Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 19:11

Main tendue au Modem, le Poitou-Charentes comme laboratoire et les présidentielles en ligne de mire… Depuis hier, les dés sont officiellement jetés. Ségolène Royal met le cap à droite, déterminée à placer le citoyen de gauche face à un choix qui relève plus de la tambouille politicienne que de la politique : beurre doux ou beurre salé, Bayrou ou Sarkozy… Citoyens de gauche, nous voilà bien avancés…

A partir de là, nous avons deux options possibles. La politique de l’autruche ou celle du chêne qui se refuse à plier. La première option revient à prendre le citoyen pour un imbécile en faisant mine de jouer à « si tu ne viens pas à la droite, c’est la droite qui vient à toi ».  La ritournelle est bien connue et les candidats à la « Poitou-Charentes Academy » ne manqueront pas. Au nom d’un désormais très hypothétique strapontin, on entonne le refrain du projet qui soudainement nous laverait de nos péchés comme une sorte d’absolution pour toutes nos trahisons à venir… Le Modem serait alors plus à gauche que la gauche et le programme plus révolutionnaire que la révolution… Après tout, les miracles n’engagent que ceux qui y croient…

La seconde option est certes plus risquée mais ô combien responsable si l’on veut bien admettre que la politique n’a rien à voir avec la course en sacs… Disons donc les choses clairement… Hier, le Rubicon a été franchi et rend désormais impossible tout accord avec Ségolène Royal… Soit, prenons-en acte et tirons-en toutes les conséquences pour l’avenir. Il nous faut donc bâtir une liste de gauche en capacité de sortir en tête au soir du 1er tour. L’objectif peut paraître délirant mais il est le seul qui soit à la hauteur de l’enjeu : conserver la Région à gauche.

C’est donc une gauche de front qui doit se concevoir en région ; gauche qui devra certes compter le PCF, le PG, le NPA, la FASE, les Alternatifs mais aussi tous les militants socialistes et écologistes, syndicaux ou associatifs conscients que les questions posées aujourd’hui en Région ne seront pas sans conséquences sur les réponses trouvées demain à l’échelle de la Nation. La bonne nouvelle, c’est que nous voilà conduit par la force des choses à abandonner la rhétorique stérile et confuse de l’autre gauche. La moins bonne, c’est qu’il nous faut très rapidement incarner la gauche de transformation sociale, lucide et révolutionnaire à la fois.

Il va donc falloir avancer très vite des propositions très concrètes… Débattre publiquement de la gratuité des transports publics régionaux, d’un plan d’urgence pour la formation professionnelle, d’une priorité donnée à la reconversion des entreprises en difficultés en sociétés coopératives… Dans le même temps, il va falloir tenir un discours clair si l’on ne veut pas se faire les relais dociles d’une politique gouvernementale qui vise à transférer sur les ménages, les cadeaux fiscaux faits aux détenteurs du capital. A moyens constants, cela suppose de couper dans certains budgets… Supprimer toute aide publique aux organismes privés de formation, de tous les cache-sexe du capitalisme vert que la Région a démultiplié ces dernières années, de toute communication politique qui n’ait pas un caractère institutionnel. Réinterroger le budget de la démocratie participative n’aurait à ce propos rien d’incongru…

Le défi est conséquent et la tentation sera grande de trouver mille prétextes pour s’y soustraire. Et pourtant, ce défi n’est rien au regard du combat qu’il nous faudra mener demain dans le cadre de la Réforme des collectivités territoriales… Ce jour là, la question du contre-pouvoir régional n’aura rien d’anecdotique.


Nicolas Marjault

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 23:48

Communiqué du ministère de l’économie le 22 juillet

« La dégradation de l'emploi devrait se poursuivre pendant plusieurs trimestres car même une reprise graduelle de l'activité ne se traduira pas par un repli immédiat du chômage. »

Communiqué du ministère de l’économie le 26 août

« Malgré le ralentissement des pertes d'emplois depuis plusieurs mois, la tendance à la dégradation du marché du travail n'est pas terminée », précise un communiqué de Bercy. « Elle devrait encore se poursuivre pendant quelques trimestres, car même une reprise graduelle de l'activité ne se traduirait pas par un repli immédiat du chômage »

Communiqué du ministère de l’économie du 26 octobre

« La dégradation de l'emploi devrait se poursuivre pendant encore plusieurs trimestres car même une reprise graduelle de l'activité ne se traduira pas par un repli immédiat du chômage. » 

