Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 23:06

Alexandre Romanès revendique « le droit au nomadisme » mais aussi le droit d’exercer son métier. « Nous les tziganes, on nous accuse de tout et notamment d’envoyer nos enfants faire la mendicité et voler ; il faudrait une bonne fois pour toutes savoir ce que l’on veut : je demande aux parlementaires français de ne pas jeter mes enfants dans la rue et de leur permettre d’apprendre et d’exercer le métier qu’ils ont choisi ». Descendant de la grande famille du cirque, puisque né Bouglione, Alexandre Romanès est revenu aux amours de famille après s’en être éloigné durant un certain nombre d’années. Son cirque enchante et rencontre le succès. Le cirque tsigane d'Alexandre Romanès est une invitation au voyage.

 

A l’invitation du pavillon de la France, le cirque tzigane Romanès s’est produit à l’exposition universelle de Shanghai à l’occasion de la journée de la France. Mais depuis, la direction du travail vient de retirer le permis de travail renouvelé depuis plusieurs années à trois musiciens roms intégrés depuis longtemps à la troupe.

 

Voilà à quoi ressemble la politique de Sarkozy. Les mêmes qui peuvent représenter la France à Shanghai peuvent être considérés comme étrangers en France !


 

Affiche_Romanes_1.jpg

 

Accéder à la pétition de soutien au cirque Romanès en cliquant sur l'affiche.

 


Partager cet article
Repost0
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 08:06

« Je me suis pâmé, il y a huit jours, devant un campement de Bohémiens qui s’étaient établis à Rouen. –Voilà la troisième fois que j’en vois.- Et toujours avec un nouveau plaisir. L’admirable, c’est qu’ils excitaient la Haine des bourgeois, bien qu’inoffensifs comme des moutons. Je me suis fait très mal voir de la foule en leur donnant quelques sous. –Et j’ai entendu de jolis mots à la Prud’homme. Cette haine-là tient à quelque chose de très profond et de complexe. On la retrouve chez tous les gens d’ordre. C’est la haine que l’on porte au Bédouin, à l’Hérétique, au Philosophe, au solitaire, au poète.-

Et il y a de la peur dans cette haine. Moi qui suis toujours pour les minorités, elle m’exaspère ».

 

Cet écrit ne date pas d’aujourd’hui. Comme le rappelle le canard enchaîné, il est signé Gustave Flaubert dans « Correspondance », Gallimard, édition de La Pléiade, t. III, p. 653-654). Cette lettre était adressée à sa grande amie George Sand par Gustave Flaubert. Pas certain que Carla Bruni-Sarkozy recommande cette lecture à son mari, elle qui a entrepris de refaire, ou faire, la culture de son mari.

 

Source le canard enchaîné

 


Partager cet article
Repost0
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 07:23

Comme le rappelle le « Canard » dans son numéro du 18 août, dans le livre « L’Holocauste oublié : le massacre des Tsiganes » l’auteur Christian Bernadac signale,  parmi la communauté tsigane déportée au camp de Dachau dès l’été 1938, la présence d’une famille « Scharkösi » issue d’un village autrichien. Dans le camp d’Auschwitz où étaient également concentrés des milliers de Tsiganes, Le même auteur citant des travaux d’historien atteste la présence dès 1674 du « chef tsigane Martin Sarkösi » dans le village autrichien d’Unterwalt, mais nulle mention d’un titre aristocratique à la Nagy-Bocsa.

Comment ce président peut-il à ce point renier ses origines et déclarer la guerre au peuple de ses ancêtres. Et comme il voyage à tout bout de champ, certes pas en caravane mais bientôt dans  un « air force one français », on peut facilement le ranger dans la catégorie des nomades.

Alors pour reprendre le propos du « Canard » , si la police française s’avise de reconduire à la frontière tous les Roms, Gitans Tsiganes et autres gens du voyage, Sarko pourrait bien se retrouver en Hongrie ou du moins dans l’Autriche voisine.

Mais le concernant, on ne dira pas comme dans la chanson de Mouloudji « Mon pote le gitan un jour est parti ».

 


Partager cet article
Repost0
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 23:39

La « guerre nationale aux voyous » décrétée par N Sarkozy glisse de jour en jour vers une guerre d’intolérance contre la différence, qu’elle soit d’origine ou de mode de vie : Gens du voyage montrés du doigt (bien que français !) et discriminés dans un amalgame avec les Roms eux-mêmes pourchassés et expulsés du territoire.

