Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 14:48

La succession de drames dans les hôpitaux pendant la dernière période a fait resurgir la crise de l'hôpital public. Mais le gouvernement a riposté aussitôt, « l'hôpital ne manque pas de moyens, c'est une question d'organisation ».

Le 29 décembre le journal de France 2 demande l'avis d'un professionnel du secteur, le chef du service des urgences de l'hôpital Beaujon, Philippe Juvin.  Ce dernier assure que l'hôpital ne manque pas de moyens et qu'il est favorable à la loi Bachelot. Le problème, c'est qu'à aucun moment le reportage ne précise que ce médecin est également secrétaire national de l'UMP, maire UMP de la Garennes-Colombes dans les Hauts de Seine, et vice-président du conseil général de ce département.

Le 7 janvier, rebelote dans un reportage sur la suppression du juge d'instruction, France 2 interviewe deux avocats. L'un défavorable à la suppression,
dont l’incrustation sur image nous précise qu'il est « Président de l'union syndicale des magistrats », l'autre qui est favorable est présenté comme « avocat ». Sauf que Thierry Herzog l’avocat en question n'est autre que l’avocat de Sarkozy pour l'interdiction des poupées vaudous ou bien l’affaire Clearstream.


L'ORTS a bien été mis en place.




 
Partager cet article
Repost0
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 12:01

Dans un récent article, je vous recommandais le documentaire  « Dans le secret de … l’accès aux soins en danger ».


Un documentaire qui fait un état des lieux accablant du recul de l’accès aux soins en France. Trop bien sans doute, et qui éveillerait les esprits au moment où Sarkozy affirme qu’il y a assez de moyens pour les hôpitaux et que Bachelot va présenter au parlement son projet de loi « Hôpital, patients, santé, territoires » qui n’est autre que le démantèlement de l’hôpital public.


Prévu initialement ce soir à 22h40, France 2 l’a déprogrammé pour passer un film en hommage à Claude Berri. Il vous reste une solution, votre magnétoscope ou DVD pour l’enregistrer vendredi 17 janvier à 5h00 du mat’. Un horaire très populaire !


Ainsi va le service public …

 

Rectificatif - Merci à mon quotidien (L'Huma) qui en page "Evénement" de ce jour traite du coût de la santé pour les malades, et qui dans un encart évoque le report de ce documentaire au jeudi 12 février.

Sa programmation tombera au moment de l'examen de la loi Bachelot.

 


Partager cet article
Repost0
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 22:57

Dans la course à l’indécence, la ministre de l’économie et des finances se place. Invitée le 6 janvier sur Europe 1, elle a tenu les propos suivants :


« On a des soldes qui semblent bien se présenter. J'ajoute que le mauvais temps, qui est épouvantable pour un certain nombre de cas, en particulier pour les gens qui sont isolés ou qui sont sans abri, du point de vue des soldes, le mauvais temps, c'est une aubaine ! Parce qu'évidemment, quand on a 12° on n'a pas forcément envie de craquer pour un manteau. Si il fait -3°, on se dit que le manteau, ça vaut la peine. »


Les 8 millions de pauvres recensés en France apprécieront. Si Bush a essuyé un lancer de chaussures, il y a des coups de pied au cul qui se perdent concernant Christine Lagarde.



Partager cet article
Repost0
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 21:49

En quittant mon activité professionnelle il y a 1 an, je m’étais engagé à créer ce blog pour continuer à réagir à l’actualité sociale et faire partager à mes ex-collègues mes coups de colère. A présent, ce n’est plus autour de la machine à café, mais par blog interposé.


Cependant, petit clin d’œil, je ne suis pas certain que ce soit parmi mes anciens collègues que se recensent mes plus fidèles lecteurs. L’absence de commentaires de leur part me surprend. Seraient-ils devenus passifs ? Mais peu importe, il n’y a pas d’objectif de performance, et selon les statistiques de mon hébergeur de blog, je constate une progression des visiteurs, et cela sans publicité aucune. Je veux garder à mon blog un esprit militant. D’ailleurs, les commentaires laissés par certain(e)s, montrent que l’on partage un combat commun contre les injustices de cette société. Et j’espère que l’on se retrouvera toujours plus nombreux de ce côté.


