Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 18:11

Ami(e)s lecteurs, camarades de lutte, je vous souhaite à toutes et à tous de joyeuses fêtes de Noël.

 

S’il en est à qui ce message ne s’adresse pas, c’est bien à nos adversaires de classe. Si pour de trop nombreuses personnes cette fête aura peut-être un goût amer, je pense aux sans-papiers, aux Roms, aux privés d’emploi, à tous les précaires, aux SDF, aux 8 millions de français vivant en-dessous du seuil de pauvreté, etc. c’est bien de la responsabilité de ceux qui accumulent les profits et de ceux qui mènent une politique en faveur de cette classe-là tout en faisant semblant de s’apitoyer sur le sort des plus démunis.

 

A tous les autres, bonnes fêtes de fin d’année.

 

P1140179.JPG

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 23:57

Cette réplique culte tirée du film « Les tontons flingueurs » pourrait-elle s’appliquer à deux ministres de ce gouvernement ?

 

Après l’épisode neigeux de la semaine dernière qui a entraîné de sérieuses perturbations dans le trafic, qu’il soit aérien, ferroviaire ou routier, il fallait bien sûr trouver des coupables. Et là, pas de chance, le gouvernement ne peut accuser les "salauds" de grévistes d’avoir compliqué la vie à des milliers de gens. Car là, c’était tout simplement la neige, vous vous rendez compte, de la neige en décembre !

 

Hortefeux a fait une sortie digne de figurer dans les brèves de comptoir. Il a déclaré, « à ce stade, il n’y a pas de pagaille puisque le préfet de police est venu en quelques minutes, vous allez dire c’est pas très loin. En réalité il y a des opérations de salage qui ont été faites. Ce qui pose problème dans ces épisodes neigeux qui sont extrêmement forts comme vous avez pu les vivre vous-même, ce sont les routes lorsqu’elles sont inclinées ».

 

Pour François Fillon, il fallait un coupable. Eh bien c’est la faute à Météo-France, pas  responsable  des chutes de neige tout de même, mais selon notre Premier Sinistre, Météo France n’a « pas prévu cet épisode neigeux, en tout cas pas son intensité. Les services chargés du déneigement ont été pris au dépourvu ». Mensonge ! Il faut oser alors que le simple quidam est à même de comprendre à la lecture de la carte vigilance de Météo France du jour en question que la situation s'annonçait très perturbée.

 

vigilance-meteo-france

 

Il faut quand même oser accuser les agents de Météo-France alors que la responsabilité est à chercher du côté de ce gouvernement. C’est lui qui avec sa RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) organise une réduction des dépenses publiques et une suppression progressive des services publics. Un des premiers ministères à en faire les frais a été celui de l’Equipement, avec la suppression de moyens, d’effectifs et de crédits, sans compter la fusion des directions départementales de l’Equipement (DDE) et de l’Agriculture et de la Forêt (DDAF) et le transfert, prévu par la loi de décentralisation, des personnels d’exploitation au Conseil général avec la suppression de subdivisions.

 

Qui dit moins de monde, moins de moyens, moins de matériels, dit plus de difficultés à assurer certaines missions comme le déneigement, surtout quand l’épisode neigeux  est concentré sur quelques heures. Voilà bien le résultat de la casse des services publics.

 

Puisqu’un nouvel épisode neigeux d’envergure est prévu cette semaine, François Fillon a réuni ses troupes mardi pour une meilleure organisation … Peut-être leur a-t-il remis à chacun un sac de sel et une pelle pour déneiger ?

 


Partager cet article
Repost0
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 23:51

Lorsqu’il était ministre de l’immigration, Eric Besson a fait preuve d’acharnement à l’égard des sans-papiers. Après les 29 288 expulsions de 2009, il en était à 21 384 reconduites durant les neuf premiers mois de l’année 2010. Et dans la dernière période, il avait ajouté à sa panoplie les démantèlements de camps de Roms, et ce de façon brutale, mettant à la rue des familles avec enfants en bas âge et des femmes enceintes. Que n’aurait-il fait pour ne pas déplaire à Sarkozy ?

 

Et preuve qu’il lui a plu, c’est que Besson n’a pas été expulsé du gouvernement Fillon puisqu’il fait toujours partie de cette équipe pas très nouvelle, mais cette fois-ci, en tant ministre chargé de l'Industrie, de l'Energie et de l'Economie numérique. Fini les expulsions dans un tel ministère ? Eh bien non.

