Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 23:32

Les chevaux réactionnaires sont lâchés. Le gouvernement Valls 2 s'étant affiché clairement libéral, et les déclarations d'amour du 1er ministre vis à vis du patronat ayant déplacé le curseur à droite, voilà que le ministre du chômage, euh pardon, ministre du travail, ne trouve rien de mieux que de proposer de sanctionner les victimes du chômage.

 

« Je demande à Pôle emploi de renforcer les contrôles pour vérifier que les gens cherchent bien un emploi », a déclaré François Rebsamen sur i-Télé, ce jeudi 2 septembre. « Il faut qu'il y ait, à un moment, une sanction », a-t-il ajouté, estimant qu'il faut adopter « un état d'esprit différent », avec « des convocations » et « des vérifications ». Si à la suite de ces démarches, il est démontré qu'un chômeur ne recherche pas réellement un travail, alors il doit être « radié », précise le ministre du Travail.

 

En 2012, le candidat Hollande critiquait fortement dans un communiqué Nicolas Sarkozy qui s'apprêtait « à soumettre aux Français un référendum sur un renforcement des obligations des chômeurs, notamment de ne plus pouvoir refuser un emploi ou une formation. Si le Président sortant n’en n’est pas à sa première tentative d’utiliser la détresse de nos concitoyens pour faire un « coup » bassement politicien, celui-ci est particulièrement choquant. [...] Quand Nicolas Sarkozy attaque les chômeurs, François Hollande, lui, veut s’attaquer au chômage. » Mais ça c'était avant.

 

Le ministre du travail ignorerait-il que les chômeurs sont déjà étroitement contrôlés ? Ignrerait-il que le nombre des chômeurs indemnisés est inférieur à 50% et que la durée d'indemnisation maximale est de deux ans sauf pour les plus de 50 ans où elle est de trois ans ? Si la seule solution pour faire baisser la courbe du chômage c'est de radier les chômeurs, autant se passer d'un ministre du travail.

 

Et concernant le coût des fraudes fiscales et sociales en France, ça suffit ce discours réactionnaire. Ce n'est peut-être pas la fraude d'une extrême minorité à Pôle emploi qui mérite la priorité, sauf à vouloir s'attaquer aux plus faibles. Les chiffres de 2012 pour la fraude donnent : Pôle emploi 39 millions, Douane 367 millions, Sécu 562 millions. C'est ridicule comparé aux 600 milliards de fuite vers les paradis fiscaux sachant que cela provoque chaque année un manque à gagner d'au moins 40, voire 50 milliards pour le budget de la France selon un rapport sénatorial. Il ne faut pas oublier non plus les millions d'euros versés au titre du CICE et qui n'ont aucune contrepartie en terme d'emplois.

 

Ce gouvernement, dont le 1er ministre se pavane devant le Medef et choisit à présent de s'attaquer aux plus faibles, n'a rien d'un gouvernement de gauche, quand bien même ses membres portent l'étiquette PS.

Radier les chômeurs, c'est la solution de Rebsamen pour faire baisser la courbe du chômage
Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 17:54

L’épouse et première adjointe du maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) a été mise en examen le 22 mai dernier par les juges du pôle financier du tribunal de grande instance de Paris. Isabelle Balkany est suspectée de « blanchiment de fraude fiscale » Les juges enquêtent sur les véritables propriétaires de deux villas où réside régulièrement le couple Balkany, ainsi que d’éventuelles dissimulations au fisc. Concernant l’une de ses deux villas aux Antilles, Isabelle Balkany a admis qu’elle en était propriétaire depuis 1997, mais qu'elle n’avait « pas été régulièrement déclarée » et que l’« ISF n’a pas été réglé ». Certainement un simple oubli, chez ces gens-là, on n'est pas malhonnêtes, seulement truands ! (Voir aussi « Les Balkany incorrigibles ») Selon son avocat, elle a été acquise avec des « fonds parfaitement licites ».

 

Mais Isabelle Balkany peut rester libre, bien que mise en examen, elle ne passera pas par la case détention provisoire. Elle a pu verser la caution de 1 million d'euros afin d'éviter la détention. J'imagine que ces fonds qui ont servi à payer la caution sont eux aussi licites ?

