Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 14:12

La démocratie a été bafouée par ce gouvernement Hollande-Valls avec l’utilisation du 49-3 pour faire passer sa Loi Travail. Mais ce n'était qu'une première étape et le gouvernement n'a pas muselé le mouvement social. Rien n'est terminé, les fossoyeurs du Code du Travail n'ont pas encore gagné puisque ce texte reviendra à l'Assemblée nationale après être passé au Sénat. Dans cette assemblée, il sera examiné en commission des affaires sociales à partir du 1er juin, puis en séance à partir du 13 juin pour une durée de « deux semaines », a expliqué Gérard Larcher, président Les Républicains du Sénat. Mais rien de bon à attendre là non plus pour les salariés.

 

Gérard Larcher ne s’en cache pas : « On va revenir a minima à la version initiale de la loi El Khomri – celle que nous étions prêts à soutenir – et ajouter des mesures pour la compétitivité des entreprises. » Le sénateur des Yvelines évoque les axes : « Sortie des 35 heures », négociation collective « en priorité au niveau de l’entreprise », « flexibilité, avec par exemple la question du périmètre de la définition du licenciement économique » ou encore réforme de la formation professionnelle ou de l’apprentissage.

 

Tout cela démontre qu'il ne faut absolument pas baisser les bras, et qu'il est plus que jamais nécessaire d'obtenir le retrait de ce projet de loi rejeté massivement par l'opinion publique. Plus de 75% des français sont contre.

 

La journée d'action de mardi doit permettre de maintenir la pression sur ce gouvernement au moment où certaines catégories appellent à la grève contre cette loi travail (Transports routiers, RATP, SNCF, Aéroports, Ports et raffineries).

 

 

Manifestation à NIORT

Place de la Brèche

le mardi 17 mai à 11H00


 

Partager cet article
Repost0
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 16:10

Face à la crainte de ne pas recueillir de majorité pour faire voter la Loi Travail, le 1er ministre annonçait l'utilisation par le gouvernement de l'article 49-3 alors que le débat à l'Assemblée nationale sur le texte était juste commencé. Les députés communistes ont alors annoncé leur intention d'y faire obstacle en déposant une motion de censure avec tous ceux qui à gauche refusait cet oukase.

 

Il fallait donc 58 signataires, seuil requis pour déposer une motion de censure. Pour cela il était indispensable que des socialistes opposés à ce passage en force de la loi viennent rejoindre les parlementaires du Front de Gauche et des écologistes. Chacun sait que cela a échoué à 2 voix près. Ci-dessous la liste des signataires de cette motion.

Frondeurs, pas vraiment, ils préfèrent leur investiture plutôt que le rejet de la Loi Travail

Une fois de plus, les frondeurs n'auront pas répondu suffisamment nombreux pour que cette motion soit déposée. Comme c'est étrange ! Déjà en avril 2014 les 80 députés du PS réclamant « un nouveau contrat de majorité » avaient fait faux bond. Rebelote en septembre 2014 où ils accordaient leur confiance au gouvernement Valls 2. Et face au coup du 49-3 pour le passage en force de la Loi Macron, les députés frondeurs n'avaient pas répondu à l'appel des députés communistes Front de gauche qui n'avaient pas pu déposer une motion de censure.

 

Retenez moi ou je fais un malheur semblent dire par moment les " frondeurs " qui sont appelés parfois sur les réseaux sociaux les " miauleurs ". A juste titre quand on voit comment ça se termine à chaque fois.

 

Faute de motion de censure de gauche pour bloquer le texte de loi, les dix députés Front de gauche ont voté la motion de censure du gouvernement déposée par la droite. Pas sur le contenu du texte de cette motion, mais comme l'a précisé André Chassaigne, parce que « notre censure vise au rejet du projet de loi et à mettre un terme au fourvoiement d’un gouvernement dans les méandres du libéralisme économique prôné par la droite. La motion de censure que nous aurions souhaité déposer avec 46 de nos collègues progressistes visait au rejet de ce texte. » Dans la liste ci-dessus, avec un point rouge ceux qui ont voté la censure. Certains disent qu'il était impossible de la voter parce qu'elle était présentée par la droite. Cela aurait abouti cependant à bloquer le texte de loi, ce qui est bien l'objectif des luttes en cours. Lors des régionales, le PS s'est retirée dans deux régions et a bien appelé à voter pour la droite...

 

Même si la motion n'a pas recueilli le nombre de voix pour faire chuter le gouvernement Valls, la lutte n'est pas terminée. Quant aux " miauleurs " qui à chaque fois semblent dire, « retenez moi ou je fais un malheur », il suffit que la direction du PS les menace de ne pas leur donner l'investiture aux prochaines élections pour que ça les calme.

 

Même si vous avez l'investiture de votre parti de plus en plus à droite, c'est plus probablement l'investiture du Peuple que vous risquez de ne plus avoir. Alors, un peu de courage !

