escrocs ! Le dossier qui paraissait ce jour était en ligne sur internet. Les titres des articles étaient pensés pour effrayer les bourgeois nantis ou autres classes possédantes. De l'artillerie lourde.

 

Aucune ambiguïté déjà dans le titre du dossier : " Jean-Luc Mélenchon, un projet dévastateur pour la France ".

Et les titres des articles à suivre sont de la même teneur :

"Maximilien Ilitch Mélenchon"

"Mélenchon, un projet à… 270 milliards d'euros"

"Le programme de Mélenchon, un big bang social d'un autre temps"

"Mélenchon veut faire voler en éclats l'Europe «libérale»"

"Le coup de massue fiscal sans précédent de Jean-Luc Mélenchon"

"Mélenchon, l'apôtre des dictateurs révolutionnaires"

"L'immigration vue par Jean-Luc Mélenchon: des mesures à la gauche de la gauche"

 

Ne manque plus que le titre "Mélenchon mangeur d'enfants". Ce n'est pas sans rappeler juin 1936 et le Front Populaire avec l'affolement général des patrons. La semaine tombe à quarante heures. Les maîtres des Forges tonnent contre la « loi de fainéantise » : « Nos entreprises sont perdues. C’est la mort industrielle qui nous guette. Comment relever le pays si nos ouvriers habitués à la tache et fiers de l’accomplir travaillent deux fois moins ? La France va à sa ruine. Ça rappelle des propos actuels. Va t-on voir refleurir des affiches de l'époque (voir ci-dessous).

 

Pas étonnant que ceux qui vilipendent le programme de Jean-Luc Mélenchon soient les mêmes qui veulent faire disparaitre les acquis du Conseil National de la Résistance, dignes héritiers de ceux qui n'avaient pas supporté les accords de Matignon de 1936, augmentation des salaires, congés payés, semaine de 40 heures, conventions collectives, reconnaissance de la liberté syndicale et création des délégués d'entreprises.

 

Face à la désinformation de l'oligarchie qui sent la menace pointer avec la montée dans les sondages de Jean-Luc Mélenchon, vous trouverez les réponses aux mensonges colportés dans  la rubrique Pas de question sans réponse ! , page de désintox du site du candidat de la France insoumise.

 

 

Quand l'oligarchie use de la désinformation, les réponses avec #JLMDesintox
Quand l'oligarchie use de la désinformation, les réponses avec #JLMDesintox

Partager cet article

Repost 0
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 22:16

Partager cet article

Repost 0
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 18:19

La campagne officielle qui démarre aujourd'hui, prévoit pour les 15 prochains jours l'égalité de traitement pour les 11 candidats à l’Élysée. La première règle est le respect scrupuleux de l'égalité des commentaires sous le contrôle du Conseil supérieur de l'audiovisuel, parmi d'autres règles telles que le même temps de parole pour tous dans les médias etc.

 

Le CSA entend par égalité des commentaires « Les éditoriaux et les commentaires politiques, les revues de presse, les débats réunissant des journalistes, des experts ou d’autres personnes, les analyses et les présentations de sondages d’opinion sont pris en compte dans le temps d’antenne lorsque, pour l’essentiel de leur durée, ils concernent un seul candidat et ne lui sont pas explicitement défavorables. »

 

Tout se joue sur le mot "explicitement".

 

Les auditeurs de France-Inter savent que le seul et unique chroniqueur et éditorialiste économique de la matinale se nomme Dominique Seux. Ce dernier est également directeur délégué de la rédaction d’un quotidien ouvertement libéral, Les Échos, propriété entre autres journaux, de LVMH dont le PDG est Bernard Arnault, le milliardaire le plus riche de France. Fut une époque où une fois par semaine (c'était déjà peu !), Dominique Seux avait un contradicteur des Économistes atterrés. Mais à présent, il peut tranquillement asséner ses options libérales sur une radio du service public sans contradicteur.