 

Comme l'écrivait Jean de La Fontaine, « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. »

Partager cet article
Repost0
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 00:39

Des députés socialistes ni godillots ni déloyaux, c'est le titre d'une tribune publiée ce jour dans Le Monde où 200 députés socialistes appellent au « rassemblement » derrière François Hollande. Sauf que comme l'explique le site d'information Mediapart, de nombreux élus ont apposé leur signature bien avant le remaniement. Parmi ceux-ci, Geneviève Gaillard députée de ma circonscription, celle de Niort (Deux-Sèvres).

 

Répondant à Mediapart, elle a dit ceci :« J'ai signé cette tribune mi-août, confirme Geneviève Gaillard. Je suis plutôt sur la ligne “frondeuse”, mais j'étais d'accord avec cet appel à la loyauté au président dans un contexte politique très difficile. Évidemment, on ne savait pas à ce moment qu'il y aurait un remaniement. »

 

L'ancienne maire de Niort, sèchement battue aux municipales de mars, assure ainsi que sa signature ne vaut « en aucun cas soutien à ce qui s'est passé depuis trois jours. Démissionner Arnaud Montebourg de cette façon, j'ai trouvé la méthode un peu violente. Quant à ce qu'a dit Manuel Valls devant le Medef, cela me choque un peu. Depuis le début de cette semaine, il y a un tournant social-libéral de l'exécutif. Deux branches du PS apparaissent clairement. Et ce n'est pas parce que j'ai signé ce texte en août que je ne pense pas aujourd'hui ce que je vous dis là. »

 

Sacré frondeuse la députée Gaillard. Elle fait partie des députés ayant voté les pleins pouvoirs au Medef en votant l'ANI, puis ensuite le 1er plan d'austérité de Valls. Quant aux propos de Valls devant le Medef, cela la « choque un peu ». Un peu seulement ?

 

Quant à écrire qu'ils ne sont ni godillots ni déloyaux, ils n'en donnent pas la preuve ces députés PS. Ils soutiennent Hollande depuis le début du quinquennat alors que celui-ci ne respecte pas ses engagements vis à vis des électeurs qui l'ont porté au pouvoir. Si ça ce n'est pas déloyal, mais en plus c'est malhonnête. Et demain ces mêmes députés seront prêts à voter la confiance au gouvernement Valls, comme des godillots.

Partager cet article
Repost0
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 08:17

Alors que le chômage est en forte hausse pour le 9ème mois consécutif, alors que le montant des dividendes versés à leurs actionnaires par les grands groupes français au deuxième trimestre est en augmentation de 30% pour un montant versé de 40 milliards de dollars, Hollande et Valls ont décidé de poursuivre les cadeaux au patronat sans contreparties et même d'accentuer le cap de leur politique libérale, trahissant toujours plus les électeurs qui avaient voté pour un changement en 2012.

 

Valls a réservé son premier discours d'après remaniement aux participants de l'université d'été du Medef. Il est le deuxième premier ministre en exercice à s'y rendre, le précédent ayant été J.M Ayrault, un autre 1er ministre de Hollande. Valls y a été ovationné, livrant un parfait discours libéral, on ne peut même pas dire social-libéral, car dites-moi ce qu'il y a de social dans la politique de Valls. Selon lui, « il est absurde de parler de « cadeaux fait aux patrons ». « Ce langage n’a pas de sens. »...« Nous allons accroître la concurrence, alléger certaines règles, je pense à celles relatives au travail du dimanche ou à l’urbanisme commercial. » « Notre droit du travail est perçu comme contraignant, nos prélèvements comme trop lourds, et nos dépenses comme trop élevées ». En conséquence il va leur donner satisfaction en engageant par « la négociation » (on connaît la chanson) une simplification du code du travail, incluant « la question des seuils » sociaux qui est, a-t-il dit, « légitime ». Cette simplification touchera aussi les conventions collectives

 

Il reprend parfois mot pour mot les propos du patron du Medef, Pierre Gattaz. Ce dernier a salué un discours « de grande clairvoyance », de « pragmatisme », de « grande vérité », de « lucidité ». Le patron des patrons en a quand même rajouté en réclamant trois fois plus d’exonérations de cotisations sociales. Vu comment Valls est à son écoute, il peut avoir de l'espoir. Même Kessler le patron du réassureur Scor, qui en 2007 réclamait que « le programme du Conseil national de la résistance » soit « méthodiquement détricoté» déclare que le moment est même « assez historique » « Les mots sont nouveaux, la grammaire change. Il nous dit "j’aime l’entreprise", alors qu’au Bourget François Hollande désignait la finance comme son ennemi » Pour d'autres délégués du Medef, conquis. « Ça va dans le bon sens, sur tout »

 

N'en jetez plus, la cour des hommages est pleine.

