Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 10:41

Ils sont nombreux ceux qui ces derniers temps s'en prennent honteusement à la CGT. Ils ne supportent pas que la CGT et ses militants, au côté d'autres organisations syndicales, puissent dire NON et lutter contre la Loi travail. Certains vont même jusqu'à les traiter, entre autres propos insultants, de voyous-terroristes.

 

A tous ceux-là, Camille Senon, 93 ans, rescapée du massacre d'Oradour-sur-Glane en 1944, vient de donner une belle réponse. Elle vient de refuser la proposition du premier ministre de l'élever au rang de commandeur de l'ordre national du mérite. Dans une lettre adressée à Manuel Valls il y a quelques jours elle motive son refus.

 

Accepter cette distinction aujourd'hui serait, explique-t-elle, « renier toute ma vie militante pour plus de justice et de solidarité, de liberté, de fraternité et de paix ». « Dans le contexte actuel il m'est impossible d'accepter de votre part cette distinction (...) alors que je suis totalement solidaire des luttes menées depuis deux mois par les salariés, les jeunes, une majorité de députés et de Français contre la Loi travail que vous venez d'imposer par le 49-3 » Pour elle « pas question d'accepter une décoration venant d'un gouvernement qui ne respecte pas les salariés ».

 

Camille Senon est restée jusqu’à l’aube des années 80, une militante et dirigeante importante de la CGT et du PCF aux Chèques postaux dans le 15ème arrondissement à Paris et à la fédération CGT des PTT. Cette rescapée du tramway d'Oradour-sur-Glane, qui a perdu sa famille dans la massacre des habitants par le détachement de la Waffen-SS Das Reich le 10 juin 1944, est une infatigable militante syndicaliste et féministe. Voir son témoignage : "Nous voyions le village brûler devant nous". Elle continue d'accompagner des groupes à Oradour-sur-Glane, notamment des jeunes.

 

Lorsqu'elle motive son refus par le fait qu'« accepter d'être décorée ce serait renier les engagements de toute ma vie » c'est une belle leçon qu'elle donne à ce gouvernement qui lui n'hésite pas à renier ses engagements.

Camille Senon toujours fidèle au journal l'Humanité © Radio France - Françoise Ravanne

Camille Senon toujours fidèle au journal l'Humanité © Radio France - Françoise Ravanne

Partager cet article

Repost 0

commentaires