Puisque ça fait un an déjà, je me souhaite pour cet anniversaire d’avoir toujours la détermination à poursuivre cette tâche de publication quasi quotidienne. Et pour vous chers visiteurs, de continuer à réagir plus nombreux en y laissant vos commentaires.


Quelques statistiques pour cette première année :


284 articles publiés

6373 visites

15167 pages vues

Blog Rank (indice de qualité) actuellement à 68 (échelle 0 à 100)

 




Partager cet article
Repost0
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 23:51

Lors de la promotion de la Légion d’Honneur de juillet 2008, au vu de certains récipiendaires de la dite promotion, je notais mon admiration pour des personnalités célèbres qui avaient refusé dans le passé cette distinction.

Pour la dernière promotion, il est un refus qui aurait mérité qu’on en parle davantage que les distinctions remises à certains people. Mais hélas, dans une société où il n’y a que le paraître qui compte, dans le cadre du sujet légion d’honneur, cette information n’a pas fait la une, quand elle n’a pas été carrément passée sous silence.

Peut-être parce que la lettre de refus adressée à notre président n’est pas à son honneur. On y découvre qu’il n’a même pas répondu à une demande qui lui était faite, parce que trop gênante peut-être ? D’où le refus de recevoir la Légion d’Honneur de la part de Michèle Audin, brillante mathématicienne et fille de Maurice Audin. Elle avait trois ans quand des militaires de l’armée française avaient fait irruption dans l’appartement à Alger pour emmener son père, jeune et brillant mathématicien, militant du Parti communiste algérien, qui luttait pour la paix et l’indépendance de l’Algérie. Il fut arrêté, torturé et assassiné par l'armée, en juin 1957. Le dernier à l’avoir vu vivant fut Henri Alleg, son camarade de parti, arrêté et torturé lui aussi, mais qui réussit à survivre et témoignera en écrivant La Question (Editions de Minuit).

Ce geste digne de Michèle Audin fera t’il sortir notre hyper-actif président de son long silence ?


 

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 17:02

Jean-Pierre Vincent, metteur en scène de théâtre contemporain, l'a dit dans l'Humanité.

 

« Le monde d’aujourd’hui, de mon point de vue d’artiste, et sans catastrophisme aucun, me semble en très mauvais état. Ne vivons-nous pas ce que les Romains et les Égyptiens ont vécu, l’évanouissement d’une civilisation ?

L’humanité porte des cicatrices de cette histoire. Et quand une civilisation n’a plus les forces de résoudre les problèmes qu’elle a elle-même créés, n’est-ce pas là le signe du déclin ? »

 

A méditer !

 

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 16:36

Quand les 9 de Tarnac ont été interpellés un matin du 11 novembre à 6h30 par 150 policiers (rien que ça), la première flic de France , M Alliot-Marie, a fait des déclarations un peu trop hâtives. La ministre de l'Intérieur était persuadée d'avoir sauvé la France en arrêtant un groupe terroriste, de la graine d'Action Directe. Pensez donc. « Ils ont adopté la méthode de la clandestinité. Ils n'utilisent jamais de téléphone portable. Ils se sont arrangés pour avoir, dans le village de Tarnac, des relations amicales avec les gens qui pouvaient les prévenir de la présence d'étrangers » affirmait la ministre.


Alors que l’affaire se dégonfle comme un ballon de baudruche, 7 des 9 personnes arrêtées ayant été relâchées, Julien Coupat et sa compagne Yldune Lévy sont maintenus en détention alors qu’aucune preuve n’a été apportée contre eux.


