Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 17:13

Voici l’intégralité de la lettre de cette femme de 48 ans qui interpelle sur l’enfer quotidien de la pauvreté et décrit les extrémités auxquelles elle est poussée pour subvenir à ses besoins. Une existence intenable qu’elle raconte dans une lettre adressée aux médias et aux élus, lettre publiée dans l'Humanité du 11 février. C'est aussi cela la France d'aujourd'hui !!! Une France où les inégalités sont chaque jour plus criantes. Je publiais il y a quelques jours un billet sur cette France en tête du classement des millionnaires et où les actionnaires du CAC40 ont empoché 42,6 milliards d'euros en 2013.

 

OBJET : DÉSESPOIR

Mesdames, Messieurs,

Je suis âgée de 48 ans. Je vis seule. Je suis en recherche d’emploi depuis janvier 2013. Je bénéficie d’une reconnaissance de travailleur handicapé.

Depuis le début de mon indemnisation Assedic, je perçois environ 680 euros mensuels, ainsi que 110 euros d’APL pour mon loyer. (Une vraie richesse, vous allez me dire.) Je me fais aider ponctuellement par les services sociaux de Guéret pour les factures. Pour l’alimentaire, c’est plus compliqué : je suis au-dessus des minima sociaux, donc ne peux bénéficier d’aucune aide alimentaire.

Mon ARE a pris fin le 9 janvier dernier. J’ai fait une demande d’ASS, mon dossier est en examen à Pôle emploi. Je vais percevoir pour janvier 201 euros d’Assedic. En attendant la décision de me l’octroyer ou pas. Si c’est positif, je percevrai environ 450 euros mensuels – si c’est négatif, je devrai faire une demande de RSA auprès de la CAF. Donc refaire un nouveau dossier et patienter pour l’examen de celui-ci. Donc pour le mois de février, je vais devoir vivre avec 201 euros ?

QUESTIONS :

Comment je paye mon loyer ce mois-ci ? Loyer de 230 euros.

Comment je paye mon EDF ? J’ai déjà un retard de facture avec menaces de coupure. Environ 350 euros.

Comment je paye mes assurances voiture et maison ? 48 euros.

Je vais juste être dans l’incapacité à régler l’ensemble de mes factures, une fois de plus, et me retrouver, une fois de plus, dans le rouge auprès de mes créanciers. J’ai subi une expulsion en août 2012, je pense que je vais de nouveau droit dans le mur…

Je suis diabétique sous insuline, je dois avoir une alimentation dite équilibrée, ça sera dans une autre vie car maintenant c’est complètement impossible.

Il y a déjà bien longtemps que je ne mange pratiquement plus de viande, poisson – on s’y fait.

5 légumes et fruits par jour – bon là, je suis obligée de rigoler, les fruits et légumes s’éloignent eux aussi de mon alimentation.

Faites le compte de ce qu’il reste pour la nourriture et de ce qu’il faut que je mange pour avoir une ration normale à la vue de mon diabète et vous allez faire vite le tour.

Je suis résignée, je ne fais qu’un repas par jour, en général le soir, et puis voilà, on en meurt pas – je mets juste ma santé en jeu par ce mode de fonctionnement alimentaire, mais comment faire autrement ?

Je ne bois pas, je ne fume pas, je n’ai aucune activité extérieure payante, je ne fais pas le shopping toutes les semaines, je ne pars pas en vacances, j’ai tout réduit au minimum syndical.

Je suis une femme de mon temps, un brin féministe, et j’ai dû cette année utiliser une action qui porte le nom de Prostitution. Pas pour aller boire un coup ou au restaurant. Non, juste pour remplir mon frigo car je crevais de faim. Laisser sa fierté dehors, ne plus se sentir humaine, juste un objet, et après réussir à se regarder en face sans vomir. Mais cet argent difficilement acquis m’a redonné souvent de la joie en voyant mon frigo de nouveau plein. Pas vraiment le choix…

Malgré la maladie, je suis une personne courageuse, très motivée, je ne veux simplement, comme 5 millions de chômeurs, je crois, qu’un emploi. Un salaire de 1 200 euros net mensuels m’irait très bien. Pas de contrats aidés – véritable fumisterie et escroquerie – non, juste un job pour me sentir une humaine digne – pour vivre comme beaucoup, simplement. J’ai une formation de secrétaire et de multiples expériences dans d’autres emplois. J’accepterai n’importe quel emploi en adéquation avec ma maladie. À 48 ans, célibataire, sans enfant à charge, possédant le permis et un vieux véhicule, je me sens totalement prête à reprendre une activité…

Voici le résumé de ma vie et j’espère que vous aurez pris le temps de me lire entièrement.

