Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 18:00

C'est bien connu, les médias à la solde du libéralisme le répètent sans arrêt, si l'Allemagne réussit, c'est parce que les allemands ils bossent eux ! Quant aux grecs, ou même les français, il faudrait qu'ils travaillent davantage pour sortir leur pays de la crise.

 

Déjà, il faudrait commencer par donner du travail aux 5 millions de chômeurs et plus qui ne demandent qu'à travailler. Et puis quand on nous rabâche qu'avec nos 35 heures, ça ne va pas, qu'il faudrait travailler plus, eh bien ces experts autoproclamés qui tiennent ces discours feraient mieux de se pencher sur les chiffres officiels.

 

Vous pouvez voir ces statistiques dans le tableau ci-dessous. Elles ne proviennent pas de sources syndicales ou de la gauche radicale comme ils disent. Non, ce sont des statistiques de l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économique) pour le compte du quotidien anglais The Independent. Il vient de publier le classement des pays européens selon le temps de travail hebdomadaire moyen. Et, que de surprises ... Les grecs ne sont pas les fainéants qu'on jette en pâture. Les français non plus d'ailleurs, dont les mêmes experts accusent les 35 heures d'être la cause de nos problèmes. Même avec cette loi, les français travaillent un peu plus que la moyenne de l'Union Européenne.

 

Il faut en finir avec les caricatures que les médias dominants veulent ancrer dans nos têtes. La raison est simple, c'est pour mieux faire passer la politique de casse sociale sans précédent orchestrée par l'UE et la troika et à laquelle se soumet entre autres notre gouvernement, celui-ci comme le précédent.

Infographic: Greeks work the longest hours in Europe | Statista
You will find more statistics at Statista
Partager cet article
Repost0
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 16:39

 

Il reste encore beaucoup de progrès à faire dans la lutte contre les inégalités.

Quelques chiffres :

 

61 % La pension de retraite moyenne des femmes par rapport à celle des hommes.

84 % Le salaire annuel brut des femmes par rapport à celui des hommes.

54 % de la population pauvre sont des femmes. Elles représentent 66 % chez les plus de 65 ans.

95 % des bénéficiaires d’aides sociales sont des femmes de familles monoparentales à bas revenus
.

34,8% des femmes en couple avec enfant sont à temps partiel, contre seulement 5,5% des hommes.

 

Marche mondiale des femmes, dans les rues de Paris en 2010

Marche mondiale des femmes, dans les rues de Paris en 2010

Partager cet article
Repost0
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 15:55

On nous le rabâche sans arrêt, c'est la crise, et à cause de cela, nous devons faire des efforts. Depuis des années, que ce soit les économistes du système, les banquiers, les grands patrons, les médias et les gouvernements libéraux, ils nous le répètent à longueur de temps. On devrait accepter tous les sacrifices qu'ils nous demandent, au prétexte que c'est le seul moyen de redresser la barre.

 

Mais les sacrifices, il en est comme des richesses, ils ne sont pas équitablement répartis.

 

Par exemple, le nombre de milliardaires dans le monde est en augmentation, signe que ce n'est pas la crise pour tout le monde. Leur nombre est passé de 1645 en 2013 à 1826 en 2014. Autre exemple, si on regarde les dividendes versés aux actionnaires du CAC40, c'est pas mal non plus. En 2010 c'était 40 milliards, en 2011 c'était 38 milliards, en 2012 c'était 41 milliards, en 2013 ça a progressé à 43 milliards et en 2014 jackpot avec 56,7 milliards versés.

 

Vous vous rendez bien compte avec ces chiffres que c'est vraiment la crise ! Voilà pourquoi on nous demande d'accepter les sacrifices.

 

C'est ce que fait Sanofi, mais pour les salariés, puisque la moitié des 30 000 d'entre eux n'auront aucune augmentation cette année. Par contre, le nouveau patron va lui percevoir une prime de bienvenue de 4 millions d'euros en deux fois. A cela s'ajoutera un confortable salaire annuel de 1,2 million d'euros de fixe plus une part variable entre 1,8 et 3 millions d'euros. C'est la crise on vous dit.

