Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 16:00

A chacun de ses déplacements, Sarkozy ressert la même formule. « J'ai voulu venir devant vous d'abord parce que mon devoir, c'est de me déplacer, d'aller à la rencontre des gens, de les entendre, de les écouter. Puis de tirer des conclusions de ce qu'ils me disent et d'y apporter des réponses.»

 

Et quelles réponses ! Au début du mois, lors de sa rencontre avec les maires du Cher à Saint-Amand-Montrond, aux élus qui s’inquiétaient sur le devenir des services publics locaux, il enfonce le clou de la démagogie en affirmant, après avoir cité la Grèce, l’Irlande ou le Portugal : « Croyez-vous que j’accepterais que la France fasse la manche ? » pour cause de déficit. Et d’invectiver les élus : « On ne peut pas toujours dépenser plus ! » Et à la question de Jean-Pierre Charles, maire (PCF) de Graçay et conseiller général qui l’interpellait « Monsieur le Président, depuis plusieurs années, mais avec une accélération notable dans ces derniers mois, cette énergie qui nous anime se heurte aux annonces régulières de suppression de services publics [...] Lorsque les professeurs ne sont pas remplacés, qu'une lettre peut mettre huit jours de ma mairie pour aller à deux kilomètres, que le temps d'intervention des gendarmes peut atteindre 50 minutes [...] Etes vous prêt à renoncer à la destruction de centaines d'emplois publics programmés dans notre département cette année 2011 ? »

 

La réponse de Sarkozy montre tout son mépris ou à tout le moins toute sa bêtise puisque sa réponse sera la suivante : « Vous m'dites qu'une lettre met 8 jours pour faire 2 kilomètres... Ecoutez... faites les deux kilomètres...» Une partie de la salle applaudit, comme quoi la bêtise  à l'UMP n'est pas propre à Sarkozy mais a atteint nombre d’élus qui disent défendre  le service public. Ils vous mentent, ils veulent seulement votre voix lors des élections. Et le maire interpellé ne pourra répondre, le micro lui a été retiré.

 

Ce qui est en marche avec la réforme territoriale, la recentralisation des collectivités locales, la disparition de la taxe professionnelle et la future réforme de la fiscalité, c’est la remise en question de la démocratie de proximité, des services publics et la marchandisation des services à la population. Lors des prochaine élections cantonales, chaque voix pour le PCF-Front de Gauche sera un rempart contre cette politique.

 


Partager cet article
Repost0
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 22:26

Les entreprises du Cac 40 vont verser 43 milliards d’ € de dividendes en 2011 aux actionnaires et aux requins de la Finance. Par contre, pour les salariés payés au SMIC, la hausse ne sera que de 1,6%, le gouvernement refusant d’accorder une rallonge. Cela représentera une augmentation de 14 centimes d’euros, faisant juste passer au smic horaire le seuil des 9 euros bruts. Cela signifie que le gouvernement va accorder aux smicards une augmentation royale de 1 euro par jour. De quoi alimenter la colère quand on sait qu’un salarié sur quatre gagne moins de 0,7 SMIC et que 8 millions de salariés gagnent moins de 950 euros par mois.

 

Et cela ne dérange pas Copé, le patron de l’UMP, d’annoncer dans un entretien paru dans Le Parisien : « Un point supplémentaire de TVA, ça se voit à peine. Il faut y réfléchir. Il y aura certes une augmentation, mais tout le monde sera gagnant au final. »

 

C’est ça, alors que la TVA est la taxe la plus injuste, puisqu’elle est non seulement dénuée de progressivité selon les revenus, mais n’est même pas proportionnelle. Si un point supplémentaire de TVA ça se voit à peine, un point supplémentaire sur le SMIC ça se verra pour les salariés concernés et c'est important.

 

Il a dit aussi « Payer un impôt sur ses revenus, cela me paraît normal. En revanche, payer un impôt sur quelque chose que l’on détient mais qui ne vous rapporte rien…il fallait l’inventer ! On dit souvent : « A bas les riches ! » Et pourtant, on est bien contents de les avoir. »

 

Comme toujours, il ne faut pas toucher aux riches.