Communiqué du ministère de l’économie le 26 novembre

« La hausse du nombre de demandeurs d'emplois est de moins en moins forte. C'est un signal très encourageant. Néanmoins la tendance à la dégradation de l'emploi devrait encore se poursuivre quelques trimestres car même une reprise graduelle de l'activité ne se traduirait pas par un repli immédiat du chômage. »

Pourquoi tant d’augmentation des personnels dans les ministères si c’est pour nous pondre les mêmes communiqués d’un mois sur l’autre. Les mêmes, pas tout à fait, puisque c’est parfois le futur qui est utilisé –ne se traduira pas-, d’autres fois le conditionnel –ne se traduirait pas-. Concernant le nombre de trimestres où la dégradation de l’emploi va se poursuivre, tout est dans la nuance entre « plusieurs » ou « quelques ».

Il y avait eu Sarkozy prononçant deux fois le même discours, on constate qu’il y a également les ministères qui sont adeptes du « copier-coller ».

Mais au final, c’est l’emploi qui est mal en point. Cela n’empêchait pas la ministre de l’économie Christine Lagarde de déclarer le 13 novembre 2009 que « notre économie a vraiment pris le tournant de la reprise ». Ah bon ? C’est pourtant la même Christine Lagarde qui déclarait un matin d’août à France-inter « l’emploi sonnera le vent de la reprise ».

Le vent doit tourner dans tous les sens …

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 23:39

Alors que le gouvernement ne cesse de réduire le nombre de fonctionnaires dans la fonction publique, c’est la politique inverse qu’il pratique dans les ministères.

Les effectifs globaux des cabinets ont augmenté de 11,1% en 2009, passant de 2949 en 2008à 3277 personnes en 2009. Les conseillers sont passés de 534 en 2008 à 626 en 2009.

S’agissant des rémunérations, l’augmentation atteint la progression vertigineuse de 56,8% (38,6 millions d’euros contre 24,6 millions en 2008). Les primes de cabinet augmentent de 20,6%, 31,7 millions en 2009 contre 26,2 millions en 2008. Ces augmentations démesurées sont scandaleuses dans la période de crise qui frappe durement les Français.

Et comment expliquer les 48 chauffeurs du cabinet du ministère de l'écologie de Borloo ? Vous avez bien lu : 48 chauffeurs !

Pendant ce temps, le gouvernement supprime des milliers de postes dans l'Education nationale, réduit les moyens humains et matériels dans de nombreuses administrations.

« Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais. »

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 21:58

Si le débat sur l’identité nationale n’avait pas attiré la foule à Verdun (Meuse), les propos racistes tenus par André Valentin, maire UMP de Gussainville, dans la Meuse, l’ont mis au premier plan.

 

Interrogé par un journaliste à son arrivée, il confirme avoir répondu à l’invitation du préfet. Quand on lui demande si ce débat est utile, il répond « Je pense qu’il est plus qu’utile et même indispensable, et qu’il est temps qu’on réagisse parce que on va se faire bouffer. »

 

Le journaliste lui demande, par qui, par quoi ?

 

Et le maire de répondre « Par qui par quoi ? Il y en a déjà 10 millions, alors il faut bien réfléchir, 10 millions que l’on paye à rien foutre. »

 

Des propos HONTEUX !!!

 

Ce maire UMP, qui avait apporté sa signature à la candidature de Philippe de Villiers pour les présidentielles, devrait se rappeler un peu de l’histoire de sa région. La commune de Gussainville n’est distante que d’une vingtaine de kilomètres de Verdun. Pendant la bataille de Verdun, 70.000 fantassins marocains, tirailleurs sénégalais, algériens et tunisiens sont morts pour la France. Un mémorial dédié à ces 70 000 soldats musulmans morts a d’ailleurs été inauguré en 2006 à Douaumont par Jacques Chirac qui y déclarait « L’armée de Verdun, c’était l’armée du peuple, et tout le peuple y prenait sa place. C’était la France dans sa diversité ». C’est plutôt cela l’identité nationale, la France dans sa diversité.

