Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 16:22

A l’occasion de la dernière journée d’actions le 7 octobre, Bernard Thibault invitait les salariés à « trouver les formes d’actions les plus originales, les plus mobilisatrices ».

 

L’entrée de Bernard Thibault dans la version 2010 du Who's Who interpelle le militant que je suis. Est-ce la solution originale qu’il a trouvé pour mobiliser ?

 

L’éditeur explique que ce n’est pas le Bottin mondain, que « les critères sont : mérite, honorabilité, talent, compétence. On est reconnu pour ce qu'on a fait ». 

 

Soit, mais quel intérêt de se retrouver aux côtés de Marianne Eshet déléguée générale de la Fondation SNCF, Daniel Chaffraix P-DG d'IBM France, Jean-Philippe André président du directoire de Haribo et ancien directeur des ressources humaines chez Danone, Pierre Barnabé dirigeant de chez Alcatel-Lucent, Jean-Philippe Courtois de Microsoft, Ginette Moulin des Galeries Lafayette … Il y a également Cécile Duflot la secrétaire nationale des Verts. Cette nouvelle version du gros livre rouge compte 22.000 biographies.

 

Mais plutôt que de voir Bernard Thibault présent dans le Who’s Who, j’aurais préféré qu’il soit présent quand a eu lieu le procès des militants CGT de Conti.

 

La lutte des classes se dissoudrait-elle dans le Who’s Who ?

 

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 16:11

« Parole donnée, parole tenue » avait déclaré Christine Lagarde, en mars 2009 aux restaurateurs. Le gouvernement avait en effet pris la décision de ramener la TVA dans la restauration à un taux de 5,5% au 1er juillet contre 19,6% auparavant. En contrepartie, les professionnels du secteur se sont engagés à créer 40.000 emplois supplémentaires en deux ans (20.000 en apprentis et 20.000 contrats pérennes) et à ouvrir des négociations sur les salaires. Ils sont aussi censés diminuer les prix d'au moins 11,8% sur au moins sept produits, et abonder un fonds de modernisation.

Dans un rapport publié en début de mois, le Conseil des prélèvements obligatoires (CPO), organe rattaché à la Cour des comptes et présidé par Philippe Séguin, juge "optimiste" l'objectif de 40.000 embauches supplémentaires. Pour lui, « En retenant une hypothèse de deux tiers de la baisse du taux répercutés  dans les prix, seuls 6.000 emplois pourraient être créés à long terme ». On est loin des 40 000. Et l'instauration du taux de TVA réduit représentera un manque à gagner de 3 milliards d'euros, ce qui en fait une des "niches fiscales" les plus coûteuses.

6000 emplois créés pour un manque à gagner de 3 milliards pour les finances publiques, ça fait l’emploi à 500 000 euros. Et pour ce qui est de la baisse des prix, difficile à vérifier quand le prix d’avant et le prix d’après sont marqués à la craie sur un tableau.

 

Qui vivra paiera, bon appétit.


Partager cet article
Repost0
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 23:47
Oh la la, la planète va mal, chacun de nous a une part de responsabilité. Mais les donneurs de leçons sont-ils les mieux placés ? Pour se faire du fric pour certains, ça semble évident. A ce sujet, le propos de Stéphane Guillon ce matin sur France-Inter est rafraîchisant,  je ne parle pas du déodorant  Ushuaïa.





Partager cet article
Repost0
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 23:14

Les caisses de l'Etat sont vides, le chômage grimpe toujours, on nous annonce à nouveau des non remboursements de médicaments devenus paraît-il inutiles, l’augmentation du forfait hospitalier, la confirmation d’un nouvel impôt avec la taxe carbone, la taxation des indemnités des accidents du travail...

Le ministère du Budget vient d'annoncer que le déficit budgétaire de la France s'était encore creusé à 86,6 milliards d'euros fin juin contre 32,8 milliards un an plus tôt, en raison du plan de relance et de la crise qui réduit les recettes fiscales. Selon les dernières prévisions de Bercy, le déficit budgétaire à la fin de 2009 serait compris entre 125 et 130 milliards d'euros.

Et pendant ce temps, de passage à New York pour l'Assemblée générale de l'ONU, Nicolas Sarkozy a invité pas moins de 4000 personnes de la communauté française aux Etats-Unis à une réception au Manhattan Center. Selon plusieurs sources, la facture se monte à 400.000 euros pour le budget réception, et à 2 millions d'euros en tout.

Vous imaginiez que le bling bling c’était fini, détrompez-vous. Et c’est ce même personnage sans morale qui parle de moraliser le capitalisme !

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 22:56

Sarkozy est sur tous les fronts, il gère personnellement, il assume personnellement, et ça sur tous les dossiers : taxe carbone, suppression de juge d'instruction, grand emprunt d'état, grippe A H1N1, sécurité, sans compter les affaires internationales ...