 

Le site Wikileaks, spécialisé dans la publication de documents confidentiels, a fuit les Etats-Unis suite à des pressions politiques et a souhaité trouver refuge en France. Mais le ministre de l'Economie numérique a demandé, vendredi, au CGIET (Conseil Général de l’Industrie), l’interdiction de l’hébergement de WikiLeaks en France.

 

Avec Eric Besson, la France ne sera jamais une terre d’asile.

 


Partager cet article
Repost0
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 23:17

A Niort, chaque dernier mercredi du mois, sur l’esplanade de la Brèche, des citoyens se rassemblent en cercle pour protester en silence contre l’enfermement systématique des sans papiers dans les Centres de Rétention Administrative (CRA), contre la politique du chiffre en matière d'expulsion, contre les complications administratives qui obligent des familles entières à vivre dans la peur, la précarité et la clandestinité.

 

A Paris, chaque dernier mercredi du mois, sur la place de la Concorde, le « gratin » politico-médiatico-industriel se retrouve dans les locaux de l’hôtel Crillon pour le dîner du Siècle. "Le Siècle" est un "club de réflexion" (ou "think tank") qui réunit des membres puissants et influents de la classe dirigeante française. Il paraît que c'est l'occasion pour des politiques et des journalistes influents de discuter librement, en toute confidentialité. Car l'une des principales règles du Siècle est la discrétion.

 

Rien à voir entre ces deux « manifestations » du dernier mercredi du mois. Si la première est de la plus grande transparence et se déroule de façon similaire dans une centaine de villes de France dans un but humanitaire, la seconde est un rendez-vous mondain d’ordinaire discret, voire secret, et les discussions qui y sont tenues ne doivent pas filtrer.

 

Grâce à Pierre Carles, le réalisateur de « Fin de concession », un comité d’accueil organisé en octobre a permis de faire un peu de bruit lors de l’arrivée des convives à ce dîner (voir vidéo). Et en novembre, 250 personnes se sont rassemblées pacifiquement pour un « pique-nique festif et citoyen contre ce dîner des cons » sur une portion de la place de la Concorde. Les policiers (eh oui, les participants au dîner du Siècle ont droit à une garde rapprochée aux frais du contribuable !!! ) ont procédé à l’encerclement des manifestants qui scandaient des slogans et ont procédé à plus d’une trentaine d’interpellations dont le réalisateur Pierre Carles. On voit au service de qui est la police.

 

Quant aux membres de ce club fermé du Siècle, c’est édifiant. Je vous invite à regarder quelques noms des adhérents de ce club très particulier. Et parmi eux, un certain nombre de personnes qui se disent de gauche. C’est pour nous faire rire ? A priori, elles se sentent plus à l’aise dans ce panier de crabes (je ne sais pas si c’est au menu) qu’à envisager la révolution.

 

Bon appétit messieurs-dames.

 

 

 


Partager cet article
Repost0
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 23:03

 

xavier-bertrand1.jpgLes militants de l’Union Départementale et de l’Union Locale de la CGT de Saint-Quentin sont mis en demeure de quitter les locaux que leur syndicat occupe depuis 1901 par Le maire de la ville qui n’est autre que Xavier Bertrand, tout nouveau ministre du Travail. Il propose à la CGT des locaux d’une surface inférieure de moitié, sans salle de réunion équivalente et avec interdiction de visibilité extérieure. Xavier Bertrand a rejeté par courrier du 18 octobre, la proposition de concertation qui lui a été faite par la CGT.

 

Ce projet marque un traitement discriminatoire par rapport aux autres organisations syndicales, alors que la CGT est de loin la plus représentative, avec 37% des voix aux dernières élections prud’homales sur le Conseil de Prud’Hommes de Saint-Quentin.

 

Xavier Bertrand fait l’apologie du dialogue social devant les caméras, mais dans la réalité, comme Sarkozy, il n’hésite pas à s’asseoir dessus.

 

Il devrait se souvenir que St Quentin était la patrie de Gracchus Babeuf, révolutionnaire français qui déclarait « La terre n'est à personne, les fruits sont à tout le monde ». Babeuf ne militait pas pour améliorer son sort, ni celui d'une catégorie de citoyens, mais pour parvenir à la collectivisation des terres et des moyens de production, dans le but « d’une parfaite égalité » et « d’un bonheur commun ». Belle leçon pour vous M. Bertrand !

