Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 14:17
Les récents appels aux votes utiles font suite à la progression du Front de Gauche dans les intentions de vote. Pour les socialistes, et une bonne partie du monde médiatique, la montée de Jean-Luc Mélenchon risquerait d’affaiblir François Hollande et donc de faire perdre la gauche. 

Arrêtons tout de suite ce faux débat ! Le total des intentions de vote à gauche n’a jamais été aussi fort depuis 1988. Selon CSA, le total des intentions de vote pour la gauche était de 36% au 13 janvier et de 44% au 17 avril. Qu’est-ce qui en moins de trois mois a fait passer ce total de 36 à 44% ? C’est bel et bien la dynamique du Front de Gauche qui permet d’expliquer la progression de l’ensemble de la gauche.

Pour faire gagner la gauche, il faut… un programme de gauche

Il est grand temps que le PS comprenne que la dynamique du Front de Gauche est aussi l’expression d’une déception vis-à-vis de son programme.

Un vote utile pour cacher son programme décevant ?

L’appel au “ vote utile ” du PS est bien souvent l’occasion de cacher la réalité de son programme. Dire “ je vote utile ” est bien plus facile que de dire “ je vote pour Hollande qui veut donner du sens à la rigueur ”. Le Front de Gauche, lui, propose une autre méthode : le débat. L’ensemble des forces de gauche doivent dire ce qu’elles pensent, si elles appliqueront ou non des mesures d’austérité, si elles interdiront les licenciements boursiers, si elles sont prêtes à réquisitionner les entreprises qui délocalisent, etc. 

Le Front de Gauche fait progresser la Gauche !

Prenezlepouvoir
Partager cet article
Repost0
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 22:30

Dans son discours du Bourget en janvier, Hollande avait déclaré que son « véritable adversaire, c'est le monde de la finance ». Il était tellement sincère qu’un mois plus tard, lors de sa visité à Londres, berceau de la city, il voulait rassurer ce monde de la finance en déclarant « I’m not dangerous ».

 

Dans son avant-dernier meeting national à Lille, il a opposé la gauche protestataire à la gauche de gouvernement, la gauche des cortèges contre la gauche des ministères, en martelant il n’y aura pas deux gauches, il y a une seule gauche qui veut gagner. Sans employer le terme, il a appelé au vote utile. « C'est le premier tour qui va tout emporter, a-t-il dit, c'est au premier tour que le mouvement va se lever. J'ai besoin d'une levée en masse, dès le premier tour. N'attendez pas ! »

 

Eh bien désolé, mais pour les gens qui veulent vraiment voir leur vie changer, le vote utile et efficace à gauche, c’est le vote Front de Gauche avec Jean-Luc Mélenchon.

 

Le ralliement des économistes Elie Cohen ou Jean-Hervé Lorenzi qui ont signé une pétition en faveur de Hollande confirme qu’il n’est pas « dangerous » pour la finance. Ils font partie des «experts», ces économistes ou ces chercheurs qui sont régulièrement invités sur les plateaux télé et radio et que dénonce le film « les nouveaux chiens de garde ». Est-il utile d’ajouter qu’Elie Cohen est administrateur des firmes EDF Energies Nouvelles, Steria et PagesJaunes, ex-administrateur d’Orange et Vigeo. Jean-Hervé Lorenzi est administrateur de BNP Paribas Assurances, de la Cie financière Edmond de Rothschild.

 

Surprise ? Pas vraiment, Hollande a les soutiens que son programme mérite.

 


 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 18:21

PrenezlepouvoirMeeting Front de Gauche

Vendredi 20 avril 2012

à 20h30

 

 

 

Salle des fêtes


Châtillon sur Thouet (Deux-Sèvres)

 

avec

 

Jacques GÉNÉREUX

Économiste, contributeur du programme de gouvernement

 

«  L’humain d’abord »

 

En présence des candidats Front de Gauche

aux élections législatives en Deux-Sèvres

 

 

placeaupeuple.jpg


 

Partager cet article
Repost0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 09:13

Depuis la crise financière de 2008, les épargnants craignent pour leur épargne dans les banques. Ils ont raison, et le Front de Gauche leur propose de réagir pour stopper la spirale infernale de la spéculation. Sans les informer, les banques ont utilisé leur argent pour spéculer avec des systèmes de plus en plus complexes (subprimes), mais également pour financer les dettes des Etats (Grèce, Italie, Espagne, Portugal, Irlande). Un seul mot d'ordre : “rentabilité” pour satisfaire les actionnaires avides d'argent. Les banques ont pris des risques de plus en plus inconsidérés.