Lors d'une conférence de presse tenue à l'issue du sommet du G20 de Pittsburgh, Sarkozy a déclaré « J'ai travaillé jour et nuit toute cette semaine ». Attention au surmenage.

Est-ce sa prétention a vouloir tout régenter ou bien le surmenage qui l’ont amené à sortir des conneries ENORMES ? Suite à la réception des sénateurs UMP à l’Elysée le 17 septembre, il a souhaité que le métro parisien circule 24 heures sur 24. « C’est absurde de voir que le métro ne fonctionne pas la nuit dans la capitale de la France (…) Je veux un métro qui fonctionne jour et nuit » a martelé le chef de l’Etat.  « Je veux », mais comme le rapporte le canard, Sarko aurait bien fait de se renseigner auparavant.

Un porte-parole de la Régie souligne en effet que l’entretien des tunnels et des rails nécessite l’interruption totale du trafic chaque nuit durant plusieurs heures. Il en est ainsi dans tous les métros du monde. Quand certaines lignes fonctionnent 24h sur 24 comme à New-York, c’est que le réseau est équipé de trois ou quatre voies qui sont neutralisées en alternance.

Alors, reste à creuser des tunnels parallèles. Si Sarkozy est aussi performant que pour creuser le déficit du budget de l’Etat, ça peut aller vite.


Partager cet article
Repost0
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 19:44

Hier matin, à 6h25, la paisible famille Seck a été sortie du lit par les forces de police. Certains membres de la maisonnée ont été menottés, chacun a été isolé… Avant que les pandores, un quart d’heure plus tard, libèrent tout le monde et s’en aillent comme ils étaient venus. Sans un mot d’explication.


Mardi 15 septembre, 6H25. Au 12, allée Georges Bizet, aux Mureaux (Yvelines), au quatrième étage, une déflagration. La police perquisitionne au domicile de la famille Seck. La serrure de la porte saute, la porte est enfoncée. Une dizaine de policiers s’engouffrent dans l’appartement et se précipitent vers les chambres. La première personne appréhendée est la sœur aînée, Ramat, âgée de 23 ans. Elle est jetée sur le lit, sur le ventre, et contrainte de mettre les mains sur la tête. Dans la chambre parentale, les policiers tombent sur Fatimata, la maman, qui est sortie sans même avoir le temps de se couvrir.


Aïssata, réveillée par le vacarme, sort de son lit. Elle est poussée sans ménagement dans la salle de bain où on lui intime l’ordre de ne pas tenter d’en sortir. Yéro, le petit frère, lycéen de 16 ans, est jeté au sol et menotté. Dans ce tohu-bohu, Aïssata tente d’en savoir plus, de comprendre. Elle demande à parler au responsable de cette opération afin d’obtenir des informations. Mais les policiers arpentent l’appartement en tous sens, tenant chacun des membres de la famille isolé dans une pièce. Pas un gradé pour répondre aux sollicitations d’Aïssata.


Enfin, les forces de l’ordre demandent une pièce d’identité. Et, là, se rendent compte de leur méprise : l’homme qu’il cherche, noir de peau comme les Seck, n’habite plus la cité depuis environ quatre ans. Et son appartement était au premier étage ! Pas du tout penauds, les policiers libèrent tout le monde et sortent, sans même un mot pour ceux qui viennent de vivre une situation traumatisante. Pas d’excuse non plus pour la porte et la serrure cassées, pour l’appartement laissé sens dessus dessous.


Le 4 octobre 2006, la police avait organisé une opération matinale très médiatisée dans cette cité des musiciens, forçant au petit bonheur la chance les portes pour repartir bredouille évidemment. Une manifestation avait dénoncée cette opération médiatico-policière. La famille Seck a décidé, elle aussi, de ne pas laisser passer. Surtout pour le jeune adolescent, Yéro, qui se remet difficilement d’un tel choc. Et pour les voisins asiatiques dont les policiers ont défoncé la porte, par erreur, avant de casser celle des Seck.

Dany Stive


Article publié par l'Humanité

 