 

Tenez, chez PSA qui va bientôt faire son retour dans le CAC40 et dont l’État est actionnaire à hauteur de 14,1%, les salaires sont gelés depuis 2014 pour 3 ans. Salaires gelés pour les salariés seulement, car entre 2013 et 2014, la rémunération du directoire (le président et trois autres personnes) est passée de 3,8 millions à 7,1 millions d'euros (+ 86,8%) et celle du comité exécutif (hors directoire) de 3,1 à 5,9 millions d'euros (+90%).

 

On pourrait en ajouter plein d'autres. Mc Donald's par exemple accusé de fraude fiscale pour plus d'un milliard d'euros. Lakshmi Mittal, celui qui a fermé les hauts fourneaux de Florange et dont le groupe ArcelorMittal accumule des pertes depuis trois ans, a vu entre 2013 et 2014 sa prime de performance à court terme passer de 467 000 euros à 1,67 million d'euros, et son salaire de base de 1,6 million a augmenté de 5%. C'est vraiment la crise.

 

Dans une interview au mois de janvier, le ministre de l'économie E. Macron disait « Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires ». Voilà à quoi pense le ministre de l'économie alors que les salariés ne rêvent même pas d'être millionnaires mais d'être payés décemment pour ne pas avoir à galérer chaque fin de mois. L’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ONPES) a établi dans son dernier rapport annuel que sauf exception, le SMIC ne permet pas de vivre décemment.


 

Des sacrifices devraient être faits parce qu'il faut rembourser la dette ? Mais les États ne sont pas en déficit parce qu'ils dépensent trop pour leurs peuples, mais parce qu'ils ont renoncé à taxer les capitalistes ! Hollande a oublié  "[son] ennemi c'est la finance". Pour changer cela, quand vous en avez la possibilité, votez pour des élus Front de Gauche, taxer le capital, cela fait partie entre autre de leur projet.

 

 

Partager cet article
Repost0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 14:27

Ces pétés de thunes ne connaissent pas la précarité et veulent donner des leçons !

Partager cet article
Repost0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 23:15

Il est bien connu que l'on peut faire dire aux chiffres ce que l'on veut.

 

Les derniers chiffres du chômage qui viennent d'être publiés concernant le mois de janvier sont pour le 1er ministre Manuel Valls « un encouragement à poursuivre » sa politique, un « premier signe positif », les réformes commenceraient à porter leur fruit.

 

Mais qu'en est-il en réalité ?

 

Sa satisfaction vient de ce que le nombre des demandeurs d’emplois de la catégorie « A » s’est réduit de 19 100 personnes (-0,5%). Mais si on regarde les chiffres un peu plus en détail, on constate que les deux catégories (B et C) qui couvrent les demandeurs d’emplois travaillant à temps partiel ont augmenté (+ 35 000 personnes). Ainsi, le chiffre des demandeurs d’emplois faisant acte positif de recherche d’emploi s’est en réalité accru en janvier passant de 5,216 millions à 5,232 millions. La proportion des chômeurs de plus de 50 ans a par ailleurs augmenté par rapport à janvier 2014  de +9,6%.

 

Nous sommes donc très loin d’une diminution des chiffres de demandeurs d’emplois. Non le chômage n'est pas en diminution malgré tout l'art de la communication qui ressemble plus à de la manipulation.

 

Il y a bien urgence à mener une autre politique. Les milliards d'aides accordées au patronat n'ont pas donné lieu à la création d'emplois.

 

Les différentes catégories de demandeurs d'emploi

Partager cet article
Repost0
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 23:00

« Imaginer créer de l'emploi en faisant travailler dans tous les secteurs le dimanche » c'est « une mauvaise idée », et « obliger de sacrifier sa vie de famille pour avoir un peu plus de pouvoir d'achat », ce n'est pas « un bon système de rémunération ». C'est un député nommé François Hollande qui déclarait ceci en 2009 au moment de la bagarre contre la loi Mallié autorisant le travail dominical. Il était dans l'opposition à l 'époque.

