Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 23:52

C’est un journaliste du Monde, Arnaud Leparmentier, qui a dévoilé l’existence de ce « Groupe Fourtou » constitué de personnalités du monde des médias et de entreprises. Chargé de tout faire pour la réélection de Sarkozy en 2012, l’existence du groupe devait rester secrète.

 

Mais qui sont donc ces personnages qui voulaient se faire si discrets ?

 

En figure de proue, Jean-René Fourtou, ancien patron de Rhône-Poulenc et actuel président du conseil de surveillance de Vivendi,

l’ancien maire de Grenoble Alain Carignon, qui effectua 29 mois de prison pour corruption, abus de biens sociaux, et subornation de témoins,

le président de BNP Paribas Michel Pébereau,

le directeur des rédactions du Figaro Etienne Mougeotte,

le journaliste de France Soir, ancien de TF1 Gérard Carreyrou,

le journaliste et ancien de TF1 et d’Europe 1 et ancien patron du PSG Charles Villeneuve,

l'ex-ministre de l’Intérieur et fidèle ami de Sarkozy  Brice Hortefeux,

d'autres personnalités, comme Éric Zemmour, Yann Moix, Elysabeth Levy et Guillaume Peltier, ancien du FN, ont aussi été reçues à l'Elysée.

 

Ce petit groupe se réunit chez Jean-René Fourtou, à Neuilly. On imagine que c’est pour se pencher sur le sort des 8 millions de pauvres que compte à présent la France de Sarkozy (chiffre publié par l’INSEE).

 


 

 

Partager cet article
Repost0
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 23:28

Je vous recommande la lecture de cet article que j'ai repris sur le blog communiste Creil Avenir

 

 

Panique des capitalistes, si lundi les bourses chutent, ils le feront payer très cher aux peuples ! Il y a urgence à  bâtir un autre système.

 

 

Quand on parle des marchés, il faut entendre le mot "capitalistes", car en fait ce sont des hommes et des femmes qui vendent et qui achètent de l'argent, des biens, des entreprises, de la force de travail et non pas le concept abstrait "des marchés".


Donc les "marchés" s'affolent, en fait les capitalistes s'affolent, pourquoi ?

 

Parce que leur système fondé sur l'accumulation financière du capital, s'emballe. Que les Etats qui jusqu'ici devaient garantir un taux de rémunération de l'argent des capitalistes ne sont mêmes plus capables eux-mêmes de rembourser leurs dettes à ces mêmes capitalistes. Ainsi les Etats-Unis viennent de voir leur note se dégrader, c'est à dire qu'ils perdent en crédibilité sur leur capacité de remboursement à leurs créanciers, ayant une dette phénoménale, la plus importante du monde.

 

Les Etats-Unis sont non seulement très endettés mais ne peuvent plus rembourser leur dette

 

Ainsi la plus grande puissance mondiale n'est seulement capable de rembourser de plus en plus difficilement  que les intérêts de ses dettes et le comble, c'est qu'elle le fait en empruntant.

 

Incapables de rembourser le capital principal, les Etats Unis sont à l'origine de l'une des plus grandes crises  jamais connues à l'échelle mondiale. Alors qu'il faudrait relancer la production, augmenter les salaires et embaucher des millions de personnes pour relancer l'économie productive, les dirigeants américains ont décidé de faire payer la dette par des sacrifices imposés à leur peuple et aux peuples du monde (46 millions d'Etats-Uniens vivent avec des bons alimentaires qu'ils risquent de perdre dans les prochains mois en raison de cette crise). 

 

Le système passe donc dans une phase qui le met en cause directement et qui va créer de profonds  mécontentements chez la majorité des capitalistes qui vont perdre de l'argent et chez tous  les non-capitalistes  c'est à dire la majorité des peuples à qui la facture va être présentée. Cela risque de générer des mouvements sociaux  très importants, avec des institutions comme les Etats et les syndicats qui pourraient être  être débordés par les masses, voire des émeutes insurrectionnelles en certains endroits de la planète et peut-être la maturation de mouvements révolutionnaires se donnant pour objectif d'abattre le système et d'en créer un autre. C'est certainement la continuation d'une lente maturation des consciences qui pourrait cette fois-ci procéder à un bond qualitatif dans la recherche d'alternatives.