 

Un socialiste historique, l'Allemand August Bebel, avait coutume de dire « chaque fois que mes adversaires de classe m'applaudissent, je me demande quelle bêtise j'ai pu dire »

 

Partager cet article
Repost0
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 23:48

 

La décision de changer de gouvernement rassurait le patronat. Le Medef a émis l’espoir « que la politique économique en faveur de la compétitivité des entreprises, annoncée en début d’année et dont les premières mesures viennent d’être votées en juillet pour application en 2015, sera confirmée » par le « nouveau gouvernement Valls » et que ce dernier « agira rapidement »

 

« Le gouvernement fait ce qu’il faut et va dans la bonne direction. Pour une fois, reconnaissons-le ! », concédait Pierre Gattaz fustigeant l’idée d’aides à la consommation dans une France très importatrice. Le numéro deux du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux confirmait : « Le cap politique qu’a choisi François Hollande est le bon, et nous on pense qu’il faut aller plus vite et plus fort »

 

Eh bien l'annonce de la composition du gouvernement Valls 2 va certainement au-delà de leurs espoirs. Et si la ligne jaune a été franchie c'est par Hollande et Valls qui viennent de nommer ministre de l'économie Emmanuel Macron, ancien banquier d’affaires chez Rothschild. Les milieux d'affaires et les marchés financiers vont bien se porter!

 

Partager cet article
Repost0
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 18:23

En juillet, le secrétaire national du PCF a répondu favorablement à l'invitation lancée par la direction socialiste pour participer à une table ronde dans le cadre de l'université d'été du PS. Le sénateur PS chargé de l'édition 2014, David Assouline, a invité "ceux qui continuent à dialoguer". Y participeraient Emmanuelle Cosse (EELV), Jean-Michel Baylet (PRG), Robert Hue (MUP) et Jean-Luc Laurent (MRC), mais pas d'invitation pour Jean-Luc Mélenchon.

 

En tant que militant communiste, je réprouve cette participation de P Laurent. Que va t'il faire dans cette galère ? Se retrouver dans une table ronde avec Cambadelis le patron du PS qui soutient la politique gouvernementale, avec un Robert Hue qui a trahi l'idéal communiste et créé son mouvement fantoche, ou avec des présidents de groupe (PRG ou MRC) qui se situent dans la gauche réformiste et de compromission, quel mauvais signal donner à ceux qui en 2012 espéraient dans la gauche.

 

Valls a présenté aujourd'hui la démission de son gouvernement et Hollande lui a demandé aussitôt « de constituer une équipe en cohérence avec les orientations qu'il a lui-même définies pour notre pays ». Autant dire aggraver la politique d'austérité menée par ce gouvernement, politique qui se confond totalement avec celle menée du temps de Sarkozy. Et qu'en dit le PS, rien, il soutient majoritairement cette politique.

 

Alors, est-ce que la place d'un dirigeant communiste, c'est d'être le samedi 30 août à la table ronde organisée par le PS à la Rochelle ? Il est encore temps de changer d'avis. S'il vient à la Rochelle, sa place est d'être à la « Vraie conférence sociale » organisée à l'appel de la CGT pour interpeller les nombreux élus et ministres qui seront présents à cette université du PS. Comme le dit l'appel, Manuel Valls fait sa “rentrée politique” à l’université d’été du MEDEF, nous allons faire notre “rentrée sociale” face à l’université d’été du PS. Voir l'appel.

 

C'est là en effet que doit être la place d'un dirigeant communiste ! Les militants eux y seront.

Mais que va aller faire Pierre Laurent à l'université d'été du PS à la Rochelle ?
Partager cet article
Repost0
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 16:32

Emprisonné, il voulait poursuivre ses études : Moustapha Meziani, 31 ans, militant de l’Union Nationale des Etudiants du Maroc, est mort dans la nuit de mercredi à jeudi à l'hôpital de Fès, après avoir avoir cessé de se nourrir depuis plus de deux mois.

 

Meziani avait été arrêté dans le cadre de l'enquête sur les affrontements entre étudiants marxistes et islamistes ayant fait un mort parmi ces derniers en avril dernier sur un campus de l'université de Fès. L' étudiant d'extrême gauche était emprisonné à la prison Aîn Kadous de Fès, dans le centre du Maroc.

 

La Délégation générale de l'administration pénitentiaire (DGAP) l'a confirmé dans un communiqué: Mustapha Meziani est mort hier mercredi au CHU Hassan II de Fès des suites de sa grève de la faim.

