Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 23:51

1er novembre, jour de repos puisque férié, mais jour de Toussaint où les cimetières connaissent l'affluence.

Moi, cela m'a fait penser à la visite en septembre du festival des jardins de Chaumont sur Loire. Le principe du festival est simple : le parc comporte 26 parcelles entourées de haies de hêtre et de charme, d'environ 240 mètres carrés chacune, et le parc du château y accueille des créations de jardins contemporains.

Ici une création d’une école italienne baptisée « Repos éternel ».






Partager cet article
Repost0
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 22:27

Par ces temps de crise du capitalisme (il faut appeler un chat un chat), les banques cherchent à redorer leur image auprès de leurs clients. Il y a quelques jours, je reçois un appel de ma banque. Quand je dis "ma banque", je veux dire celle où j'ai mon compte courant, il s'agit du Crédit Agricole. J'ai rapidement compris qu'il s'agissait d'un appel d'une plate-forme téléphonique. Mon interlocuteur commence par passer la brosse à reluire en me disant « qu'en tant que client (1) de longue date et pour me remercier de ma fidélité, il avait une offre exceptionnelle à me faire. »

Je l'interromps et lui demande si c'est que le Crédit Agricole va arrêter de jouer en bourse avec notre argent.

Sa réponse est que lui ne s'occupe pas de ça, qu'il ne peut répondre à ma question. Aussitôt il enchaîne en me demandant si j'accepte que notre communication soit enregistrée.

Sur ce, je lui demande s'il ne trouve pas qu'il y a déjà assez du fichier Edvige, et que par conséquent, je ne suis pas d'accord pour l'enregistrement de la communication.

Dans ce cas me répond-il, je ne peux pas vous faire mon offre.

Notre échange s'est arrêté là, après que je lui eus fait remarquer que finalement, la fidélité semblait de peu d'importance.

Ce qui les intéresse, c'est comment faire plus d'argent avec nous.

(1) A l'origine on était sociétaire, puisque c'était le Crédit Agricole Mutuel, mais au fil du temps, le mutualisme a disparu et les sociétaires sont devenus des clients !




Partager cet article
Repost0
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 23:28

Ce jeudi 16 octobre était la journée mondiale de l’Alimentation. Vous n’en avez pas ou peu entendu parler, c’est vrai que le monde est en pleine crise financière. Alors vous savez, le souci est de savoir si les cours des bourses seront à la hausse ou à la baisse. Ah, les priorités !

Pendant ce temps, un enfant meurt de faim dans le monde toutes les 5 secondes.

Le Directeur général de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), M. Jacques Diouf,  déclarait il y a quelques jours «Il ne faudrait investir que 30 milliards d’euros par an pour assurer la sécurité alimentaire d’une population qui atteindra 9 milliards en 2050».

30 milliards, c’est le 1/10ème de ce que l’état français a trouvé pour éviter la faillite des banques. C’est le 1/100ème des sommes prévues dans le monde pour garantir ces mêmes faillites. Et pendant ce temps, des enfants continuent de mourir de faim.

22 milliards de dollars ont été engagés cette année pour promouvoir la sécurité alimentaire mondiale, mais seulement 10 % de ces promesses de contributions, essentiellement destinées à l’aide alimentaire d’urgence, ont été concrétisées. La mobilisation des bailleurs de fonds ne suit pas. L’aide alimentaire internationale est tombée en 2008 à son niveau le plus bas depuis 40 ans !

Et pourtant, pas de réunion de crise en urgence pour la faim dans le monde. Les enfants peuvent continuer de mourir. Et l’on ose nous dire que le système capitaliste est celui qui a fait ses preuves, moyennant qu’il soit moralisé ?

Un enfant meurt de faim dans le monde toutes les 5 secondes !!!!!!!


Partager cet article
Repost0
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 11:50

Vous allez me dire, une pétition de plus, de toute façon, ça ne sert à rien. Ça ne servirait à rien de faire grève ? Ça ne servirait à rien de manifester ? Ça ne servirait à rien de pétitionner ? Mais alors, vous faites quoi ?


Les seuls combats perdus d'avance sont ceux que l'on ne mène pas.

La Direction de Météo-France a annoncé la fermeture de plus de la moitié des centres météorologiques (maintien d’environ 40 centres sur la centaine existant actuellement). Cette décision est guidée par la seule « logique comptable » de réduction des moyens pour les services publics qui se traduirait à Météo-France par la suppression de 1000 emplois (sur les 3600 actuels).