 

En tout état de cause, la perte de confiance dans le système de la part de milliers de capitalistes eux-mêmes se confirme puisque en une semaine, la Bourse de Francfort a chuté de 13%, celle de Londres de près de 10% et celle de Paris de près de 11%. A Wall Street, l'indice Dow Jones a cédé 5,75%, signant sa pire semaine depuis mars 2009.

 

 

 

Si parmi des dizaines de milliers de capitalistes à travers le monde  il y a encore l'illusion que les Etats-Unis vont s'en sortir financièrement, beaucoup néanmoins vont retirer leurs fonds dès lundi prochain à l'ouverture des bourses et n'accorderont qu'avec beaucoup d'exigence leurs crédits en augmentant les taux à des niveaux usuraires. Des milliers de capitalistes vont donc vendre leurs actifs évalués en dollars ce qui risque d' entraîner à travers le monde une cascade de dépréciation de biens avec ses conséquences sur l'emploi et la production qui vont souffrir terriblement de cette situation. 

 

 Réactions dans le monde

 

La Chine

 

La Chine, principal créancier des États-Unis, a  réagi avec vigueur à l'abaissement de la note de la dette publique américaine, exhortant Washington à limiter ses dépenses. Selon Radio-Canada "Le gouvernement chinois a estimé que cette première baisse de la note de crédit dans l'histoire des États-Unis n'a fait que confirmer « une horrible vérité ». Selon l'agence officielle Chine nouvelle, Pékin « a désormais tous les droits d'exiger des États-Unis qu'ils s'attaquent à leur problème structurel de dette ». Le paradoxe de la crise capitaliste, les dirigeants  du pays le plus peuplé du monde, la Chine, et qui se réclament du communisme se permettent de sermonner le pays qui était encore désigné hier comme le plus puissant du monde, les Etats-Unis.

 

La bourse de Tel-Aviv a plongé ce dimanche matin

 

Dimanche 7 août  la Bourse de Tel-Aviv a plongé de 6 % avant la suspension des échanges qui a duré près d'une heure. A l'heure où sont écrites ces lignes, la baisse aurait cessé mais est extrêmement importante. Ce qui s'est passé en Israël ce dimanche matin pourrait se produire demain dans la plupart des bourses mondiales voire être pire par effet cumulatif.

 

 

L'Europe

 

Les dirigeants européens, Sarkozy et Berlusconi en tête, paniquent face au risque d'une déferlante extrêmement grave qui va affecter toutes les économies et tous les Etats et qui va les conduire à raisonner comme les fervents serviteurs du système capitaliste qu'ils sont notamment en prenant de nouvelles mesures destructrices des services publics et de l'emploi, ainsi Valérie Pécresse vient de confirmer que la France maintiendrait ses objectifs de réduction des dépenses publiques en déclarant sur Europe 1 «La France, qui s'est engagée très tôt dans cet engagement de redressement des comptes publics, est déterminée à poursuivre cet engagement».. Le pire pour les peuples est à craindre si une réaction anti-capitaliste ne s'organise pas afin d'obtenir des mesures coercitives contre les spéculateurs et  leurs complices politiques, leur jugement pour les crimes commis contre la nation, et la mise en place d'une politique où l'argent devienne un instrument au service du développement et non plus pour la finance. 

 

Italie : Berlusconi promet de très lourds sacrifices au peuple Italien

 

Berlusconi a annoncé que l'Italie atteindrait  l'équilibre budgétaire en 2013. Cela signifie que la dette devra être payée par les gens et en particulier le monde du travail par la liquidation du système de protection sociale notamment et l'inscription dans la Constitution de l'obligation d'équilibre budgétaire de l'Etat. On pourrait rire si cela n'était qu'un spectacle, mais c'est hélas la triste réalité d'un valet du capital qui ira jusqu'au bout pour soumettre son peuple aux pires sacrifices alors qu'il vient d'être désavoué sévèrement par les urnes lors du dernier référendum.