 

Le porte -parole du groupe socialiste de l'époque, André Vallini, à présent membre du gouvernement, estimait lui aussi que permettre le repos dominical revenait à défendre « le patrimoine social de la nation ». Ou bien l'actuel secrétaire d'état chargé du budget, Christian Eckert, qui disait « il y a en réalité une certaine perversité à, parler de volontariat, et même à demander aux salariés de se déclarer volontaires pour travailler le dimanche », que c'était faire « peu de cas du lien de subordination entre l'employeur et le salarié ». Perspicace, il ajoutait à juste titre que « si le travail dominical se généralise, les salaires ne seront plus majorés » et « le coût induit par le travail du dimanche », mais aussi « la garde des enfants, quand elle existe, est plus onéreuse ce jour-là », sans oublier « les transports moins nombreux ». Le constat est identique aujourd'hui, alors pourquoi ce nouveau reniement ?

 

Chacun jugera, mais comment est-il possible que les élus socialistes piétinent aujourd'hui leurs engagements d'hier. Tout simplement parce qu'ils ne sont plus à gauche; ils sont au service de la finance et du patronat plutôt que des salariés. La vraie gauche, c'est ceux que le pouvoir ou la droite qualifient d'extrême gauche, à savoir ceux qui se situent à la gauche du PS, la gauche radicale comme Syriza en Grèce. La vraie gauche ne brade pas ses valeurs.

 

Partager cet article
Repost0
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 08:47

Dans un pays qui n'a pas grand chose à voir avec le communisme, Manuel Valls a tenu des propos dignes d'un dirigeant libéral, et qui n'ont pas grand chose à voir avec ce qu'on est en droit d'attendre d'un socialiste.

 

Terminant le 31 janvier sa visite de trois jours en Chine, dans un discours prononcé à Shangaï, le premier ministre a fait des déclarations propres à rassurer les investisseurs chinois. Ses propos étaient dans la droite ligne du tournant libéral de ce gouvernement. On sait que Valls « aime l'entreprise », il l'a suffisamment déclaré au Medef, et là-bas, devant des chefs d'entreprises, il a répété que la France ouvrait grand les bras aux investisseurs chinois.

 

Dans son allocution, il a prononcé ces quelques mots en Chinois : « Bienvenue en France », puis il leur a dit « Nous investissons beaucoup en Chine, venez faire de même en France ».

 

Et au cas où ces dirigeants chinois exploiteurs seraient effrayés par le modèle social français, Manuel Valls a tout fait pour les rassurer en leur présentant notre système de la façon dont il rêve de le mettre en place. A vous de juger.

 

« La France dispose de multiples atouts.  Les entreprises chinoises sont les bienvenues en France. L'image selon laquelle nous ne réformons pas notre marché du travail, et qu'il est impossible de licencier en France est une image fausse. La France est compétitive, c'est l'OCDE qui le dit. La protection de l'emploi est plus élevée en Allemagne qu'en France. On parle aussi beaucoup des 35 heures mais ce n'est qu'une durée de référence. Et on travaille en moyenne davantage en France qu'en Allemagne. » 

 

Et il n'y a pas que les entreprises qu'il souhaite attirer, mais aussi les touristes, pourtant déjà nombreux, en leur promettant l'ouverture des magasins le dimanche.

 

« Comme vous le savez peut-être, pour répondre à ce flux de touristes, nous sommes en train de faire voter au Parlement l'assouplissement de la réglementation concernant le travail du dimanche, afin que les touristes, notamment chinois, puissent faire leurs achats également ce jour-là. Le samedi, [ils] iront à Versailles et au Louvre, et le dimanche, ils feront leurs courses non plus à Londres mais à Paris. »

 

Ah j'oubliais, Manuel Valls avait ajouté, « je crois que le message est clair ». En effet, tous les jours le Code du travail fait l'objet d'une véritable tentative de démantèlement de la part du Medef et de ses représentants qui le juge trop contraignant. Eh bien Manuel Valls le "socialiste" décomplexé valide ce démantèlement en Chine. Le message est clair en effet.

