Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 18:11

Concernant ses réformes, Macron affirmait récemment sa détermination absolue et sa volonté de ne rien céder aux « fainéants, cyniques et extrêmes ». En déplacement à l'étranger, il en a rajouté en proclamant que « la rue ce n'est pas la démocratie ». Jupiter se prend-il pour le Roi-Soleil qui proclamait « l’État, c'est moi » ?

 

Eh bien non! La démocratie ce n'est pas Macron qui agit comme un monarque. Comme le souligne Maurice Ulrich dans l'éditorial de l'Humanité de ce jour, ce sont « la rue et le peuple qui ont pu à maintes reprises imposer les plus grandes avancées sociales et démocratiques. 1936, mai 1968 comptent parmi les plus belles dates de l'histoire de France... C'est seulement en mai 68 qu'ont pu exister les sections syndicales d'entreprise, entre autres acquis d'un mouvement de grève porté par 10 millions de salariés et marqué par des manifestations monstres... »

 

Macron ne devrait pas oublier que l'Assemblée qui lui est dévouée ne représente que 15% du corps électoral. L'élection de Macron ne légitime pas la casse du code du travail. Dans un sondage Viavoice pour Libération, 55% des français jugent que le Code du travail n'est pas assez protecteur. Dans un autre sondage de l'Ifop pour L'Humanité publié vendredi dernier, 81% des français considèrent que le réforme du Code du travail va donner plus de pouvoirs aux chefs d'entreprise.

 

Voilà pourquoi nous étions encore nombreux à manifester aujourd'hui pour dire non à la régression sociale en marche avec Macron et ses ordonnances.

 

Le Code du travail doit être un bouclier de protection pour les salariés.

Deuxième journée de manifestation ce 21 septembre à Niort contre la Loi travail et les ordonnances Macron
Deuxième journée de manifestation ce 21 septembre à Niort contre la Loi travail et les ordonnances Macron
Deuxième journée de manifestation ce 21 septembre à Niort contre la Loi travail et les ordonnances Macron
Deuxième journée de manifestation ce 21 septembre à Niort contre la Loi travail et les ordonnances Macron
Partager cet article
Repost0
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 06:44
Et n'oubliez pas  la fête de l'huma les 15-16-17 septembre 2017
Partager cet article
Repost0
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 22:07

Il n'y a pas que les militants syndicaux qui contestent cette loi travail. De nombreux économistes s’accordent à dire que cette réforme, comme les précédentes, ne fera pas baisser le chômage mais augmentera encore la précarité et aggravera la pauvreté, comme c’est déjà le cas en Allemagne ou en Angleterre. Partout où ces politiques ont été menées, des millions de salariés sont passés sous le seuil de pauvreté et aucun emploi n'a été créé.

Dans un quotidien local de matin, suite à la visite d'Edouard Philippe dans une entreprise des Deux-Sèvres, un employeur présent réagissait ainsi aux mesures du gouvernement : " La diminution de l'impôt sur les sociétés va nous permettre d'augmenter nos capitaux propres et notre possibilité d'endettement." Et l'emploi dans tout ça ???

 

Contre la loi travail XXL, première mobilisation réussie à Niort ce 12 septembre
Contre la loi travail XXL, première mobilisation réussie à Niort ce 12 septembre
Contre la loi travail XXL, première mobilisation réussie à Niort ce 12 septembre
Contre la loi travail XXL, première mobilisation réussie à Niort ce 12 septembre
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 16:39

Depuis l'entrée de Macron dans la sphère politique comme conseiller de Hollande à l’Élysée puis comme ministre, il avait déjà montré son mépris et sa haine de classe :

 

« Il y a la société Gad. Vous savez ? Cet abattoir. Il y a dans cette société une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées. » E. Macron en septembre 2014.

 

En mai 2016, s'adressant à un militant qui manifestait contre la loi travail et lui disait « vous, avec votre pognon vous achetez des costards », Macron répondait « Vous n'allez me faire pleurer avec votre t-shirt, la meilleure façon de se payer un costard c'est de travailler ».

 

Et depuis qu'il est président, il fait toujours usage de propos polémiques à l'égard des français qui ne pensent pas comme lui :

 

Lors de l’inauguration fin juin du grand incubateur de start-up, Station F, installé dans la Halle Freyssinet à Paris, une ancienne gare il déclare : « Une gare, c'est un lieu où on croise les gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien, parce que c'est un lieu où on passe, un lieu que l'on partage ».

 

Et il vient de récidiver ces derniers jours à propos des réformes qu'il entreprend. « Je serai d'une détermination absolue et je ne cèderai rien ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes. »

 

Eh bien les cyniques, les fainéants ne sont pas ceux qui dénoncent la casse de leurs droits dans le monde du travail. Ils sont plutôt à chercher du côté du Medef, de la finance et des actionnaires du CAC40. Avec 52 milliards d’euros engrangés depuis janvier, en hausse de 26,5 % par rapport au premier semestre de l’année dernière, les bénéfices des 40 principales sociétés cotées ne se sont jamais mieux portés. Ce ne sont pas le « coût du travail » et les « rigidités » du marché du travail qui sont la cause du chômage en France.