 


Partager cet article
Repost0
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 18:52

Le chanteur Florent Pagny vient  d’expliquer pourquoi ses enfants sont désormais scolarisés aux Etats-Unis : « Il y a un moment, ton môme il rentre à la maison et d'un seul coup il se met à parler rebeu! Tu lui fais ce n'est pas possible! Tu ne vas pas pouvoir me parler comme cela. Verlan encore tout va bien, mais là il n'y a pas de raison... » « C’est vrai que tu es métis (la femme de Florent Pagny est argentine) mais c’est pas ce métissage-là, donc tu ne peux pas tout confondre.»

 

Et puisque l’affaire fait polémique, le chanteur a ajouté le seul dérapage de cette affaire est la proportion qu’elle a prise. «Je ne vois pas en quoi c’est un problème. (…) J’ai rien contre les rebeu, a-t-il martelé. D’un seul coup, je me fais traiter de raciste, je trouve ça un peu injuste

 

Propos racistes ? Comme ceux d’Hortefeux lorsqu’il trouve qu’il y a trop d’auvergnats basanés, comme Morano qui ne supporte pas la casquette à l’envers identifiée comme signe ostensible d’appartenance à l’islam, comme les mariages gris que suspecte Eric Besson, comme les propos de ce maire de Gussainville sur ces « 10 millions que l’on paye à rien foutre » parlant des immigrés …

 

A propos de Florent Pagny, il a été poursuivi en 2003 pour fraude fiscale. Il avait omis de déclarer, entre autres, 48 000 euros dans sa déclaration TVA. Il était peut-être fâché avec les chiffres parce que nous utilisons les chiffres arabes !!!  

 

 


Partager cet article
Repost0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 12:10

Interpellé samedi lors des manifestations parisiennes, un étudiant diabétique a achevé sa garde à vue à l’Hôtel-Dieu, où il devait être jugé hier à huis clos. Son avocate porte plainte à la suite de graves négligences policières.

 

Nicolas a vingt ans. Étudiant à la Sorbonne, il manifestait contre la réforme des retraites samedi après-midi lorsque, à hauteur de la place de la Nation, la police lui tombe dessus. « Le cortège était pourtant très calme, témoigne sa petite amie, Natacha. Mais, tout à coup, sans comprendre pourquoi, les policiers l’ont embarqué en même temps qu’une soixantaine de jeunes. » Parmi les nombreux interpellés, beaucoup sont mineurs, donc relâchés rapidement. Mais, pour Nicolas, comme pour une dizaine de malchanceux, la garde à vue se prolonge.

 

Réactive, Natacha parvient à rejoindre rapidement le commissariat du 11e  arrondissement de Paris où l’étudiant est détenu. Elle y organise un sit-in et garde l’oreille tendue. « Nicolas a eu beau leur expliquer qu’il était diabétique, les policiers n’ont rien voulu savoir, raconte-t-elle. L’un d’entre eux m’a même dit, odieux : “Mignonne comme tu es, tu n’as rien à faire avec cette racaille.” » Inquiète, la jeune fille finit par prévenir la mère de son compagnon. Mais quand celle-ci débarque au commissariat pour s’enquérir de l’état de santé de son fils, elle se voit traiter de folle : « On n’est pas à l’hôpital, ici ! »

 

Sans nouvelles de Nicolas, sa mère découvre lundi matin qu’il a été admis en urgence dans la nuit à l’hôpital de l’Hôtel-Dieu. Son avocate parvient finalement à s’entretenir avec le jeune homme lundi soir, une fois les quarante-huit heures de garde à vue écoulées. Maître Alice Becker le trouve sous perfusion, dans un état limite. « D’après les constats du médecin, son traitement a été interrompu pendant plus de vingt-cinq heures et il a été mal nourri : c’est une défaillance intolérable, qui aurait pu lui coûter la vie », s’indigne-t-elle, décidée à porter plainte pour absence de diligence et de soins.

 

« Son cas est grave, mais les conditions de détention ont été déplorables pour bon nombre de jeunes manifestants. J’en ai vu qui étaient bleus de froid, les policiers refusant de leur rendre leur pull. » Hier après-midi, alors qu’un juge devait faire comparaître Nicolas à huis clos au sein même de l’hôpital, maître Alice Becker ignorait toujours les chefs d’accusation pesant sur son client, n’ayant pas eu accès au dossier.