Les causes ?


- La dérèglementation des banques en 1984.

- La privatisation des banques en 1986 sous le gouvernement Chirac et la course à la rentabilité qui en a résulté.

- Les fusions/absorptions dans les années 90, l'achat par la BNP de Paribas, d'Indosuez par le Crédit agricole (privatisé en 1988), etc., ont formé des groupes bancaires énormes, faits pour la spéculation et éloignés du financement de l'économie réelle.

- La signature par les gouvernements français du Traité de Maastricht, puis du Traité de Lisbonne a autorisé la libre circulation des capitaux et la concurrence libre et non faussée. Les banques soutenues par leurs conseils d'administration se sont lancées dans une course effrénée à la spéculation afin d'accentuer la rentabilité du capital financier pour mieux rémunérer les actionnaires qui en demandent toujours plus.

Cette folle course à l'argent pour les actionnaires s'est déroulée à l'échelle européenne, mondiale, avec la complicité des Etats réactionnaires ou sociaux-démocrates depuis plus de 20 ans.

 

Les conséquences pour vous et les salariés ?


Les premiers touchés sont les salariés car, en vertu de la réduction du coût du travail :

- L'emploi a diminué.

- Les salaires sont bloqués et les compétences remises en cause au profit d'une rémunération au mérite au service de l'atteinte d'objectifs servant la spéculation.

- Les conditions de travail se sont aggravées en raison de la réduction des moyens humains et d'objectifs quantitatifs inatteignables et ne répondant pas aux besoins des clients.

- Evidemment, les clients, les sociétaires ou usagers sont de plus en plus facturés pour un conseil, une carte bancaire, un chèque émis sans provision, un service web, etc.

- De plus, les PME, PMI, les particuliers, les artisans, les commerçants, les agriculteurs, en un mot les acteurs de l'économie réelle, rencontrent aujourd'hui des difficultés pour obtenir des crédits. La spéculation offre des marges plus confortables, l'épargne est détournée de sa vocation à permettre le financement de l'économie utile.

- Pour les collectivités locales, les banques leur ont proposé des crédits adossés à des index qui ne garantissaient pas la stabilité des taux, mais plutôt leur souci de rentabilité.

 

Alors que faire ?


Cette crise dévastatrice pour l'économie et les populations appelle une transformation radicale de tout le système bancaire français et européen afin de garantir l'épargne des déposants.

Bien sûr, il est hors de question de payer le déficit des banques que les actionnaires ont créé pour mieux spéculer.

Les banques françaises doivent être nationalisées/socialisées pour se débarrasser des actionnaires, pompeurs de profit, mais qui ne veulent pas payer les pertes ! Il faut un conseil d'administration composé à parité de salariés, d'usagers, et de représentants de l'état.

La mission des banques doit être placée au service des particuliers, de l'économie réelle, créatrice de richesses. En un mot, c'est la création d'un grand service public financier que nous proposons incluant toutes les banques et institutions financières.

 

Au niveau européen, la Banque centrale européen (BCE) mène une politique à la botte des tenants du Capital. Les Etats de l'Union européenne, via les gouvernements, servent de pompiers lorsque qu'une banque ou un état est totalement ruiné par le fait des spéculateurs (ex: La Grèce, l'Espagne ou Dexia en France).

Pour sortir l'Europe de la grave crise qu'elle connait, la BCE doit être placée sous contrôle des Etats de l'Union européenne. Son rôle doit consister à prêter directement aux Etats à un taux ne dépassant pas les 1 ou 2%, pour financer des politiques de créations d'emplois en relançant le secteur industriel par exemple, mais également la renationalisation des grands services publics des différents pays, avec pour ambition d'éradiquer le chômage dans les cinq ans.

 

 

Réunion publique de soutien à Jean-Luc Mélenchon

Espace Tartalin, salle La Plaine, mardi 17 avril à 20h15

En présence de Nathalie Seguin et Gérard Epoulet

Candidats Front de Gauche

Première circonscription des Deux-Sèvres

 

FdG-NSE-GEP.jpg

 


 

Partager cet article
Repost0
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 22:06

Tout est question de rapport de force ... alors le 22 avril "we are dangerous" pour la finance avec le candidat du Front de Gauche.