 

Il avait commencé une grève de la faim pour protester contre sa détention et –surtout- contre son exclusion de l’université: il réclamait que "son droit à poursuivre ses études" soit respecté.

 

L’Association marocaine des droits humains (AMDH) avait adressé une lettre ouverte au Chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane demandant notamment que les autorités entament un dialogue avec l'étudiant pour "préserver son droit sacré à la vie" et qu'il soit réinscrit à l'université. En vain.

 

Mustapha Meziani est mort après plus de 72 jours de grève de la faim. L'administration pénitentiaire assure qu'il avait été transféré à plusieurs reprises à l'hôpital avant d'être admis, le 4 août dernier, en réanimation au CHU Hassan II de Fès.

 

Mais le réseau arabe des droits de l'homme dénonçait le 5 août dernier l’insuffisance des soins reçus par le jeune homme avant son admission en réanimation. Le réseau dénonce aussi la détention –provisoire- de son père et d'un de ses amis qui voulaient entamer une grève de la faim en solidarité avec Mustapha.

 

Et pendant ce temps, les Chirac sont les invités du roi Moha­med VI pour les vacances, hébergés dans un de ses palais situé dans la région d'Agadir. Ils n'ont pas honte !

Partager cet article
Repost0
12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 16:25

Quelle est la réalité aujourd'hui ?

 

5 043 200, le nombre d'inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C en juin. Soit 422 200 personnes de plus qu'à l'arribvée de Hollande au pouvoir.

 

2 140 800, le nombre de demandeurs d'emploi de longue durée, inscrits depuis un an ou plus, soit 42,4% du chiffre total.

 

539 800, le nombre de chômeurs de plus de 50 ans, en augmentation de 11,3% sur un an.

 

Ces chiffres devraient inciter le gouvernement à une réorientation de sa politique, mais persuadé que la patronat détient les clés de la reprise, il continue de l'abreuver de cadeaux. 41 milliards de crédits d'impôts, casse du Code du travail, simplification administrative ...

 

On voit pour quel résultat !

Hollande voulait inverser la courbe du chômage ...
Partager cet article
Repost0
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 22:54

De retour après quelques jours d'absence, j'ai machinalement allumé le poste radio ce matin. De constater que l'invité dans le 7/9 de France Inter était Michèle Alliot-Marie m'agaçait déjà. Quand je pense que Fillon déclarait il y a quelque temps que les médias français sont, à une majorité écrasante, de gauche.

 

Toujours est-il que solliciter Alliot-Marie sur les problèmes en Irak où les djihadistes menacent le Kurdistan autonome et des milliers de civils, c'est assez étrange. Mais là où ça devient cocasse, c'est sur les propos qu'elle tient sur la diplomatie française par rapport au voyage éclair de Laurent Fabius dans ce pays.

 

Pour elle, l’action de l’actuel chef de la diplomatie française, c'est de « l'agitation médiatique ». Elle dira même qu' « on a toujours un temps de retard dans la diplomatie française ces derniers temps ».

 

Alliot-Marie a la mémoire courte ou bien très sélective. Elle oublie que lorsqu'elle était aux commandes au Quai d'Orsay et qu'avait éclaté les révolutions arabes, elle proposait le savoir faire français en matière de maintien de l'ordre à la police tunisienne de Ben Ali. C'est vrai que dans le même temps, Fillon avait profité des largesses du gouvernement égyptien de Moubarak.(Voir billet du 8 février 2011). La diplomatie française avait mis longtemps a prendre la mesure de ces révolutions.

 

Mais France Inter a aussi un temps de retard. Comment peut-on donner la parole à une ancienne ministre qui s'est fourvoyée avec des états totalitaires pour des besoins personnels ?

Partager cet article
Repost0
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 10:54
durant l'offensive d'Israël sur Gaza,

Durant l'offensive d'Israël sur Gaza, l'Humanité publie chaque jour une série d'images envoyées par des graphistes palestiniens, israéliens, libanais, canadiens, français...

 

Ci-dessous l'affiche envoyée par Alain Le Quernec, le silence des idiots (1), 2014, France.


Depuis son « ermitage marin », le graphiste installé à Quimper a tenu à faire passer un « petit truc » qui, glisse-t-il, « pourrait faire partie d'une série intitulée le silence des idiots ».

BHL aurait-il disparu ? Sinon, pourquoi ce silence ?
Partager cet article
Repost0