Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 09:03

Alors que le gouvernement de F. Hollande a distribué des milliards d'euros d'aide aux entreprises, la courbe du chômage n'a pas été inversée, bien au contraire, puisque l'on dénombre 650 000 chômeurs de plus depuis son arrivée au pouvoir.

 

Du côté du MEDEF, Gattaz avait lancé auprès des entrepreneurs de France une grande mobilisation pour que notre pays retrouve la croissance et l’emploi par la création en 5 ans d’un million d’emplois. Mais les milliards du pacte de responsabilité n'ont sans doute pas suffi. Dans un billet de février 2014, je titrais Gattaz et consorts : Où est le bon temps de l'esclavage ?

 

Les mêmes veulent poursuivre avec les mêmes recettes, même si celles-ci ont échoué. En novembre 2015, Gattaz déclarait « Le CDI est très anxiogène... Nous préconisons que, lorsque nous signons un contrat avec un salarié, on puisse intégrer des clauses de séparation dans le contrat. » Après avoir obtenu des réductions de charges, c'est à présent avant même l'embauche qu'il veut envisager les modalités de se séparer du salarié !!! Gattaz n'ignore pourtant pas que 8 embauches sur 10 se font en CDD ; c'est à dire que la date de séparation est déjà déterminée.

 

Ce que préconise aujourd'hui Hollande, c'est de plafonner les indemnités de licenciement abusif prononcées aux prud’hommes. Qui dit licenciement abusif dit non respect par l'employeur du contrat de travail. C'est la double peine pour le salarié qui non seulement est viré mais verrait ses indemnités réduites. Hollande donne satisfaction aux revendications du Medef puisque Gattaz souhaitait que le plafond des indemnités prononcées aux prud'hommes soit fixé entre 6 et 10 mois de salaires. C'est ça qui va créer de l'emploi ?

 

Mais ce plafonnement ne vaut pas pour les patrons qui eux ne sollicitent pas les prud'hommes. Leurs indemnités sont réglées en famille.

 

N'est-ce pas Chris Viehbacher ancien directeur général de Sanofi, remercié en octobre 2014 avec 4 millions d’euros et qui était le dirigeant le mieux payé du CAC 40 en 2014 avec 8,25 millions d’euros.

 

N'est-ce pas Ben Verwaayen dont le mandat de directeur général de Alcatel-Lucent n'a pas été renouvelé en 2013 pour mauvaises performances et qui est parti avec une retraite chapeau de 4,8 millions d’euros.

 

N'est-ce pas Michel Combes qui a succédé à Ben Verwaayen comme patron d’Alcatel-Lucent. Il n'y est resté que 2 ans et quelques mois et il a touché une prime de départ de 13,7 millions d’euros. Après la polémique que cela a engendré, cette prime aurait été divisée par 2. Mais on ne va pas pleurer sur son sort, il est à présent à la présidence de l’opérateur télécoms Numéricable-SFR, avec un "golden hello", cadeau d'arrivée, d'un montant bien supérieur à celui de sa prime de départ.

 

Et d'autres dans la même lignée tels Philippe Varin ancien président du directoire de PSA parti avec une retraite supplémentaire de 299 000 euros brut par an, ce qui pourrait coûter à Peugeot une quinzaine de millions d’euros, compte tenu de son espérance de vie. Et il est depuis janvier 2015 président du conseil d'administration d'Areva.

 

Il y a aussi Didier Lombard ancien PDG de France-Telecom qui en 2010 est parti avec une retraite chapeau estimée à plus de 350 000 euros par an. La somme totale qu’a provisionnée l’entreprise afin de pouvoir verser cette somme jusqu’au décès du dirigeant serait comprise entre 8 et 10 millions d’euros.

 

« La vie d'un entrepreneur est souvent bien plus dure que celle d'un salarié. Il peut tout perdre, lui, et il a moins de garanties » voilà les propos tenus il y a quelques jours par Emmanuel Macron ministre de l'économie de Hollande, ancien golden-boy de chez Rothschild. On voit là toute la considération de ce gouvernement pour les salariés.

 

Il y a des coups de pied au cul qui se perdent !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires