Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 23:21

Priorité, définition du Petit Larousse : Fait de venir le premier, de passer avant les autres (en raison de son importance).

Voilà un petit florilège de LA priorité du gouvernement :

Le 13 janvier 2009 de F Fillon

« la lutte contre l’insécurité routière est une priorité du gouvernement »

Le 24 septembre 2008, F Fillon lance la deuxième phase de la politique des pôles de compétitivité.

« L’enseignement supérieur et la recherche constituent LA priorité absolue de mon gouvernement »

N Sarkozy lors du Grenelle de l’environnement

« Notre première priorité c’est de réduire notre besoin d’énergie »

Décembre 2008, N Sarkozy lors de son discours sur l’égalité des chances et la promotion de la diversité

« La diversité, c’est une priorité »

Octobre 2008, N Sarkozy à la Conférence européenne sur la lutte contre la maladie d’Alzheimer

« J’ai décidé de faire de la lutte contre ce fléau une priorité »

Décembre 2008, N Sarkozy lors de son discours sur l’égalité des chances et la promotion de la diversité

« La promotion sociale, c’est une priorité »

Septembre 2008, N Sarkozy dans son discours de Toulon

« La moralisation du capitalisme financier est une priorité »

Décembre 2008, N Sarkozy lors de son discours sur l’égalité des chances et la promotion de la diversité

« L’égalité des chances, ça doit être la priorité »

Avril 2008 La ministre de la justice au Centre de détention de Muret

« la réinsertion des détenus est une priorité du Gouvernement »

Novembre 2008 La secrétaire d'État chargée de la Solidarité

« En 2009, le gouvernement donnera la priorité à la lutte contre la maltraitance à domicile »

Le candidat Sarkozy avait promis de faire du pouvoir d’achat des Français une priorité … mais vous savez fort bien que les promesses n’engagent que ceux qui y croient.


Partager cet article
Repost0
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 15:25
Suite à l´annonce du nombre de ressortissants étrangers expulsés pour l´année 2008, SOS - Racisme dénonce la politique du chiffre en matière d´expulsion en initiant une campagne d´interpellation de l´opinion publique :

Parce que l´application de cette politique chiffrée est cause d´une inadmissible régression des droits et source de vies détruites, SOS - Racisme appelle le gouvernement à mettre fin à sa politique du chiffre en matière d´expulsions.


Partager cet article
Repost0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 18:42
J'évoquais hier l'indécence des propos de C. Lagarde. Avec elle, on peut-être certain d'une chose, c'est qu'à chaque fois qu'elle parle, la réalité est inverse.

Voici quelques-uns de ses propos :


novembre 2007 «La crise de l’immobilier et la crise financière ne semblent pas avoir d’effet sur l’économie réelle américaine. Il n’y a pas de raisons de penser qu’on aura un effet sur l’économie réelle française»


décembre 2007 «Nous aurons certainement des effets collatéraux, à mon sens mesurés. [Il est] largement excessif de conclure que nous sommes à la veille d’une grande crise économique»


janvier 2008 «[Un krach?] Il faut éviter les mots spectres, les mots angoisse comme ça [...] Je crois qu’on a observé une correction brutale sur les marchés asiatiques, européens dans la foulée»


février 2008 au G7 au Japon «Nous ne prévoyons pas de récession dans le cas de l’Europe»


septembre 2008 «L’ensemble des autorités bancaires, le Trésor, les banques centrales se sont concertées pendant plusieurs jours, les mécanismes sont en place, il n’y a pas panique à bord»


septembre 2008 «Le gros risque systémique qui était craint par les places financières et qui les a amenées à beaucoup baisser au cours des derniers jours est derrière nous»


Quelle perspicacité quand on sait ce qu’il est advenu. Ça prêterait à sourire si elle n’était pas ministre de l’économie, des finances et de l’emploi.


Et sa dernière sortie n’a rien à envier aux précédentes.


janvier 2009 «On a un système de chômage et de soutien aux populations affectées par une perte d'emploi extrêmement efficace.


Tellement efficace que les dernières statistiques du ministère du travail en font douter. Le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans inscrits en catégorie 1 a augmenté de 14,3 % sur un an. Le nombre de demandeurs d’emploi âgés de 25 à 49 ans a augmenté de 7,2 % sur un an et celui des demandeurs d’emploi de 50 ans ou plus est en hausse de +7,3 % sur un an.

 

C. Lagarde serait-elle adepte de la méthode Coué, à moins qu'elle ne pratique la politique de l'autruche ?

 







Partager cet article
Repost0
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 22:17

La France traverse actuellement une période de froid, avec parfois des chutes de neige qui sont venues perturber les déplacements. Mais à entendre certaines réactions, je me dis que la société dans laquelle on vit est bien malade.