 

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 19:21

 

La présidente du Medef, Laurence Parisot, s'est déclarée dimanche effrayée par Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à la présidentielle, qui serait à ses yeux l'héritier de la "Terreur" de 1793. «Jean-Luc Mélenchon aime laisser entendre qu'il est un vrai révolutionnaire, remarque la présidente du Medef. On aime bien la révolution, il y a des choses sympathiques dans celles de mai 1968 ou de 1789, mais il y a aussi des phases qui sont terribles et je trouve que Mélenchon est beaucoup plus l'héritier d'une forme de Terreur que l'héritier des plus belles valeurs de la Révolution.»

 

Laurence Parisot, à l'image de Sarkozy pour qui elle fait campagne, voudrait prendre les français pour des imbéciles qu'elle ne se comporterait pas autrement. « On aime bien la révolution ». En 68, le CNPF, l'ancêtre du MEDEF n'applaudissait pas aux mouvements de grève, pas plus que Parisot qui hurle à la prise d'otage dès qu'un mouvement de grève prend une ampleur nationale.

 

Les belles valeurs de la Révolution, la justice sociale, la solidarité, le partage des richesses, les idées humanistes, vous et vos pareils les combattez, alors de grâce, vous êtes très mal placée pour faire la leçon. Et la terreur, ce sont les gens du peuple qui la subissent. Et n'est-ce pas pour satisfaire toujours plus votre appétit de profits que les conditions de travail se dégradent et que de nombreux salariés et cadres en arrivent à se suicider. Et les licenciements à outrance qui détruisent des vies et des familles ? C'est vous qui la menez la terreur.

 

Et votre ami Sarkozy qui s'en prend aux syndicats parce qu'ils se mêlent de politique, on ne l'a pas entendu vous en faire le reproche, vous syndicat du patronat. C'est vrai, le MEDEF vote Sarkozy.

Alors oui, madame Parisot, craignez de devoir renoncer a des rémunérations honteuses, scandaleuses. Oui la révolution citoyenne est en marche.

 

Et comme le dit le candidat du Front de Gauche à propos de Parisot : «Pour son portefeuille, j'en conviens, je suis sa terreur.»

Partager cet article
Repost0
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 18:23

La régie publicitaire de la RATP avait en 2009 fait disparaitre la pipe de Mr Hulot sur une publicité pour une exposition Jacques Tati. Voilà que dans une bourgade de l'Hérault, un élu vert veut censurer la photo de Camus sur la médiathèque locale parce qu'il a - comme toujours - une clope au bec. C'est comme imaginer le Che sans cigare ou Gainsbourg sans gitane. D'ailleurs à entendre Cécile Duflot éructer, fumasse, contre les succès de Mélenchon ou tweeter qu'après le "Che" on a le "Chon", on a bien l'impression qu'elle fume quelque chose. Peut-être assez proche du chichon ...

 

C'est également J-V Placé qui a son tour flingue J-L Mélenchon en déclarant "On peut faire comme Mélenchon, crier fort; dès qu'il voit quelqu'un, il fait une petite promesse, ensuite des discours simplistes et démagos. " Des promesses, oui ! Celles contenues dans le programme du Front de Gauche "L'humain d'abord". Des discours simplistes et démagos ? Ils sont pour le moins compréhensibles et pédagogiques. Simplistes et démagos, ne serait-ce pas plutôt les propos du même Placé qui après le succès du rassemblement de la Bastille n'y a vu "qu'un souvenir de la France des années 70" ou de C.Duflot qui  a considéré que J.L Mélenchon faisait " de la politique avec un rétroviseur (...) la Bastille, la Commune, il y a un petit côté nostalgique sympa..." 

 

Il est vrai que dans le rétroviseur des Verts, il ne semble plus y avoir grand monde.

Partager cet article
Repost0
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 22:27

Le programme du Front de Gauche prévoit de porter immédiatement le SMIC à 1700 € brut par mois pour 35 heures, et 1700 € net pendant la législature. Une question est souvent posée par rapport à cette proposition, comment font par exemple les PME ?

 

La première question à se poser ne devrait-elle pas être, comment fait-on pour vivre avec mille euros ? Tout le monde est d'accord pour dire que ce n'est pas jouable. Le SMIC actuel se situe à 140 euros au dessus du seuil de pauvreté. Ce n'est pas acceptable. Le chiffre de 1700 € n’est pas sorti du chapeau d’un magicien. C’est le montant revendiqué par plusieurs organisations syndicales.

