Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 23:35

 

Alors qu'elle faisait route vers la maternité de Brive sur les conseils de son gynécologue, faute de maternité dans le nord du département du Lot où elle réside, une mère a perdu son enfant en le mettant au monde dans sa voiture sur l'autoroute A-20. La maternité de Figeac a été fermée en 2009, répondant à des considérations budgétaires sans tenir compte de l'environnement géographique et humain. A la fermeture de la maternité de Figeac, il ne subsistait plus que la maternité de Cahors dans le département. Excentrée, elle ne peut pas desservir l’ensemble de ce département de 170 000 habitants.

 

Cette réorganisation hospitalière est le résultat de la réforme Bachelot, la loi Hôpital, patients, santé, territoire (HPST), avec son volet « organisation territoriale du système de santé ». Après avoir grandement participé à la casse du service public de Santé, Bachelot joue à présent les animatrices sur une chaîne de la TNT. Et qui est le directeur général de l'agence régionale de santé de Midi-Pyrénées ? Le même que celui nommé sous Sarkozy, M. Xavier Chastel. Ce dernier est un « spécialiste » des questions de Santé; il a fait carrière auparavant chez Carrefour en tant que directeur de la stratégie du groupe puis directeur de magasin, avant de devenir PDG du premier producteur mondial d'aciers rapides Erasteel (groupe Eramet).

 

La carte de France est mitée de zones où l'on ne peut plus compter que sur la chance si l'on est victime d'une pathologie qui réclame des soins urgents. Alors, diligenter une enquête administrative pour tout connaître des conditions de ce drame, soit, mais il paraît aussi urgent de décider d'un moratoire suspensif sur les restructurations à l'hôpital comme le réclame la coordination des collectifs de défense des hôpitaux de proximité.

 

Nous attendons des actes.

 

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 22:55

Communiqué du collectif NSED-Notre Santé en Danger

 

Malgré des manifestations coordonnées, du 1er au 7 octobre, en Angleterre, en Belgique, en Crète, en Espagne, en France, en Grèce, en Italie, au Portugal, en Pologne,


Malgré le défilé à Paris, le 6 octobre, de très nombreuses délégations* venues de toute la France à l'appel unitaire d'un large collectif d'organisations,

Malgré différentes demandes de rendez vous avec Matignon, nous n'avons eu pour toute réponse qu'une rue barrée, des cars bien rangés de forces de l'ordre, le refus de recevoir citoyens et citoyennes et les associations qui se battent pour le bien public.

Nous pensions en avoir fini avec le mépris du gouvernement précédent.


Concrètement depuis l'arrivée au pouvoir de François Hollande le changement pourtant indispensable se fait attendre, la Santé n'a pas été inscrite parmi les priorités du gouvernement, la loi HPST s'applique toujours comme à Marie Galante et à Vire, nous ne constatons aucune réelle remise en cause de ce qui rend l'accès aux soins de plus en plus difficile : franchises et forfaits, dépassements d'honoraires, fermetures de structures de soins publiques : la liste est longue ...


Le Projet de Loi sur le Financement de la Sécurité Sociale va bientôt être débattu. Nous n'accepterons pas un budget d'austérité.


Nous appelons à poursuivre dans une démarche unitaire, les mobilisations nécessaires pour obtenir des réponses à la hauteur des enjeux.


Nous appelons les mouvements sociaux, les habitants et habitantes de toute la France, à réagir rapidement, à lutter ensemble pour obtenir le droit à la santé pour toutes et tous, sur tout le territoire.

 

Nous appelons à interpeller nos élu(e)s afin qu'ils et elles se saisissent prioritairement du dossier de la santé publique, tant la situation est grave, et qu'ils et elles fassent remonter au Premier Ministre notre demande réitérée d'entrevue !

 

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 18:50

Dans le cadre de la semaine d'action nationale et Européenne "Notre Santé en danger", des militants du collectif GARD-HP (Groupement d'Action et de Résistance pour la Défense de l'Hôpital Public) se sont retrouvés ce samedi matin autour du rond-point devant l'entrée de l'Hôpital.

 

Des banderoles ont été déployés sur le rond-point et à l'entrée de l'hôpital, et des tracts étaient distribués. Il y était dénoncé le démantèlement de notre système de santé par la mise en place d'une politique de marchandisation de notre système de soins, et cet accès aux soins pour tous qui est gravement menacé.

