Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 08:23

 

On a entendu cette semaine les médias annoncer que les sénateurs communistes avaient joint leurs voix à celle de la droite pour voter contre une proposition de loi socialiste sur l'énergie.

 

Bigre ! Les communistes voteraient main dans la main avec l'UMP ? Si ces médias étaient honnêtes, ils auraient au moins pu dire que les sénateurs de droite avaient joint leurs voix à celles des communistes et non l'inverse, puisque c'est le groupe Communiste Républicain et Citoyen qui avait déposé une motion d'irrecevabilité, celle-ci ayant été voté par les communistes avec les voix UMP et centristes. Mais bien sûr pas pour les mêmes raisons, les communistes rejetant la proposition de loi sur la tarification progressive de l’énergie du député François Brottes parce qu'elle remet en cause le service public de l'énergie (voir motifs), la droite votant cette motion par opportunisme.

 

Quant au numéro deux du PS, Guillaume Bachelay, il déplorait mercredi que des sénateurs communistes aient rejeté, avec la droite, une proposition de loi socialiste sur l'énergie. Il ajoutait, « Quand on est à gauche, on vote avec la gauche, pas avec l'UMP ». Il a la mémoire courte. Ce sont bien les parlementaires socialistes qui ont voté avec l'UMP le traité budgétaire européen qui promet l'austérité au peuple. Le fameux traité Sarkozy-Merkel que devait renégocier Hollande et dont pas une ligne n'a bougé.

 

Et comme l'ont signifié plusieurs dirigeants communistes, quand on est de gauche, on s'attaque aux hausses incessantes du prix du gaz qui provoquent un niveau de précarité énergétique jamais atteint; quand on est de gauche, on ne court pas après le patronat en abandonnant l'engagement de campagne du candidat Hollande concernant une grande réforme fiscale; quand on est de gauche, on propose en urgence un projet de loi pour protéger les salariés licenciés ou menacés de l'être; quand on est de gauche, après 10 années de droite, on commence par s'occuper des salaires, du pouvoir d'achat, des services publics.

 

Alors avant de donner des leçons, les socialistes feraient bien de se mettre rapidement à l'ouvrage pour faire la politique que le peuple de gauche est en droit d'attendre d'un gouvernement qui se dit de gauche, mais dont la politique mise en œuvre n'en a ni la couleur, ni le relief.

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires