Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 21:27

P1150963Cela fait 3 ans que la fête de rentrée du PCF a établi ses quartiers sur l’îlot de Comporté en bordure de Sèvre. Si le temps du week-end n’a pas toujours été très clément, la pluie venant notamment arroser le dîner du samedi et la fin de matinée du dimanche, cela n’a pas empêché une très bonne fréquentation.

 

A la veille d’une année 2012 et des élections présidentielle et législatives, pour lesquelles les militants communistes mettront toute leur énergie pour qu’elles débouchent sur une véritable alternative politique, les débats ont été un moment important de cette fête.

 

 

Le samedi après-midi, le débat portait sur l’avenir du service public de santé. Une petite centaine de personnes ont participé à ce débat animé par le docteur Paul Cesbron, gynécologue obstétricien, ancien Chef de Service de la Maternité du Centre Hospitalier de Creil. Il était entouré du docteur Patrick Avarguez praticien hospitalier à l'hôpital de Niort, du Dr Ariane Zélinsky, pédiatre à l'hôpital de Niort, et de Jean Worms, représentant Poitou-Charentes de la coordination nationale Santé, tous membres des différents réseaux de défense des hôpitaux publics.

 

P1150974De gauche à droite : Patrick Avarguez, Paul Cesbron, Ariane Zélinsky, Jean Worms 

 

Avec la mise en cause du service public de santé, c’est une médecine à plusieurs vitesses qui est en train de se mettre en place. Sournoisement, la loi Bachelot ou plus exactement la loi « Hôpital, patients, santé et territoires » aboutit à la suppression de milliers de postes d’infirmières et de médecins. L'intitulé de cette loi est tout l'inverse de ses objectifs. "Territoires" alors que le résultat tend à la disparition des hôpitaux de certains territoires, éloignant davantage le "patient" des lieux de soins. "Santé" alors que tout concourt à la soumettre à la concurrence, comme si la santé était une marchandise. Efficience et rentabilité sont dorénavant les maîtres mots du management hospitalier. L’hôpital public est en danger, comme l’est tout notre système de santé. On le voit bien avec les attaques portées également contre le système de sécurité sociale dont Ambroise Croizat, ministre communiste, fut l’un des fondateurs. Le principe qui régissait notre système d'assurance maladie depuis 1945, « A chacun selon ses besoins; de chacun selon ses moyens » est mis à mal au profit des assureurs privés, la santé devenant pour eux un marché.

P1150973.JPG

Les 2 heures de débat auraient pu se poursuivre, il y a tant à dire. Une autre voie est possible, il faut revenir à un système basé sur la solidarité où coexisterait un secteur public et un secteur privé à but non lucratif (le véritable mutualisme). Le service public, qu’il soit de la Santé, de l’Education, de la Poste etc. est en danger.

 

P1160135.JPG

 

Le dimanche après-midi, ce sont 200 personnes qui se retrouvaient pour écouter et débattre avec Gérard Mordillat, romancier et cinéaste, auteur notamment de la fresque sociale « Les vivants et les morts ». Dans la lignée du débat du samedi sur le service public de santé, il a été aussi question de service public, pour dire là aussi que ce n’est pas lui qui est responsable de la dette, pas plus que les salaires. Gérard Mordillat dénonce, arguments à l’appui, ceux qui clament haut et fort qu’il n’y a pas d’alternative au capitalisme, au marché, à la mondialisation, à la déréglementation financière, aux baisses de salaires, aux délocalisations, à la disparition des protections sociales, etc. Certains sont même parait-il de gauche ??? 

 

P1160097.JPG 

Alors comment ça pas d’alternative ? Il n’est pas impossible de penser le monde autrement qu’en terme de concurrence et de profits. Il n’est pas illusoire de vouloir le transformer. Mais pour cela, ce n’est pas d’une alternance avec quelques petits aménagements sociaux-démocrates qui nous est nécessaire.

 P1160106.JPG

 

Comme le rappelle Gérard Mordillat dans son livre « Il n’y a pas d’alternative », l’article 35 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793 affirme « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs »

 

Il n’y a donc pas d’alternative à la Révolution. 

 

 

A suivre : Succès de la fête de rentrée 2011 du PCF à Niort (Le côté festif) 

 


Partager cet article
Repost0
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 23:00

Il y a une quinzaine de jours, j’avais eu le plaisir d’annoncer une bonne nouvelle avec la naissance d’un petit-fils, Titouan. A ce bonheur vient s’ajouter depuis hier celui de la naissance d’une petite-fille qui se prénomme Adèle. Voilà donc une petite sœur pour Pierrot et une cousine pour Titouan. Nous sommes des grands-parents ravis.

 

Mais ce qui est une très bonne nouvelle et un grand moment de bonheur pour les parents et grands-parents, est une mauvaise nouvelle pour Frédéric Lefebvre, secrétaire d’État chargé du commerce, de l’artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation… Il ne manquait plus que la connerie !

 

Commentant les derniers chiffres du chômage, le sieur Lefebvre n’a rien trouvé de mieux que de déclarer «Pourquoi est-ce si difficile pour la France de faire baisser le chômage ? Il faut dire la réalité : parce qu’on a un taux de natalité beaucoup plus important que beaucoup d’autres pays, parce qu’on a beaucoup de Françaises et de Français qui entrent sur le marché du travail ». C’est le même qui en 2009 préconisait de faire travailler les femmes enceintes pendant leur congé natal, avec cet argument massue : « Dans un congé maladie, vous pouvez parfaitement être handicapé et maintenu à votre domicile sans pour autant avoir perdu ni vos facultés intellectuelles ni votre énergie. »

 

On voit combien la réflexion est profonde avec un tel personnage ! Sait-il que plus d'enfants, cela découle sur plus de consommation, plus de formation, plus de services et donc plus d'emplois. Sait-il que ces nouveaux-nés ne rentreront pas sur le marché du travail avant 16 ans au moins. Par contre, pas un mot sur la réforme des retraites qui maintient au travail des personnes de plus de 60 ans, pas un mot sur les attaques portées contre les 35 heures avec l’allongement de la durée du travail pour ceux qui en ont un, pas un mot sur l’inepte défiscalisation des heures supplémentaires...

 

Dans l’actuelle faillite économique et sociale, Lefebvre ferait bien mieux de réfléchir à la responsabilité criante de la politique menée par le gouvernement auquel il appartient.

 

natalite-chomage.jpg


Partager cet article
Repost0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 09:09

 

Le lien vers le programme.

 

En attendant un retour sur ces deux journées, quelques images insolites de la fête.

 

 

Tout d'abord l'affiche avec une statue de la liberté revisitée. Merci Marx ...

 

P1150963.JPG

 

 

Non Jésus-Christ n'est pas descendu de la croix. D'abord ce n'est pas une croix, mais simplement le mât du chapiteau sur lequel sont fixés des spots d'éclairage. Et c'était le tour des chants révolutionnaires et libertaires.

 

P1160018.JPG

 

Pour venir à la fête, tous les moyens sont bons ... y compris en scoot avec les béquilles.

 

P1150982.JPG

 

Pas d'ambiguïté dans les mots d'ordre pour les communistes.

 

P1150965.JPG


Partager cet article
Repost0
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 14:58

Une idée sortie pour les 3 et 4 septembre, sur les berges de la Sèvre à l'îlot de Comporté, direction quai Métayer, fête de rentrée du PCF des Deux-Sèvres, ouverte à tous, l'entrée est gratuite.

 

Marx_Liberte.jpg 

 

 

 

Débats, Concerts, Jeux, Stands, Librairie, sont au programme de la Fête de la Liberté.

 

 

 

Il s'agira d'une fête fortement impactée par les élections de 2012, la présidentielle bien sûr, mais également les législatives.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE PROGRAMME :

 

Samedi 3 septembre

 

15h30 - Ouverture  de la fête. Stands (ATTAC, Amis de la Commune, Association France-Palestine Solidarité, etc. ) buvette.

 

16h00 - 18h00 - Débat "A votre santé"

    

Le débat sera animé par le Docteur Paul Cesbron, gynécologue obstétricien, ancien chef de service de la maternité du Centre hospitalier de Creil. Participeront également le Dr Patrick Avarguez, praticien hospitalier à l'hôpital de Niort, le Dr Ariane Zélinsky, pédiatre à l'hôpital de Niort, Jean Worms, représentant Poitou-Charentes de la coordination nationale Santé.

 

Dr-Cesbron.jpgDr Cesbron

 

A partir de 18 heures : Concerts

 

18h00 - 20h00 - Yvon CROZE chante le répertoire de Jean Ferrat

20h30 - Léopold d'Eliot formation jazz-blues-rock

21h00 - 22h00 The Amateurs formation niortaise qui effectue des reprises engagées de Lavilliers, Bashung ...

