Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 16:30

 

Chapitre 1 : L'étranglement budgétaire

Partager cet article
Repost0
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 15:43

Dans une plaquette distribuée dans les boîtes à lettres à l'occasion des élections municipales de mars 2014, le candidat Baloge listait, explications à l'appui, 20 priorités titrées « MES ENGAGEMENTS POUR NIORT ».

 

Parmi ceux-ci, on y trouve « La gratuité des bus pour tous ». Voir encadré ci-dessous.

Transports gratuits à cause de la pollution … mais pas à Niort. Où sont passés les engagements du candidat Baloge ?

Cette mesure n'est pas encore entrée en vigueur. On aurait pu s'attendre à la voir appliquée à l'occasion des pics de pollution aux particules fines qui touchent Niort. C'est ce qui s'applique dans certaines villes à l'occasion de cet épisode de pollution exceptionnel.

 

Mais pour Niort, la gratuité n'est que dans les conseils. Dans une information datée du 23 mars sur le site d'information de la Ville de Niort, on peut lire « On enregistre actuellement sur Niort et sa région une forte concentration de particules fines en suspension PM10 due à des conditions météorologiques stables. » Et parmi les conseils, « Chacun peut agir pour contribuer à limiter cette pollution : éviter d'utiliser son véhicule personnel ou, du moins, réduire sa vitesse, pratiquer le covoiturage, et privilégier les transports en commun, le vélo, la marche à pied. ».

 

« Les promesses n'engagent que ceux qui y croient ». C'est peut-être ce que va bientôt nous expliquer Jérôme Baloge ? En tant que président de la communauté d'agglomération, il avait pourtant fait appliquer la gratuité des transports en commun les trois samedis précédant Noël, alors pourquoi ne pas l'appliquer dans le moment présent ? La santé du commerce vaut-elle plus que la santé des citoyens ? Il écrivait dans la même plaquette vouloir faire prévaloir l'intérêt général. L'occasion était pourtant belle de le démontrer dans le cas présent.

 

Partager cet article
Repost0
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 19:08

On a régulièrement droit aux journées de ceci ou de cela, de tout et de n'importe quoi. Vingt quatre heures pour faire semblant de s'intéresser à un problème … Mais pour l'argent, une journée ne suffisait pas, c'est carrément une semaine qui y est consacrée. En effet, la Fédération bancaire européenne (FBE) a lancé la «Semaine européenne de l’argent» en vue de promouvoir l’éducation financière dans les écoles primaires et secondaires d’Europe.

 

Le système bancaire qui aurait sauté en 2008 sans les prêts et la garantie du contribuable français va donner des leçons de… bonne gestion aux enfants, avec l'aval de l’Éducation nationale. Cette opération était baptisée « J'invite un banquier dans ma classe ». Ce projet prévu initialement pour 25 classes aura finalement concerné 55 cours moyens.

 

Il paraît que les banquiers ont signé une charte déontologique (pas le droit de rire), ils n'animent pas les séances qui passent par le jeu, et leurs interventions se bornent à des points techniques.

 

Les enfants auront été à bonne école. En France, la Fédération des banques – principal lobby du secteur financier – est présidée par François Pérol, dirigeant du groupe Banque Populaire-Caisse d’épargne (BPCE). François Pérol a été mis en examen en 2014 et renvoyé en correctionnelle le 5 février dernier pour prise illégale d’intérêts. A la tête de cette Fédération, il a succédé à Jean-Laurent Bonnafé, directeur général de BNP Paribas qui a dû s’acquitter d’une très lourde amende de 6,6 milliards d’euros aux États-Unis en 2014. Le vice-Président de la Fédération bancaire est Frédéric Oudéa, PDG de la Société Générale, la banque concernée par l’affaire Kerviel et la perte de 4,9 milliards d’euros due à des spéculations inconsidérées sur les marchés financiers. Que du beau monde !

 

Au vu de ces performances, la Fédération bancaire française était-elle vraiment la mieux placée pour expliquer aux autres – et notamment aux enfants – comment gérer leur budget ?

Quand l'école invite les banquiers dans la classe
Partager cet article
Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 17:43

En début de mois, je notais dans un billet que l'on était bien mal informé au JT de France 2, d'ailleurs quel que soit le présentateur, nous n'avons pas encore eu droit aux raisons du mouvement de grève qui entraîne des perturbations dans la présentation du journal.

 

Mais il y a pire. Manifestement, le service public n'est plus maître chez lui. Pourquoi ?

 

Dimanche dernier au 20 heures de France 2 présenté par Laurent Delahousse, on a eu droit à l’ultralibérale Agnès Verdier-Molinié à l’occasion de la sortie de son dernier ouvrage (On va dans le mur). Face à elle, pour apporter la contradiction, on a eu Thierry Pech, responsable du think-tank Terra Nova, proche du PS. Terra Nova n'est pas ce qui se fait de plus mordant par rapport à l'économie libérale.

 

Mais là où ça devient cocasse, je devrais plutôt dire grotesque, c'est que si on a eu droit à Thierry Pech, c'est parce que Verdier-Molinié a récusé l’économiste prévu initialement pour lui porter la contradiction. Il s'agissait de Henri Sterdyniak qui fait partie de l'association des économistes atterrés. Ceux-ci pensent que d'autres politiques économiques sont possibles, ils ne se résignent pas à la domination de l'orthodoxie néo-libérale, et proposent des alternatives aux politiques d'austérité préconisées par les gouvernements actuels.