 

Dans les années 80, le SMIC était à 4000 Frs. Le SMIC à 1700 €, c’est le ramener au point où il était à cette époque. Comment feront les PME ? L'effort sera lissé. Et plus il y aura de salariés correctement payés, plus il y aura de débouchés pour ces mêmes PME car le SMIC à 1700 euros aura un impact considérable sur la consommation populaire. D'autre part, les emplois au SMIC sont concentrés dans l'économie non délocalisable, dans les services et le bâtiment. Le programme du Front de Gauche est basé sur la relance de l'activité.

 

Et parallèlement, est prévue la limitation des hauts salaires par la fiscalité, avec un revenu maximum fixé à 20 fois le revenu médian, soit aujourd’hui 360 000 €. En moyenne, les entreprises de moins de 9 salariés sont aujourd’hui taxées à 30%, les entreprises du CAC40 le sont seulement à 8%. Eh bien ça aussi ça changerait avec le Front de Gauche.

 

Alors, OUI, un SMIC à 1700 € c’est réalisable. Et les patrons ci-dessous (entre autres) verront quant à eux leur rémunération sérieusement dégraissée.

 

patrons-dores-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 23:45

A un mois du premier tour de l’élection présidentielle, Sarkozy pense pouvoir encore manipuler l’opinion pour faire oublier son bilan calamiteux. Cette fois-ci, c’est en matière de chômage. Le président candidat Sarkozy a affirmé sur France Info que les chiffres du chômage, communiqués ce lundi soir par l'INSEE, montreraient « une baisse tendancielle de l'augmentation du nombre de chômeurs » pour février.

 

Toujours est-il que le nombre de demandeurs d'emploi sans activité en France métropolitaine a progressé en février de 0,2%, soit 6.200 de plus qu'en janvier et en incluant ceux qui exercent une activité réduite cela fait une hausse de +0,5% soit 20.400 personnes. Pas certain que les personnes concernées goûtent à vos artifices de langage.

 

En matière d’emploi, le quinquennat de Sarkozy est un échec. Alors qu’il était candidat en 2007, il déclarait dans l’émission « A vous de juger » « Si on s'engage sur 5% de chômeurs, et qu'à l'arrivée il y en a 10, c'est qu'il y a un problème », Arlette Chabot lui demande alors « Si au bout de votre mandat, si vous êtes élu, et que ce chiffre n'est pas atteint, vous dites : « je ne peux pas me représenter ? » », Et N. Sarkozy de répondre « Je dis aux Français, c'est un échec, j'ai échoué et c'est aux Français d'en tirer les conséquences ».

 

Justement, les français veulent en tirer les conséquences et inutile de jouer sur les mots avec « la baisse tendancielle de la hausse ». 

 

Pour Sarkozy, ça risque d’être « une hausse de la baisse » de son électorat, et c’est tant mieux.

Partager cet article
Repost0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 07:00

 

JLM NS (réunion)

Après la grande journée vécue dimanche dernier à la Bastille, les candidats du Front de Gauche de la première circonscription des Deux-Sèvres vous invite à une réunion publique sur un des thèmes du programme "L'humain d'abord", le problème de l'emploi, de la santé, de l'éducation, et toute autre question que vous vous posez.

RÉUNION PUBLIQUE

 

Centre socioculturel du Parc, rue de la Tour-Chabot 

NIORT

 

MERCREDI 21 MARS A 20H15

 

La France est plus riche que jamais. Mais jamais non plus cette richesse n’a été aussi peu partagée. Les réformes libérales qui se sont encore accélérées sous le pouvoir actuel ont permis à une petite minorité d’accumuler des fortunes considérables. La pauvreté et la précarité se sont étendues, touchant des secteurs jusqu’ici préservés. L’égoïsme social des possédants viole l’intérêt général. En partageant les richesses et en garantissant le droit de chacun à une vie stable et digne, nous permettrons à tous de vivre mieux. C’est le premier chantier de notre programme. Pour créer des millions d’emplois il propose une véritable réduction du temps de travail, une sécurisation de l’emploi et de la formation tout au long de la vie, la création d’un nouveau crédit bancaire sélectif et des pouvoirs nouveaux pour les salarié(e)s dans les entreprises. Il veut abolir la précarité et prône une augmentation des salaires et des retraites, le droit au logement pour tous, la défense d’une vraie protection sociale, des services publics consolidés et étendus.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0