Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 17:45

Harlem Désir, 1er secrétaire du PS a considéré que « ce clip était de mauvaise foi, mensonger et caricatural; il est une faute contre la gauche (…) il est une honte pour ses auteurs » . 

 

Ah ! Peut-être ne faudrait-il pas rappeler les promesses du candidat Hollande ?  Une faute contre la gauche ? S'il y en a une, c'est de la part de ce gouvernement qui renonce aux engagements du candidat Hollande et trahit l'espoir du peuple de gauche.

 

 


Partager cet article

Repost 0
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 17:11

Dans un précédent article, "Conseil constitutionnel : Mesures retoquées, au nom de l'égalité ?" je dénonçais la conception d'égalité qu'avaient les "sages" du Conseil Constitutionnel.

 

Cela se confirme avec leur décision de valider le "crédit d'impôt compétitivité-emploi" (CICE) contenu dans la loi de finances rectificative pour 2012. Celui-ci prévoi une gratification fiscale de 20 milliards d'euros accordée aux entreprises, et financée par une hausse de la TVA pour un montant de 10 milliards d'euros et des mesures d'économies de dépenses publiques pour 2013 pour une même somme.

 

C'est sans doute au nom de l'égalité que ce dadeau fait aux entreprises sera compensé par la TVA, impôt injuste puisqu'il pèse davantage sur les ménages à faibles ressources.


Les députés du Front de gauche avaient voté contre cette mesure, refusant d’entériner un dispositif qui concrétise un transfert d’argent des ménages au profit des entreprises et des actionnaires.

 

Mais à l'arrivée, ce dispositif est validé. Cette inégalité ne dérange pas le Conseil Constitutionnel.

 


Partager cet article

Repost 0
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 22:32

 

Le Conseil constitutionnel a décidé le samedi 29 décembre d'annuler plusieurs mesures phares du budget 2013, notamment celle concernant la taxation à 75% des revenus supérieurs à 1 million d'euros, considérant que le législateur avait piétiné un principe essentiel : « l’égalité devant les charges publiques ».

 

Les « sages » (on les appelle ainsi parait-il), avaient été saisis par les parlementaires UMP. Ils ont retoqué également les modalités de calcul du plafonnement de l'impôt sur la fortune (ISF), en particulier l'intégration des revenus ou bénéfices capitalisés, "que le contribuable n'a pas réalisés". Retoqué également la taxation des "retraites-chapeau" considérant que la taxation particulière à 75,04% en 2012 et 75,34% en 2013 était "confiscatoire".

 

Il faut savoir que les sages actuellement au Conseil Constitutionnel sont tous classés à droite ou bien ont été nommés par des Présidents de droite.

 

Si j'ai bien compris, leur rôle est devérifier la conformité de la loi à la Constitution. J'ai lu aussi le préambule de la constitution qui indique que « Chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi » que « La Nation assure à l’individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement », qu'elle « garantit à tous, notamment à l’enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs » etc.

 

Mais aujourd'hui, ces principes énoncés dès le préambule de la constitution sont bafoués. Alors que font ces « sages » par rapport à leur souci d'égalité ? Le droit au travail, le droit de se nourrir (voir l'appel du Secours Populaire, celui des Restos du coeur), le droit de se soigner etc. quand des millions de personnes en France n'y ont pas accès, n'est-ce pas confiscatoire ? Au nom de l'égalité, que disent ces « sages » ? Rien !

 

La citation de Coluche trouve ici tout son sens :« Les hommes naissent libres et égaux, mais certains sont plus égaux que d'autres », surtout s'ils ont des revenus supérieurs à 1 million d'euros. Et on dit merci au Conseil Constitutionnel.