 

Et puis : « Il faut sortir des caricatures du genre : pour régler la pauvreté, il faut prendre l’argent des riches. Pour moi, ce qui compte c’est de dire la vérité, même si ça déplaît. » « La vérité, c’est aussi de reconnaître qu’il y a des jours où on gagne et des jours où on perd. »

 

Avec la droite, ce sont toujours les riches qui gagnent, la lutte des classes existe bel et bien.  Et le projet de Copé et de l’UMP est clair, c'est " Vive les riches ! "


 

Partager cet article
Repost0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 23:20

« Paroles de Français » était déjà un titre abusif pour un panel de 9 personnes sélectionnées par TF1, la chaîne de l’ami Bouygues, sur des critères définis par l’Elysée. Un panel choisi aux petits oignons pour qu’il n’y ait pas de contradicteurs comme l’an passé, ou de questions dérangeantes. Les thèmes avaient été définis en étroite collaboration avec l’Elysée, car pas question de perturber le plan communication mis en place pour servir Sarkozy.  Et avec Jean-Pierre Pernaut en passeur de plats, le zébulon a été bien servi. Une nouvelle fois Sarkozy a fait des promesses. Dommage qu’il n’y ait eu personne pour lui rappeler celles faites l’an passé dans la même émission et qui n’ont pas été tenues. C’est vrai que c’est habituel avec Sarkozy.

 

Rien d’étonnant peut-être si on doit s’en remettre au ciel pour obtenir satisfaction. Car par rapport au thème de la violence, relancé sur la question de la prévention, Nicolas Sarkozy a répondu que : « la prévention, c’est la certitude pour un délinquant qu’il sera sanctionné s’il commet un délit ». « On est prêt à tout pour aider ces jeunes » conclut le Chef de l’Etat, « mais au bout d’un moment, aide toi, le ciel t’aidera ».

 

C’est sur le ciel qu’il compte pour réduire le chômage ? C’est sur le ciel qu’il compte pour réduire l’insécurité ? C’est sur le ciel qu’il compte pour régler la question de la dépendance ?

 

Il était dans quel rôle Sarkozy ? Au vu de sa remarque sur « aide toi, le ciel t’aidera » on pourrait croire qu’il était dans l’habit du chanoine de Latran. Pourtant, c’est en tant que président de la République qu’il était convié ? Mais la réalité était toute autre, au plus bas dans les sondages, c’était le candidat Sarkozy qui tentait de reconquérir l’opinion.

 

1890411152.jpg

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 23:21

Lors de ses vacances fin décembre dans une Tunisie en plein soulèvement populaire, Michèle Alliot-Marie a profité à deux reprises du jet privé d’un homme d’affaires proche du clan Ben Ali. Et peu avant la chute du régime, la ministre des Affaires étrangères avait en outre proposé de transmettre à la police tunisienne le savoir-faire français en matière de maintien de l’ordre. On aurait presque envie de l’appeler Madame Ben Ali-Marie.

 

A ce jour, aucune sanction n’a été prise à l’encontre de la ministre des Affaires étrangères, au contraire, elle reçoit le soutien du 1er ministre qui déclarait aujourd’hui devant les députés UMP réunis au Palais Bourbon quelques heures avant la séance de questions au gouvernement « Je voudrais dire à Michèle tout mon soutien. Elle a le soutien du président de la République et du Premier ministre. »

 

On comprend mieux pourquoi ce soutien. En effet, avant que le Canard Enchaîné de mercredi ne révèle les récentes vacances Egyptiennes de François Fillon, Matignon a voulu devancer en reconnaissant dans un communiqué que le Premier ministre avait emprunté un avion « de la flotte gouvernementale » égyptienne lors de ses vacances de fin d’année. « Il a également effectué une sortie en bateau sur le Nil dans les mêmes conditions. » Il a été hébergé lors de ce séjour par les autorités égyptiennes.  

 

L’impunité prévaut au plus haut sommet de l’état ! C’est le yacht de Bolloré pour Sarkozy et des vacances dans un palais marocain à l’invitation de Mohamed VI, c’est l’Egypte pour Fillon avec le meilleur accueil de Moubarak, c’est la Tunisie de Ben-Ali pour Alliot-Marie, sans oublier la récente affaire Woerth-Bettencourt  …

 

Dans ce régime corrompu de Sarkozye, ils se tiennent les uns les autres, c'est : « Je te tiens tu me tiens par la barbichette ».


 

Partager cet article
Repost0
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 22:19

MatignonFrançois Fillon a reçu mercredi soir à Matignon plusieurs centaines de militants de son mouvement « France 9 », micro-parti qui sert à recueillir des financements et qui n’est autre qu’une succursale de l’UMP.

 

Il est pour le moins étrange de voir Matignon, résidence officielle et lieu de travail du chef du gouvernement de la République, servir de lieu de réunion pour les adhérents d’un parti. Un lieu de rassemblement choquant en plein débat sur les conflits d’intérêts. C’est probablement la raison pour laquelle François Fillon a précisé que la réception était entièrement financée par "France.9" et non sur le compte de Matignon, c’est aussi crédible que lorsque Alliot-Marie parle du jet de son ami tunisien qui se trouvait là par hasard. Les membres de son micro-parti ont ajouté ne pas être choqués « de voir un parti se réunir à Matignon », ajoutant « Qu’on soit là ou pas, Matignon est chauffé », soulignant qu’il coûterait plus cher de louer un hôtel pour se réunir et d’assurer la sécurité du Premier ministre à l’extérieur. Bien sûr pour l'UMP il n'y a pas mélange des genres ! 