22h00 - Blacksheep  Quatre lycéennes de Jean Macé à Niort, une voix, une présence, leurs créations impertinentes accrochent le passant.

 

A partir de 22h30 : Concert participatif

Chants révolutionnaires et libertaires (d'hier et d'aujourd'hui)

Chacun pourra entonner son chant révolutionnaire et/ou libertaire, du "Temps des cerises" aux "Béruriers noirs".

 

 

Dimanche 4 septembre

 

Convivialité

 

 

12h30 "A table" Repas révolutionnaire, sur réservation auprès de la Fédération. Le prix est libres, en fonction des possibilités de chacun.

Vers 14h00 Yvon CROZE chante Ferrat 

 

15h00 Débat de société avec le romancier et cinéaste Gérard Mordillat

 

P1130402.JPG

Photo JCO fête de l'Huma 2010


Vers 17h00 - Clôture avec chants révolutionnaires 



Partager cet article
Repost0
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 23:52

C’est un journaliste du Monde, Arnaud Leparmentier, qui a dévoilé l’existence de ce « Groupe Fourtou » constitué de personnalités du monde des médias et de entreprises. Chargé de tout faire pour la réélection de Sarkozy en 2012, l’existence du groupe devait rester secrète.

 

Mais qui sont donc ces personnages qui voulaient se faire si discrets ?

 

En figure de proue, Jean-René Fourtou, ancien patron de Rhône-Poulenc et actuel président du conseil de surveillance de Vivendi,

l’ancien maire de Grenoble Alain Carignon, qui effectua 29 mois de prison pour corruption, abus de biens sociaux, et subornation de témoins,

le président de BNP Paribas Michel Pébereau,

le directeur des rédactions du Figaro Etienne Mougeotte,

le journaliste de France Soir, ancien de TF1 Gérard Carreyrou,

le journaliste et ancien de TF1 et d’Europe 1 et ancien patron du PSG Charles Villeneuve,

l'ex-ministre de l’Intérieur et fidèle ami de Sarkozy  Brice Hortefeux,

d'autres personnalités, comme Éric Zemmour, Yann Moix, Elysabeth Levy et Guillaume Peltier, ancien du FN, ont aussi été reçues à l'Elysée.

 

Ce petit groupe se réunit chez Jean-René Fourtou, à Neuilly. On imagine que c’est pour se pencher sur le sort des 8 millions de pauvres que compte à présent la France de Sarkozy (chiffre publié par l’INSEE).

 


 

 

Partager cet article
Repost0
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 23:28

Je vous recommande la lecture de cet article que j'ai repris sur le blog communiste Creil Avenir

 

 

Panique des capitalistes, si lundi les bourses chutent, ils le feront payer très cher aux peuples ! Il y a urgence à  bâtir un autre système.

 

 

Quand on parle des marchés, il faut entendre le mot "capitalistes", car en fait ce sont des hommes et des femmes qui vendent et qui achètent de l'argent, des biens, des entreprises, de la force de travail et non pas le concept abstrait "des marchés".


Donc les "marchés" s'affolent, en fait les capitalistes s'affolent, pourquoi ?

 

Parce que leur système fondé sur l'accumulation financière du capital, s'emballe. Que les Etats qui jusqu'ici devaient garantir un taux de rémunération de l'argent des capitalistes ne sont mêmes plus capables eux-mêmes de rembourser leurs dettes à ces mêmes capitalistes. Ainsi les Etats-Unis viennent de voir leur note se dégrader, c'est à dire qu'ils perdent en crédibilité sur leur capacité de remboursement à leurs créanciers, ayant une dette phénoménale, la plus importante du monde.

 

Les Etats-Unis sont non seulement très endettés mais ne peuvent plus rembourser leur dette

 

Ainsi la plus grande puissance mondiale n'est seulement capable de rembourser de plus en plus difficilement  que les intérêts de ses dettes et le comble, c'est qu'elle le fait en empruntant.

 

Incapables de rembourser le capital principal, les Etats Unis sont à l'origine de l'une des plus grandes crises  jamais connues à l'échelle mondiale. Alors qu'il faudrait relancer la production, augmenter les salaires et embaucher des millions de personnes pour relancer l'économie productive, les dirigeants américains ont décidé de faire payer la dette par des sacrifices imposés à leur peuple et aux peuples du monde (46 millions d'Etats-Uniens vivent avec des bons alimentaires qu'ils risquent de perdre dans les prochains mois en raison de cette crise). 