 

Partager cet article
Repost0
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 08:44
Partager cet article
Repost0
12 mai 2016 4 12 /05 /mai /2016 11:29

 

Motion de censure

150 personnalités ont lancé une motion de censure citoyenne. Vous aussi, ajoutez votre nom pour censurer ce gouvernement !

 

MOTION

Depuis des mois, nous sommes des millions à exprimer notre opposition et notre colère face au projet de loi "travail".

Nous ne voulons pas d’un texte qui facilite les licenciements, permette de contourner la loi dans les entreprises pour abîmer nos conditions de travail et menace notre vie quotidienne.

Le Gouvernement n’a pas de majorité pour voter cette loi, ni dans le pays, ni à l’Assemblée. Il a décidé de passer en force, en utilisant une anomalie démocratique, l’article 49.3 de la Constitution.

Ce Gouvernement n’a plus la confiance des salarié.e.s. Il n’a plus notre confiance.

En ajoutant mon nom à ce texte, je le censure.

 

Pour signer, c'est par ICI

Partager cet article
Repost0
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 09:05

Le Conseil des ministres extraordinaire qui s'est réuni mardi à la demande du président François Hollande, a autorisé le Premier ministre Manuel Valls à recourir à l'arme constitutionnelle du 49-3  pour faire adopter sans vote le projet de loi travail. « C’est la manifestation de l’impuissance d’un gouvernement replié sur lui même – pour ne pas dire aux abois – qui, à défaut de majorité, préfère user d’un coup de force. Coup de force contre le monde du travail qui signe une régression historique du droit du travail par la remise en cause des protections des salariés. » comme le souligne le député communiste André Chassaigne.

 

Oui c'est un véritable déni de démocratie. Partout, faisons entendre notre colère contre un recul majeur de nos droits sociaux. Un comble alors que l'on commémore cette année le quatre vingtième anniversaire de la victoire du Front Populaire avec justement ses acquis sociaux.

 

La poursuite de la mobilisation jusqu’au retrait de la Loi El-Khomri doit se poursuivre. C'est pourquoi le 12 mai, jour de la fin des débats à l'Assemblée Nationale sur ce projet de Loi Travail, des rassemblements et manifestations sont prévus un peu partout en France.

 

Rassemblement à NIORT

le 12 mai à 12H00

devant les Halles

 

 

Pour le retrait de la Loi Travail, contre le 49-3, rassemblement à Niort le 12 mai
Partager cet article
Repost0
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 23:18

Déclaration de Marie-George Buffet, députée communiste, à propos de l'utilisation du 49-3 par le gouvernement.

 

" Je suis meurtrie et colère ce soir que mon combat de quarante sept ans à gauche soit balayé par un 49-3 pour casser le code du travail ! Ce gouvernement est indigne, il bafoue ceux et celles qui l'ont porté aux responsabilités, la censure est juste. Ce soir, nous nous sommes réunis opposants à ce texte, Front de gauche, écologistes , socialistes pour une motion de censure de gauche. "

 

 

Petit rappel de ce que déclarait Hollande le 9 février 2006 :

 

" Le 49.3 est une brutalité, le 49.3 est un déni de démocratie ! "

 

 

10 mai 2016 Démocratie bafouée par le gouvernement socialiste
Partager cet article
Repost0
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 22:49

Concernant l'examen des amendements de la Loi Travail, le gouvernement a demandé « la réserve des votes jusqu'à nouvel ordre ». De quoi s'agit-il ?

 

La "réserve des votes" est une subtilité de l’univers parlementaire. Prévue par l’alinéa 3 de l’article 44 de la Constitution, cette réserve permet au gouvernement, lors de l’examen d’un texte, d’empêcher le vote de certains amendements et de les reporter à une date ultérieure. Cela évite tout rejet ou vote contre l’avis du gouvernement lorsqu'il n'y a pas de majorité dans l’hémicycle.  En outre la majorité n'a plus à faire acte de présence pour rejeter les amendements multiples.

 

La ministre M El Khomri a expliqué pour justifier la réserve des votes que la droite au gouvernement l'a déjà fait une vingtaine de fois. La députée communiste MG Buffet a contesté ce procédé disant attendre d'un gouvernement qui se dit de "gauche" qu'il n'agisse pas comme un gouvernement de droite. En octobre 2009, les socialistes se scandalisaient de l’abus de réserve des votes par le gouvernement Fillon. Mais en juin 2012, alors qu'une majorité de "gauche" siège à l'Assemblée nationale, il n’y avait plus grand monde sur les bancs de gauche pour soutenir la proposition de loi constitutionnelle déposée en janvier 2011 par quatre députés communistes. Ceux-ci réclamaient l’abrogation de ce fameux alinéa 3 de l’article 44 de la Constitution afin de faire disparaître la réserve des votes.

 

Voilà une étrange conception de la démocratie parlementaire qui en dit long sur l'état d'esprit de ce gouvernement. Est-ce prémonitoire, mais avec une telle conception de la démocratie, on risque de voir le gouvernement brandir le 49-3.