 

On voit comment Fillon est au service des siens et non au service des Français.

 

 

Partager cet article
Repost0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 23:39

Ça se passait à Anduze dans le Gard, près d’Alès ; c’était une manifestation pacifique de citoyens et d’élus venus soutenir leur communauté de communes (CdC Autour d’Anduze) menacée d’éclatement par la volonté d’expansion de l’agglomération d’Alès. Les manifestants bloquaient le train touristique des Cévennes utilisé ce jour-là pour une inauguration.

 

Alors qu’il n’y avait aucune violence ni dégradation, les manifestants pacifiques, des élus (en écharpe) des personnes âgées ont été gazées et matraquées.

 

C’est donc ça le savoir-faire vanté par Alliot-Marie ? Une honte !!!


 

 


Partager cet article
Repost0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 23:57

Dans le palmarès annuel du Trombinoscope, dont les prix étaient remis mardi sous les ors de l'Hôtel de Lassay, résidence du président de l'Assemblée nationale, Jean-Luc Mélenchon  a été couronné comme « révélation politique ».

 

Révélation, pas tout à fait. Il baigne quand même dans la politique depuis les années 1970, ministre de 2000 à 2002 dans le gouvernement Jospin, sénateur de 1986 à 2000 et de 2004 à 2010 et député européen depuis 2009 sans compter les mandats municipaux et de conseiller général.

 

Dans ses propos lors de la remise de ce prix, J.L Mélenchon l’a fait sous le régistre de l’humour : « Vous devinez comme c'est pour moi émouvant, le roturier que je suis, de figurer parmi la noblesse de l'entre-soi rassemblée dans une même salle et dont je souhaite si ardemment le départ. »

 

Et à la fin de la cérémonie, voici ses réponses aux questions du petit journal de Canal + :

 

Canal + : Est-ce que vous avez passé une bonne soirée ?

 

JL Mélenchon :Non, c’est la noblesse de l’entre-soi, les belles personnes qui se croient drôles, je commence par un discours offensant, je repars avec la haine contre eux.

 

Canal + : Et votre prix alors, vous allez en faire quoi ?

 

JL Mélenchon  : Je vais jeter le papier, je vais récupérer le cadre.

 

Franchement, il savait très bien dans quel milieu il allait se retrouver. S’il est la « révélation politique », il n’est par contre pas un petit nouveau en politique. C'est bien fait pour lui s'il a passé une mauvaise soirée, fallait pas y aller !


 

melenchon-trombinoscope.jpg

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 16:50

Le dernier en date à avoir été recasé est l’ancien porte-parole adjoint de l'UMP Dominique Paillé. Il vient d’être nommé président du conseil d'administration de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii), selon un décret du chef de l'État publié dimanche 23 janvier au Journal officiel.

 

L’Ofii est l’opérateur de l’Etat chargé du retour volontaire des migrants dans leur pays mais aussi de l’intégration de ceux qui restent en France durant les cinq premières années de leur séjour. Sur leur site, il est par ailleurs noté que « Le nom de M. Paillé est régulièrement cité pour un poste de député des Français de l’étranger, après son échec en 2008 pour devenir sénateur des Français de l’étranger. » 

 

Sarkozy sait être reconnaissant avec ceux qui l'ont servi, même s'ils font partie des déchus de son système. Dominique Paillé n'est donc qu'un recasé de plus, car ces derniers mois, ils ont été nombreux à bénéficier de cette politique des copains. La liste n'est pas exhaustive :

 

 

- Fadela Amara, nommée inspectrice générale des Affaires sociales,

 

- Rama Yade, nommée ambassadrice auprès de l'Unesco,

 

- Christian Estrosi n'a pas encore trouvé de point de chute ailleurs que dans la ville qu'il dirige, Nice. Mais, par un décret signé par le président de la République lui-même et publié le 11 décembre 2010 au Journal officiel, il a été nommé chevalier de la Légion d'honneur,


- Christine Albanel, quelques mois après avoir quitté la rue de Valois, elle est chargée par son propre successeur, Frédéric Mitterrand, d'une mission sur "le passage de l'économie du livre à l'ère du numérique". Depuis, elle a intégré le groupe France Télécom,

 

- Xavier Darcos, nommé ambassadeur, chargé de mission pour l'action culturelle extérieure de la France, en vue de prendre la tête de l'Institut français,

 

- Martin Hirsch - nommé président de l'Agence du service civique le 14 mai,

 

- Christine Boutin, s'est vue confiée une mission sur "les conséquences sociales de la mondialisation", en vue de la présidence française du G20,


- Roger Karoutchi, l'ex-ministre chargé des relations avec le Parlement, a été promu, ambassadeur, représentant permanent de la France auprès de l'OCDE.