Alors que le juge des libertés s’était prononcé pour la remise enliberté de Julien Coupat, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris s'est prononcée ce jour pour le maintien en détention de Julien Coupat. Quant à Yldune Lévy, elle reste en prison parce qu’elle n’a pas encore été entendue, et ne peut l’être avant le 9 janvier.


« La présomption d'innocence qui est la première règle de droit français, la détention provisoire qui doit être exceptionnelle, tout ça n'a pas été respecté », indique le père de Julien Coupat.


Voir les deux articles parus dans l’Humanité.


Noël en prison pour ceux de Tarnac


Le témoignage de Gérard Coupat, le père de Julien


Et pendant ce temps, ce qui était une rumeur depuis quelque temps est devenu réalité. Jean-Charles Marchiani, ancien préfet du Var, proche de Charles Pasqua, et condamné en décembre 2005 à deux peines de prison ferme, l’une de trois ans, l’autre de dix-huit mois, pour «trafic d’influence» et «recel d’abus de biens sociaux» vient de bénéficier de la grâce présidentielle.

Deux poids deux mesures. Un coupable libéré par le fait du prince, et des présumés innocents maintenus en détention par le fait de la shérif Alliot-Marie ! Elle est belle cette République !!!

 



Partager cet article
Repost0
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 16:38

L'Office de Radiodiffusion Télévision Sarkozyste est à l’ouvrage. Ce n’est certainement qu’un début. Autant dire que les premiers signes ne sont pas encourageants. On s’oriente vers des programmes à forte valeur ajoutée culturelle (rires). Les amis de Sarko entrent en scène. L’affairiste Tapie était sur le plateau du cireur de pompe de vivement dimanche, j’ai nommé Drucker. Et il va encore occuper l’antenne puisque les téléspectateurs de France 2 auront droit à Bernard Tapie dans Oscar en direct du Théâtre de Paris pour la soirée du 25 décembre. Quel magnifique cadeau ! On comprend pourquoi cette même chaîne a rediffusé dimanche dernier "le Père Noël est une ordure".


Mais le pire, c’est qu'avant d'accepter de jouer dans cette pièce, Tapie avait posé deux conditions : il devait avoir la possibilité de modifier les dialogues (ce qui a été fait pour se poser en victime dans ce qu'ont été ses dernières affaires), et il exigeait que la pièce passe à la télé. Ben voyons... France 2 a accepté la diffusion dans des conditions qualifiées de "raisonnables" par la chaîne. Ce sera donc au programme de la soirée de Noël, un live produit par Telmondis, une filiale de Lagardère (ça ne sort pas de la "famille"), et cela coûtera la bagatelle de 400.000 euros à France 2.


Et pour poursuivre dans la même lignée, France 2 devrait prochainement proposer "Clérambard", la pièce de théâtre portée par Jean-Marie Bigard, autre ami de Sarkozy. Malgré l'arrêt des représentations, faute de succès, France 2 compte bien diffuser cette oeuvre de Marcel Aymé.


L’ORTS au service des amis de Sarkozy. A quand des poursuites pour abus de biens sociaux ?



A écouter la chronique de Didier Porte.




Partager cet article
Repost0
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 00:10

L’ultra-gauche a été mise en scène, avec force manipulation même. Je vous invite à lire et écouter le tripatouillage en direct de France-Inter.


D’ailleurs j’en suis à me demander si je ne vais pas être catalogué dans l’ultra gauche. En effet, repris sur France 3, « ils ont protesté contre le CPE ! », moi aussi. Et puis attention à vos lectures. Il y a des ouvrages qui sont mauvais et dangereux, des livres qu’il ne faut pas avoir chez soi si on ne veut pas se retrouver qualifié de terroriste dans la presse. « La désobéissance civile » par Henry Thoreau, « Le droit à la paresse » de Paul Lafargue, « Le sabotage des trains sous l’occupation » par Henri Krasuki, « L’insurrection qui vient » du Comité Invisible ou encore « L’anarcho-autonomie pour les nuls » « La guerilla du Che » de Régis Debray, « Ecrits sur la Révolution » d’Ernesto Che Guevara. Oh là là, que de terroristes parmi nous.