 

Puisque ce gouvernement méprise autant la démocratie, ne manquons pas de diffuser par tous les moyens ce message aux députés PS, « On s'en souviendra ! »

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2016 3 04 /05 /mai /2016 16:38

Hier à l’Assemblée nationale, avant l’ouverture du débat sur la loi El Khomri, une vingtaine de députés de gauche ont présenté une proposition de loi différente, qui place le citoyen au centre.

 

Le décalage est saisissant. Le texte de la proposition de loi intitulé « Protéger et équilibrer le temps de travail », présenté, hier en début d’après-midi, à l’Assemblée nationale, par des députés (1) de plusieurs formations de gauche (écologistes, communistes, socialistes) se situe dans un tout autre raisonnement à la fois économique et humain que le projet de loi défendu en séance par la ministre Myriam El Khomri.

 

« Nous pensons différemment, et nous nous retrouvons, issus de formations différentes, dans le texte élaboré par le groupe d’universitaires GR-Pact, pour Groupe de recherche pour un autre Code du travail, qui travaille à l’université de Nanterre », explique l’écologiste Isabelle Attard.

 

Pour la députée, il faut notamment mettre l’accent sur « la réduction du temps de travail pour embaucher davantage, comme sur la nécessité de faire payer les heures supplémentaires à 25 puis 50 % de plus dans le même objectif, car il faut en finir avec cette flexibilité que l’on nous présente comme le Graal ». Ainsi, le document qui a vocation à être mis en discussion, comme le dit la députée Front de gauche Jacqueline Fraysse, « met en avant la notion de temps libre », lequel « peut être utile à la société à travers des engagements citoyens dans le monde militant, associatif, culturel… ».

 

Et pour le professeur Emmanuel Dockès, qui anime le GR-Pact, « il s’agit bien de nous situer en opposition à la régression humaine » du texte gouvernemental. Mais, ajoute-t-il, « nous ne sommes pas seulement des opposants, mais une vraie force de propositions ». Pour lui aussi, « il faudrait en finir avec une vie de plus en plus flexible qui fait que, selon (les) études (de son groupe), désormais 20 % des salariés ne savent pas d’un mois sur l’autre quel sera leur emploi du temps. Ce qui interdit toute organisation d’une vie en dehors du travail ».

 

Au passage, le groupe de chercheurs fait valoir que le Code du travail réécrit dans le document gouvernemental « aura enflé de 27 % », ce qui, on en conviendra, est une étrange façon de le rendre soi-disant plus léger… « En fait, disent-ils, seuls sont allégés les droits, pourtant déjà bien fragiles, des salariés. » « En vérité, le projet du gouvernement n’est qu’une transcription des politiques libérales contenues dans les directives européennes », complète le député du Morbihan Philippe Noguès, pour qui « il est salutaire de présenter des alternatives ».

 

Ce qu’approuve Jacqueline Fraysse, qui rappelle que « si (son) groupe revendique fortement le retrait de la loi El Khomri, cela (l’)appelle parallèlement à réfléchir sur les évolutions de la société ». Un point de vue défendu le matin même par le président du groupe Front de gauche, André Chassaigne : « Nous sommes soutenus dans nos actions parlementaires par les multiples mobilisations populaires qui refusent ce texte, et nous avons l’ambition d’être les passeurs de ces colères », a-t-il déclaré.

 

Le document « que l’on propose est à la fois collectif, logique et réfléchi », explique encore Isabelle Attard, pour qui « les 32 heures doivent revenir dans le débat ». Ce qui fait dire à Philippe Noguès qu’il « faut vraiment remettre le temps de travail dans le logiciel de la gauche ».

 

(1) Sont signataires du texte : des députés Front de gauche, François Asensi, Alain Bocquet, Marie-George Buffet, Jean-Jacques Candelier, Patrice Carvalho, Gaby Charroux, André Chassaigne, Marc Dolez, Nicolas Sansu, Jacqueline Fraysse ; des députés écologistes, Isabelle Attard, Danielle Auroi, Michèle Bonneton, Sergio Coronado, Noël Mamère ; des députés socialistes, Fanélie Carrey-Conte, Pascal Cherki, Barbara Romagnan, Christophe Prémat ; et des non inscrits (ex-PS), Pouria Amirshahi, Philippe Noguès.
 
Ci-dessous, la vidéo de l'ex-PS Pouria Amirshahi
Partager cet article
Repost0
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 07:46
Loi travail, interpellez votre député(e)
Partager cet article
Repost0
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 18:20

 

Il y a peu de chance que les médias en parlent alors sachez que les député(e)s communistes Front de gauche réclament l’organisation d’un référendum sur la participation de notre pays aux traités transatlantiques, pour que la démocratie ne soit pas bafouée et que le peuple puisse décider de son avenir.

 

 

Traité de libre-échange : Un référendum sinon rien !
Partager cet article
Repost0