Dans le 20 heures de France 2 jeudi soir, David Pujadas parle des Marseillais qui ont vécu des heures difficiles à cause de la neige.

Et  le présentateur d'enchaîner sur un reportage où l'on voit François Fillon questionné déclarant  « on ne peut pas accepter que dans un pays moderne, aujourd’hui, des aéroports soient fermés plusieurs jours, des personnes soient bloquées sur l’autoroute 1 journée 1 nuit … »

Un pays moderne qui ne peut accepter les perturbations liées à des conditions météos exceptionnelles, mais par contre, ce même pays moderne accepte depuis plusieurs années que des sans-abris dorment et meurent de froid dans la rue !!!!!!!!!!!!

Et Fillon ose parler de pays moderne ?



 


Partager cet article
Repost0
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 00:43

Le jeudi après-midi 1er janvier, N Sarkozy a reçu à l’Elysée des personnels ayant travaillé durant la nuit de la St Sylvestre pour leur adresser des vœux particuliers. Il y est allé avec la brosse à reluire, louant le travail des gaziers électriciens, dressant des louanges aux cheminots et agents de la RATP, autant de corporations qu’il a pourtant fustigé dans un passé récent, lors des mouvements sociaux. Eloges également au personnel de la police et de la gendarmerie, aux pompiers, tout en servant du « ma chère Michèle » à Alliot-Marie alors qu’on sait pertinemment que ce ne sont pas les grandes amours entre les deux.


Mais le summum a été atteint lorsqu’il s’est adressé au personnel hospitalier. Est-ce pour mieux faire avaler la pilule de la réforme de l’hôpital ? Je vous livre la retranscription de ses propos et si vous voulez l’intégrale, il vous suffit de cliquer sur le lien ci-après ( site Elysée, chaîne PR TV,) et de sélectionner la vidéo du 1er janvier, un monument d’hypocrisie. Les propos de Sarkozy en style italique, mes commentaires en style standard.


Parlant des personnels hospitaliers, il fait le lien avec les malheureux évènements récents.


J’en ai entendu beaucoup qui ont parlé des hôpitaux, ils n’ont pas du s’y rendre souvent … Il me semblerait profondément injuste que ces drames jettent le discrédit sur l’hôpital et ses personnels dans leur ensemble, comme il m’apparaît profondément déplacé que ces drames soient exploités au service de polémiques médiocres qui ne sont pas à la hauteur des enjeux , l’hôpital et ses personnels méritent beaucoup mieux que cela.


Mais qui s’est empressé lors du 1er décès de déclarer « procédure normale » la mise en garde à vue de l’infirmière ? La ministre de la santé elle-même !


Figurez vous que je vais très souvent dans les hôpitaux à Paris et en province. Je discute souvent avec les personnels hospitaliers ainsi qu’avec les malades et leurs familles lors de mes visites et à chaque fois moi je suis impressionné par la grande compétence de professionnalisme de dévouement des médecins des infirmières des aides soignants comme des personnels administratifs, à chaque fois je vois un investissement personnel une passion pour leur métier absolument hors du commun et qui va bien au-delà des exigences professionnelles qu’on demande à chacun. A chaque fois je suis admiratif devant la capacité à prendre rapidement les décisions qui sauvent les vies, je pense notamment aux urgentistes à qui je veux dire ma gratitude.


Extraordinaire ce président ! Il va souvent dans les hôpitaux, il a le temps de discuter avec tout le monde, il assiste même a priori aux interventions d’urgence puisqu’il dit qu’il est « admiratif devant la capacité à prendre rapidement les décisions qui sauvent les vies ». Il se fout du monde, qui peut le croire ?


Depuis plusieurs années les services d’urgence sont au confluent des principales carences de notre système de santé et en subissent tous les effets négatifs ils sont déstabilisés en aval par les dysfonctionnements internes à l’hôpital  et en amont par l’insuffisance de synergie organisé entre les soins hospitaliers et les soins de vie. Cela montre que l’immobilisme n’est pas une option et que c’est moins la question des moyens qui doit être posée que celle du déficit d’organisation et de modernisation.


Les urgentistes ont entamé le 1er décembre une grève illimitée pour dénoncer tout à la fois la dégradation de leurs conditions de travail et pour alerter sur la situation de l’hôpital public. Le syndicat des urgentistes avait entamé une grève début décembre pour réclamer davantage de moyens dénonçant la « surcharge importante d’activité », qui aboutit à « une saturation quasi constante des services d’urgences, rendant le système instable ». « La fermeture annoncée de nombreux lits pendant la période de Noël et le départ en vacances des médecins généralistes libéraux aggravant la situation » déclarait le syndicat.


Je veux d’ailleurs redire l’erreur grave qu’a constitué la généralisation des 35 heures à l’hôpital public qui n’a rien arrangé. On oubliait que l’hôpital public est ouvert du 1er janvier au 31 décembre, de jour comme de nuit, le week-end compris, alors allez mettre les 35h sans prévoir les adaptations et vous compliquez la tâche des personnels sans donner les moyens d’y faire face.