Ce qui me rend encore plus triste, c’est qu’en Creuse, je ne dois pas être la seule, combien de personnes qui souffrent ?

QU’EST-CE QUE JE DOIS FAIRE ?
 

Je vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs, l’expression de mes sincères salutations.

 

 

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 14:12

GARD-HP (Groupe d'Action et de Résistance pour la Défense de l'Hôpital Public) organise du 16 au 19 octobre à Niort, une semaine d'information, d'échanges et de débats autour de la psychiatrie.

 

Pourquoi la psychiatrie ? Parce que ce secteur cumule, de façon presque caricaturale, tous les problèmes qui affectent l'ensemble du secteur du soin … plus quelques autres qui lui sont propres.

 

Pour préparer ce temps fort, nous avons réuni, autour de quelques membres de notre association, un groupe de professionnels picto-charentais (psychiatres, psychologues, infirmiers et infirmières) inquiets de l'évolution de leur secteur d'activité. Nous proposons un programme ambitieux, susceptible d'intéresser un public large et diversifié, allant du citoyen curieux au professionnel inquiet.

 

 

 

Peut-on sauver la psychiatrie ?
Partager cet article
Repost0
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 11:15

Le 8 juillet 2013 le médecin urgentiste Gérald Kierzek a été démis de ses responsabilités pour avoir osé émettre un avis contraire au projet « d’hôpital debout » de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) qui prévoit de supprimer les urgences et les lits d’hospitalisation à l’Hôtel-Dieu.

Le docteur Gérald Kierzek sert de bouc-émissaire alors qu’il n’est que le porte-parole du collectif de défense de cet hôpital public regroupant: riverains, usagers, soignants, organisations syndicales, élus politiques locaux et nationaux de tous bords.

Le docteur Gérald Kierzek n’a fait que son devoir de lanceur d’alerte et la Ministre de la Santé l’a d’ailleurs reconnu en annulant la date de fermeture des urgences programmée pour le  4 novembre.

Pour toutes ces raisons, et parce que la répression ne peut dicter la politique hospitalière, nous exigeons la réintégration du Docteur Gérald Kierzek dans ses fonctions de responsable médical du SMUR.

 

Lien vers la pétition de soutien au docteur Gérald Kierzek

 

Un petit aperçu de ce qui se passe à l’Hôtel-Dieu

 

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 23:02

Est-il utile de rappeler que le président de la Cour des comptes est Didier Migaud, ancien président de de la Commission des finances de l'Assemblée nationale, et qu'il fut nommé à la tête de la Cour des comptes en 2010 par Nicolas Sarkozy. C'est alors qu'il abandonne l'ensemble de ses mandats électifs et quitte le Parti socialiste. En même temps, il a dû également abandonner toute idée de justice sociale.

 

En effet, la dernière proposition de la Cour des comptes et de son président n'est pas faite au nom de la solidarité. Alors que l’optique correctrice est déjà très mal remboursée par la Sécurité sociale (j'en sais quelque chose, je porte des lunettes depuis 56 ans) la Cour des comptes propose l’arrêt des remboursements « dès lors que l’assurance maladie complémentaire serait généralisée »

 

Cela signifie clairement que pour la Cour des comptes, ce serait supprimer les remboursements pour les confier entièrement aux mutuelles. Peu à peu, la sécurité sociale se désengage de toujours plus de traitements, mais les mutuelles se frottent les mains puisqu'elles vont déjà bénéficier de l'assurance complémentaire obligatoire en 2016. On passe d'une logique de prise en charge solidaire pour tous par la sécurité sociale à une logique d’assistance pour les plus pauvres et d’assurance pour les plus riches avec les mutuelles. Cette question a fait l'objet de la publication d'un précédent billet pour un large débat citoyen dur la santé. Il ne faut pas perdre de vue que les assurances complémentaires ne sont pas égalitaires dans les prises en charge, celles-ci dépendent des formules souscrites avec des tarifs très variables.

 

Que ce soit un ancien membre du PS qui au travers d'une telle proposition sonne le glas de notre sécurité sociale universelle et solidaire montre bien qu'il est temps de donner plus de poids à la vraie gauche, celle qui prône l'humain d'abord. Est-ce pour cela que d'aucuns qualifie cette gauche d'extrême ?