 

C'est déjà insupportable, mais ça l'est encore plus quand ce personnage intervient au premier jour de la campagne officielle dans une chronique à charge sur le programme de J-L Mélenchon. Et cela pendant 2' 22" sans réplique possible, puisque l’idéologue libéral est seul devant son micro ; ce serviteur du capitalisme a qualifié le programme de « projet lunaire » en travestissant même le programme pour justifier son analyse. C'est inacceptable !!!

 

Compte-tenu de l'orientation de cet économiste, comment une radio du service public peut-elle permettre à un chroniqueur avec tel parti-pris de poursuivre ses chroniques durant la campagne officielle ? Son temps d'intervention sera t-il décompté du temps de Macron, Fillon ou Le Pen, les chantres du libéralisme ? France-Inter va t-il accorder un droit de réponse à J-L Mélenchon ? Ou va t-il permettre à un économiste de la France insoumise de corriger les contre-vérités du chien de garde libéral Dominique Seux ?

 

France-Inter radio de service public ? Mon œil ! Non seulement les grands groupes financiers aux mains des milliardaires forment une galaxie géante qui règne sur l’information de ce pays (voir infographie), mais le pluralisme qui devrait prévaloir sur le service public est monopolisé par les-mêmes.

 

Le système est vraiment malade, il est nécessaire d'en changer. L'espoir est à portée de voix. Bientôt le pouvoir peut être redonné au Peuple avec la France Insoumise et son candidat J-L Mélenchon ! C'est ce que craignent les milliardaires et leurs serviteurs zélés.

Partager cet article

Repost 0
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 17:37

Suite aux révélations publiées dans les médias, le candidat Fillon ne ressemble vraiment pas au citoyen lambda.

 

Je ne sais pas vous, mais moi, on ne m'a jamais offert de costume. C'est vrai que je n'en porte pas, mais on ne m'a pas davantage offert de veste ou de blue-jean. Et au prix des costards qui lui ont été offerts j'aurais eu de quoi me vêtir pour des dizaines et des dizaines d'années.

 

Ses amis lui prêtent de l'argent sans intérêt, comme Marc Ladreit de Lacharrière (50 000 €). Moi je vais à la banque et ça n'a jamais été sans intérêt. Je connais quelqu'un à qui la banque refuse un prêt de 10 000 € pour une situation trop précaire.

 

Et puis il y a aussi les montres en cadeaux. Il n'est pas le premier, Sarkozy en avait eu lui aussi. C'est toujours les mêmes. Fillon en a eu deux, une à 15 000 euros et une autre à 12 000 euros (c'est son évaluation personnelle).

 

On ne me fera pas croire que tout ça c'est sans contrepartie. Quand on graisse la patte de quelqu'un à ce point, c'est pour s'assurer ses bons offices.

 

Mais ces gens là sont tellement coupés du quotidien du commun des mortels, qu'ils paraissent être parfois des extra-terrestres. Interrogé hier matin sur BFM TV par Jean-Jacques Bourdin qui lui demande "est-ce qu'il vous arrive de mettre de l'argent de côté", le candidat Fillon, l'air étonné répond : " Moi personnellement, Non ! ".

 

Comment interpréter son propos ? Plusieurs réponses possibles :

 

1 – Pas besoin d'en mettre de côté, en cas de besoins, il aura toujours un ami pour lui en prêter ou lui en donner.

 

2 – Il se moque des citoyens. Comme cela a été révélé, sur les cinq dernières années, il a gagné en moyenne 292 000 € par an soit 24 300 € par mois. Et il ne met pas d'argent de côté ? Il en fait quoi ? Il doit ignorer que 9 millions de français vivent sous le seuil de pauvreté (moins de 1008 € par mois).

 

3 – C'est un extra-terrestre. Alors, comment imaginer à la tête de l’État quelqu'un qui est en dehors de tous les codes ?

 

Pour moi, le 23 avril, pour exister et partager, le bulletin de vote Jean-Luc Mélenchon sera le geste qui sauve.

Partager cet article

Repost 0