Cette décision entraînerait une baisse significative de la qualité du service rendu et condamnerait la moitié des départements français à être privés de surveillance du climat et de prévision locale.

C'est encore un service public qui serait mis à mal.

Ne laissez pas les nuages s'amonceler au-dessus de nos têtes, signez la pétition.







Partager cet article
Repost0
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 23:30

Vendredi dernier, Nicolas Sarkozy devait prononcer un discours de 30 minutes devant un parterre de milliers de jeunes apprentis venant de toute l'Europe. Mais au moment où la speakerine déroulait le programme, quand elle a annoncé la venue du chef de l'Etat, une grande partie de la salle s'est mise à huer le nom de Sarkozy. Le chef de l'Etat a alors décidé d'annuler son discours... La version officielle retiendra que le président devait préparer la prochaine réunion des européens du G8 sur la crise financière.

 

Ce lundi, N. Sarkozy se rendait chez  Renault à Sandouville où un plan de suppression de 1000 emplois (sur 3700 salariés) doit avoir lieu, et où du personnel subit du chômage technique une semaine sur deux. Des salariés en colère ont manifesté si bien qu’une fois de plus, N Sarkozy a décidé de renoncer à une rencontre prévue avec les ouvriers sur les chaînes de l'usine. « Malheureusement, j'aurais bien voulu les rencontrer, mais comme il y a un mot d'ordre de grève, c'est difficile de rencontrer les salariés quand ils sont en grève », a-t-il expliqué à la presse.

Des salariés en grève, mais surtout parqués dans l’usine. « Jamais on n'a vu la police entrer dans l'usine. C'est la première fois en trente-huit ans. C'est une honte. Même en 1968, la police n'est pas entrée ici. C'est une provocation. On cherche à provoquer les salariés alors que jamais il n'y a eu le moindre incident à Sandouville. » « Ce sont juste des pères de famille qui perdent 400 euros par mois et qui tentent de dire : 'non, ça suffit' », dit un militant CGT. « Et on les parque, c'est une honte. C'est facile de fanfaronner à un meeting en disant qu'en France, quand il y a une manifestation, ça ne se voit pas. C'est facile d'envoyer plus de cent CRS dans une entreprise privée pour bloquer les grévistes pour que ça ne se voit pas. »

Et Sarkozy d’ajouter « qu’en accord avec toutes les organisations syndicales, j'ai décidé de revenir un jour où ils ne seraient pas en grève. »

A Gandrange aussi Sarkozy devait y retourner, les ouvriers ne l’ont pas encore revu. En attendant, les salariés de l'usine Renault de Sandouville ne comptent pas en rester là. Ils seront près de 400 à venir clamer leur mécontentement vendredi devant les portes du Salon de l'automobile porte de Versailles.

 

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 22:17
Mardi 7 Octobre vont se dérouler partout dans le monde des initiatives importantes de mobilisation des travailleurs à l’appel des confédérations nationales, dans le prolongement de l’appel lancé par la CSI (confédération syndicale internationale) sur « le travail décent ».

Cette question est au cœur de la problématique qui pourrait permettre d’inverser la spirale de la pauvreté grandissante pour la majorité de la population dans le monde (Afrique, Asie, Amérique latine mais aussi, à une moindre mesure, dans les pays riches – 30 millions de travailleurs pauvres en Europe) et de l’accélération des délocalisations et du dumping social dans les pays occidentaux. Ces manifestations prendront uen dimension supplémentaire puisqu'elles se dérouleront  durant la présidence par la France de l'UE.

C'est l'occasion d'agir pour exiger des gouvernements et des entreprises l’application partout :

- des droits sociaux fondamentaux adoptés à l’OIT en 1998 (droit d’organisation syndicale et de négociations collectives, interdiction de toutes discriminations, du travail des enfants, du travail forcé) et que les Etats doivent faire appliquer.

- d’emplois durables, assortis de garanties de protection sociale, de niveaux de salaires décents, de conditions de travail respectant la santé et la dignité des individus.

Une occasion de montrer notre solidarité envers les travailleurs du monde entier.
Il n'est pas trop tard pour vous renseigner sur le lieu de manifestation dans votre ville.

Pour Niort (Deux-Sèvres) c'est à 11h30 place de la Brèche.
Partager cet article
Repost0
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 15:23

À l'occasion des 50 ans de la Ve République, le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer (UMP), avait convoqué du monde pour une « photo de famille » dans l'hémicycle du Palais Bourbon. Tous les députés étaient invités ainsi que tous les anciens présidents de la République (ni Jacques Chirac ni VGE ne sont venus), tous les anciens Premiers ministres (Laurent Fabius et Édith Cresson était absents, contrairement à Pierre Mauroy ou Lionel Jospin), tous les anciens présidents du Conseil constitutionnel, tous les anciens présidents de l'Assemblée nationale (Philippe Séguin était absent) et du Sénat.