Partager cet article
Repost0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 22:33
Dans un communiqué diffusé après une rencontre avec les représentants du personnel, le ministre de l’Industrie a annoncé qu’à sa demande, PSA et Renault, qui représentent 80% du chiffre d’affaires du site, « venaient de recevoir les dirigeants de Molex afin qu’un message très clair leur soit délivré : la qualité de la discussion avec un repreneur garantira un avenir industriel à Villemur-sur-Tarn et conditionnera les relations commerciales futures de Molex avec les constructeurs français ». La rencontre avec l’éventuel repreneur devrait avoir lieu vendredi. Mais reste à savoir ce que Christian Estrosi entend par « message très clair » et « qualité de la discussion ». Autrement dit, pour Denis Parise, secrétaire général du comité d’entreprise, « c’est positif, mais il faut maintenant voir jusqu’où l’État va aller ». Car, pour l’instant, la reprise de tous les salariés est encore peu probable, au vu des déclarations des dirigeants de Molex. Marcus Kerriou, ancien directeur du site de Villemur, bombardé vice-président des ressources humaines de Molex en Europe, a été très clair mardi. « Il est hors de question que Molex transmette ses produits et son carnet de clientèle », a-t-il affirmé à La Dépêche du Midi. De son côté, Éric Doesburg, directeur du développement du groupe, a déclaré qu’il était « prêt à rencontrer un industriel intéressé par l’appareil de production », mais à condition qu’il se lance dans « une activité non concurrente ». Bref, les dirigeants du numéro deux mondial de la connectique automobile accepteront de revendre le site, à condition qu’il change d’activité.

Dans l’absolu, il suffirait de modifier les moules pour que d’autres produits sortent des presses. Alors, devant l’usine, les Molex imaginent. « On pourrait faire des touches de clavier ou des cuillères en plastiques, c’est sûr, reconnaît Georges, un agent de maîtrise de 49 ans. Mais pour qui ? Pour quel marché ? Et combien d’entre-nous resterons ? ». Ils parlent de logistique, de machine-outil. Alain raconte qu’au début du conflit, la direction avait parlé de « lancer la fabrication de produits de fin de vie, des vieux modèles dont l’industrie a encore besoin par-ci ou par-là, avec 20 ou 30 salariés ». Les salariés restent donc très pessimistes. « Je pense que la direction américaine veut tout détruire, pour l’orgueil et pour l’exemple, craint Georges. Elle veut écraser le petit caillou qui a bloqué son rouleau compresseur pendant dix mois. » « Un repreneur, moi ça me fait bien rigoler, je n’y crois pas », lance Régine, employée à la comptabilité. Pour souligner son incrédulité, elle se lève d’un bond et déclare, entre deux éclats de rire : « J’ai une idée les mecs ! On n’a qu’à se reconvertir en usine de fleurs… ou en maison close ! »

Normalement, les Molex en sauront plus demain. Mais une chose semble sûre : les câbles destinés à Renault ou PSA seront fabriqués aux ÉTATS-UNIS avec, de l’aveu même de la direction, un surcoût de 10%. « A moins que les deux constructeurs et l’État ne s’y opposent très fermement », estime Denis Paris, le secrétaire du CE.


Par Mehdi Fikri
Envoyé spécial de l'Humanité
Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne)


Partager cet article
Repost0
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 09:27
Pourquoi ouvrir des commerces le dimanche, pour permettre à des familles d'aller s'y balader, pour permettre à des salariés sous-payés d'arrondir leurs fins de mois, ou pour permettre à des grandes enseignes de faire encore plus de profits ?

Il y a plein de beaux lieux de promenades dans nos belles régions, du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest.

Bon dimanche à vous, et faisons en sorte que tout le monde puisse en bénéficier. Boycottons les commerces du dimanche.


Ci-dessous, la Sèvre Niortaise, photo prise le dimanche 10 mai 2009


Partager cet article
Repost0
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 19:26

J’ai eu l’occasion de parler des Ardennes dans mon blog, au travers de luttes qui s’y déroulaient. Ceux de la Sopal à Givet, ceux de Lenoir et Mernier à Bogny sur Meuse, ceux de Thomé-Génot, des ouvriers victimes du patronat voyou et du système capitaliste. Pour la plupart, ils n’ont pas retrouvé de travail dans ce département sinistré. « Des ouvriers ardennais obstinés et courageux, qui se sont battus, la tête droite » comme le disait une ardennaise dans un commentaire d’un de ces articles.

 

Et si mon blog est resté au repos pendant ces trois dernières semaines, c’est parce que j’étais parti découvrir cette région des Ardennes. Une région magnifique, très verdoyante, avec la montagne des Ardennes, ses forêts, la splendide vallée de la Meuse, et des Ardennais(e)s très sympathiques nous réservant le meilleur accueil.

 

Mais au pays de Rimbaud, le tourisme ne suffira pas à compenser économiquement les dégâts de la casse industrielle.


Quelques photos pour donner l'envie de découvrir ce département :

 

La statue de Rimbaud à Charleville Mézières




La magnifique place Ducale à Charleville Mézières

 


 

Le château fort de Sedan

 

 

La vallée de la Meuse

 

 

 

 

 

 

La Meuse à Givet dans la pointe des Ardennes

 

 

Mon meilleur souvenir aux personnes rencontrées.

 

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 00:34




Réaliste, je me dis qu'il me sera difficile d'être assidu dans la publication d'articles en juillet, je m'autorise trois semaines de repos.

A très bientôt.

Partager cet article
Repost0