Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 22:34

Lors d’une conférence de presse le 19 janvier, la ministre de l’Intérieur M Alliot-Marie présentait son bilan 2008 et ses priorités 2009. En commentant le bilan de la délinquance 2008, elle annonçait que des rencontres entre la police et la gendarmerie avec la population auraient lieu «partout en France», à l'échelon des cantons, avant d’en tirer un bilan lors d’assises nationales.


L'objectif dit-elle est de renforcer le «lien de confiance entre les Français et les responsables de leur sécurité». Au cours de ces «réunions, policiers et gendarmes pourront débattre avec les Français, expliquer leurs méthodes et leurs actions, répondre aux interrogations, lever les incompréhensions, échanger sur les besoins ressentis par la population», a détaillé la ministre.


Elle a ajouté qu'elle tirerait « ensuite le bilan de l'ensemble de ces réunions lors d'assises nationales » dont elle n'a toutefois pas indiqué la date, puis vouloir faire de la déontologie « l'une des priorités de la formation » des membres des forces de sécurité.


Ces propos viennent quelques jours après la dénonciation par le président du Cran (Conseil représentatif des associations noires) de la multiplication des contrôles au faciès. Un sondage effectué en juin par l’institut CSA, indique que les membres des minorités visibles sont deux fois plus contrôlés que le reste de la population.


Samedi dernier, à Nice, alors que le préfet avait fait interdire la manifestation de soutien au peuple palestinien, il y avait un fort déploiement de CRS. Voilà ce qu’en rapporte un correspondant régional de l’Humanité. « Samedi 15 heures, à l’angle de la rue de Suisse et de l’avenue Jean-Médecin, des CRS collent dos au mur seize personnes. Que des jeunes, que des garçons, que des « basanés ». Un homme en civil les photographie l’un après l’autre tandis qu’un CRS relève leurs noms. Une autre fournée de quinze, que des jeunes, que des garçons, que des « basanés », est positionnée. Même topo. Ce « tapissage » sauvage laisse les passants interloqués. Nous voyant prendre des notes, le photographe vient vers nous. « Il y a une commission rogatoire d’un juge… Nous recherchons des casseurs… Je suis un policier républicain », dit-il, pas fier. Peu après, un autre civil (sans brassard de police) en blouson de chasse ( ! ) nous demande de déguerpir : « Arrête ton travail de fouille-merde ! Ce qu’on fait, ne vous regarde pas ! »

« En bas de l’avenue, ce sont les personnes portant keffieh qui sont contrôlées et pour certaines fouillées au corps. »


Autre témoignage : « Parfois au sortir de ma petite gare de banlieue sans grand problème, une demi-douzaine de policiers contrôlent les papiers des voyageurs qui rentrent de leur travail. Les blancs propres sur eux ne sont pas contrôlés. Le choix se fait toujours entre les "bronzés" de diverses origines! »


Des réunions pour que policiers et gendarmes expliquent leur méthode ? Leur méthode est claire et avec de tels comportements, le lien de confiance n’est pas prêt de s’améliorer. D’ailleurs, la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS) "déplore", dans un rapport publié dimanche 18 janvier 2009 au Journal officiel, que la ministre de l’Intérieur ait ignoré ses demandes de rappel à l’ordre de deux policiers impliqués dans le tabassage d’un sans-papiers en 2006 à Toulouse.

 


Partager cet article
Repost0

commentaires