Au moment de prendre la pose, tous les journalistes installés dans les tribunes qui leur sont traditionnellement réservées ont dû quitter la salle. Tous, à l'exception de ceux de Paris Match à qui l'exclusivité de la photo avait été réservée. Ce favoritisme inadmissible a déclenché la colère de Jean-Claude Sandrier, député communiste du Cher, président du groupe de la gauche démocrate et républicaine (communistes et verts) : « Au-delà de nos divergences sur nos institutions, nous aurions pu marquer tous ensemble notre attachement à la République et à ses valeurs. C'est précisément par rapport à ces valeurs que nous ne pouvons accepter qu'un journal et un seul - en l'occurrence Paris Match - ait obtenu l'autorisation de réaliser une photo de l'Hémicycle, dont l'entrée a été interdite aux autres journalistes. Ainsi ont été bafouées des règles élémentaires de la République qui sont notamment l'égalité et la neutralité à observer vis-à-vis des médias. »

De son côté, la présidence de l'Assemblée nationale se défend en expliquant que cette photo « restera [sa] propriété et rejoindra [ses] archives ». Elle sera libre de droit pour tous les médias qui en feront la demande sitôt après la parution dans l'hebdomadaire du groupe Lagardère" (tiens, un ami de Sarko).

Au moment où démarrent les états généraux de la presse, le pluralisme a plus que jamais du plomb dans l'aile.

 

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 21:05
Je suis resté silencieux sur mon blog pendant une semaine, pour cause de prolongation de séjour dans la capitale. et même si c'est Paris, je n'avais pas de connexion au camping où je séjournais. Mais avant de reprendre sur des sujets d'actualité, un petit résumé de la fête de l'huma que j'ai vécue, au travers de quelques photos.


Le concert de Tiken Jah Fakoly sur la grande scène le vendredi soir.
Dédié à « À ceux qui se sont battus pour changer l’Afrique »

« Ici, c’est différent, c’est un festival politique et pour faire la Fête. On vient diffuser des messages. Je dédie ce concert à ceux qui se sont battus pour changer l’Afrique, je pense à Thomas Sankara, à Patrice Lumumba ou encore Kouame Kouma. Ils se sont battus pour l’indépendance de leurs pays, si l’Occident les avait soutenus, on n’en serait pas là aujourd’hui, il n’y aurait peut-être pas tous ces problèmes d’immigration qui font peur à l’Europe. L’Afrique doit changer mais il n’y a que les Africains qui peuvent changer l’Afrique, il faut qu’un pays comme la France les aide à lutter contre le premier des fléaux : la corruption. »


Dans les allées de la fête, au fronton d'un chapiteau, un message on ne peut plus clair pour un sujet d'actualité. La marche pour les salaires organisée par le PCF qui va aller du Medef à l'Elysée.
Vue du parterre de la grande scène le samedi après-midi (partie entre la scène et la régie). Pas de flics pour compter, connaissant leurs pratiques, ils n'auraient  pas vu grand monde.


Vue du parterre de la grande scène le samedi après-midi (partie arrière de la régie).



Mais la fête de l'Huma, ce sont aussi de nombreux débats. Ici le débat de l'Agora de l'Humanité du samedi après-midi sur " l'audiovisuel public, la presse écrite : les medias face au pouvoir Sarkozy."



Grande scène, pendant le concert de Bashung le samedi en début de soirée.



Le samedi soir, un petit tour par le village du monde, et un arrêt au stand du Sinn Féin. Merci le peuple irlandais pour votre "NO", mettant pour l'instant un arrêt au traité constitutionnel européen, notamment à la version de Lisbonne que Sarkozy, en "grand démocrate" à refuser de soumettre au peuple français. Et Mary-Lou Mc Donald, secrétaire générale du Sinn Féin, n'était pas présente que sur les affiches, mais bien physiquement puisqu'elle participait au débat en déiut de soirée du samedi sur " Quelle Europe face aux désordres du monde ? "

Et puis difficile de passer devant le stand Irlandais sans goûter une petite Guinness. 


Et la fête de l'huma, ce sont aussi des expos


Ici l'exposition centrale " Sur les pavés ... 1968-2008 : les artistes dans la rue. 35 artistes y présentaient des oeuvres et créations originales issues de différents courants artistiques. Juste une vue, parmi les nombreuses oeuvres exposées.