 

Mais avec ce débat, l’UMP fait sienne les thèses du FN dans le but de rameuter les électeurs xénophobes avant les régionales. Et la réaction de Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée Nationale, n’a pas été de s’indigner de ces propos. Sa seule réponse a été : «On va libérer la parole. Point. Et moi j'estime que ces sujets, c'est parce qu'on n'en a pas parlé pendant trop longtemps.»

 

NAUSÉABOND !

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 15:15

Nous avons été plus de 2,3 millions à participer partout en France à la votation citoyenne contre le changement de statut de La Poste .

 

Depuis cette consultation, il vous est proposé devant les bureaux de poste, les mairies, dans les entreprises, sur les marchés, les lieux publics une carte postale à adresser au Président de la République pour qu’il organise le débat public et le référendum sur le service public postal.

 

Si vous n’avez pas rencontré de telles initiatives près de chez vous, il vous est possible d’envoyer une carte postale électronique. Cliquez sur la carte postale ci-dessous.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 21:01
Les militants communistes de la région Poitou-Charentes se sont prononcés pour un engagement avec le Front de Gauche à l'occasion des régionales. Pour ceux qui pouvaient s'inquiéter suite au résultat de la conférence régionale Poitou-Charentes du PC (proposition majoritaire en faveur d'une alliance avec le PS dès le 1er tour) les militants communistes viennent d'affirmer majoritairement leur volonté de poursuivre le rassemblement au sein du Front de Gauche. Aux militants des autres formations à la gauche du PS (NPA - Alternatifs - Fédération) de rejoindre ce Front de Gauche pour créer une dynamique avec pour objectif de battre la droite au second tour et de mettre en oeuvre des solutions politiques alternatives pour remettre en cause le système capitaliste qui ne produit que des injustices.

 
Inscrits 1567
Votants 1113
Blancs/nuls 25
Exprimés 1088
motion soumise au vote nbre de voix  % d’exprimés
Proposition majoritaire de la conférence régionale : 454 voix 41,72 %
Proposition minoritaire de la conférence régionale (Front de Gauche) : 634 voix 58,27 %

Résultat pour la fédération de la Vienne : 315 votants/301 exprimés
motion soumise au vote nbre de voix  % d’exprimés
Proposition majoritaire de la conférence régionale : 82 voix 27,24 %
Proposition minoritaire de la conférence régionale (Front de Gauche) : 219 voix 72,75 %

Résultat pour la fédération de la Charente :
motion soumise au vote nbre de voix  % d’exprimés
Proposition majoritaire de la conférence régionale : 25 voix 11 %
Proposition minoritaire de la conférence régionale (Front de Gauche) : 190 voix 89 %

Résultat pour la fédération de la Charente Maritime :
motion soumise au vote nbre de voix  % d’exprimés
Proposition majoritaire de la conférence régionale : 316 voix 68,99 %
Proposition minoritaire de la conférence régionale (Front de Gauche) : 142 voix 31 %

Résultat pour la fédération des Deux Sèvres :
motion soumise au vote nbre de voix  % d’exprimés
Proposition majoritaire de la conférence régionale : 31 voix 27,19 %
Proposition minoritaire de la conférence régionale (Front de Gauche) : 83 voix 72,80 %



Partager cet article
Repost0
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 18:49

 

 

André DULAIT, sénateur des Deux-Sèvres et Vice-Président délégué du groupe UMP, a voté le 9 novembre au sénat pour la transformation de l'entreprise publique en société anonyme !

 

Son collègue Michel BÉCOT, lui aussi sénateur UMP , a également approuvé la privatisation de La Poste !

 

 

Alors que plus de 2,3 millions de citoyens s'étaient prononcés contre ce changement de statut, les sénateurs Deux-Sévriens n'ont pas hésité à remettre en cause le service public : élus en milieu rural, que vont-ils prétendre lors des prochaines fermetures de bureaux de poste ... il faudra assumer la désertification rurale devant les habitants, désertification accentuée par la suppression des services publics !

 


MERCI POUR LES DEUX-SEVRES , MESSIEURS LES SENATEURS UMP !

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 17:22

Mais comment l’absence de Nicolas Sarkozy au Congrès des Maires était possible ? Alors qu’en 2008, le même déclarait : « Je n'imagine pas qu'un président de la République puisse s'exonérer d'écouter ce qu'ont à lui dire des maires de toutes tendances politiques. » Discours en date du 27/11/2008

Ce qu’il n’imaginait pas en 2008, il n’a aucune peine à l’imaginer en 2009, probablement parce que les maires avaient beaucoup de choses à lui dire, notamment sur la réforme territoriale et la suppression de la taxe professionnelle.

