Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 21:48

Il faut réunir 58 signatures de députés pour que puisse être déposée une motion de censure. Le texte sur la Loi travail a été adopté lors de chaque passage à l'Assemblée nationale sans majorité parlementaire, avec l'utilisation de l'article 49-3, c'est à dire sans vote des parlementaires.

 

Le dépôt d'une motion de censure à l'encontre de ce gouvernement a échoué à chaque fois. En effet, ils n'ont été que 28 à signer les 3 textes des motions de censure (voir tableau ci-dessous). On retrouve les députés communistes - Front de Gauche, quelques écologistes, quelques "frondeurs" PS, mais bizarrement certains n'ont signé qu'une fois, mais jamais en nombre suffisant pour atteindre les 58 signatures. Ne me dites pas qu'ils se sont arrangés volontairement . Vous croyez que c'est le genre au PS ?

 

Alors pour 2017, sachez qui vous devrez censurer.

Loi travail - Pourquoi il n'y a pas eu de motion de censure de gauche
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 22:12

Par un ultime 49.3, le gouvernement a fait adopter sans majorité parlementaire et contre l’avis de la majorité des Françaises et des Français, son projet de casse du code du travail. Comment imaginer que ce texte qui va bouleverser les conditions de travail de millions de salariés soit adopté sans qu’aucun débat n’ait pu avoir lieu en séance à l’Assemblée nationale ?

 

Ce passage en force ne fait que renforcer la crise démocratique de nos institutions.

 

L’adoption définitive de ces régressions sociales ne signifie évidemment pas la fin du combat.

 

La mobilisation n’est pas terminée et les députés du Front de Gauche et les sénatrices et sénateurs du groupe CRC (Communiste, Républicain et Citoyen) ont proposé une saisine du Conseil Constitutionnel qui doit être présentée par au moins 60 élus de chaque assemblée.

 

Ces élus seront également aux côtés des salariés le 15 septembre, journée d’action interprofessionnelle décidée par l’intersyndicale dans la continuité des précédentes mobilisations qui ont rassemblé depuis 5 mois plusieurs millions de personnes dans la rue.

 

Nous ne lâcherons rien !

49-3 utilisé 3 fois pour la Loi travail, on s'en souviendra en 2017
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2016 2 12 /07 /juillet /2016 22:07

Cela fait quelques jours que Michel Rocard est décédé et les hommages n'ont pas manqué pour saluer la mémoire de l'homme politique, de l'homme d'état. Quelle que soit la personne, la mort de tout être humain suscite toujours le respect. Il arrive même qu'au-delà d'idées et d'engagements opposés, une fois mort on trouve toutes les qualités à la personne. Comme le chantait Brassens :

 

« Un' fois qu'ils ont cassé leur pipe
On pardonne à tous ceux qui nous ont offensés
Les morts sont tous des braves types »

 

Soit, mais cela ne doit pas aboutir à louer l'homme politique dont l'orientation s'opposait à celle vers quoi tend la France insoumise. C'est pour cela que je m'interroge quant aux propos de J-L Mélenchon sur Twitter. Ne les ai-je pas compris ? Etaient-ils au 2ème degré, je ne l'ai pas perçu comme ça.

 

J'ai signé pour la France insoumise JLM2017, mais pas pour entendre ces propos

Comme bien d'autres militants communistes, j'ai apporté ma signature pour appuyer la candidature JLM2017 , considérant qu'ayant été notre candidat lors de la présidentielle de 2012, avec le programme l'Humain d'abord qui est la base pour 2017, il avait toute légitimité à porter à nouveau cette candidature. Personnellement, je suis opposé à la mascarade des primaires. Mais je n'ai pas apporté un soutien à la candidature de JLM2017 pour entendre ces propos.