 

C'était l'occasion de rappeler que la population, les associations et les syndicats sont dans l’attente d’un changement profond en matière de politique de santé publique et de financement.

 

" Le changement c'est maintenant " ne doit pas rester qu'un slogan de campagne.


 

P1190364.JPG    P1190367.JPG

 

P1190365.JPG    P1190374.JPG

 

 P1190376

 

         P1190371.JPG   P1190377.JPG

 


Partager cet article
Repost0
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 23:39

GARD HPDans le cadre de la semaine d'action nationale et Européenne "Notre Santé en danger", une action est prévue à Niort le samedi 6 octobre 2012.

 

Rendez-vous à 10 heures samedi 6 octobre

rond point à l'entrée de l'hôpital de Niort

Avenue Charles De Gaulle

 

Venez habillés avec des vêtements ou blouses blanches

 

La population, les associations et les syndicats sont dans l’attente d’un changement profond en matière de politique de santé publique et de financement.

 

En effet, près d'un tiers de la population de notre pays est, dans les faits, laissé pour compte de l’accès aux soins pour des raisons de coût (dépassements d’honoraires, franchises, forfaits, augmentation des complémentaires-santé…) et de difficultés d’accès aux structures de soins publiques (désertification, fermetures de structures de proximité, délais d’attente…). C’est le constat accablant auquel nous sommes confrontés chaque jour.

 

La Santé n’a pas été retenue comme une priorité gouvernementale. Les Agences Régionales de Santé ne sont pas remises en cause; il n’est question que d’aménagement de la loi HPST, du mode de financement des hôpitaux et de simple réduction et/ou contrôle des dépassements d’honoraires. Rien n’apparaît vraiment concernant l’installation des nouveaux professionnels de santé. Rien non plus sur les franchises médicales.


La situation budgétaire des hôpitaux et des structures médico-sociales devrait rester dans le rouge, avec pour conséquence la poursuite des suppressions de postes et des restructurations. De ce côté-là le refus d’un moratoire global sur les restructurations est aussi inquiétant. La négociation en cours sur les dépassements d’honoraires ne résoudra pas les obstacles à l’accès aux soins. Elle risque d’accroître encore la part des assurances complémentaires au détriment de la Sécurité Sociale solidaire.


Nous pensons qu'il est urgent de nous faire entendre du gouvernement sur toutes ces questions.


Partager cet article
Repost0
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 19:18

 

 

 

Victime d'une politique soumise à des impératifs de rentabilité,

notre système public de santé est en danger.

Fini le SERVICE PUBLIC DE SANTÉ

bienvenue dans L'ENTREPRISE DE SANTÉ !

 

Franchises, déremboursements, facturations abusives des chambres individuelles, dépassements d'honoraires, généralisation des pratiques privées au sein l’hôpital public, …


mais aussi

 

Fermetures de maternités, de services de chirurgie et d'urgences, de centres d’IVG, de "petits" hôpitaux de proximité, …

 

chacun de nous peut constater la dégradation de ce service public essentiel.

 

En cette période pré-électorale, LA santé, NOTRE santé, doit être un enjeu majeur.

 

GARD HP, le Groupe d'Action et de Résistance pour la Défense de l'Hôpital Public, invite tous les citoyens, usagers, personnels de santé et décideurs à

UN GRAND DÉBAT CITOYEN SUR LA SANTÉ

animé par Jacques DUHURT

le vendredi 6 avril à 20h30 à NIORT

au Petit Théâtre Jean Richard de St Florent

avec la participation de

Paul CESBRON, ancien médecin-chef de la maternité de Creil

Frédéric PIERRU, sociologue de la santé, co-auteur du livre "L'hôpital en réanimation", publié en novembre 2011

 

nombreux débattre, partager votre expérience, vous informer, exprimer vos craintes ou votre colère.

 

 

H qui râle



Partager cet article
Repost0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 16:34

Par André GRIMALDI, professeur de diabétologie à la Pitié-Salpêtrière, président du Mouvement de défense de l’hôpital public.