 

Le système passe donc dans une phase qui le met en cause directement et qui va créer de profonds  mécontentements chez la majorité des capitalistes qui vont perdre de l'argent et chez tous  les non-capitalistes  c'est à dire la majorité des peuples à qui la facture va être présentée. Cela risque de générer des mouvements sociaux  très importants, avec des institutions comme les Etats et les syndicats qui pourraient être  être débordés par les masses, voire des émeutes insurrectionnelles en certains endroits de la planète et peut-être la maturation de mouvements révolutionnaires se donnant pour objectif d'abattre le système et d'en créer un autre. C'est certainement la continuation d'une lente maturation des consciences qui pourrait cette fois-ci procéder à un bond qualitatif dans la recherche d'alternatives.

 

En tout état de cause, la perte de confiance dans le système de la part de milliers de capitalistes eux-mêmes se confirme puisque en une semaine, la Bourse de Francfort a chuté de 13%, celle de Londres de près de 10% et celle de Paris de près de 11%. A Wall Street, l'indice Dow Jones a cédé 5,75%, signant sa pire semaine depuis mars 2009.

 

 

 

Si parmi des dizaines de milliers de capitalistes à travers le monde  il y a encore l'illusion que les Etats-Unis vont s'en sortir financièrement, beaucoup néanmoins vont retirer leurs fonds dès lundi prochain à l'ouverture des bourses et n'accorderont qu'avec beaucoup d'exigence leurs crédits en augmentant les taux à des niveaux usuraires. Des milliers de capitalistes vont donc vendre leurs actifs évalués en dollars ce qui risque d' entraîner à travers le monde une cascade de dépréciation de biens avec ses conséquences sur l'emploi et la production qui vont souffrir terriblement de cette situation. 

 

 Réactions dans le monde

 

La Chine

 

La Chine, principal créancier des États-Unis, a  réagi avec vigueur à l'abaissement de la note de la dette publique américaine, exhortant Washington à limiter ses dépenses. Selon Radio-Canada "Le gouvernement chinois a estimé que cette première baisse de la note de crédit dans l'histoire des États-Unis n'a fait que confirmer « une horrible vérité ». Selon l'agence officielle Chine nouvelle, Pékin « a désormais tous les droits d'exiger des États-Unis qu'ils s'attaquent à leur problème structurel de dette ». Le paradoxe de la crise capitaliste, les dirigeants  du pays le plus peuplé du monde, la Chine, et qui se réclament du communisme se permettent de sermonner le pays qui était encore désigné hier comme le plus puissant du monde, les Etats-Unis.

 

La bourse de Tel-Aviv a plongé ce dimanche matin

 

Dimanche 7 août  la Bourse de Tel-Aviv a plongé de 6 % avant la suspension des échanges qui a duré près d'une heure. A l'heure où sont écrites ces lignes, la baisse aurait cessé mais est extrêmement importante. Ce qui s'est passé en Israël ce dimanche matin pourrait se produire demain dans la plupart des bourses mondiales voire être pire par effet cumulatif.

 

 

L'Europe

 

Les dirigeants européens, Sarkozy et Berlusconi en tête, paniquent face au risque d'une déferlante extrêmement grave qui va affecter toutes les économies et tous les Etats et qui va les conduire à raisonner comme les fervents serviteurs du système capitaliste qu'ils sont notamment en prenant de nouvelles mesures destructrices des services publics et de l'emploi, ainsi Valérie Pécresse vient de confirmer que la France maintiendrait ses objectifs de réduction des dépenses publiques en déclarant sur Europe 1 «La France, qui s'est engagée très tôt dans cet engagement de redressement des comptes publics, est déterminée à poursuivre cet engagement».. Le pire pour les peuples est à craindre si une réaction anti-capitaliste ne s'organise pas afin d'obtenir des mesures coercitives contre les spéculateurs et  leurs complices politiques, leur jugement pour les crimes commis contre la nation, et la mise en place d'une politique où l'argent devienne un instrument au service du développement et non plus pour la finance. 

 

Italie : Berlusconi promet de très lourds sacrifices au peuple Italien

 

Berlusconi a annoncé que l'Italie atteindrait  l'équilibre budgétaire en 2013. Cela signifie que la dette devra être payée par les gens et en particulier le monde du travail par la liquidation du système de protection sociale notamment et l'inscription dans la Constitution de l'obligation d'équilibre budgétaire de l'Etat. On pourrait rire si cela n'était qu'un spectacle, mais c'est hélas la triste réalité d'un valet du capital qui ira jusqu'au bout pour soumettre son peuple aux pires sacrifices alors qu'il vient d'être désavoué sévèrement par les urnes lors du dernier référendum.