 

J'avais réagi en twittant « La conversion aux marchés, un promoteur du libéralisme, c'est ça le côté éclaireur ? Sa vie est une leçon ? Non merci. »

 

Si je n'ai pas compris, je ne suis pas le seul, une autre réaction allait dans le même sens le lendemain : « Moi, ça me fait peur que vous, Jean-Luc, candidat de la France insoumise, soyez éclairé par Michel Rocard ! » 

 

Et que Manuel Valls et Emmanuel Macron considèrent tous les deux qu'ils sont les enfants du «rocardisme» ne fait qu'ajouter à mon interrogation. Ce n'est pas parce que dans les années 1970, alors qu'il dirigeait le PSU, il n'y avait pas plus révolutionnaire en paroles, que cela l'empêcha de devenir un parfait gestionnaire de la société capitaliste lorsqu'il rejoint Mitterrand comme ministre puis premier ministre. Il contribua activement à la conversion d'une partie de la gauche française à l'économie de marché et au caractère indépassable de l'horizon capitaliste. C'est dit dans le projet socialiste de 1991 adopté lors du congrès de l'Arche. Il entérine beaucoup des idées de cette "deuxième gauche" dont il se revendiquait, après la chute du bloc communiste. C'est ce qu'on appelle aujourd'hui le social-libéralisme ou encore couramment le réformisme. Celui qui prônait l'autogestion se révéla un parfait gestionnaire de la société capitaliste.

 

Je comprends que le décès d'un être humain afflige ses proches. Cependant, en tant que militant engagé depuis 40 ans, je ne me sens pas en deuil. Quant à l'éclaireur, pas plus hier qu'aujourd'hui je ne me sens éclairé par ceux qui n'ont cessé de combattre l'idée du socialisme et du communisme.

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 16:14

En ces premiers jours qui sentent la période des vacances, nous étions 250 au rassemblement de ce 5 juillet sur le parvis de la mairie de Niort. C'est le jour où le texte de loi revenait en seconde lecture à l'Assemblée nationale. Dès le matin, le ton était donné par Valls qui avait annoncé qu'il utiliserait l'article 49-3 puisqu'il savait qu'il n'avait pas de majorité. Sacré exemple de démocratie alors que 70% de la population désapprouve ce texte. Et dans la même lignée, Valls, en digne héritier du franquisme, n'a que faire de la parole des élus de la République puisqu'il aura été le seul à pouvoir s'exprimer à l'Assemblée, pour dire qu'il fallait aller vite et qu'il utilisait le 49-3. Mesdames et Messieurs les députés, avec le petit caudillo, c'est tais-toi.

 

A l'heure où je rédige ce billet, on apprend que comme la fois précédente, il n'y a eu que 56 députés signataires de la motion de censure. La direction du PS a menacé d'exclure les signataires ou de ne plus leur donner l'investiture aux prochaines élections. Alors les courageux ont été peu nombreux. Qu'importe, ce sont les électeurs de Gauche qui ne leur donneront plus leurs voix désormais, et investiture ou pas, c'en sera fini des trahisons.

Environ 250 manifestants à Niort pour dire NON à la Loi travail
Environ 250 manifestants à Niort pour dire NON à la Loi travail
Partager cet article
Repost0
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 23:14

Le lieu choisi pour le rassemblement niortais du 23 juin contre la Loi travail était symbolique, le parvis des Droits de l'Homme. En effet, c'était aussi pour rappeler à ce gouvernement socialiste qui ne cesse de trahir les engagements pris durant la campagne de 2012, que le droit de manifester est un droit constitutionnel. Comment les Hollande-Valls-Cazeneuve ont-ils pu décider d'interdire la manifestation intersyndicale parisienne avant de faire volte-face suite au tollé qui a suivi cette décision. En se rassemblant ainsi sur le parvis des Droits de l'Homme, les 400 manifestants ont voulu signifier à ce pouvoir que non seulement ils demandaient toujours le retrait de la Loi travail, mais qu'ils n'acceptaient pas que soit remis en cause le droit de manifester.

 

Avec ce gouvernement de sociaux-traitres, on croit à chaque fois avoir touché le fond, mais non.