 

Flora Beillouin

 

Article paru dans l'Huma du 20 octobre 2010

 

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 08:16

La politique de Sarkozy à l’égard des Roms et des Tsiganes a soulevé de nombreuses protestations. Alors qu’elle était également condamnée par certains évêques, le 22 août, le pape prenait publiquement position sur les démantèlements de camps et les expulsions de Roms en France, appelant à « savoir accueillir les légitimes diversités humaines ». Sarkozy voyait sa  cote de popularité auprès de l’électorat catholique en sérieuse baisse. Le pourcentage de catholiques pratiquants satisfaits du président de la République est passé de 74% en mai 2007 à 56% en 2008 et à 47% en 2010.

 

Afin de renouer de bonnes relations auprès des catholiques et effacer son image ternie par sa politique d’expulsions des Roms, Sarkozy a demandé et obtenu dans les meilleurs délais une audience auprès du pape. Cette fois, pas de Bigard, mais il avait quand même dans ses bagages un de ses conseillers, un certain Patrick Buisson qui se définit lui-même comme un « catholique de tradition », très écouté de Sarkozy pour son approche de l’extrême droite qu’il connaît bien pour avoir dirigé le journal d’extrême droite Minute.

 

Les chrétiens disent que « les voies du Seigneur sont impénétrables », mais il est clair qu’en organisant ce déplacement, Sarkozy compte bien reconquérir les voix de l’électorat catholique.

 

Mais une nouvelle fois (voir article Président ou Chanoine), Sarkozy a oublié le principe de laïcité inscrit dans l’article premier de la Constitution. « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ». Il était en déplacement à Rome en tant que président et il a oublié son devoir de neutralité. Il est ainsi le premier président de la Ve République à assister dans la basilique papale à une « prière pour la France », dédiée à une vierge qui fut l'objet d'un culte particulier sous la monarchie française (Sainte Pétronille). Le président de la République s'est même joint à la prière du « Notre Père » et s’est également signé à quatre reprises dans la basilique !!!

 

Aurait-il oublié que notre République est laïque ?

 

La majorité des catholiques de France ne sera peut-être pas dupe de cette outrancière manigance de récupération. Sa politique à l’égard des immigrés n’a en effet pas varié d’un iota.

 


 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 23:45

memorial-chateaubriant.jpgLe 22 octobre 1941, à la carrière de la Sablière, 27 Otages du camp de Choisel sont fusillés en représailles contre l’éxécution, deux jours auparavant, du lieutenant-colonel Holtz par un jeune résistant, à Nantes.

 

Le dimanche 24 octobre 2010, la FNDIRP 79 avec sa présidente Viviane Favreau organise un déplacement à Châteaubriant pour la commémoration de cette fusillade dont bien sur Guy Môquet ( le plus jeune) et Henri Barthélémy (de Thouars, le plus âgé).

 

Dans le cadre de cette commémoration, une évocation artistique est interprétée par une centaine de comédiens (enfants, jeunes et adultes).

 

Détails pour le déplacement et les inscriptions, voir sur Rézocitoyen.

 

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 10:27

Né le 8 mars 1924 dans un ghetto juif de l'est de la Pologne et arrivé en France à l'âge de sept ans, il avait été militant antifasciste à 15 ans, il a refusé avec toute sa famille de porter l'étoile jaune en 1941, se procurant de faux papiers au nom de Charpentier. Il a rejoint la Résistance, avant d'être arrêté et envoyé à Dachau. Il reçoit le prix Nobel de physique en 1992. Cet homme a honoré la France.

 

Nicolas Sarkozy a salué dans un communiqué « l’homme engagé, le résistant, le combattant infatigable du savoir et du progrès », qui a « subi avec dignité et humanité l’épreuve de la déportation », « ce grand humaniste dont la vie et l’engagement sont un exemple pour le pays et pour sa jeunesse ». « La France est fière d’avoir accueilli Georges Charpak enfant et de l’avoir vu faire carrière au sein de ses plus prestigieuses institutions. Il nous laissera l’image flamboyante de la passion mise au service de la recherche, au service du savoir », a aussi vanté le président de la République.

 

Mais aujourd’hui, ce même Sarkozy disant que la France est fière d’avoir accueilli Georges Charpak, met en place une énième réforme visant à priver d’espoir les migrants qui projettent de venir en France tout comme ceux qui sont déjà là, victimes au quotidien de la politique menée contre les étrangers par Besson et Sarkozy. Sarkozy et Besson n’honorent pas la France.

 

 

Partager cet article
Repost0