Et puis écoutez, si l’augmentation indéfinie des moyens était la réponse à tout, cela se saurait. Car ça fait plus de 20 ans que le financement alloué au fonctionnement de l’hôpital ne cesse de progresser. L’hôpital doit se réformer, l’hôpital doit se réorganiser.


Ben voyons, c’est la faute aux 35 heures, pas au manque de moyens ! Quand de nombreux chefs de service d’hôpitaux signe un appel pour « sauver l’hôpital public », contre la « logique de l’hôpital entreprise », c’est pour signifier leur désaccord avec la réforme hospitalière envisagée par Sarkozy. Ils n’y comprennent rien peut-être ?


Mais qui peut croire à ces flagorneries de N. Sarkozy à l’égard des salariés du service public, alors qu’il a décidé d’en réduire le nombre dans des proportions qui mettent en danger le service public.

 


Comme l’écrivait La Fontaine : Apprenez que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 16:24
Elle est bien à l'image de ce gouvernement.


Quand Bachelot oublie qu'elle est filmée à la radio
envoyé par rue89

Quel mépris ! Bachelot démission !
Partager cet article
Repost0
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 23:08

Suite au décès d’un patient dimanche dernier faute de place en réanimation dans un hôpital, la ministre « dénonce une exploitation politicienne qui pourrait provoquer de l’angoisse. Un procès politicien » qualifiant les syndicats « d’indignes » .


Comment parler d’exploitation de la situation alors que c’est le problème que soulèvent les urgentistes en grève depuis début décembre pour dénoncer le manque de moyens dans les hôpitaux. « Ce que nous disions début décembre, à savoir que la sécurité des patients n’est plus assurée dans les hôpitaux, s’avère malheureusement exacte », commente, affligé, Patrick Pelloux, président de l’AMUF (Association des médecins urgentistes). Cela fait en effet des semaines que les urgentistes alertent quotidiennement sur la saturation des services d’urgence en Île-de-France et le manque de place en réanimation. « Alors qu’on est en période de fête, aucune mesure concrète n’a été prise », déplore l’urgentiste.


Autre exemple cité, lundi matin à 3 heures, un patient a dû attendre plusieurs heures une place de réanimation. Et dans le Nord, cela fait dix jours que les urgences de Lille et des environs transfèrent deux ou trois patients par jour en Belgique pour cause de saturation !!!


Régis Garrigue, médecin urgentiste à Lille et secrétaire général adjoint de l’AMUF déclare quant à lui, « il va bien falloir entendre la réalité des urgentistes ». Il n’exclut pas d’appeler les Français à descendre dans la rue. « Notre devoir est de prévenir que leur santé est en danger. »


Pendant ce temps, la ministre de la Santé indique que ce n’était pas un problème de moyens, faisant état de la disponibilité de 11 lits de réanimation dans les hôpitaux de la région au moment des faits. 11 lits pour un territoire de près de 6 millions d’habitants ! Pas de quoi être rassuré, puisque dans la pratique, « les hôpitaux réservent souvent une place pour leurs propres patients, en cas de problème », admettra le professeur Fagon, directeur de la politique médicale de l’Assistance publique - Hôpitaux de Paris. Sur les 10 hôpitaux où des places libres furent recensées ce soir-là, 9 ne disposaient que d’un seul lit vacant et le dixième de deux.


Voilà où mène votre politique Mme Bachelot, à l’étranglement financier, à la fermeture de lits et de services, aux restructurations à marche forcée, à la dégradation des conditions de travail de tous les professionnels… Ce ne sont pas les syndicats qui sont indignes, mais votre politique.



Partager cet article
Repost0
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 22:17

La secrétaire d'État chargée de la Famille, Nadine Morano,  a annoncé qu'une extension de la carte SNCF « famille nombreuse » aux familles « modestes » ayant moins de trois enfants et aux familles monoparentales sera annoncée début janvier. 


En avril dernier, l'annonce d'un désengagement de l'État du financement de la carte famille nombreuse avait provoqué une vive polémique. Contredisant sa secrétaire d'État, le président de la République avait alors annoncé le maintien de la carte et même demandé que les tarifs sociaux puissent être étendus aux familles monoparentales et aux familles modestes de moins de trois enfants.


La nouvelle carte s'appellera la « carte enfant-famille ». Elle bénéficiera aux familles disposant d'un revenu médian inférieur à 1.000 euros qui pourront bénéficier, lorsqu'elles prendront le train, de réductions de 25 à 50 %.


Avec moins de 1000 euros par mois, comment faire vivre décemment sa famille ? Une fois payé le loyer, les charges, la nourriture en étant économe, et les frais divers, il ne reste plus rien avant la fin du mois dans ces familles.