 

A bon entendeur ...

 

Capture écran

Capture écran

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 08:07

Entre le réveillon de Noël et celui du jour de l'an, dans une longue interview au quotidien espagnol El Mundo, Manuel Valls promet encore des sacrifices aux Français. « Je ne veux pas dire aux Français que d'ici deux à trois ans nous en aurons fini avec les sacrifices », déclare-t-il.

 

Mais ces sacrifices ne valent pas pour tous. Toujours entre Noël et le Jour de l'An, c'est un arrêté publié au Journal officiel qui prévoit une revalorisation de « l'indemnité de responsabilité » des trente recteurs d'académie. Fixé à 15200 euros en 2010, le montant annuel de la part fixe de cette prime a bondi à 25620 euros. Cela entraîne de fait une hausse de la part variable basée sur un pourcentage de la part fixe. La prime peut ainsi atteindre 37 140 euros à l’année.

 

Petit rappel. Le point d'indice dans la fonction publique est gelé depuis 2010 et le revenu moyen d'un professeur des écoles français est de 17% inférieur à la moyenne de l'OCDE.

 

C'est peut-être la récompense à ces recteurs qui défendent dans leurs académies la politique d'austérité de ce gouvernement, y compris pour l'éducation nationale.

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 22:16

Selon un sondage publié en début de mois, six Français sur dix (62%) sont favorables à l'ouverture des magasins le dimanche mais dans le même temps, ils sont aussi nombreux à être opposés à l'idée de travailler eux-mêmes ce jour-là.

 

Cherchez l'erreur, à moins que ce soit de parfaits égoïstes !

 

Et quant au gouvernement socialiste qui met en avant cette loi, il a la mémoire courte. Une trahison supplémentaire !

 

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 21:20

Dans un récent billet intitulé « Justice de classe », je relatais la condamnation à 3 mois de prison avec sursis d'un homme de 39 ans pour avoir pris de la nourriture périmée dans les poubelles d'un supermarché.

 

Notre société ou plutôt notre système est malade au point que cette situation se reproduit cycliquement. Dans L'Humanité de ce jour, je découvrais que trois jeunes étaient cités à comparaître aujourd'hui devant le tribunal de grande instance de Montpellier pour « soustraction frauduleuse » de produits périmés dans les poubelles d'un supermarché.

 

Le 27 mai dernier, une étudiante, un chômeur, un technicien du spectacle (tous des précaires) qui vivent de récupération et de débrouilles, franchissent un muret pour accéder aux poubelles de l'intermarché de Frontignan. En sortant du parking du magasin, ils sont cueillis par la BAC (Brigade Anti-Criminalité ) et ont droit à la totale, mains en l'air, fouille au corps, et ils sont embarqués au poste pour douze heures de garde à vue, prises d'empreintes et d'ADN.

 

Le parquet ayant décidé de poursuivre, ils doivent comparaître aujourd'hui en audience correctionnelle pour « soustraction frauduleuse de denrées périssables avec date dépassée » avec le motif aggravé par trois circonstances « vol de nuit, en réunion et par escalade ».

 

Il faut que notre société soit vraiment très très malade pour en arriver à criminaliser la pauvreté, et préférer voir des produits finir à la décharge plutôt que dans des ventres vides. Selon les motifs d'inculpation, les poursuivis risquent jusqu'à sept ans de prison et 100 000 euros d'amende.

 

Les glaneurs de l’époque de Millet existent toujours aujourd’hui. L’opulence de notre société n’a pas supprimé les pauvres qui pratiquent encore le ramassage de produits ou denrées non vendus. Souvent parce qu’ils n’ont pas les moyens de les acheter sur les étals. Sauf que dans notre monde actuel, ils sont poursuivis en justice.

Justice de classe (suite)
Partager cet article
Repost0