Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 18:50

La Fête de l'Humanité comme vous ne risquez pas de l'avoir vue dans nos médias. Retrouvez un aperçu de la diversité des débats, des rencontres, des spectacles et des concerts de la Fête de l'Humanité 2014.

Le journal de la Fête - Partie 1

Le journal de la Fête - Partie 2

Le journal de la Fête - Partie 3

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 22:55

Des images de la fête au travers des objectifs des étudiants en BTS 2 de l'école de photographie et des techniques de l'image CE3P

 

Déjà des centaines de photos ... Cliquez ICI.

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 22:30
Changez la Constitution pour rendre le pouvoir aux citoyens !

Je demande l’élection d’une assemblée constituante qui fonde avec les citoyens la 6e République. Une République débarrassée de la monarchie présidentielle et fondant les nouveaux droits personnels, écologiques et sociaux dont notre pays a besoin.

Lien vers le site :

Je signe pour la 6e République
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 23:39

« Cette attaque sur les pauvres, les démunis, je l'ai vécue comme un coup porté à ma vie toute entière », a déclaré François Hollande au Nouvel Observateur paru cette semaine. Quant à l'expression les "sans-dents", le Président dit avoir « rencontré des gens dans les pires difficultés », qui « avaient du mal à soigner leurs dents ». « C'est le signe de la pire misère », estime le locataire de l'Elysée. « Je ne veux pas qu'on puisse dire ou écrire que je me moque de la douleur sociale, car c'est un mensonge qui me blesse », ajoute-t-il. Il disait même en fin de semaine dernière, en marge du sommet de l'Otan, « être au service des plus pauvres ». « C'est ma raison d'être », affirmait-il.

 

S'il est vraiment au service des plus pauvres et ne se moque pas de la douleur sociale, pourquoi son gouvernement avec son aval vient-il de confirmer par la voix de Marisol Touraine, l’abandon des programmes de prévention bucco-dentaire et la suppression des crédits alloués à l’éducation bucco-dentaire en milieu scolaire, ceci dans le cadre du plan de réduction des dépenses publiques. Cette décision va pourtant aggraver les inégalités et vient contredire l'objectif du projet de loi de santé publique, en particulier envers les plus défavorisés. Une étude de l'Ifop souligne que plus d’un tiers de la population déclare avoir déjà renoncé, faute de moyens financiers, à des soins dentaires.

 

Par contre, pas de remise en cause des milliards de cadeaux au patronat sans contrepartie !

 

Est-ce ainsi que F Hollande peut se dire « être au service des plus pauvres » ?

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 17:46

« Ils étaient plus de 80 députés du PS réclamant « un nouveau contrat de majorité » et un changement de cap politique, menaçant sinon de ne pas voter la confiance au gouvernement Valls. » C'est ainsi que débutait mon billet du 8 avril dernier et on connaît le résultat.

 

Face à une situation encore plus catastrophique, les « frondeurs » ont déjà annoncé qu'ils s'abstiendraient collectivement lors du vote de confiance au gouvernement Valls 2 qui interviendra mardi 16 septembre. Comme à l’Assemblée nationale la majorité se définit en fonction du nombre de suffrages exprimés, l'abstention abaisse automatiquement le seuil majoritaire Cela signifie que d'ores et déjà, Valls recueillera la confiance de l'Assemblée.

 

Ainsi, les soi-disant frondeurs vont laisser les mains libres au gouvernement pour poursuivre sa politique d'austérité, de baisse de la dépense publique et sociale. Car il y a déjà eu des annonces, sur une augmentation de la TVA de deux points, sur l'ouverture des magasins le dimanche, sur la remise en cause des seuils sociaux dans les entreprises, sur la réduction du congé parental et de la prime de naissance … Le gouvernement a déjà annoncé que le cap serait maintenu. Eh bien, mesdames et messieurs les député(e)s frondeurs, votre abstention va permettre à ce gouvernement libéral de mettre en place ses mesures anti-sociales.