Et pendant ce temps, le pouvoir est dans les mains de la droite, et de plus en plus à droite. La même Alliot-Marie qui dénonce le terrorisme d’ultragauche a pour porte-parole de son ministère Gérard Gachet, qui a milité à l’extrême droite, au Parti des forces nouvelles (PFN) dans les années 1970, à partir du lycée Condorcet où il a étudié. « Un engagement de jeunesse, admet Gachet, comme d’autres ont été trotskistes, mais de l’autre côté. J’étais très motivé par 1968, la guerre du Vietnam et la détestation du communisme ».
Comme Devedjan qui fait son entrée au gouvernement, un ancien d’Occident, comme l’était le secrétaire d’Etat chargé du commerce, de l’artisanat, et des PME, Hervé Novelli. Il s’agissait d’un groupuscule fasciste, raciste, nationaliste et anticommuniste de la fin des années 60 qui a toujours trouvé appui et soutien, même embarrassé, dans la "droite française parlementaire".
MAM ne s’est jamais exprimée sur l’ultradroite qui a pourtant été injustement oubliée malgré les faits à son actif. Sous la plume de Brigitte Rossigneux, le Canard du 3 décembre a relevé un certain nombre de leurs méfaits.

 « L'extrême droite radicale a rarement les honneurs du 20 heures de TF1 et ne fait guère la une des journaux. Pour les fachos, voilà qui devient vexant, car ce n'est pas faute de se démener. Justice leur est enfin rendue dans un rapport rédigé pour la Ligue des Droits de l'Homme par Philippe Lamy, qui suit ces excités à la trace depuis des années. Et cette lecture ne manque pas de charme. Echantillons...

Février 2003 : arrestation d'un jeune qui voulait faire sauter une mosquée. Le groupe auquel il appartient s'était déjà distingué, en agressant un prêtre qui soutenait les sans-papiers dans la basilique de Saint-Denis.

Mars 2004 : incendie de mosquée à Annecy et Colombiers. Parmi les fondus, un caporal du 27e BCA.En avril, profanation de sépultures au cimetière juif d'Herlisheim, en Alsace. L'un des suspects avoue, dans la foulée, le meurtre d'un homme d'origine marocaine. Le même mois, arrestation à Châteauroux du groupe "Epervier" soit 15 militants que le procureur qualifie de "néonazis". On découvre de vrais arsenaux chez eux. Seul le chef est placé en détention provisoire.

L'année suivante, six autres militants, dont deux gendarmes en activité, se font pincer après avoir attaqué une famille d'origine marocaine. Matériel et drapeau nazi sont retrouvés à leur domicile. Leurs Kamarades de l'Ordre National ont mis le feu, en mars 2006, dans six restaurants tenus par des Turcs et des Arabes.

Sur les dix premiers mois de l'année 2008, les néonazis et leurs compagnons de route ont montré une forme olympique : le 20 janvier, une manif anti-avortement est attaquée par un commando d'une quinzaine de fous furieux. Deux personnes se font tabasser, sous l'oeil morne d'un escadron de pandores posté à 15m de là et qui ne bouge pas.

Le 30 mars, à Metz, ils sont une cinquantaine à tout défoncer au Pink Bar, dont la musique leur déplaît. En avril, deux jeunes, dont un militaire, sont mis en examen à Béthune pour des profanations de tombes en série.

Le 29 mai, dans l'enquête sur l'incendie de la mosquée de Toulouse, huit arrestations dont encore deux soldats des 3e et 8e RPIMA. Le lendemain, loin de là à Saint-Michel sur Orge, une fusillade éclate. La façade d'un HLM est mitraillée. On retrouve des kalachnikov chez les deux skin-heads interpellés.