 

 

Martine Aubry comme les autres ne sort pas de la pensée unique 

 

Un article de Martine Aubry, leader du parti socialiste, paru aujourd’hui samedi dans Libération, réclame l’intervention massive de la Banque centrale européenne, mais ne remet aucunement en question le système capitaliste. La BCE dépend elle même de l'ensemble du système et l'intervention qu'elle pourrait avoir se limiterait à reculer de quelques jours, voire quelques semaines des échéances inéluctables d'une crise mondiale qui semble désormais fatale. Tout ce "petit monde" politique s'accroche désespérément aux dogmes capitalistes, hélas leurs décisions vont coûter cher, très cher à des millions de gens qui n'ont, quant à eux, pas grand chose pour vivre et à qui l'on va demander encore de terribles sacrifices. Le pire pour les peuples est à craindre si une réaction anti-capitaliste ne s'organise pas afin d'obtenir des mesures coercitives contre les spéculateurs et  leurs complices politiques, leur jugement pour les crimes qu'ils ont commis, et la mise en place d'une politique où l'argent devienne un instrument au service du développement et non plus pour la finance.

 

Le capitalisme va apporter la terrible  preuve  de sa nocivité. Ce que j'ai toujours expliqué ici sur Creil-Avenir trouve encore une fois sa démonstration dans les faits : le capitalisme n'est pas l'avenir de l'humanité, il en est progressivement  le fossoyeur. Un immense scandale planétaire à l'heure où la productivité devrait permettre à tous de vivre décemment ! On doit garder l'espoir que malgré la menace d'une barbarie généralisée, les intelligences,  les coopérations, les actions entre les peuples mettront à bas ce vieux système pour créer le nouveau que la situation exige.

 

 

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 18:35

Le règlement intérieur, voté par la majorité municipale UMP de Thonon les Bains, a décidé de "restreindre" à la rentrée prochaine l'accès des enfants de chômeurs aux cantines scolaires en raison "du manque de place". Les demandeurs d'emploi devront fournir à la ville, à partir de septembre, un justificatif de présence à un entretien d'embauche ou à une formation pour que leur enfant puisse déjeuner à la cantine, dans la limite des places disponibles.

 

La cantine scolaire va-t-elle devenir un privilège réservé aux familles "riches" et de fait, exclure les enfants de familles en difficulté ? C'est une décision qui bafoue les principes de l'école laïque a réagi Brigitte BAPT-DUFRESNE, conseillère municipale communiste.

 

Une nouvelle fois, l’UMP stigmatise les familles en difficulté. C'était tout récemment Wauquiez avec le RSA. Ce n'est pas sur les parents d'élèves déjà accablés par leur perte d'emploi et la baisse de leur pouvoir d'achat qu'il faut faire porter l'insuffisance de places dans les cantines scolaires. C'est leur appliquer, ainsi qu'à leurs enfants, la double peine : chômage et exclusion.

 

L’UMP n’aime pas les pauvres, elle préfère les riches, les très riches, n'est-ce pas Sarkozy ?



Partager cet article
Repost0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 23:50

Nicolas Sarkozy l'a réaffirmé tout récemment : pas question de revenir sur cette règle du non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux dans la fonction publique au risque de conduire la France dans le mur à l'instar «de la Grèce et du Portugal». Cela fait qu’en primaire, avec autant de classes, il y aura huit mille enseignants en moins, sans compter les dégâts dans tout le service public.

 

Par contre une ministre du gouvernement s’en va (Christine Lagarde) et voilà quatre nouveaux au gouvernement !

 

Des postes indispensables ? A l’image de celui attribué à David Douillet qui devient secrétaire d'Etat chargé des Français de l'étranger ! Un portefeuille inédit. Un poste certainement moins indispensable que ceux d’enseignants pour les élèves. Il y a la création d’un secrétariat d'Etat aux Anciens combattants. Ce poste avait été supprimé il y a 7 mois. Alors pourquoi le recréer aujourd’hui ?

 

Et parmi les autres nouveaux, c’est le débauchage de centristes pour faire la nique à Borloo. Il est clair que Sarkozy ne sert pas l’Etat mais se sert de l’Etat pour lui et ses amis. Et là il s’en fout des dépenses.