 

 

Martine Aubry comme les autres ne sort pas de la pensée unique 

 

Un article de Martine Aubry, leader du parti socialiste, paru aujourd’hui samedi dans Libération, réclame l’intervention massive de la Banque centrale européenne, mais ne remet aucunement en question le système capitaliste. La BCE dépend elle même de l'ensemble du système et l'intervention qu'elle pourrait avoir se limiterait à reculer de quelques jours, voire quelques semaines des échéances inéluctables d'une crise mondiale qui semble désormais fatale. Tout ce "petit monde" politique s'accroche désespérément aux dogmes capitalistes, hélas leurs décisions vont coûter cher, très cher à des millions de gens qui n'ont, quant à eux, pas grand chose pour vivre et à qui l'on va demander encore de terribles sacrifices. Le pire pour les peuples est à craindre si une réaction anti-capitaliste ne s'organise pas afin d'obtenir des mesures coercitives contre les spéculateurs et  leurs complices politiques, leur jugement pour les crimes qu'ils ont commis, et la mise en place d'une politique où l'argent devienne un instrument au service du développement et non plus pour la finance.

 

Le capitalisme va apporter la terrible  preuve  de sa nocivité. Ce que j'ai toujours expliqué ici sur Creil-Avenir trouve encore une fois sa démonstration dans les faits : le capitalisme n'est pas l'avenir de l'humanité, il en est progressivement  le fossoyeur. Un immense scandale planétaire à l'heure où la productivité devrait permettre à tous de vivre décemment ! On doit garder l'espoir que malgré la menace d'une barbarie généralisée, les intelligences,  les coopérations, les actions entre les peuples mettront à bas ce vieux système pour créer le nouveau que la situation exige.

 

 

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 18:35

Le règlement intérieur, voté par la majorité municipale UMP de Thonon les Bains, a décidé de "restreindre" à la rentrée prochaine l'accès des enfants de chômeurs aux cantines scolaires en raison "du manque de place". Les demandeurs d'emploi devront fournir à la ville, à partir de septembre, un justificatif de présence à un entretien d'embauche ou à une formation pour que leur enfant puisse déjeuner à la cantine, dans la limite des places disponibles.

 

La cantine scolaire va-t-elle devenir un privilège réservé aux familles "riches" et de fait, exclure les enfants de familles en difficulté ? C'est une décision qui bafoue les principes de l'école laïque a réagi Brigitte BAPT-DUFRESNE, conseillère municipale communiste.

 

Une nouvelle fois, l’UMP stigmatise les familles en difficulté. C'était tout récemment Wauquiez avec le RSA. Ce n'est pas sur les parents d'élèves déjà accablés par leur perte d'emploi et la baisse de leur pouvoir d'achat qu'il faut faire porter l'insuffisance de places dans les cantines scolaires. C'est leur appliquer, ainsi qu'à leurs enfants, la double peine : chômage et exclusion.

 

L’UMP n’aime pas les pauvres, elle préfère les riches, les très riches, n'est-ce pas Sarkozy ?



Partager cet article
Repost0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 23:50

Nicolas Sarkozy l'a réaffirmé tout récemment : pas question de revenir sur cette règle du non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux dans la fonction publique au risque de conduire la France dans le mur à l'instar «de la Grèce et du Portugal». Cela fait qu’en primaire, avec autant de classes, il y aura huit mille enseignants en moins, sans compter les dégâts dans tout le service public.

 

Par contre une ministre du gouvernement s’en va (Christine Lagarde) et voilà quatre nouveaux au gouvernement !

 

Des postes indispensables ? A l’image de celui attribué à David Douillet qui devient secrétaire d'Etat chargé des Français de l'étranger ! Un portefeuille inédit. Un poste certainement moins indispensable que ceux d’enseignants pour les élèves. Il y a la création d’un secrétariat d'Etat aux Anciens combattants. Ce poste avait été supprimé il y a 7 mois. Alors pourquoi le recréer aujourd’hui ?