Sur tous ces hauts faits, MAM, ministre des chiens dangereux et des manèges, ne s'est pas exprimée. Son truc à elle c'est plutôt "l'ultragauche" et les saboteurs de caténaires, à propos desquels elle s'est montrée prolixe. Il est vrai que le sujet doit inspirer le porte-parole du ministère, lequel est un ancien du PFN, un groupuscule qui, jadis, jugeait Le Pen bien trop mou... »

 


Partager cet article
Repost0
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 22:57

Oui, les quelques faits qui suivent se sont bien passés en France en 2008 !


- Le 24 novembre, trois enfants étrangers ont été interpellés dans leur école à Grenoble. Dès le lendemain matin, la famille avait été expulsée vers l'Allemagne, porte par laquelle elle était entrée en Europe.


- Le 28 novembre, le journaliste Vittorio de Fillipis, après une interpellation musclée,  s’est fait embarquer manu militari et a subi deux fouilles au corps avant d’être mis en examen. Son crime ? « Diffamation publique ».  Ce genre de fait est dramatiquement courant. C'est hélas le sort de dizaines de milliers de citoyens anonymes, interpellés sans ménagement et ne disposant pas de relais pour se faire entendre.


- Le 1er décembre, le journaliste de défense Jean-Marc Tanguy, n'a pas pu embarquer sur le vol qui accompagnait le déplacement du Premier ministre à Toulon. Son nom figurait pourtant sur la liste transmise par Matignon à la base aérienne. "Je n’ai pas pu franchir l’entrée de la base de Villacoublay, la gendarmerie de l’Air m’ayant signifié que j’étais « interdit de base ». Aucune autre explication ne m’a été fournie. Le commandant de base lui a alors expliqué que cette interdiction ne dépendait pas de lui et qu'elle concernait même toutes les bases aériennes du pays.


- Des forces de l’ordre ont procédé à une intervention musclée dans un collège à Marciac dans le Gers. Une opération menée dans le cadre de la « prévention » contre l’usage de drogue, mais qui a tourné à l’humiliation pour beaucoup d’élèves. 


- Une opération du même style avait été menée à l’école des métiers d’Auch.

- Un citoyen reprenant sur une feuille A4 les propres mots du chef de l'État "Casse-toi pov'con" de même qu'un militant des droits de l'Homme tractant contre "l'immigration jetable" sont arrêtés par des vigiles pour délit d'outrage et pour ce dernier maintenu en garde à vue durant une nuit entière. A ce sujet, les procédures pour outrage se multiplient devant les tribunaux, et les militants accusent la police de "faire du chiffre".

- Le gouvernement a été contraint au recul sur le fichier Edvige, mais dans un projet de rapport pour le gouvernement que s'est procuré l'AFP le 4 décembre, une des conclusions propose de tester le fichage des suspects sur la base de leur couleur de peau et de leur origine ethnique.


- Le 1er décembre, le très sarkozyste porte-parole de l'UMP et député des Hauts-de-Seine Frédéric Lefebvre dans une interview sur Europe 1 relançait une idée chère à Nicolas Sarkozy. "Moi je souhaite qu'on aille un peu plus loin sur la question de la détection précoce des comportements. On dit qu'il faut le faire dès l'âge de trois ans pour être efficace".

- Rachida Dati bataille pour faire abaisser la responsabilité pénale à 12ans. Imaginez des enfants de 12 ans en prison !

C’est bien en France que cela se passe et non en Chine, à Cuba où ailleurs. La France dispose d'un des plus forts ratios policiers/habitants d'Europe.  L'état de nos prisons est une source infinie de honte. En principe, la police, la gendarmerie, l'armée et l'autorité judiciaire ont pour mission la défense des citoyens. Aujourd'hui, nos concitoyens en ont le plus souvent peur.

Tout serait donc permis, dès lors qu’un régime se proclame démocratique et que ses dirigeants procèdent du suffrage universel ?



Partager cet article
Repost0