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 17:43

À l’Hôtel-Dieu, les blouses blanches n’ont pas l’intention de laisser la direction vider l’hôpital. Après avoir mis en échec, début août, une tentative de déménager des lits en catimini, les personnels ont appris que des consignes avaient été données aux pompiers de Paris afin qu'ils n'amènent plus de malades dans l'hôpital du premier arrondissement, dès le 3 septembre. Dimanche, ils ont donc décidé d’occuper les locaux vides de l'ancien service de chirurgie thoracique, transféré à l'hôpital Cochin. Objectifs de cette occupation plutôt rare : mettre en lumière la réalité d’un hôpital ni dangereux, ni insalubre, et défendre une alternative au service des usagers.

Depuis un an, ce sont deux projets qui s'affrontent au sujet de l'Hôtel-Dieu. D'un côté, celui de la direction de l'AP-HP, plusieurs fois retoqué en CHSCT, prévoit de réduire l'hôpital à un simple centre de consultation et d'y transférer de nombreux services administratifs. De l'autre, le projet développé par les personnels et les syndicats propose que l'Hôtel-Dieu devienne un hôpital de proximité au service des usagers. Pour Gérald Kierzek, ancien responsable du service des urgences démis de ses fonctions pour s'être opposé à la fermeture, le projet actuel est « insupportable sur le plan médical. Il n'a aucune ambition sanitaire, c'est uniquement un projet immobilier de vente d'un bâtiment au cœur de Paris. »

Extrait article Huma du 3 septembre 2013

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 21:39

La complémentaire pour tous, est-ce une avancée ?

 

Les Français dépensent 12 % de la richesse nationale (PIB) pour se soigner, comme les Hollandais, les Suisses, les Canadiens ou les Allemands. La Sécurité sociale a eu pour ambition pendant un demi-siècle de permettre aux malades d’être soignés sans qu’il ne leur en coûte (trop) tout en cotisant en fonction de leurs ressources. Depuis une décennie, au lieu de renforcer la lutte contre les dépenses injustifiées et de donner un nouvel élan au service public de l’assurance maladie, le choix a été fait de transférer progressivement la prise en charge des soins courants, c’est-à-dire hors hospitalisation et hors affections de longue durée (ALD), vers les assurances dites « complémentaires » (mutuelles, institutions de prévoyance et assureurs privés à but lucratif). Aujourd’hui, la Sécurité sociale ne rembourse plus qu’environ 50 % des soins courants et bien moins encore pour les soins d’optique, dentaires et d’audioprothèses. Si l’on poursuit dans cette voie, la protection sociale ne prendra bientôt plus en charge que les patients les plus démunis et les malades les plus gravement atteints.

Nous sommes en train de passer, sans débat démocratique, d’une logique de prise en charge solidaire pour tous à une logique d’assistance pour les plus pauvres et d’assurance pour les plus riches.

Or les assurances complémentaires sont :

– moins égalitaires, leurs tarifs varient selon la « gamme » des prestations remboursées et sont plus élevés pour les familles et les personnes âgées ;

– moins solidaires, le plus souvent leurs primes n’augmentent pas en fonction des revenus des assurés ;

– plus chères, leurs frais de gestion dépassent souvent 15 % des prestations versées, contre moins de 5 % pour la Sécurité sociale.

De plus, les contrats collectifs d’entreprise, réservés à certains salariés, bénéficient d’exonérations d’impôts et de cotisations sociales, qui coûtent aujourd’hui plusieurs milliards d’euros à l’État et à la Sécurité sociale, et demain plus encore à la faveur de l’accord national interprofessionnel (ANI) de 2013, quoi que l’on puisse penser de cet accord par ailleurs.

Les usagers et les professionnels de santé se mobilisent pour arrêter cette dérive qui sonne le glas de notre Sécurité sociale universelle et solidaire et contribue à creuser les inégalités sociales de santé. Nous demandons que s’ouvre un large débat citoyen, suivi d’un vote solennel de la représentation nationale, sur le choix entre le financement des dépenses de santé par la Sécurité sociale ou par un assureur privé dit « complémentaire ».

Parmi les premiers signataires : Pr André Baruchel, Pr Jean-François Bergmann, Dr François Bourdillon, Jacques Bouveresse, Rony Brauman, André Chassaigne, Annick Coupé, Nicolas Dupont-Aignan, Dr Irène Frachon, Jacqueline Fraysse, Pr Noël Garabedian, Pr Bernard Granger, Pr André Grimaldi, Dr Anne Gervais, Jérôme Guedj, Susan George, Bernadette Groison, Françoise Héritier, Pr Marcel-Francis Kahn, Jean-Pierre Kahane, Hélène Langevin-Joliot, Daniel Le Scornet, Noël Mamère, Frédéric Pierru, Michel Rocard, Evelyne Sire-Marin, Bruno Spire, Henri Sterdyniak, Pr Bernard Vialettes.