 

Et parmi les autres nouveaux, c’est le débauchage de centristes pour faire la nique à Borloo. Il est clair que Sarkozy ne sert pas l’Etat mais se sert de l’Etat pour lui et ses amis. Et là il s’en fout des dépenses.

 

Mettons fin au règne du monarque en 2012. Il y a eu assez de dégâts !

 


Partager cet article
Repost0
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 16:24

Au moment de la rentrée scolaire 2009, Luc Chatel ministre de l’Education nationale  allait constater devant les caméras la baisse des prix sur les fournitures scolaires avec son opération « les Essentiels de la rentrée ». Des clientes enthousiastes étaient alors venues à sa rencontre, très informées de l’opération menée par le ministère, disant toute leur satisfaction. Mais la supercherie avait été découverte. Il s’agissait de fausses clientes mais vraies figurantes, invitées dans un excès de zèle par le patron du supermarché dont une conseillère municipale UMP.

 

Cette fois, c’est à l’occasion de la diffusion d’un reportage diffusé dans le journal de 13 heures de TF1 du 23 juin sur le bilan positif du contrat de responsabilité parentale qu’il y a eu fraude médiatique. Ce contrat est un dispositif mis en place dans le cadre de la loi contre l’absentéisme scolaire, entrée en vigueur le 24 janvier dernier. Ce contrat rappelle aux parents leurs devoirs, les oblige à s’engager concernant le comportement de leur enfant sous peine de sanction. Il permet également l’attribution d’aides aux parents.

C’est le député UMP des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, qui en est à l’origine. Ce chef de file de l’aile sécuritaire du parti présidentiel l’a mis en place dans son département, les Alpes-Maritimes, dont il est président du Conseil général.

 

Dans ce reportage diffusé par TF1, on y voit une mère de famille exprimer sa détresse face à l’absentéisme de son enfant et son soulagement de voir son désarroi pris en charge par ce dispositif.

 

Formidable de voir vanter ce contrat lorsque l’on sait que la communauté éducative avait été très critique à son égard.

 

Mais Jacques Victor, Conseiller Général communiste a levé le lièvre en reconnaissant dans cette mère de famille une employée du Conseil Général des Alpes-Maritimes. C’était un faux témoignage puisque cette employée non seulement n’a pas d’enfant, mais en plus est attachée de presse du président du Conseil Général des Alpes-Maritimes, Monsieur Ciotti en personne. Ce même Ciotti qui veut lutter contre les fraudeurs du RSA.

 

Et contre la fraude médiatique ?

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 21:15

Pour célébrer à leur manière les 140 ans de la Commune de Paris, la section de Niort du PCF organisait le samedi 25 juin une manifestation symbolique pour rappeler la modernité de cette révolution réprimée dans le sang par Adolphe Thiers et les bourgeois versaillais.

 

La rue Adolphe-Thiers a été symboliquement débaptisée pour lui donner le nom d’Elisabeth Dmitrieff, révolutionnaire russe, héroïne de la commune de Paris. Et pourquoi de symbolique cela ne deviendrait pas officiel ?

 

Née en 1851 dans la Province de Pskow, Elisabeth Dmitrieff milite très jeune dans les cercles socialistes de Saint Petersbourg. En 1868, elle émigre en Suisse où elle participe à la création de la Section russe de l'Internationale Ouvrière (fondée à Londres en 1864). Déléguée à Londres elle se lie à Karl Marx qui l'envoie en mission d'information à Paris en mars 1871, comme représentante du Conseil général de l'Internationale. Agée de vingt ans, elle devient avec Nathalie Le Mel une des animatrices les plus actives de l'Union des Femmes pour la défense de Paris et les soins aux blessés" (fondée le 11 avril 1871 dans la Salle Larched, 79, rue du Temple). Membre du Comité Central de l'Union des Femmes, elle s'occupe surtout de questions politiques et plus particulièrement de l'organisation des ateliers coopératifs. Elle prend activement part sur les barricades du Faubourg Saint-Antoine, aux combats de rue de la semaine sanglante (21-28 mai 1871). On ignore comment elle réussit à échapper aux troupes versaillaises, à s'enfuir de France et à regagner la Russie en octobre 1871. Elle y épouse un condamné politique afin de lui éviter la peine de mort. Elle le suivra en déportation en Sibérie où elle terminera ses jours en 1910.