Mais Nicolas Sarkozy n’aime pas les sifflets ou autres manifestations d’humeur. Lors de chacun de ses déplacements, il y a toujours pléthore de forces de l’ordre pour maintenir à distance tous ceux qui veulent faire entendre leur voix.  Sauf qu’au Congrès des Maires, il n’était pas possible d’écarter les mécontents puisque ce sont les Maires en personne. Par conséquent, Nicolas Sarkozy s’est souvenu qu’il avait un 1er ministre et il l’a envoyé au casse-pipe. Et comme prévu, ce dernier s’est fait hué. Ouf, le courageux Sarkozy y a échappé.

Mais où était-il donc pour ne pouvoir honorer ce Congrès des Maires ? Il était parti pour un voyage semi-privé de 24 heures en Arabie Saoudite et au Qatar. avec son épouse. En l'espèce, le mot "privé" est employé pour signifier aux observateurs « ça ne vous regarde pas », pas de compte à rendre. Sauf pour la taxe carbone peut-être. Un voyage de 24 heures, mais qui lui a cependant permis d’être de retour pour le match France-Irlande. On a ses priorités.

Et puis aujourd’hui, il a organisé une entrevue moins risquée à l'Elysée où  étaient invités initialement 700 maires. Celle-ci a été boycottée par les maires socialistes et communistes. Et en grand courageux le président s’est excusé : « Je voulais vous présenter mes excuses parce que mardi et mercredi j'étais en Arabie saoudite et au Qatar. Je n'ai donc pas pu (...) venir à votre congrès », a t-il déclaré. « Sachez que je le regrette, même si le Premier ministre  y a été et s'est expliqué avec beaucoup de clarté et je l'en remercie ». Et de poursuivre « Je tenais absolument à vous rencontrer aujourd'hui parce que nous avons engagé une réforme majeure et ce n'est pas mon genre de ne pas faire face à mes responsabilités. »

Dommage qu’il les ait fuies devant le Congrès. Petit, mais pas que par la taille.

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 20:33

Ministre de l'Education nationale, Luc Chatel sèche les sessions plénières de la région CHAMPAGNE ARDENNES où il est conseiller régional, ça mérite une heure de colle !!!

 

Depuis qu'il est entré au gouvernement en 2007 (comme secrétaire d'Etat à la Consommation et au Tourisme) Chatel a démissionné de la présidence du groupe UMP, ainsi que de la commission permanente du conseil régional. Il y a néanmoins conservé son siège de conseiller régional, et reste membre de deux commissions (finances et développement économique).

 

Problème : son emploi du temps au sein des plus hautes sphères de l'Etat ne lui permet plus d'assister aux réunions. Il y a donc bien longtemps qu'on ne l'a pas vu en session plénière, alors qu'il continue à palper les 1800 euros net mensuels d'indemnités qui lui sont "dûs".

 

Voilà qui soulève une fois de plus la question du cumul des mandats et qui noircit le pedigree jusqu'alors si "lisse" et si "appliqué" de l'ancien chef de produits de L'Oréal dont l'image en avait déjà pris un coup au moment de la rentrée scolaire, quand on avait découvert que son opération de com' sur les fournitures scolaires à bas prix s'était déroulée en présence de fausses clientes vraies figurantes, invitées dans un excès de zèle par le patron du supermarché.


(article de Siné Hebdo)

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 23:12
Entre ex-socialistes passés ministres chez Sarkozy, ils ne sont pas toujours d'accord. Trois semaines après l'expulsion de sans-papiers afghans vers  Kaboul, le titulaire des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a déclaré mardi dernier sur France-Inter son opposition à ces retours forcés. "Je pense que ce n'est pas comme cela qu'il faut faire" a-t'il dit. "Surtout quand on se bat là-bas."

Réponse de Besson : "Si j'ai des directives à prendre, je les prends auprès du président de la République et du premier ministre, ce qu'en la circonstance j'ai fait."


T'inquiète pas Besson, au royaume des traitres et faillots tu seras le roi.


Mais par contre, il aura du mal à nous faire croire qu'il a pris des directives auprès de Fillon, ce 1er ministre transparent qui occupe un poste fictif puisque Sarkozy gère tout.





Partager cet article
Repost0