 

Il faut y ajouter les ex-conseillers de l'Elysée et nombreux amis sarkozystes recasés au Conseil économique, social et environnemental.

 

Voilà la république irréprochable qu'avait promis Sarkozy. Et pendant ce temps plus de 4 millions de chômeurs vivent une vie de galère. Merci Sarkozy.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 00:02

J'ai déjà eu l'occasion d'évoquer la complicité du gouvernement français et de Nicolas Sarkozy avec le dictateur tunisien Ben Ali (Le silence de Sarkozy sur la Tunisie et son ami Ben Ali  &  Tunisie, les déclarations complices du gouvernement français).

 

Mais il serait bien de ne pas oublier qu'un certain Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI, avait été l'inivité de Ben Ali en novembre 2008. A cette occasion, il déclarait que l'économie tunisienne se portait bien malgré la crise mondiale. Il a dit à ce propos: "je m'attends à une forte croissance économique en Tunisie cette année, la politique économique adoptée ici est une politique saine et constitue le meilleur modèle à suivre pour de nombreux pays émergents tels que la Tunisie". "L'opinion du Fonds Monétaire International sur la politique économique en Tunisie, a-t-il ajouté, est très positive. Nous n'avons pas de craintes pour l'année prochaine même si à l'échelle de la planète cela ne va pas être facile. En Tunisie les choses fonctionnent correctement.
 

 

Lors de cette visite, le président Ben Ali décorait Dominique Strauss-Khan des insignes de Grand Officier de l'Ordre de la République en considération pour ses qualités intellectuelles et ses contributions au renforcement du développement économique à l'échelle mondiale et notamment celles appelant à une meilleure intégration dans le bassin méditerranéen et la prise en compte des aspirations des peuples à la stabilité, la paix et la prospérité.

 

On peut juger de ce qu'il en était de la prise en compte de l'aspiration du peuple tunisien.  

 

Quant à Strauss-Kahn, voilà une réponse supplémentaire pour ceux qui le considèrent comme un homme de gauche. Blanc bonnet et bonnet blanc avec Sarkozy !

 

Ben-Ali-Strauss-Kahn.JPG


Partager cet article
Repost0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 06:04

Une centaine de manifestants ont été maintenus jeudi à distance des usines du constructeur aéronautique Airbus, près de Toulouse, où lNicolas Sarkozy était venu présenter ses voeux au monde économique.

 

Face à une soixantaine de CRS, les manifestants, en majorité de la CGT, ont déployé deux banderoles sur un pont enjambant une rocade de Blagnac, demandant "l'augmentation du pouvoir d'achat, des salaires, des pensions", et affirmant "salaires, emplois, retraites, des solutions il y en a". Ils ont été refoulés vers le parking d'une grande surface et les CRS ont enlevé les banderoles sous les huées et les insultes, tandis qu'un hélicoptère survolait la zone, proche des hangars d'Airbus, autour desquels un important dispositif policier avait été dressé. "C'est une honte pour la France d'avoir un pouvoir comme celui-là", s'est indigné Jean-François Portajaba, de l'Union départementale de la CGT. "La liberté d'expression est en jeu, ils ne veulent pas qu'on voit les banderoles", a-t-il dit en notant que "Sarkozy est sur les pistes, sa sécurité n'est pas en danger".

Rappelant que le président était venu à Toulouse pour présenter ses voeux au monde économique, une militante a constaté au micro en s'adressant aux manifestants: "Apparemment, nous ne faisons pas partie des forces économiques".


La CGT considérait dans un tract qu'il y avait de la part de M. Sarkozy "de l'indécence à se pavaner ainsi alors que maintes entreprises sont en difficulté ou ont dû fermer leurs portes" dans un département au "taux de chômage de 9,5%, supérieur à la moyenne nationale".  "Venir ici, cela relève de la provocation", a déclaré un des responsables départementaux de la FSU, Jean-Claude Garric, déplorant que le chef de l'Etat vienne "plastronner à Toulouse", théâtre d'un "mouvement exceptionnel" contre la réforme des retraites, face à son "autisme total". "Il est dérisoire que pour seule réponse, il ait envoyé les CRS pour enlever les banderoles sur la rocade", a-t-il ajouté.

 

Pendant ce temps, une délégation d'ex-salariés de l'usine Molex de Villemur-sur-Tarn, près de Toulouse, fermée en 2009, étaient reçus à la préfecture par un collaborateur du chef de l'Etat sur la question du plan social, que le groupe américain a cessé de financer voici trois mois.


Article Humanité.fr

Partager cet article
Repost0