 

Quelques photos

 

Prise de parole, distribution de tracts, signature de pétition,

 

P1150005     P1150008

 

P1150009               P1150003

 

 

P1140988    P1140989

 

 

 

P1140980

 

P1140984

Partager cet article
Repost0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 23:32

Alors que dans toute la France s’exerce une mobilisation des parents et de toute la communauté éducative contre la casse de l'école programmée par le gouvernement, lors d’un déplacement en Lozère, le Président de la République, a promis qu'il n'y aura « aucune fermeture de classe » dans les écoles primaires à la rentrée 2012.

 

On sait ce que valent les promesses de Sarkozy ! A ceux qui en douteraient, voilà bien une promesse de candidat. Mais dans les actes, il en va tout à fait autrement. A la rentrée 2011, il est prévu 1500 nouvelles fermetures de classes et le gouvernement va amputer l’Education nationale de 14.000 postes supplémentaires. C’est à une véritable manipulation que se livre Sarkozy, surtout qu’il a pris soin de préciser qu’il ne reviendrait pas sur le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

 

Alors que son gouvernement n’a pas cessé de procéder à des fermetures, il promet un gel pour quand il n’est plus certain d’être au pouvoir. Trop facile.

 

Le meilleur moyen de voir cette promesse réalisée, c’est bien de renvoyer Sarkozy en 2012 !

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 23:49

Raffarin vient de se réveiller à l’occasion du lundi de Pentecôte qui avait été instauré « journée de solidarité » en 2004 pour financer la prise en charge des personnes âgées et handicapées. Cela faisait suite à la canicule de 2003 qui avait entraîné le décès de plus de 15.000 personnes en France. La règle a évolué en 2008, le jour travaillé non rémunéré étant laissé au libre choix de l’entreprise qui reverse 0,3% de sa masse salariale.

 

C’est une solidarité inégalitaire puisque seuls les salariés y sont soumis, et nullement les professions libérales par exemple, ou les parlementaires.

 

Cela n’a pas empêché Raffarin de plaider à la veille de ce lundi de Pentecôte pour une deuxième journée de solidarité. « Je pense que nous avons beaucoup de RTT (...) dans l'organisation de notre travail en France (...) c'est le moyen de financer en partie la dépendance », a assuré l'ancien Premier ministre.

 

Il reste aussi des congés payés pendant qu’il y est ! Par contre, il ne lui est pas venu à l’idée de soumettre les actionnaires ? Le système capitaliste a de bons défenseurs.

 

 

Partager cet article
Repost0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 23:49

757.130 euros en déplacements ! C’est la somme qu'aurait dépensé Dominique Bussereau, l'ancien ministre de l'Agriculture, pour ses déplacements en avion-taxi selon un rapport de l'Inspection générale de l'agriculture cité par le Canard Enchaîné. Cela représente 26.107,98 euros par mois en moyenne. Plus fort que son prédécesseur qui sur 10 mois d’activités en 2004 avait dépensé 20 851 euros en moyenne. Un prédécesseur qui lui avait été mis à l’index pour son logement de fonction de 600 m² dans le quartier des Champs-Elysées.

 

Ce rapport souligne des « éloignements de la règle républicaine observée dans des circonstances proches de la convenance personnelle ou encore en période électorale pour raccourcir les délais de retour dans la circonscription » qui ne « sont pas considérés par la mission comme compatibles avec le devoir d'exemple qu'un responsable doit donner à ses troupes ».