 

Alors soyons nombreux mardi 12 septembre à dire NON aux ordonnances Macron sur la casse du code du travail.

 

A NIORT, rassemblement à 14 heures place de la Brèche

 

Lien sur les rassemblements et manifestations partout en France

 

Partager cet article
Repost0
1 août 2017 2 01 /08 /août /2017 22:33

Alors que beaucoup d'élus socialistes ont été balayés lors des dernières élections législatives, payant les politiques de trahison et d'austérité pratiqués par le pouvoir en place, il se trouve que M. Valls a été élu. Paradoxal quand on sait qu'il a été l'un des premiers responsables de cette politique, puisqu'il aura été premier ministre durant les trois dernières années du quinquennat Hollande. La versatilité des électeurs est parfois très surprenante.

 

Bien entendu il ne siège pas avec les socialistes, car comme la trahison est une seconde nature chez ce personnage, il a largué les socialistes pour rejoindre les députés de la république en marche (arrière).

 

Lors de l’examen du texte sur la moralisation de la vie publique à l’Assemblée nationale, a resurgi le débat de la rémunération des parlementaires. Et en terme de moralisation, Valls n'a rien trouvé de mieux que de mettre sur la table de la commission des lois la question de l’augmentation de l’indemnité des élus, quitte à le faire « contre l’opinion ». Aujourd’hui, les députés touchent une indemnité de base de 7 209,74 euros brut mensuels, à laquelle s’ajoute l’indemnité représentative des frais de mandat (IRFM, 5 840 euros brut), non fiscalisée, et qui, historiquement, servait de complément de rémunération.

 

Mais si j'en parle, c'est avant tout parce que ce même Valls, chef de gouvernement, avait toujours refusé le moindre coup de pouce au SMIC pour ne pas introduire « un risque de déstabilisation » dans un contexte économique « encore fragile ».

 

Voilà ce qui se passe quand les électeurs ont la mémoire courte.

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 18:10

Muriel Pénicaud, la ministre du travail, est complètement discréditée pour poursuivre la réforme du code du travail. L'Humanité vient de révéler ce jour qu'en 2013, elle a réalisé une plus-value boursière de 1,13 million d’euros sur ses stock-options en tant que dirigeante de Danone, profitant de la flambée en Bourse qui a suivi l’annonce de 900 suppressions d’emplois du groupe en Europe.

 

Et c'est cette même Pénicaud qui dans la nouvelle loi travail XXL, destinée à satisfaire les appétits du patronat, veut entre autres mesures plafonner les indemnités prud'homales.

 

Il parait que Macron était à cheval sur la morale, la transparence et l'éthique. Si Muriel Pénicaud entre dans ces cases, les clés de la Banque de France peuvent être confiées au plus grand des escrocs.

 

Pour savoir comment elle a réalisé cette plus-value, Voir l'article de l'Humanité.

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 17:15
Déclaration des député(e)s communistes et républicains suite aux révélations du journal L'Humanité sur Muriel Pénicaud
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 08:31

Avant le second tour des législatives, je publiais un billet où j'écrivais : « On peut penser qu'il suffit d'avoir l'étiquette En Marche pour recueillir les suffrages. Mais ça fait quand même peur ». C'est vraiment le cas, et en voilà un nouvel exemple. Et alors que le gouvernement au service du monarque Macron est en train de casser le droit du travail conformément aux désirs du Medef, voilà ce que déclare dans une courte vidéo la députée d'en marche Mireille ROBERT.

 

« Depuis que je suis députée et que je vais à l’Assemblée nationale, je suis allée à des cocktails et des cocktails et des cocktails, chez des ministres, des secrétaires d’État, dans de beaux endroits. Ce que j’apprécie particulièrement, c’est qu’on nous sert essentiellement du vin et du champagne. Je regrette bien évidemment qu’on nous serve pas de la blanquette, mais j’apprécie qu’ils servent des produits français et de bonne qualité", lâche-t-elle à propos de la blanquette de Limoux. »

 

Voilà une triste image de cette majorité de laquais, capable de tels propos, mais silencieuse dans l'assemblée quand les amendements des députés communistes et de la France insoumise sont refusés les uns après les autres avec mépris.

 

Préparons nous à poursuivre les luttes, sinon, ce sera "en marche arrière" dans beaucoup de domaines.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 21:48
Pour un Code du Travail protecteur des salarié(e)s, non à la loi travail XXL

Cliquez sur ce lien pour signer la pétition

 

 

Des alternatives existent à la casse du Code du travail, des services publics, de la sécurité sociale et plus largement des protections sociales. Des alternatives existent au manque de démocratie et à l'état d'urgence permanent.

Nous, militant-es associatifs, syndicalistes, politiques, intellectuel-le.s, salarié.e.s de toutes catégories avec ou sans-emploi, jeunes, retraité.e.s, appelons à construire la mobilisation pour faire échec à ces projets et construire une alternative au service du progrès social.

Pour un Code du Travail protecteur des salarié(e)s, non à la loi travail XXL
Partager cet article
Repost0
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 17:56
Des gens ont faim et soif, laissez les crever, message décodé de la SNCF
Partager cet article
Repost0