 

Dans une tribune dans Politis, à propos de la politique menée par le gouvernement, une de ces députés déclare : « ce n’est pas la politique pour laquelle nous avons été élus » et à propos de l'abstention au lieu du vote contre la confiance au gouvernement, elle déclare : « Notre objectif n’est pas la rupture avec un parti qui, même s’il a parfois déçu, a porté les plus grandes conquêtes sociales de notre pays quand il était fidèle à ses valeurs, ses soutiens. Alors que la confiance entre les citoyens et le pouvoir est rompue, nous essayons de tenir une position qui permette l’union la plus large possible des socialistes, de la gauche, des citoyens... Par notre abstention, nous voulons dire à la fois notre rejet de cette politique qui a renoncé, et aussi notre ouverture et notre volonté de négocier pour avancer collectivement et faire cesser cette politique. »

 

En s'abstenant, ils permettront au gouvernement de poursuivre sa politique néfaste, celle justement de recul sur des conquêtes sociales. Et contrairement à ce que l'on peut entendre, si le gouvernement Valls2 n'obtient pas la confiance, Hollande n'est nullement obligé de dissoudre l'Assemblée. Il lui faut alors nommer un nouveau premier ministre pour composer un nouveau gouvernement, pour mettre en œuvre une politique conforme aux promesses de changement claironnées en 2012 et qui ne sont pas tenues.

 

Reste à voir si ces députés auto-proclamés frondeurs vont préférer la rupture avec les citoyens qui les ont élus ou la rupture avec ce gouvernement.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 21:41

Ci-dessous un communiqué d'ACRIMED ( Observatoire des médias, Action - Critique - Médias ) que je relaie volontiers. L'administration fiscale est manifestement plus prédisposée à s'acharner contre ACRIMED qu'à s'occuper de Thévenoud ... 

 

Les Français peuvent être rassurés. L’administration fiscale traque impitoyablement et prioritairement les avantages fiscaux exorbitants et indus, les « niches fiscales » les plus scandaleuses, les fraudeurs du fisc les plus fortunés, contraints d’ « exiler » leurs magots et parfois même de les abandonner à des paradis fiscaux. La preuve : le Ministère des finances vient de faire appel de la décision du tribunal administratif de Montreuil annulant les décisions qui privaient Acrimed du droit de délivrer des reçus permettant à celles et ceux qui nous soutiennent d’obtenir une réduction de leurs impôts sur les dons effectués en faveur de notre association.

Sous quels prétextes ? Résumons. Le droit français permet aux associations d’intérêt général ayant un caractère éducatif ou culturel de faire bénéficier leurs donateurs d’une telle réduction. Mais, attention, Acrimed, à la différence de « Civitas » par exemple, ne serait pas une association d’intérêt général en raison du caractère « partisan » de ses prises de positions : c’est-à-dire de leur parti-pris. Les activités d’Acrimed n’auraient pas de caractère « culturel » « au sens de la loi fiscale »… totalement silencieuse sur ce point. Elles n’auraient pas de caractère « éducatif », en raison de l’absence d’un projet pédagogique déterminé s’adressant à des élèves. Ainsi la défense du droit d’informer et de la qualité de l’information ne serait ni « culturelle » ni « éducative ». Évidemment, les interprétations restrictives qu’on nous oppose sont totalement arbitraires. Elles ont finalement un caractère étroitement « partisan » : l’acharnement de l’administration fiscale est manifestement politique. Mais il est à craindre qu’elle ne s’en rende même pas compte.

Qu’on ne se méprenne pas : nous sommes déterminés à apporter notre contribution à la réduction de la dette publique. Nous le faisons par exemple en contestant, non le principe des aides publiques à la presse, mais la gabegie qui préside à sa distribution. Mais nous sommes tout aussi déterminés à faire valoir le droit de nos donateurs à une très modeste réduction de leurs impôts. Nous le ferons en épuisant toutes les voies de recours juridiques, pour que force ne reste pas aux interprétations iniques de la loi.

