Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 17:25

« Avec le rapport Combrexelle, la France socialiste va s’attaquer au code du travail.... La France s’attaque, veut-on espérer, au sujet comme l’ont fait toutes les social-démocraties apaisées de la vieille Europe. En passant en force. Courageusement....Las, si Combrexelle (auteur du rapport sur la réforme du Code du travail) se rêve en Hartz (ancien directeur des ressources humaines de Volkswagen qui avait accompagné le chancelier social-démocrate allemand Schröder qui lança en 2003 ses réformes du marché du travail) Hollande ne sera jamais Schröder. L’objectif n’est pas de traiter de front les «chiffons rouges » sociaux français : un SMIC trop élevé, des salaires qui progressent trop, des prud’hommes lents et imprévisibles, une Cour de cassation «rouge», une formation professionnelle gaspillée, des indemnités de chômage trop longues. Il faudrait que le marché du travail redevienne un marché, où l’on peut embaucher, licencier et retrouver un emploi rapidement »

 

On pourrait croire du Gattaz, du Kessler, du Macron ou du Valls. Mais non, cette saillie est due à un digne représentant de l'idéologie dominante. Il appartient à cette caste de journalistes qui se considèrent comme arbitres-experts-compétents, ces fameux chiens de garde du capitalisme. Lui s'appelle Arnaud Leparmentier du journal Le Monde ; après avoir été en poste à Bruxelles, il est depuis le 1er septembre directeur éditorial. Il a tellement défendu la position de Bruxelles et insulté Tsipras et les Grecs que sa ligne néo-libérale est dans l'air du temps.

 

Et ce larbin au service du patronat d'en appeler « à des syndicalistes courageux pour signer des accords de dérogation au SMIC par accord de branche étendu ». Et sur quelle base ? Pour cela il appelle en renfort Patrick Artus, économiste en chef chez Natixis  pour lui faire dire « le SMIC est à 63% du salaire médian. S’il était à 43%, ce qui correspond à la moyenne internationale, on augmenterait de moitié l’emploi non qualifié ». Le salaire net payé au SMIC est d’environ 1.137€ par mois, le ramener à 1/3 du revenu moyen le mettrait à 691€ !!! Leparmentier ignorerait-il que le seuil de pauvreté se situe à 823 euros par mois ?

 

Dans la surenchère au moins-disant social, Gattaz et Macron ont un sérieux concurrent avec Arnaud Leparmentier.

 

Dessin de Babouse dans l'Humanité

Dessin de Babouse dans l'Humanité

Partager cet article
Repost0
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 15:47

« Les hausses de salaire ne doivent pas s'éloigner de 1% », c'est la modération salariale prônée par le patron des patrons. L'entreprise France ne va pas bien, il faut faire des efforts dit-il. Il avait déjà prôné un sous-smic. Mais cette modération ne le concerne pas puisque son salaire est en hausse de 29%.

 

Aux reproches qui lui sont faits sur cette revalorisation, il répond dans l'interview donné au JDD « On peut faire dire n'importe quoi aux chiffres. Mon salaire fixe a été augmenté de 3 % … C'est ma rémunération variable qui a augmenté. »

 

Peut-être, mais au final, c'est quand même lui qui encaisse. Et puis ces 3% ont fait passer son fixe de 309 120 euros en 2012 à 318 230 euros l'an passé (426 092 euros brut avec la part variable). Rien que cette augmentation représente plusieurs SMIC.

 

Et quand la question lui est posée de savoir s'il faut fixer un plafond pour les hauts revenus du privé, pour lui ça n'a pas de sens. « Laissons, le mécanisme du say on pay [qui permet aux actionnaires de donner leur avis] se mettre en place. Mais fixer un plafond pour tous n'aurait aucun sens. »

 

Vraiment aucun sens quand la rémunération de Denis Kessler, ancienne éminence grise du Medef et patron du réassureur Scor est en hausse de 10% à plus de 5 millions d'euros, quand celle du PDG de Carrefour croît de quasiment 40% à 3,73 millions d'euros, quand celle du président exécutif d'Airbus est en augmentation de 37% pour 2,87 millions d'euros de revenus, ou quand le directeur général du Crédit Agricole, Jean-Paul Chifflet, perçoit une augmentation de 45% pour arriver à 1,97 millions d'euros de revenus en 2013 ? Et la palme revient au président du directoire de Vivendi qui a gagné plus de 1,72 millions d'euros en 2013, soit une progression de plus de 190%.

 

C'est pas la crise pour tout le monde M Gattaz !

Partager cet article
Repost0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 23:43

Le SMIC responsable d'un chômage élevé en France et en Europe ? Qui peut soutenir une telle ineptie ? Eh bien c'est la chancelière allemande Angela Merkel qui a considéré dans un entretien accordé au Bild que le salaire minimum est la raison pour laquelle de nombreux pays européens ont un taux de chômage bien plus élevé que l'Allemagne. Dans un précédent article, Compétitivité, l’obsession du système capitaliste, j'évoquais le chantage exercé sur les salariés pour qu'ils acceptent des baisses de salaire, menacés sinon de délocalisation. Et lorsque les salaires auront baissé, cela fera t'il des emplois de créés en plus ? Absolument pas, l'objectif étant de produire à moindre coût, pas de produire plus. Puisque les salaires minimums sont trop élevés, je propose que Madame Merkel n'ait pour toute rémunération que le montant du SMIC. Elle viendra expliquer ensuite comment il est possible de vivre avec moins.

 

Sa déclaration est encore plus déplacée au moment où on apprend par un « sondage de 60 millions de consommateurs/Mediaprism » qu'une grande majorité des Français se prépare à réduire ses dépenses cette année plus encore qu'en 2012. Selon cette étude d'opinion, 79% des Français estiment que leur pouvoir d'achat a baissé en 2012 et 77% s'attendent à ce que celui-ci diminue encore en 2013. Près d'un quart des Français déclare avoir désormais « de plus en plus de mal à joindre les deux bouts en fin de mois » (48,4% chez les personnes gagnant moins de 1.500 euros) sachant que le SMIC brut est à 1430 € pour une personne travaillant à temps plein. 32% des personnes en dessous du SMIC réduisent dès à présent leurs dépenses de santé.

 

Et pendant ce temps, les riches sont toujours plus riches. Ainsi, entre 2008 et 2010, les 10% les plus pauvres ont perdu 520 millions d’euros alors que les 10% les plus aisés se sont enrichis de 14 milliards. Cherchez l'erreur Madame Merkel.

Le SMIC responsable du chômage élevé ?
Partager cet article
Repost0