 

Partager cet article

Repost 0
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 08:18

C'est la déclaration d'un élu socialiste conseiller général de Niort-Ouest. Il est vrai que ça doit être difficile quand on est socialiste, d'assumer les renoncements de Hollande.


capitaine-de-pedalo.jpg J-L Mélenchon était réaliste quand il avait comparé Hollande à un capitaine de pédalo dans la tempête, lui reprochant d'avoir choisi une ligne centriste. Aujourd'hui, ce n'est même pas une ligne centriste mais encore plus à droite. Cette fois-ci, c'est pour calmer des opposants au mariage des homosexuels, des catholiques intégristes notamment. François Hollande a déclaré devant le Congrès des maires que «  la loi s'applique pour tous dans le respect néammoins de la liberté de conscience. » Voilà que celui qui a en charge de faire respecter la loi devient le premier à la bafouer en considérant qu'elle pourrait s'appliquer au gré de ses convictions intimes ou de sa foi.

 

Cette dernière sortie fait tousser jusque dans son propre camp. C'est ce qui a amené un élu socialiste des Deux-Sèvres, Gérard Zabatta, a faire la déclaration suivante : « Si François Mitterrand et Robert Badinter avaient écouté les bruits de la rue, vous croyez que la peine de mort aurait été abolie et l'homosexualité dépénalisée ? Si Jacques Chirac et Simone Veil avaient écouté leur propre camp, vous pensez que la loi autorisant l'IVG aurait été votée ? Si Lionel Jospin et Élisabeth Guigou avaient cédé aux pressions de la droite et des catholiques intégristes, le PACS aurait-il été adopté ? »

 

Et d'appeler le Président à un peu de courage en parodiant le slogan de campagne « Monsieur le Président de la République, le courage c'est Maintenant  ! » Si en plus c'est un élu socialiste qui le dit. 


 

Partager cet article

Repost 0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 17:12

J'ai trouvé très intéressant le billet de Maurice Ulrich dans L'Humanité du 8 novembre, à une petite nuance près que j'ajoute en post-scriptum de ce billet.

 

Copernic

 

Interviewé par 
le Figaro, le ministre 
de l’Économie, Pierre Moscovici, rend d’abord un hommage appuyé à Louis Gallois, « qui connaît admirablement bien le tissu industriel français ». Cela va de soi, semble-t-il, puisque c’est un grand patron. 
Il le connaît donc mieux sans doute, dans l’esprit du ministre, que tous les syndicats et syndicalistes de France, ou les salariés eux-mêmes qui ignorent comment, pourquoi et où ils travaillent. Et ils auraient quelque chose à dire ? Interrogé ensuite sur le pacte de compétitivité annoncé par le gouvernement (« C’est aussi une révolution pour le Parti socialiste », dit le Figaro), le ministre confirme : « Cela peut paraître comme une révolution copernicienne. » Copernic, si l’on se souvient bien, avait démontré à ses risques et périls que ce n’était pas le Soleil qui tournait autour de la Terre mais l’inverse. En d’autres termes, la révolution pour Pierre Moscovici c’est quand la gauche, qui tournait dans 
le sens des salariés 
et des travailleurs, 
se met à tourner dans le sens du Medef et du patronat. On peut aussi appeler cela plus sûrement une révolution à l’envers.

 

 

PS - Complètement d'accord avec le billet de Maurice Ulrich à un détail près. C'est quand il écrit "la révolution pour Pierre Moscovici c’est quand la gauche, qui tournait dans 
le sens des salariés 
et des travailleurs, 
se met à tourner dans le sens du Medef et du patronat".

 

Pour moi la gauche englobe également le PCF et le Front de Gauche. Il aurait été plus juste que le camarade Ulrich remplace "la gauche" par le "parti socialiste", car sinon, on rajoute de la confusion dans la tête des gens.

 


Partager cet article

Repost 0
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 22:50

Le président des députés socialistes, Bruno Le Roux, a manifesté son agacement après que les sénateurs communistes aient voté contre le projet de programmation budgétaire 2012-2017. Il soulignait sur France 2 que  « les élus communistes devraient s'inspirer de ce que nous faisons aujourd'hui pour discuter, pour essayer d'amender, pour essayer de travailler avec nous plutôt que d'être dans une opposition qui est en train de se marquer trop fortement ». Sur une autre chaîne, il a même ajouté  « Ils n'ont plus de boussole. » 

 

Quelques rappels sont nécessaires. Essayez d'amender avec les socialistes déclarent Bruno Le Roux. A t'il oublié que pas moins de 40 amendements budgétaires ont été proposés par les députés du Front de gauche lors de l'examen du volet recette de la loi de financement et qu'aucun n'a été retenu ! 

 

Quand il dit que les communistes se situent dans l'opposition, c'est pour les assimiler avec la droite. La ficelle est trop grosse, les raisons ne sont pas les mêmes. Si les communistes sont dans une opposition, c'est dans celle d'une opposition à une politique d'austérité comme le pacte de compétitivité qui fait des cadeaux en milliards aux entreprises et qui va faire payer tous les français y compris les plus modestes. C'est dans une opposition au traité budgétaire européen rédigé par Merkel et Sarkozy, le fameux traité Merkozy, dont pas une virgule n'a changé alors qu'Hollande s'était engagé à le renégocier. Et Bruno Le Roux a dû oublier qu'il l'a voté avec ses amis socialistes associé à la droite.

 

Comme l'a dit M.G Buffet, « Nous sommes à gauche, et nous voulons que la gauche réussisse. Or, aujourd'hui, cette loi de programmation nous inscrit dans une politique d'austérité qui va nous mener à la récession ».  

 

Ce sont les socialistes qui auraient besoin de retrouver leur boussole, celle qui les orientera vers une politique de gauche, et non celle qu'il mette en place au point de recevoir l'approbation du Medef.

 

Partager cet article

Repost 0
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 19:05

Sous la présidence de Mitterrand, le gouvernement Mauroy n'avait pas mis deux ans pour instaurer une politique de rigueur avec le blocage des salaires et des prix et l'augmentation des impôts.

 

Eh bien Ayrault aura été encore plus rapide dans ce domaine. Il n'aura pas mis six mois. En annonçant que le gouvernement reprendrait la « quasi-totalité » des préconisations du rapport Gallois, c'est un véritable coup de massue contre le pouvoir d'achat, y compris des plus modestes. On se dirige vers une véritable cure d'austérité. Il va y avoir un transfert des cotisations patronales vers les ménages avec l'augmentation de la TVA et une réduction des dépenses publiques. Cette augmentation de la TVA qui en finance une partie est particulièrement injuste puisqu’elle touche de manière disproportionnée les classes populaires. Il s’agit d’un retour de la « TVA sociale » de Nicolas Sarkozy que François Hollande avait condamnée et que le gouvernement avait abrogée.

 

Pourtant, il y a tout juste un mois, le PS faisait sa pub et prétendait rendre du pouvoir d'achat.  

 

campagne-PS-1.jpgcampagne-PS-2.jpgSuite aux mesures annoncées par Ayrault, la présidente du Medef a déclaré «Je suis d'un enthousiasme mesuré car il faut être vigilant, exigeant dans la mise en oeuvre de ces principes» tout en estimant que les mesures annoncées la veille par le gouvernement constituent «une chance pour l'économie». 

 

Que la présidente du Medef soit satisfaite est bien la preuve que la cure d'austérité qui va toucher les services publics et le pouvoir d'achat des français ne va pas dans le bon sens.


Ce gouvernement n'est même plus social-démocrate, il est carrément libéral. Il marche dans les pas de la politique menée par Sarkozy.


Partager cet article

Repost 0
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 22:59

Ce geste est la réponse de G. Longuet, ex-ministre de la Défense, sur la reconnaissance des crimes du colonialisme en Algérie.

 

Celui qui avait été cofondateur avec Alain Madelin, Hervé Novelli ou Patrick Devedjian, du mouvement Occident en 1964 (organisation d’extrême droite d’activistes très violents ne reniant pas le fascisme) a déclaré ne rien renier de son geste et que " la France n'avait pas à avoir honte de sa présence en Algérie pendant la colonisation ".

 

Longuet a d'ailleurs la reconnaissance des siens puisque le député FN Gilbert Collard approuve déclarant " il a bien fait, il a enfin un peu d'honneur au bout du bras. Moi j'ajoute mon bras à celui de monsieur Longuet. "  Quant à Marine Le Pen, ce geste lui " a fait plaisir " .