 

Nicolas Sarkozy et les siens prépare 2012 en reprenant à leur compte les thèmes favoris de l’extrême droite. Cela s’ajoute à la création du ministère de l’immigration et de l’identité nationale, puis au débat sur « l’identité nationale » et la « fierté d’être français ».

 

Je recommande à Hortefeux d’écouter cette belle chanson de Ferrat : Les Nomades. Et qu’il n’oublie pas que son mentor, je parle de Sarkozy, est d’origine étrangère, comme le sont 12 membres du gouvernement auquel il appartient.

 

Les experts du Comité pour l’élimination de la discrimination raciale de l’ONU ont largement reproché à l’Etat Français sa politique vis-à-vis des Roms et des gens du voyage : amalgame entre les deux populations, extradition des Roms comme s’ils n’étaient pas des citoyens européens.

 

A voir comment ils sont traités lors des expulsions, sont-ils seulement considérés comme des êtres humains ?


 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 17:48

J’ai déjà eu l’occasion dans mon blog d’évoquer la légion d’honneur et les controverses liées aux récipiendaires (pour mémoire : La légion d'honneur, c’est une distinction ? , Un refus de la Légion d’Honneur qui fait honneur, Légion d'honneur, venez les amis ). On pourrait épiloguer sur le cas de P de Maistre, le gérant de la fortune de Mme Bettencourt qui s’était vu remettre cette « distinction » par Eric Woerth alors ministre du budget. Ces deux hommes ne se connaissaient pas bien entendu.

 

Si j’évoque à nouveau ce sujet, c’est suite au refus très politique du philosophe Jacques Bouveresse (Professeur au Collège de France, titulaire de la Chaire de philosophie du langage et de la connaissance, Jacques Bouveresse a pris sa retraite de l'enseignement en cette fin d'année universitaire.celui-ci a publié aux éditions Agone neuf livres, dont cinq volume d'Essais et, dernièrement, La Connaissance de l'écrivain). Dans un entretien à Mediapart, il indique avoir informé Madame Valérie Pécresse de son refus ferme et définitif d'accepter l'honneur que l'on était supposé lui faire et qui était pour lui à peu près le contraire de cela. Voici la lettre adressée à la ministre de l’enseignement supérieur.

 

Madame la ministre,

Je viens d’apprendre avec étonnement par la rumeur publique et par la presse une nouvelle que m’a confirmée la lecture du Journal officiel du 14 juillet, à savoir que je figurais dans la liste des promus de la Légion d’honneur, sous la rubrique de votre ministère, avec le grade de chevalier.

Or non seulement je n’ai jamais sollicité de quelque façon que ce soit une distinction de cette sorte, mais j’ai au contraire fait savoir clairement, la première fois que la question s’est posée, il y a bien des années, et à nouveau peu de temps après avoir été élu au Collège de France, en 1995, que je ne souhaitais en aucun cas recevoir de distinctions de ce genre. Si j’avais été informé de vos intentions, j’aurais pu aisément vous préciser que je n’ai pas changé d’attitude sur ce point et que je souhaite plus que jamais que ma volonté soit respectée.

Il ne peut, dans ces conditions, être question en aucun cas pour moi d’accepter la distinction qui m’est proposée et – vous me pardonnerez, je l’espère, de vous le dire avec franchise – certainement encore moins d’un gouvernement comme celui auquel vous appartenez, dont tout me sépare radicalement et dont la politique adoptée à l’égard de l’Éducation nationale et de la question des services publics en général me semble particulièrement inacceptable.

J’ose espérer, par conséquent, que vous voudrez bien considérer cette lettre comme l’expression de mon refus ferme et définitif d’accepter l’honneur supposé qui m’est fait en l’occurrence et prendre les mesures nécessaires pour qu’il en soit tenu compte.

En vous remerciant d’avance, je vous prie, Madame la ministre, d’agréer l’expression de mes sentiments les plus respectueux.

Jacques Bouveresse

 

Honneur à ce philosophe.