L'expo photos en plein air sur l'état de la planète de part le monde.


Un village du livre éphémère qui aura accueilli plus de 200 auteurs mais également une douzaine de débats.



L'espace théâtre


Une des nombreuses allées de la fête, ici dans le village du Monde. Mieux vaut avoir son plan.


Autre scène, celle de Jazz'hum'ah !

Photo de droite, le dernier concert de cette scène le dimanche en fin de soirée avec Marc-André Léger.



















Vue du public de la grande scène pendant le concert de Cali. Photo prise sur l'écran géant de retransmission.


Grande scène à la fin du meeting le dimanche parès-midi.




Certains disent,  "Voir Rome et mourir."
Moi je retiens, mourir le plus tard possible, mais par contre, pas sans avoir participé au moins une fois à la fête de l'Huma. Je qualifierais la fête avec les mots suivants : festive, culturelle, solidaire, internationale, chaleureuse, revendicative.
Finalement, voir la fête de l'huma et continuer de lutter.

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 15:35

En écrivant ce message, je tiens à  informer celle qui m’a adressé un SMS ce jour (en  fidèle lectrice de mon blog, elle  se reconnaîtra et aura donc une réponse), pour lui dire que je suis dans l’incapacité de transmettre son bonjour à Benoît.


Je ne crois pas qu’il ait prévu dans son programme un passage au parc paysager de la Courneuve où se déroule ce week-end la fête de l’Huma.  Mais le comble, c’est qu’en fin de matinée aujourd’hui, je me suis trouvé bloqué dans un bouchon sur la nationale au niveau d’Orly sans savoir pourquoi. Puis lorsque la voie s’est dégagée, il y avait tous les 200 mètres des CRS, que s’était-il donc passé ?  J’ai tout compris en écoutant les infos. Le chanoine de Latran allait accueillir  Benoit XVI en visite en France. Je croyais qu’il y avait la séparation de l’église et de l’état ? Certains disent qu’il est normal que le chef de l’état accueille tout chef  d’état venant en France. Benoit XVI chef d’état ? Chef de l’église catholique, point. Et notre chanoine était lui accompagné de sa femme Edvige, non pardon Carla, la mijaurée avec ses simagrées, qui, après avoir joué à la madone auprès du bonze du Thibet , jouera à la none auprès d’un pape intégriste.


Je ne croiserai pas leur route, la mienne se situera du côté de la Courneuve au côté des progressistes.

 

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 22:00

Face au « ralentissement économique global » ni la rigueur ni la relance « ne sont des options satisfaisantes et il faut garder le cap des réformes structurelles », a souligné François Fillon dans un discours prononcé à Bayonne lundi.  Il a même ajouté, alors que « toute l'Europe est dans le creux de la vague, nos concitoyens sont de force à passer ce cap difficile, pourvu que les réformes leur fassent voir un avenir plus sûr, plus dynamique ».

Un avenir plus sûr, plus dynamique ? De qui se moque t’il Fillon ?

 

Des salariés de chez Renault où un plan de 5000 suppressions d’emplois vient d’être annoncé ? Des 700 intérimaires remerciés chez PSA Citroën à Poissy ? Des 1260 salariés de chez General Motors à Strasbourg dont le constructeur américain souhaite vendre l’usine. ? Je pourrais ajouter les 509 suppressions d’emplois à la CAMIF dans le cadre d’un 4ème plan social en huit ans. Et ce ne sont que les annonces de la dernière semaine.

 

Un avenir plus sûr, plus dynamique ? Mais pour qui ?

 

Chez Renault, la marge opérationnelle du groupe est passée de 3,5% au 1er semestre 2007 à 4,1% au 1er semestre 2008, le résultat d’exploitation est passé sur la même période de 689 millions à 845 millions d’euros, le résultat financier est passé d’un résultat négatif à – 112 millions à un excédent de 315 millions d’euros, et sans compter la contribution de Nissan au titre du 2ème trimestre 2008, le résultat net estimé s’établit à 1467 millions d’euros pour le premier semestre 2008 ! Les dividendes versés par Renault aux actionnaires sont passés de 200 millions d’euros en 200 à 913 millions en 2007.

 

Un avenir plus sûr, plus dynamique ? Pour les actionnaires, mais en tous cas, pas pour les salariés. Voilà bien tous les méfaits du capitalisme.

 

 

Partager cet article
Repost0