Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 18:04

Quand je dis trop c'est trop, je parle des trahisons. Alors je n'ai pas eu le courage d'écouter ce traître eu égard à ses engagements électoraux. Je devrais être guéri, car avec les socialistes, c'est une habitude. Au travers d'une sélection dans la presse écrite et numérique, j'ai quand même pu me faire une idée de ce qu'avait été l'émission.

 

Je ne sais pas quel était l'objectif de Hollande, mais dans le journal de 13h de ce jour sur France Inter, la journaliste disait qu'il pouvait être satisfait, car il avait fait un record d'audience. Record d'impopularité, mais record d'audience.

 

Ce que j'ai retenu, c'est qu'il suffisait d'avoir vu la séquence où le chef de l'Etat s'adresse à une chômeuse âgée de Drancy pour mesurer le naufrage de la politique élyséenne. Avec Lionel Jospin, l'Etat ne pouvait « pas tout », avec François Hollande, l'Etat ne peut plus rien. Du moins pour les victimes d'une politique toujours plus dure aux plus modestes.

 

Nulle question piégée de la part de l'ex-employée de bureau, mais cette interpellation simple : comment faire pour avoir droit à une retraite quand l'âge de départ est sans cesse repoussé et le nombre d'annuités allongé, et que l'on survit au chômage à soixante ans avec un minima social de moins de 500 euros par mois ?

 

Face à la pudeur de cette personne qui ne demandait qu'à travailler et avoir droit à une retraite, le chef de l'Etat n'a rien proposé, sinon le refrain usé d'un énième contrat aidé « qui s'ajoutera à votre ASS » (allocation spécifique de solidarité) pour les personnes qui n'ont pas acquis toutes leurs annuités. Et si les entreprises ne les embauchent toujours pas, eh bien, le chef de l'Etat les y « incite » fermement... C'est vrai qu'avec 40 milliards de cadeaux au patronat sans contrepartie, c'est bien le moins qu'on puisse attendre. Les inciter !

 

Car pour le reste, il a été contraint d'admettre que « les résultats ne sont pas encore là », et il a martelé aux journalistes qui l'interrogeaient « un cap inchangé ». Putain, encore 2 ans et demi, ça va être long !

Partager cet article

Repost 0

commentaires