 

Partager cet article
Repost0
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 17:36

Le niveau des revenus détermine en grande partie le fait de partir en vacances ou non. Seuls 37 % des foyers aux revenus inférieurs à 900 € mensuels sont partis en 2009, contre 80 % de ceux qui disposent de plus de 3 100 euros. Chaque année, 80 % des cadres partent en congés contre un peu plus de 40 % des ouvriers. Les enfants des familles les plus démunies sont 40% à ne pas partir en congés contre 3% des enfants des catégories les plus aisées. La population aux revenus les plus bas ne dispose pas des aides au départ proposées le plus souvent par les comités des grandes entreprises

Si le taux de départ en vacances a légèrement augmenté du milieu des années 1980 jusqu'à la fin des années 1990, depuis il s'est réduit, passant de 66 à 54%, selon les données du Crédoc (Centre de Recherche pour l’Etude et l’Observation des Conditions de Vie). Beaucoup de familles ne partent pas faute de moyens.

Et pendant ce temps, le retraité Chirac avec ses quelques 30 000 euros mensuel de revenus est invité comme à l’accoutumée à St Tropez dans la propriété de son ami milliardaire breton François Pinault (7ème plus grosse fortune française avec 6 216 Milliards d’euros). Et là, il peut côtoyer le célèbre antiquaire parisien Christian Deydier et sa conjointe Sylvie Rousseau, directrice de la boutique Dior de l’avenue Montaigne et amie proche des Chirac. Dans ce monde du fric, on sait se rendre des services. Chirac est déjà logé gracieusement à Paris dans un « modeste » appartement de 180 mètres carrés face au Louvre, sur deux étages, prêté par la famille de l’ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri.

Pendant que les riches se rendent des services entre eux (Sans conflits d’intérêts bien entendu), le Secours Populaire agit pour le droit aux vacances, au même titre que le droit de se nourrir et de se vêtir. Le jeudi 19 août, il organise la journée “Soleils d’Europe”, journée des oubliés des vacances où 40.000 enfants venant de France et d’Europe se retrouveront sur le Champ-de-Mars à Paris. « Pour un enfant qui ne part pas, les vacances ne sont pas grandes, elles sont longues » dit Harry Roselmack qui soutient cette opération du Secours Populaire.

Ainsi vont les choses dans ce « joli » monde capitaliste !

 


Partager cet article
Repost0
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 16:36

gstaad-1510A l’aube d’une période d’austérité et d’un plan de rigueur pour la France, il peut être intéressant de connaître la liste (non  exhaustive, tirée du « Nouvel Observateur » n° 2359 du 21 Janvier 2010) des personnalités qui ont fui fiscalement le pays pour s’installer en Suisse, ou dans un autre paradis fiscal.

S’ils l’ont fait en toute légalité (achat d’une résidence en Suisse, séjour inférieur à 6 mois sur le sol français), il est par contre inadmissible que certains d’entre eux continuent à s’immiscer dans la vie politique française, en participant activement aux campagnes électorales, pour soutenir tel ou tel candidat, ou pire, en étant officiellement investi par l’Etat pour représenter la France à l’étranger, comme c’est le cas actuellement pour Alain Delon qui est  le parrain officiel du pavillon français à l’exposition universelle de Shanghai.

Parmi les plus actifs dans ce domaine, il y a donc Alain Delon, mais aussi Johnny Hallyday (le premier résidant à Genève depuis 1999 et le second à Gstaad depuis 2006), sans oublier Charles Aznavour (résidant à Genève), Patricia Kaas, Emmanuelle Béart, Daniel Auteuil, Marc Levy et Michel Houellebecq.

 

Parmi les sportifs on peut citer Alain Prost, Jean Alesi, Richard Virenque, et les tennismen Guy Forget, Richard Gasquet, Henri Leconte, Amélie Mauresmo, Gaël Monfils, Cédric Pioline, et Jo-Wilfried Tsonga  qui payent tous leurs impôts en Suisse.

 

Moins étonnant, mais encore plus scandaleux, des personnalités des affaires qui exercent actuellement (ou ont exercé récemment) un pouvoir politique économique ou financier en France, parmi eux : Antoine Zacharias (Vinci), Claude Berda (AB groupe, TF1), Daniel Hechter (couturier) et Jean-Louis David (salons de coiffure, cosmétiques).

Mais aussi des rentiers et des héritiers, dont les fortunes ont été créées en France, avec la participation de centaines de milliers,d’ouvriers français : Eric Peugeot, Jean Taittinger (PDG de la société du Louvre, ancien ministre de la justice et député de la Marne), Philippe Hersant  (patron de presse du Groupe Hersant), Corinne Bouyques (héritière de la  fortune Bouygues), les familles Defforey (Carrefour), Mulliez (Auchan) et Halley (Promodès), tous résidant à Genève ou aux environs.