 

« Dans son discours à Bordeaux, Nicolas Sarkozy s’en est pris au Manifeste pour une santé égalitaire et solidaire, dont je suis l’un des auteurs, lui reprochant d’être irresponsable parce qu’il prône la hausse des cotisations sociales. Ce manifeste a été fait pour qu’il y ait un débat sur la santé lors de l’élection présidentielle. Nous disons à M. Sarkozy : “Organisons un débat public : est-ce que, à coût constant, une autre politique de santé est possible ?” Le président veut dépenser moins : ça tombe bien, nous aussi. Concernant les médicaments, je voudrais qu’il m’explique pourquoi les génériques en France coûtent deux fois plus cher qu’en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas ? La différence, c’est 1 milliard d’euros. Sur la disparité des pratiques médicales, on sait que dans des maternités identiques, le taux de césariennes varie de 1 à 3, que pour la pose de simulateurs cardiaques, cela va de 1 à 4, les endoscopies, de 1 à 3, etc. Où est le travail d’évaluation comparative des pratiques pour tenter de réduire ces disparités ? Sur les partenariats public-privé, un rapport de la Cour des comptes montre que cela a été en général des cadeaux au secteur privé, comme le montre le cas emblématique de l’hôpital Sud-Francilien. On pourrait multiplier les exemples. Quand le président parle de maîtrise des coûts publics, cela signifie qu’en réalité, 
il les transfère sur les ménages : c’est de moins en moins la Sécu qui rembourse, et davantage les mutuelles et assurances privées, dont les primes augmentent de 5 % et plus chaque année. À la clé, moins d’égalité, de solidarité. Injuste, ce transfert est aussi coûteux : les frais de gestion des assureurs sont de 28 %, contre 4,6 % pour la Sécu. Nous voulons le transfert inverse : au lieu de payer mutuelles et assurances privées, payons la Sécu ! Le président n’a pas diminué les dépenses, il les a augmentées : les Français paient plus pour la santé, car ils paient plus pour les assurances. Pour un débat sur ces questions avec le président, nous disons donc “chiche ! Quand il veut, où il veut, avec lui, ou son ministre”. »

 

Voir aussi :Hôpital public en danger, impossible de soigner sans soignants

Partager cet article
Repost0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 23:22

 

Le 18 juin 1940, le général de Gaulle lançait un appel à la résistance contre l’ennemi. Cette date symbolique du 18 juin a été choisie par le groupement GARD HP (Groupement d’Action et de Résistance pour la Défense de l’Hôpital Public) pour appeler la population à engager un mouvement de résistance. L'hôpital public doit rester un lieu de soins de qualité au service de la population, avec un égal accès aux soins pour tous. Non à la marchandisation de la santé.

 

Si l’action dénonçant les dangers qui touchent notre système de santé s’est faite de façon humoristique, il n’empêche que la situation est chaque jour de plus en plus grave.

 

C’est donc bien un appel à résister pour la défense de l’hôpital public et l’égalité des citoyens face aux soins. « De chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins ».

 


 

L’appel

 

A toutes les femmes, à tous les hommes de ce pays

 

La santé a perdu une bataille !

Mais la santé n’a pas perdu la guerre !

 

Des gouvernants de rencontre ont collaboré avec les forces de la bourse, du CAC 40, cédant à l’attrait des amis du Fouquet’s, oubliant l’honneur, livrant le pays, notre santé à la servitude.

 

Cependant rien n’est perdu ! Notre corps n’est pas une marchandise !

 

Rien n’est perdu. Dans chaque région, des forces immenses, dans le niortais comme ailleurs, n’ont pas encore donné. Un jour, tout à l’heure, ces forces écraseront l’ennemi du bien public, il faut que vous soyez ce jour-là présent à la victoire. Alors, chacun retrouvera sa liberté, sa santé et sa grandeur. Tel est notre but ! Voilà pourquoi je vous convie à vous unir dans l’action, dans la conviction et dans l’espérance.

 

Notre santé est en péril de mort

Luttons pour la sauver !

 

A votre Santé !

Vive la France !