Partager cet article
Repost0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 23:52

 

Le groupe pharmaceutique a vu son chiffre d'affaires baisser de 13% en 2012 mais obtient malgré tout un résultat de 5 milliards d'euros.

 

La direction de Sanofi a décidé que le taux de distribution du dividende sera garanti, il sera de 50%. Quoi qu'il arrive, les actionnaires toucheront la moitié des profits du groupe.

 

Dans le même temps, le PDG de SANOFI réaffirme sa volonté d'avancer dans la mise en oeuvre du plan de restructuration en cours en France. Celui-ci prévoit la suppression de 914 emplois, pas des licenciements mais un plan de départs volontaires.

 

Ce ne sont ni plus ni moins que des licenciements déguisés avec à l'arrivée encore plus 900 emplois supprimés. Sanofi veut se désengager du site de recherche de Toulouse (614 emplois) et supprimer la recherche (200 emplois) sur Montpellier. Et pendant ce temps, les actionnaires continueront à s'engraisser.

 

Puisque Sanofi est une entreprise pharmaceutique française, que les actionnaires se sont fait énormément d’argent sur le public, avec entre autres les vaccins contre la grippe A de Bachelot, il serait logique que le gouvernement nationalise Sanofi ; et en tout état de cause, qu'il interdise ces licenciements déguisés.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 08:01

Le même jour où dans la presse locale des Deux-Sèvres (NR du 30 janvier 2013) est annoncée la soirée-débat à laquelle j'ai fait référence dans un précédent article sur le coût de la protection santé et l'évolution préoccupante des restes à charge pour les usagers, cinq colonnes sont consacrées aux services offerts aux assurés de la Caisse primaire d'assurance maladie avec Ameli. Et je lis dans la colonne à droite sous un chapeau « Concours » Un gagnant avec Ameli. De quoi s'agit-il ?

 

Ameli est le site de la CPAM au service de ses assurés permettant d'être informé par exemple du récapitulatif des remboursements dans un délai raccourci, de faire une démarche administrative sans avoir à se déplacer ou bien d'être informé sur les tarifs pratiqués en moyenne par les praticiens exerçant avec honoraires libres.

 

Afin d'inciter ses assurés sociaux à s’inscrire sur ce site, la CPAM a organisé un jeu concours, et on sait ainsi que l'un des derniers gagnants (ce qui suppose qu'il y en ait plusieurs) vient de gagner un iPad d'une valeur de 400€.

 

On nous parle assez du trou de la sécu (on omet de parler dans ces cas-là du montant des exonérations de charges des entreprises), pour justifier les baisses de remboursements etc., alors je trouve ce jeu-concours stupide et contraire à l'éthique des valeurs de la sécurité sociale puisque c'est d'elle qu'il s'agit. Le jeu-concours était-il impératif pour inciter les gens à s'inscrire ?

 

Le propos du gagnant ne fait que confirmer la stupidité puisqu'il déclare « avec la connexion wifi, je vais pouvoir recevoir des applications et jouer à Bubble strategy ... ».

 

Ambroise Croizat (fondateur de la sécurité sociale) reviens, ils sont devenus fous !

 

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 17:30

 

L'association GARD HP organise le jeudi 31 janvier à 20 heures au Centre DUGUESCLIN, bâtiment A, Amphi n°1, une soirée d'informations et de débats ouverte à tous avec Bernard COUADOU, président de l'association "La Santé, un droit pour tous".

 

 

 

Notre-tres-chere-sante.jpg

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 21:57

Communiqué du syndicat de la médecine générale :

L’UMP l’a rêvé, le PS l’a fait !

 

Ainsi donc, un accord est trouvé entre les médecins spécialistes d’organes et la Caisse nationale d’assurance maladie. Il entérine une médecine à deux vitesses.

 

Le gouvernement capitule et accepte un prix de consultation et d’actes (interventions…) chez les spécialistes de secteur 2 (40 % des spécialistes) à 2,5 fois la base du tarif remboursable (pour une consultation : 70€ au lieu de 28 €). Pour faire croire que c’est un accord de progrès, la CNAM propose un "contrat d’accès aux soins" pour les médecins qui, en échange d’une prise en charge de leurs cotisations sociales, accepteraient de ne pas faire de dépassement pour les bénéficiaires de "l’accès à la complémentaire santé" et de ne faire payer que le double du prix des actes aux autres !!!!

 

.../...

 

Cliquez sur le lien pour la suite de l'article

 


depassements-honoraires.jpg

 

Dessin de CHARB dans l'Huma du 29 octobre 2012

Partager cet article
Repost0