 

C'était pourtant le candidat Hollande qui clamait « Moi président de la République, je ferai en sorte que les partenaires sociaux puissent être considérés, aussi bien les organisations professionnelles que les syndicats, et que nous puissions avoir régulièrement une discussion pour savoir ce qui relève de la loi, ce qui relève de la négociation ». On voit toute sa considération pour ceux qui ne sont pas d'accord avec sa ligne politique, comme vis à vis des parlementaires auxquels ils imposent le 49-3 alors qu'une de ses promesses de campagne était d'augmenter leurs pouvoirs d'initiative (promesse 48). En 2012, on avait voulu chasser la droite du pouvoir, eh bien on la retrouve avec Hollande puisqu'il se charge de mettre en oeuvre sa politique.

 

On ne doit pas lâcher. Rendez-vous est pris pour le mardi 28 juin pour une nouvelle journée nationale d'action contre cette loi rétrograde. A Niort, le rendez-vous est fixé à 11h30 dans le bas de la place de la Brèche.

Contre la Loi travail, nous manifestions à Niort ce 23 juin
Contre la Loi travail, nous manifestions à Niort ce 23 juin
Partager cet article
Repost0
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 15:21

Après la déchéance de nationalité, l'utilisation du 49-3 à l'assemblée nationale pour tout débat sur la Loi travail, voilà que ce mercredi matin, la préfecture de police de Paris annonçait l'interdiction de la manifestation prévue jeudi 23 à l'appel des organisations syndicales opposées à la Loi travail.

 

Au cas où certaines âmes charitables seraient tentées d'en faire porter la responsabilité seulement sur le préfet de police, S Le Foll porte-parole du gouvernement s'est évertué à ne pas dire qui a décidé de l'interdiction tout en précisant que les décisions sont prises de manière collective. Valls avait fait peser depuis plusieurs jours cette interdiction. En interdisant une manifestation syndicale, il rejoint un certain Maurice Papon qui avait interdit une manifestation organisée par la CGT en février 1962 à la fin de la guerre d'Algérie. La manifestation s'était quand même tenue et Papon avait fait donner la troupe. Refoulés dans les escaliers du métro Charonne, certains manifestants avaient été pris dans une bousculade et visés par les coups de matraque et le jet de grilles émanant des forces de l'ordre. Bilan du drame: 9 morts, 9 militants CGT.

 

Est-ce à cela que Valls veut arriver ? Est-ce sa part de l'héritage du franquisme ?

 

Toujours est-il qu'aussitôt cette décision connue, P Martinez (CGT) et JC Mailly (FO) ont demandé à être reçus par le ministre de l'intérieur. Les réseaux sociaux se sont enflammés. Pour la première fois depuis 1962 un gouvernement utilise cette arme administrative contre un mouvement social porté par des organisations de salariés. Ce pouvoir élu par la gauche en 2012 perd son sang-froid car la politique libérale qu’il met en œuvre est massivement rejetée par la population.

 

En fin de matinée, après les nombreuses protestations, on apprenait que le pouvoir faisait marche arrière. La manifestation est autorisée mais sur un périmètre réduit, de la place de la République au bassin de l'Arsenal. Comme l'a résumé JL Mélenchon dans un tweet, « La manifestation officiellement interdite est officiellement autorisée à tourner en rond de façon statique. Valls obtus et confus ».

 

Notre réponse à ce gouvernement discrédité, c'est d'être tous dans les manifestations Jeudi 23 juin ! A Paris place de la République à 14 heures et sinon dans les villes de province. A Niort c'est à 12h place de la mairie.

 

NON à cette loi travail !

 

 

Partager cet article
Repost0
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 00:39

Dès 2009, M-G Buffet, députée communiste, déposait avec André Chassaigne, une proposition de loi visant à mettre en œuvre le droit à l’eau. Elle avait pour ambition de traduire dans la vie quotidienne les objectifs de la loi sur l’eau et les milieux aquatiques, dite Lema, qui prévoit que « chaque personne physique, pour son alimentation et son hygiène, a le droit d’accéder à l’eau potable, dans des conditions économiquement acceptables par tous ». Or, dix ans après, aucune loi n’a été adoptée dans notre pays permettant que ces « conditions acceptables » deviennent la réalité pour le plus grand nombre. Il existe encore de nombreuses villes sans points d’eau, ou toilettes, publics ou avec un nombre dérisoire. De fortes inégalités persistent devant le droit à l’eau liées à la dégradation du pouvoir d’achat des familles et au prix de l’eau.