 

Longuet--Public-Senat.jpg

 

Gérard Longuet a assumé son bras d'honneur jeudi 1er novembre, date du 58e anniversaire du déclenchement de la guerre de libération, alors que l'Algérie célèbre cette année le cinquantenaire de son indépendance et attend une visite de François Hollande dans un mois.

 

Finalement, Longuet dévoile au grand jour le rapprochement de l'UMP avec le Front national.

 

 

Partager cet article

Repost 0
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 00:17

 

Dans mon précédent billet, je contestais au PS de vouloir donner des leçons sur un comportement de gauche. Hélas, cela se vérifie une fois de plus. Ce que Sarkozy et Guéant n'avait pas fait en 2011 face à la mobilisation, eh bien Hollande et Valls n'ont pas hésité à le faire. Quelle honte !

 

Aurore Martin, citoyenne française, militante du parti basque indépendantiste Batasuna interdit en Espagne vient d'être extradée. Elle a été arrêtée lors d'un contrôle routier présenté comme "fortuit" dont elle n'a pas cherché à se soustraire, et remise aux autorités espagnoles dans le cadre de l'exécution d'un mandat d'arrêt européen. Il est inadmissible qu’une personne de nationalité française, militante d’un parti autorisé en France, soit extradée pour des faits eux-mêmes non condamnables dans notre pays.

 

Elle va être traduite devant des juridictions d'exception, alors qu'en France elles ont été récusées et elles ont été toutes supprimées sous François Mitterrand !


Le Parti communiste a exprimé son indignation et appelé l'ensemble des républicains à exprimer leur condamnation. Les parlementaires communistes interpelleront le gouvernement socialiste qui vient d'écrire une page déshonorante pour notre pays.


Partager cet article

Repost 0
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 08:23

 

On a entendu cette semaine les médias annoncer que les sénateurs communistes avaient joint leurs voix à celle de la droite pour voter contre une proposition de loi socialiste sur l'énergie.

 

Bigre ! Les communistes voteraient main dans la main avec l'UMP ? Si ces médias étaient honnêtes, ils auraient au moins pu dire que les sénateurs de droite avaient joint leurs voix à celles des communistes et non l'inverse, puisque c'est le groupe Communiste Républicain et Citoyen qui avait déposé une motion d'irrecevabilité, celle-ci ayant été voté par les communistes avec les voix UMP et centristes. Mais bien sûr pas pour les mêmes raisons, les communistes rejetant la proposition de loi sur la tarification progressive de l’énergie du député François Brottes parce qu'elle remet en cause le service public de l'énergie (voir motifs), la droite votant cette motion par opportunisme.

 

Quant au numéro deux du PS, Guillaume Bachelay, il déplorait mercredi que des sénateurs communistes aient rejeté, avec la droite, une proposition de loi socialiste sur l'énergie. Il ajoutait, « Quand on est à gauche, on vote avec la gauche, pas avec l'UMP ». Il a la mémoire courte. Ce sont bien les parlementaires socialistes qui ont voté avec l'UMP le traité budgétaire européen qui promet l'austérité au peuple. Le fameux traité Sarkozy-Merkel que devait renégocier Hollande et dont pas une ligne n'a bougé.

 

Et comme l'ont signifié plusieurs dirigeants communistes, quand on est de gauche, on s'attaque aux hausses incessantes du prix du gaz qui provoquent un niveau de précarité énergétique jamais atteint; quand on est de gauche, on ne court pas après le patronat en abandonnant l'engagement de campagne du candidat Hollande concernant une grande réforme fiscale; quand on est de gauche, on propose en urgence un projet de loi pour protéger les salariés licenciés ou menacés de l'être; quand on est de gauche, après 10 années de droite, on commence par s'occuper des salaires, du pouvoir d'achat, des services publics.

 

Alors avant de donner des leçons, les socialistes feraient bien de se mettre rapidement à l'ouvrage pour faire la politique que le peuple de gauche est en droit d'attendre d'un gouvernement qui se dit de gauche, mais dont la politique mise en œuvre n'en a ni la couleur, ni le relief.

 


Partager cet article

Repost 0