 

Comment une invitée, qui bénéficie en plus de la promotion de son bouquin à cette occasion, peut-elle imposer son choix quant à son contradicteur ? C'est probablement que le service public de télévision, hormis une part de son financement, n'a manifestement plus grand chose de public. Il se soumet à la pensée libérale. Manifestement, les idées qui se situent à gauche du néo-libéralisme du PS n'ont pas droit de cité sur ce pseudo service public.

 

 

Partager cet article
Repost0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 23:00

Un journal télévisé, à quoi ça sert ? A priori à informer.

 

Mais aussi paradoxal que cela puisse paraître, on ne saura rien du mouvement de grève qui affecte la présentation des JT de France-Télévisions en ce moment. Cela fait plusieurs semaines que sur France 2 notamment, on peut faire le constat que le journal n'est pas présenté dans les conditions habituelles, et en fin d'édition, le présentateur nous dit de façon laconique : « Comme vous l'avez remarqué, ce journal a été réalisé dans des conditions particulières en raison d'un mouvement de grève à France Télévisions ».

 

Par contre, pas un mot sur les motifs de la grève ni sur le personnel qui est concerné; ça c'est de l'info !

Partager cet article
Repost0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 10:43

Suite au massacre du 7 janvier 2015 dont ont été victimes Charb, Wolinski, Cabu, Tignous, Honoré, Bernard Maris et leurs collègues, nous avons été des millions à dire "Je suis Charlie". Comme l'écrivait le directeur de l'Humanité dans l'éditorial du numéro spécial "Solidarité Charlie", ils sont morts pour ce qu'ils représentaient : des idées, le débat, le dévoilement de cette par indicible de l'actualité défilante. Leurs exécuteurs ont tiré sur la liberté d'expression et de conscience. 

 

Nous avons été des millions debout contre la haine. Le journal satirique qui tirait à 20 000 exemplaires a dû, face à la demande, tirer le numéro du 14 janvier à 7 millions d'exemplaires. Eh bien cet élan ne doit pas s'arrêter à l'émotion, la colère, la révolte qu'avait engendré ce massacre. Défendre la liberté d'expression, c'est permettre à une presse d'opinion, à une presse satirique d'exister pour que vive le débat au-delà de ces évènements. Et pour qu'elle vive, il faut l'acheter.

 

Puisque aujourd'hui "C'est reparti" comme le titre Charlie Hebdo, si vraiment nous voulons conserver cet esprit du "Je suis Charlie", rendons nous dans les kiosques pour acheter régulièrement la presse afin que vive la liberté d'expression, la diversité d'opinions, que malheureusement nous ne retrouvons pas dans les médias dominants que sont la radio et la télévision.

 

Lisons la presse !!!

Ma presse du jour

Ma presse du jour

Partager cet article
Repost0
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 16:09

Dans l'émission de France-Inter "Si tu écoutes, j'annule tout", le vendredi 16 janvier 2015 en direct de Grenoble, Frédéric Fromet a pris sa guitare pour expliquer les attentats aux enfants.

 

Sur ce lien, une précédente parodie du même chanteur humoriste.

 

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 14:31
Partager cet article
Repost0
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 20:15

Ça signifiait quoi de dire "Je suis Charlie" ? Pas d'approuver forcément la ligne éditoriale de l'hebdomadaire, mais de dire oui nous sommes pour la liberté d'expression, oui nous défendons les valeurs de tolérance, la démocratie, le vivre ensemble.

 

Les victimes de la barbarie du 7 janvier n'étaient pas encore toutes inhumées que le service public de la télévision avait déjà tourné le dos à ces beaux engagements.

 

Le journal national de France 3 du jeudi 15 janvier a rendu compte des obsèques de Georges Wolinski et des autres victimes des assassins fanatisés. A 12h30 la journaliste a réalisé une interview de l’une des filles de Wolinski, Elsa, dont elle qualifie le message « d’émouvant et de combatif ». Elsa déclare en effet : « Restons unis, ne votons pas Le Pen ; restons unis (…) Soyons ensemble (…) Qu’on continue à être intelligents (…) Pas d’amalgame ; pas de haine. »

 

Cet appel d’Elsa Wolinski à ne pas voter Le Pen a sans doute donné des boutons à la direction de l’information du service public, si prompte à donner la parole à la responsable du FN. En effet, dans les éditions suivantes, le 19/20 et le Soir 3 ont purement et simplement ignoré cet appel et donné d’autres extraits de l’interview. Quant à France 2, les éditions du 13h et du 20h ont ignoré, elles aussi, cet appel d’Elsa Wolinski.

 

Comme le souligne le Front de Gauche dans un communiqué, les engagements politiques des dessinateurs de Charlie Hebdo continuent à déranger. Même sur le service public.

 

A quand la prochaine intervention de Marine Le Pen pour venir cracher sur leurs tombes et en direct sur le service public ?

 

Honte à  ces hypocrites qui faisaient semblant de verser quelques larmes ! Comme le disait Luz lors des obsèques de son "frère" Charb : « Vous êtes Charlie ? Prouvez-le. »

 

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 18:06

Nous étions plus de 1000 rassemblés spontanément mercredi soir à Niort en hommage aux victimes du carnage de Charlie-Hebdo, pour la défense de la liberté d’expression, pour le refus de tous les racismes.

 

Un rassemblement aura lieu SAMEDI 10 JANVIER à 10 heures place la Brèche à NIORT suivi d'une marche silencieuse pour défendre la tolérance, la liberté d'expression, la démocratie, la laïcité et le vivre ensemble.

 

 

 

Rassemblement du 7 janvier 2015 à Niort - Photo SD

Rassemblement du 7 janvier 2015 à Niort - Photo SD

Partager cet article
Repost0