 

Dominique Bussereau a expliqué qu'il ne s'agissait pas d'un « rapport officiel de l'Inspection générale de l'agriculture mais d'un document individuel rédigé par un inspecteur, par ailleurs élu socialiste ». A l'époque, a ajouté l'ancien ministre, il faisait « en moyenne deux à trois déplacements par semaine » pour cause de préparation de la loi d'orientation agricole et période de grippe aviaire. « Les règles étaient très claires », a-t-il poursuivi, affirmant qu'il fallait d'abord avoir l'autorisation du cabinet du Premier ministre avant de pouvoir prendre des avions taxis « après appel d'offres », quand il n'y avait pas de vols ou de liaisons ferroviaires directs.

 

C’est vrai que même le Premier ministre utilise des Falcon pour rentrer dans son fief de Sablé sur Sarthe.

 

Pourquoi se gêner avec l’argent du contribuable ?

 

Au fait, ça représente combien de RSA ?

Partager cet article
Repost0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 17:55

 

Délégué à la conférence nationale du PCF à Montreuil les 3, 4 et 5 juin, j'ai publié ci-dessous l’intervention que j’ai faite pour défendre l’idée qu’il appartenait aux militants de choisir le candidat. Même si Pierre Laurent et le conseil national s’étaient prononcés pour la candidature de J-L Mélenchon, le bulletin de vote proposé aux militants les 16, 17 et 18 juin ne devait écarter aucune option.

 

Et au final, après trois jours de débats intenses, le document de résolution a sérieusement évolué, et les 130 000 communistes pourront s'exprimer mi-juin au travers d'un bulletin de vote qui reprendra, à égalité, les trois candidatures restantes à l'issue de cette Conférence : Jean-Luc Mélenchon, André Chassaigne, tous les deux dans le cadre du Front de Gauche, mais aussi Emmanuel Dan-Trang, seul candidat à se positionner en dehors du Front de Gauche.


 

Photo0056

 

Mon intervention :

 

« La résolution adoptée par le conseil national des 8 et 9 avril se concluait par cette phrase reprise aujourd’hui par Jacques Chabalier dans son rapport d’introduction : « Les adhérents se prononceront en toute souveraineté les 16, 17 et 18 juin » .

 

Soit, mais pour cela, quel bulletin va être proposé ? Si la conférence nationale tranche entre les candidatures de André Chassaigne et de Jean-Luc Mélenchon, candidatures s’inscrivant dans le cadre du Front de Gauche, pour ne proposer qu’un nom au vote des militants, je considère que ce processus ne sera pas démocratique. Laissons le choix aux militants communistes, car, en quoi le vote de la conférence nationale serait-il plus légitime que celui des militants ?

 

Si les communistes n’ont pas la possibilité de choisir le candidat qui représenterait le Front de Gauche, pour nombre d’entre eux, cela paraîtra comme la volonté de leur imposer J.L Mélenchon. Pour que la consultation des 16, 17 et 18 juin ne soit pas une simple formalité, tous les noms doivent figurer sur le bulletin de vote, ceux qui s’inscrivent dans le cadre du Front de Gauche ou ceux qui s’inscrivent dans le cadre du PCF seulement.

 

Concernant les élections législatives, la commission nationale en charge des discussions avec les autres partenaires a joué le jeu en consultant les Fédérations. La conférence de section de Niort s’est prononcée à l’unanimité pour que la circonscription de Niort soit réservée à un ou une communiste. Mais il semble en l’état actuel que le Parti de Gauche ait des exigences sur cette circonscription. Eh bien, même s’il n’y a pas de perspectives de victoire sur cette circonscription, les militants communistes de Niort ont la très nette impression de devoir s’effacer au profit du Parti de Gauche, dans le cadre du Front de Gauche certes, mais rien ne justifie ces exigences de la part du PdG par rapport au PC.

 

Dans la circonscription de Niort, après les Européennes où la tête de liste de la région Ouest était du PdG, après les régionales ou la tête de liste départementale était du PdG, après les élections cantonales ou sur mon canton la candidate était du PdG, le candidat pour les législatives de 2012 sur la circonscription serait également du PdG ? Rien ne permet de dire que cette circonscription doit revenir de fait au PdG, et certainement pas au regard des forces présentes.

 

Le Front de Gauche, oui, mais pas au détriment du PC, car là, trop c’est trop. »

 


Partager cet article
Repost0