 

La mise en œuvre d’un véritable droit à l’eau continue de poser avec force la nécessité que l’eau relève du service. L’eau ne devrait pas être une marchandise, ni non plus une source de profit. La garantie du droit à l’eau passe par l’égalité de tous et de toutes à l’accès à l’eau, que l’on ait ou non une grande famille et que l’on soit riche ou pauvre.

 

Une nouvelle proposition de loi à nouveau déposée par M-G Buffet avec d'autres parlementaires était débattue la semaine dernière, fixant un seuil de 3 % du revenu des ménages que la facture d’eau et d’assainissement ne doit pas dépasser.

 

Eh bien ce gouvernement socialiste, qui ose se dire de gauche, a enterré cette proposition par une manœuvre de dernière minute, avec le soutien de la secrétaire d’État à la Biodiversité, Barbara Pompili. « Le gouvernement l’a torpillée en faisant voter par la droite et une partie de sa majorité la suppression de l’article 5 instituant un fonds de solidarité pour le droit à l’eau au sein du Fonds national d’aide au logement et les conditions de son financement » déplorait la députée Marie-George Buffet (PCF). « Que représentaient les 50 millions nécessaires à ce progrès par rapport aux 40 milliards de cadeau aux entreprises du CICE ? » s’est offusqué Joël Josso (Coordination Eau Île-de-France).

 

Riccardo Petrella, président de l’Institut européen de recherche sur la politique de l’eau a déclaré : « Pourquoi le principe du financement par la fiscalité générale et spécifique est-il accepté par tous les Français concernant le financement des coûts de la défense française – pour couvrir, par exemple, ceux du porte-avions Charles-de-Gaulle – et non pas pour le droit à l’eau ? »

 

En juillet 2010, l'Assemblée générale de l'ONU reconnaissait l'accès à une eau de qualité et à des installations sanitaires comme un droit humain.

 

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 07:50

Fans de football, sans vouloir jouer les rabat-joie, j'espère que vous avez conscience que ce que l'on vous présente comme une grande fête est avant tout la fête du fric. Et c'est pour cela que plus approchait la date de démarrage de cet Euro 2016, plus les médias et les politiques au service du système capitaliste blâmaient les grévistes, manifestants et syndicats en lutte contre la Loi travail. Pas question quand même que soit gâchée la fête qui doit remplir les poches de l'UEFA et de ses sponsors.

 

Il est prévu que l'organisateur de l'événement, l'UEFA, réalise environ deux milliards de recettes dont un milliard d'euros de bénéfices sur l'ensemble de la compétition. Il faut dire que les pouvoirs publics soignent cet organisme aux petits oignons. L’UEFA bénéficie en effet d’une exonération fiscale quasi totale, hormis la TVA, et ne s’acquittera d’aucune taxe ni impôt sur ses activités dans l’Hexagone. Il en est de même pour les entreprises partenaires de l'UEFA. Cette mesure a été décidée par le gouvernement actuel, mais résulte d’une promesse de 2010, lors du dépôt de candidature. Comme la plupart des frais de sécurité, mais aussi la rénovation des stades, sont aussi à la charge de l’État ou des collectivités, c'est tout bénéfice pour l'organisme européen du ballon rond.