Si ces gens n’aiment pas (fiscalement) la France, qu’ils la quittent et qu’ils l’oublient, et surtout qu’ils n’en profitent pas quand ils en ont besoin (comme par exemple pour venir s’y faire soigner).

 

A tous les français qui se serrent la ceinture ou qui vont devoir se la serrer dans un proche avenir, nous proposons de boycotter les concerts, les disques et les livres de tous ceux qui ne participeront pas à l’effort de solidarité nationale, aux médias, nous demandons de ne plus offrir de tribunes télévisées (pour la promotion de films et de disques) aux artistes concernés et de ne plus faire de sponsoring aux sportifs exilés. 

 

Aux députés nous demandons d’instaurer une loi pour qu’il ne soit plus possible pour un évadé fiscal de venir se faire soigner en France (dans un hôpital public) ni de représenter officiellement la France à l’étranger. 

Partager cet article
Repost0
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 10:30

A quoi souhaitons nous accorder la priorité ?

 

Je trouve que ce dessin de Charb paru dans l'Humanité de ce jour résume assez bien une situation qui amène les citoyens à se laisser détourner des questions essentielles, à oublier que le sport hyper-médiatisé a un effet politique massif de diversion, d’illusion et d’abrutissement. Dans le sport business, tout explose : la pub, le dopage, les paris, les temps d’antenne, les salaires des dieux du stade, etc.

 

Du pain et des jeux proclamait Jules César pour calmer la plèbe. Ne nous laissons pas endormir.


 

domenech.jpg

 

Dessin paru dans l'Humanité

Partager cet article
Repost0
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 23:40

L’ex-homme d’affaires avait juré de ne plus faire de politique, et encore moins de football. Il a vite changé d’avis.

Après avoir été membre du Mouvement des Radicaux de Gauche en 1993 et un éphémère ministre de la Ville dans le gouvernement Bérégovoy, il a pourtant soutenu Sarkozy en 2007. Et le voilà qui annonce à présent son retour au Parti Radical de Gauche de Jean-Michel Baylet. Et dire que certains avaient cru que Tapie était un homme de gauche ?

Depuis l'OM, le football, c’était terminé. Mais le voilà qui manifeste de l’intérêt pour le Paris FC.

Concernant les affaires, après sa relaxe au début du mois de mai, il déclarait « La seule chose que je ne referai pas, ce sont des affaires. ».

Mais alors, que fait-il à écumer les plateaux de radio ou de télé accompagné de son fils et vantant le site de vente bernardtapie.com ? Ce n'est pas un site commercial pour faire des affaires ?

Il paraît qu’on peut tout acheter sur ce site. Même des arbitres et des matches de football ?


 

bernardtapie.jpg

 


Partager cet article
Repost0
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 23:04

Dans son dernier numéro, le Canard Enchaîné évoque la construction de la troisième villa de Michel Drucker dans les Alpilles. Quand je pense que certains n’ont aujourd’hui rien pour se loger ! Il s’agit d’une « modeste » bâtisse de 293 m² avec piscine, lovée en pleine pinède dans un secteur ultraprotégé des Alpilles. Heureusement !!! Et pour ce, Drucker a bénéficié d’un permis de construire bidon.

 

Malgré les nombreux recours devant les tribunaux et plainte de la Ligue des Alpilles pour faux et usage de faux dénonçant ce permis de construire, le chantier avance beaucoup plus vite que la justice qui ne s’est pas encore prononcée. Il ne manque plus que le toit à la villa, preuve que les maçons travaillent bien plus vite que la justice.

 

Le maire divers-droite d’Eygalières, la commune concernée, livre une farouche bataille de son côté pour défendre le permis de son ami Drucker. Mais dans le même temps, ce maire refuse le permis de construire (agrandissement d'un maison de 77 m2 pour y installer deux ateliers et un abri voiture) à un citoyen lambda et voisin de Drucker. Le prétexte invoqué pour ce refus est la « directive Paysage » des Alpilles, car cette zone protégée, « n'autorise pas les constructions nouvelles non directement liées à l'exploitation agricole. » Zone classée à l’identique de celle de Drucker.

 

Certainement que ce charmant voisin, contrairement à Drucker, ne fait pas de vélo en compagnie de Sarkozy !

 

Par contre, reste une question en suspens. Quel élevage envisage Drucker dans cette villa pour qu’elle soit considérée comme liée à une exploitation agricole ?

 

 

Partager cet article
Repost0