En 2006 déjà, le Premier Ministre d’alors, un certain Galouzeau de Villepin s’étonnait sur une radio : « comment peut-on vivre avec 1 500 euros et 500 euros de loyer ? ». Avait-il fait quelque chose ? Non bien sûr.


Et en 2008, Nadine Morano, la secrétaire d'État chargée de la Famille, est fière d’annoncer cette carte réduction « famille nombreuse ». C'est se moquer du monde, car, avec moins de 1000 euros de ressources, ces familles ne voyagent pas, ne prennent pas le train. Ce pouvoir veut se donner bonne conscience ? Honte à eux !

 


Partager cet article
Repost0
23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 09:18
Dans un article en date du  19 décembre, je titrais, "la France serait-elle devenue l'ex-pays des Droits de l'homme ?"

Dans un communiqué de RESF, de nouveaux faits viennent encore s'ajouter à ce triste constat. Je vous laisse juges !

Communiqué de presse RESF (Réseau Education Sans Frontières) et QSB (Quartier solidaire Belleville) - 22-12-2008

Mardi 16 décembre, un groupe de philosophes français s’embarquait à Roissy pour un colloque universitaire organisé à Kinshasa par l’Agence Universitaire de la Francophonie et les facultés catholiques de Kinshasa., sur le thème du dialogue et des frontières. Trois d’entre eux, découvrant au fond de l’avion un Africain entravé, ont seulement posé des questions aux policiers qui l’escortaient. Ces questions ayant suscité une brève agitation, l’un des philosophes, Pierre Lauret, sur dénonciation de l’hôtesse et demande du commandant de bord, a été débarqué manu militari par la police et placé en garde à vue. Libéré le soir, il est inculpé d’opposition à une mesure de reconduite à la frontière, et d’entrava à la circulation d’un aéronef. Aujourd’hui, lundi 22 décembre, à la sortie du vol retour de Kinshasa, les deux autres philosophes, Sophie Foch-Rémusat et Yves Cusset, ont été appréhendés par la police et à leur tour placés en garde à vue. Joyeuse façon de préparer Noël ! Tout cela, pour avoir seulement posé des questions à des policiers, sans émettre ni protestation ni appel ni slogan.
Le thème du colloque de Kinshasa : la culture du dialogue, les frontières et l’accueil de l’étranger.


Partager cet article
Repost0
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 22:49

« La France n’est pas exemplaire en matière de droits humains, vu sa façon de traiter les étrangers et les prisonniers. » Ces propos ont été tenus par Stéphane Hessel, coauteur de la Déclaration universelle des droits de l’homme. On peut raisonnablement penser qu’il s’agit d’un avis autorisé.


Et chaque jour, de nouveaux faits viennent étayer ces propos.


Mardi dernier, la police a procédé à l’arrestation d’un père de famille accompagné de sa fillette de cinq ans et demi à la sortie d’une école maternelle à Ivry sur Seine. La maman a été obligée d’aller récupérer sa fille, en état de choc, au commissariat d’Ivry. S’en prendre à un père de famille à la sortie de l’école, et qui plus est devant sa petite fille  ! Une honte ! L'école deviendrait-elle un piège pour les sans-papiers ???


Concernant les droits de l’homme, une autre situation doit nous interpeller, celle des jeunes de Tarnac. Le 11 décembre, au lendemain du 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, Noël Mamère et Martine Billard (des Verts), Bernadette Bourzai, sénatrice socialiste de Corrèze, et Patrick Braouezec, député communiste de Seine-Saint-Denis, ont exprimé face à la presse et en présence des parents de deux des inculpés, leur réprobation du traitement de l’affaire. « Nous ne cherchons pas à nous immiscer dans le travail de la justice, ont-ils souligné en substance, mais il n’est pas normal d’emprisonner des gens sans preuve.»


Inculpés d’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, deux des jeunes arrêtés le 11 novembre dans le cadre de l’enquête sur les lignes TGV - Julien et Yldune sont toujours en prison. Sous le coup de lois d’exception renforcées depuis 2001 au nom de la lutte antiterroriste, ils pourraient y rester plusieurs mois avant qu’un procès ait lieu et subissent le traitement réservé aux détenus particulièrement surveillés. Julien n’a pu voir ses parents que cette semaine. Réveillée toutes les deux heures durant la nuit, Yldune, elle, est toujours isolée de sa famille.


Il faut que l’enquête se poursuive dans le cadre du droit commun, exigent leurs défenseurs, Jean-Pierre Dubois, de la Ligue des droits de l’homme, rappelant en guise de synthèse : « À ce jour, en vertu de la Constitution de 1789, ces jeunes sont innocents. Ou alors nous sommes tous des présumés coupables. »









Partager cet article
Repost0