 

Mais c'est bien connu que dans le système capitaliste, il faut toujours plus de gains. C'est ainsi que les commerces situés autour des stades devront payer une redevance de 600 euros par jour pour pouvoir ouvrir les jours de match. Hors de question, également, de vendre des produits de marques venant concurrencer les sponsors officiels. Ben oui, la libre concurrence défendue par le système a quand même ses limites. Les collectivités qui voudront installer un écran géant en ville ou qui utilisent la marque Euro 2016 devront passer à la caisse. Par contre, pour les frais de nettoyage ou la gestion de la circulation, conséquences des rencontres de l'Euro 2016, ça c'est pour leur pomme. L'UEFA ne veut voir que les gains.

 

Juste un petit rappel, l'UEFA est une association à but non lucratif.

 

Et si vous vous offrez un maillot officiel, n'oubliez pas que derrière il y a de la main d’œuvre exploitée à outrance, toujours pour plus de profits au service du système capitaliste.

 

On comprend pourquoi Hollande, Valls et consorts ne voulaient pas que cette fête de l'Euro 2016 soit gâchée par des grévistes et manifestants contre la Loi travail. Elle a été rédigée pour être au service du sytème capitaliste.

 

Bons matchs !!!

 

Euro 2016, le règne du sytème capitaliste
Partager cet article
Repost0
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 17:58

 

La liberté d’expression existe-t-elle encore pour le ministère de l’intérieur ?

 

C’est avec stupéfaction que la CGT vient de découvrir les consignes de sécurité publiées par le ministère de l’intérieur pour l’Euro. Dans le chapitre intitulé « Bien se comporter au sein et aux abords des stades », le ministère de l’intérieur recommande de « ne pas tenir de propos politiques, idéologiques, injurieux, racistes ou xénophobes ». Ces consignes remettent en cause le fondement de la démocratie, la liberté d’expression. En mettant sur le même plan propos diffamatoires, racistes ou xénophobes - qui relèvent de l’infraction pénale - et propos politiques et idéologiques - qui fondent les libertés constitutionnelles et le débat démocratique - elles génèrent un scandaleux mélange des genres. Notons au passage que le ministère de l’intérieur s’inquiète davantage des propos politiques que du sexisme et de l’homophobie, oubliés de ces consignes alors qu’ils sont malheureusement bien présents dans les stades.

 

Le gouvernement a-t-il peur que les supporters, qui sont aussi salarié-es, privé-es d’emplois, jeunes… ne débattent de la loi travail ? La ficelle est grosse et démontre que la stratégie visant à opposer supporters et grévistes ne fonctionne pas. Une large majorité de français-es refusent la loi travail, c’est donc aussi le cas des supporters ! De telles consignes sont en tout cas la preuve de la fébrilité du gouvernement, qui depuis 4 mois, en empêchant la négociation et le débat parlementaire, refuse tout débat sur la loi travail. La CGT exige des clarifications rapides de la part du ministère de l’intérieur et la modification de ces consignes, manifestement contradictoires avec les libertés constitutionnelles.

 

La CGT continuera sa campagne d’information massive sur la loi travail et ses dangers, sur les lieux de travail, les lieux publics et aux abords des stades. La CGT Ile de France organise d’ailleurs dès cette après-midi une opération « Carton rouge à la loi Travail ». Des initiatives de votation et débats avec les supporters sont prévues partout en France.

 

Pour que les supporters passent un bel Euro et que ce grand évènement sportif valorise la France, la CGT réitère son appel à l’ouverture de discussions. L’intersyndicale attend toujours la réponse du Président de la République à son courrier du 20 mai dernier, dans lequel les organisations syndicales demandaient à être reçues. Par son refus de négocier le gouvernement est responsable du blocage. La loi travail est minoritaire dans l’opinion, minoritaire chez les syndicats, minoritaire chez les parlementaires, elle doit être retirée !

 

Montreuil, le 10 juin 2016

Euro football : les consignes honteuses du ministère de l'intérieur
Euro football : les consignes honteuses du ministère de l'intérieur
Partager cet article
Repost0
5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 10:29

Faudrait pas prendre les gens pour des cons !!!

N'aurait-il pas compris que la majorité des français disent #Loitravailnonmerci

Loi travail, le PS voudrait faire oublier sa responsabilité
Partager cet article
Repost0