 

Signé : Général GARD-HP

Niort le 18 juin 2011

 


 

Quelques photos de cette action

 

P1140939.JPG

 

 

P1140927.JPG P1140917.JPG

 

 

P1140935.JPG

 

 

P1140918  P1140919

 


P1140922.JPG

 

Liens sur GARD-HP

 

Action surprise du 11décembre

 

Hôpital public en danger

 

Contact :   gard-hp-niort@rezocitoyen.net

 

Site Gard-HP :  http://www.rezocitoyen.org/-blog-GARD-HP-Niort-.html

 

Partager cet article
Repost0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 17:56

Mais c'est quoi GARD HP ? C'est le collectif qui rassemble des personnels de l'Hôpital de Niort ainsi que des usagers qui souhaitent résister à la transformation de l'hôpital public au service des patients en un hôpital-entreprise où le malade devient un produit de « marchandisation ». Ça signifie " Groupement d’Action et de Résistance pour la Défense de l’Hôpital Public ".

 

Eh bien GARD HP lance l'appel du 18 juin 2011.

 

Rendez-vous pour une action surpise

Parvis des halles à Niort

 

Le samedi 18 juin à 11 heures

 

Lien vers article d'une précédente action.

 


GARD HP

 


 

 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 21:58

ACCEPTERIEZ-VOUS :  

                     

-   Que l’on vous dise qu’il n’y a plus de place pour recevoir votre enfant,

-  De changer de département pour vous faire soigner car le service qui s’occupait de votre maladie non rentable a été fermé,

Que le SAMU ne se déplace pas car vous êtes trop vieux,

 De choisir entre manger ou acheter votre traitement.

 

L’accès aux soins et à la santé est déjà en péril par la mise en place accélérée de la loi HPST (hôpital-Patient-Santé-Territoire) ou loi Bachelot.

 

Dans toute la France, les Agences Régionales de Santé décident la fermeture de lits ou de services et même d’hôpitaux sur des arguments purement comptables alors que notre système solidaire de soins coûte moins cher que le système américain et permet l’accès aux soins pour tous !

 

Dans toute la France, sans aucun débat national, on transforme l’hôpital public en un système marchand dont l’objectif principal est la « rentabilité » ! Ce système pousse à trier le « bon malade » qui rapporte de l’argent à l’hôpital et à réduire les services ou le personnel pour les patients non rentables (enfants, malades relevant de la psychiatrie, malades « coûteux »…) !

 

L’hôpital n’est plus au service de la population mais les patients sont devenus des produits marchands !

 

Les organisations associatives, syndicales et politiques représentant usagers, personnels et élus, réunies le 22 janvier à Paris appellent toute la population à se mobiliser et à participer

 

LE SAMEDI 2 AVRIL 2011

 

à la journée nationale d’action unitaire touchant toutes les régions en direction des Agences Régionales de Santé.

 

A NIORT : Rendez-vous le 2 avril à 10 heures devant le parvis de l'hôpital pour une action surprise vers l'antenne de l'Agence Régionale de Santé.

 

Sur le site de la Coordination Nationale des comités de défense des hôpitaux & maternités de proximité, vous aurez tous les lieux de rendez-vous du 2 avril. Cliquez sur le logo.


logo-HP.gif

 


 


 


 

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 18:22

Il y a déjà eu le scandale du vaccin contre la grippe A. Cette campagne a coûté 662,6 millions d’euros, même après les annulations  de commandes aux laboratoires, soit bien plus que les 510 millions annoncés par le gouvernement, et sans compter les stocks de vaccins et de masques qui ne serviront à rien.

 

Mais aujourd’hui, c’est une autre scandale qui se prépare dont les conséquences seront catastrophiques. En février, Roselyne Bachelot a validé l'ordonnance Ballereau qui prévoit qu’au plus tôt en 2013 et au plus tard en 2016, les laboratoires d'analyses médicales de proximité, votre laboratoire et tous les autres auront probablement disparu au profit d'usines à analyses (une par département pour les départements qui le "méritent"; pour les départements les plus ruraux il faudra faire un peu plus de route...).

 

Cette ordonnance du 15.01.2010 signée par le Président de la République, prévoit de livrer le "marché" de l'analyse médicale aux FINANCIERS du CAC 40. Parmi ces groupes financiers qui ont déjà largement entamé les rachats massifs de labo, figurent des assurances de santé privées, peut-être la vôtre, qui auront ainsi accès à vos données médicales et pourront "personnaliser" vos factures...

 

Pour s'opposer à ce nouveau scandale, faites le savoir autour de vous et signez massivement cette pétition.

 

Cliquez sur la main pour accéder au texte et à la signature

 

main

 


 

 

Partager cet article
Repost0