 

Mettons fin au règne du monarque en 2012. Il y a eu assez de dégâts !

 


Partager cet article
Repost0
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 16:24

Au moment de la rentrée scolaire 2009, Luc Chatel ministre de l’Education nationale  allait constater devant les caméras la baisse des prix sur les fournitures scolaires avec son opération « les Essentiels de la rentrée ». Des clientes enthousiastes étaient alors venues à sa rencontre, très informées de l’opération menée par le ministère, disant toute leur satisfaction. Mais la supercherie avait été découverte. Il s’agissait de fausses clientes mais vraies figurantes, invitées dans un excès de zèle par le patron du supermarché dont une conseillère municipale UMP.

 

Cette fois, c’est à l’occasion de la diffusion d’un reportage diffusé dans le journal de 13 heures de TF1 du 23 juin sur le bilan positif du contrat de responsabilité parentale qu’il y a eu fraude médiatique. Ce contrat est un dispositif mis en place dans le cadre de la loi contre l’absentéisme scolaire, entrée en vigueur le 24 janvier dernier. Ce contrat rappelle aux parents leurs devoirs, les oblige à s’engager concernant le comportement de leur enfant sous peine de sanction. Il permet également l’attribution d’aides aux parents.

C’est le député UMP des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, qui en est à l’origine. Ce chef de file de l’aile sécuritaire du parti présidentiel l’a mis en place dans son département, les Alpes-Maritimes, dont il est président du Conseil général.

 

Dans ce reportage diffusé par TF1, on y voit une mère de famille exprimer sa détresse face à l’absentéisme de son enfant et son soulagement de voir son désarroi pris en charge par ce dispositif.

 

Formidable de voir vanter ce contrat lorsque l’on sait que la communauté éducative avait été très critique à son égard.

 

Mais Jacques Victor, Conseiller Général communiste a levé le lièvre en reconnaissant dans cette mère de famille une employée du Conseil Général des Alpes-Maritimes. C’était un faux témoignage puisque cette employée non seulement n’a pas d’enfant, mais en plus est attachée de presse du président du Conseil Général des Alpes-Maritimes, Monsieur Ciotti en personne. Ce même Ciotti qui veut lutter contre les fraudeurs du RSA.

 

Et contre la fraude médiatique ?

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 21:15

Pour célébrer à leur manière les 140 ans de la Commune de Paris, la section de Niort du PCF organisait le samedi 25 juin une manifestation symbolique pour rappeler la modernité de cette révolution réprimée dans le sang par Adolphe Thiers et les bourgeois versaillais.

 

La rue Adolphe-Thiers a été symboliquement débaptisée pour lui donner le nom d’Elisabeth Dmitrieff, révolutionnaire russe, héroïne de la commune de Paris. Et pourquoi de symbolique cela ne deviendrait pas officiel ?

 

Née en 1851 dans la Province de Pskow, Elisabeth Dmitrieff milite très jeune dans les cercles socialistes de Saint Petersbourg. En 1868, elle émigre en Suisse où elle participe à la création de la Section russe de l'Internationale Ouvrière (fondée à Londres en 1864). Déléguée à Londres elle se lie à Karl Marx qui l'envoie en mission d'information à Paris en mars 1871, comme représentante du Conseil général de l'Internationale. Agée de vingt ans, elle devient avec Nathalie Le Mel une des animatrices les plus actives de l'Union des Femmes pour la défense de Paris et les soins aux blessés" (fondée le 11 avril 1871 dans la Salle Larched, 79, rue du Temple). Membre du Comité Central de l'Union des Femmes, elle s'occupe surtout de questions politiques et plus particulièrement de l'organisation des ateliers coopératifs. Elle prend activement part sur les barricades du Faubourg Saint-Antoine, aux combats de rue de la semaine sanglante (21-28 mai 1871). On ignore comment elle réussit à échapper aux troupes versaillaises, à s'enfuir de France et à regagner la Russie en octobre 1871. Elle y épouse un condamné politique afin de lui éviter la peine de mort. Elle le suivra en déportation en Sibérie où elle terminera ses jours en 1910.

 

Quelques photos

 

Prise de parole, distribution de tracts, signature de pétition,

 

P1150005     P1150008

 

P1150009               P1150003

 

 

P1140988    P1140989

 

 

 

P1140980

 

P1140984

Partager cet article
Repost0