Nous savons que nous pourrons compter sur la solidarité de toutes celles et des tous ceux qui, dans les médias ou ailleurs, considèrent, qu’ils nous approuvent ou non, que notre simple existence est d’intérêt général, en raison du caractère culturel et éducatif de notre activité.

Une solidarité qu’ils peuvent manifester en diffusant ce communiqué…

Acrimed

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 21:50

Pour toutes infos sur la fête, le programme etc. Cliquez sur ce lien pour être dirigé vers le site de la fête.

Fête de l'Humanité, les 12 - 13 - 14 septembre 2014
Partager cet article
Repost0
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 22:53

Intervention de Jacques Nikonoff

Réponse de Jacques NIKONOFF à la première série de questions

Réponse de Jacques NIKONOFF à la deuxième série de questions

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 15:56
Programme fête de rentrée du PCF - Front de Gauche à Niort (Deux-Sèvres) des 6 et 7 septembre 2014
Partager cet article
Repost0
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 18:22

Article Sud-Ouest :

 

À croire que le Premier ministre avait envie de se faire huer. Sinon, pourquoi Manuel Valls aurait-il marché depuis la gare jusqu'à son hôtel lors de son arrivée, hier après-midi, à La Rochelle ? Ce n'était pas nécessaire. Cela revenait quasiment à faire le tour des manifestants, pourtant cantonnés loin de l'université du PS.

Un adhérent de l'association Sauvons nos entreprises a été interpellé et conduit au commissariat pour avoir voulu s'approcher du Premier ministre…

Fumigènes, bruit et fureur. CRS partout. Beaucoup de policiers en civil. Les manifestants de plusieurs organisations, comme celle qui réclame la régularisation des sans-papiers, le collectif Palestine et surtout la CGT (spectacle, cheminots, retraités…) étaient quelque 500 le matin. Beaucoup moins nombreux l'après-midi. Nombre d'entre eux avaient levé le camp, las de ne susciter qu'indifférence auprès des militants, élus et ministres quand ils passaient à proximité.

« Valls-Hollande, ça suffit ! »

Il faut dire que l'accueil réservé par quelques-uns, dès le matin, à Jérôme Guedj, ex-député (suppléant de François Lamy) et président du Conseil général de l'Essonne, n'était guère engageant. Ils lui avaient en effet expliqué que son attitude « ne servait à rien ».

Quelques militants socialistes étaient cependant dans la manifestation. C'était la première fois que la CGT organisait un tel événement à l'occasion de l'université du Parti socialiste. Avec une grande pancarte « Non à l'austérité » et de plus petites portant des slogans comme « Valls-Hollande, ça suffit, assez de cadeaux au patronat, le Medef ne fera pas la loi ». Ou cette photo d'un couteau déchirant un Code du travail et légendée « Meurtre avec préméditation ». Et un slogan sans cesse scandé : « Les jeunes dans la misère, les vieux dans la galère, on n'en veut pas ! » Grand podium, musique, distribution de tracts…

Site barricadé

Malgré tout, ce n'était qu'une manifestation périphérique en ce sens que personne n'a pu s'approcher de l'Espace Encan, où se déroulent les travaux du PS. L'université était devenue un bunker. Inaccessible : tous ceux qui n'avaient pas le droit d'entrer étaient tenus très éloignés. Au grand dam des manifestants, de ceux qui auraient voulu pouvoir parler avec des élus et aussi des commerçants du site, qui n'ont plus vu de touristes. Le site était barricadé.

La préfecture avait pris des mesures en fonction des manifestations déclarées. Un millier de personnes étaient annoncées.

Dans l'histoire de l'Université du PS, c'était une première. C'est révélateur.

 

Compte-rendu photo sur blog d'un militant PG de La Rochelle

 Les manifestants ont été tenus très éloignés de l’université d’été du PS, à La Rochelle. © Photo Photo romuald augé

Les manifestants ont été tenus très éloignés de l’université d’été du PS, à La Rochelle. © Photo Photo romuald augé

Partager cet article
Repost0