Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 23:49

Chaque jour en Grèce, des manifestants protestent contre les mesures gouvernementales (baisse des salaires, licenciements de fonctionnaires, annulation d’aides sociales etc..) adoptées au nom de la lutte contre la crise à la demande de l’Union européenne et du FMI. Le gouvernement grec est social-démocrate. Lors des récentes élections municipales et régionales, plus de la moitié des électeurs ont choisi l’abstention ce qui n’a pas empêché le patron du FMI, le très social démocrate Dominique Strauss Kahn, de déclarer sur France Inter que le PS grec avait obtenu « un bon score ».

 

Au Portugal, la récente grève générale a été qualifiée « d’historique ». Les mesures prises pour répondre aux exigences des agences de notation vont avoir pour conséquence, selon « Le Monde », de verser le pays dans la pauvreté. Le gouvernement portugais est social démocrate.

 

En Espagne, la cure d’hyper austérité fait des ravages : plus de 20% de chômeurs, coupes claires dans tous les budgets sociaux et l’annonce samedi du Premier ministre Zapatero, après une rencontre avec le patronat espagnol, que d’autres mesures drastiques vont être prises. Le gouvernement en place à Madrid est social démocrate.

 

Les événements dans ces trois pays dirigés par des partis « frères » sont accompagnés du silence assourdissant des dirigeants du Parti socialiste français plus prolixes sur d’autres sujets. Discrètement, certains affirment toutefois qu’il est « impossible » dans ces trois pays « de faire autrement ». Donc, si l’on comprend bien,  s’ils étaient au pouvoir les socialistes français ne feraient pas autrement que leurs camarades grecs, portugais et espagnols.  Dans ces conditions, les Français peuvent-ils leur accorder la confiance ?

 

José Fort

 

Article publié dans le forum des lecteurs de l'Humanité Dimanche du 2 décembre

 

A la question posée, pour ma part je réponds NON ! D'ailleurs de quoi parlent les socialistes, d'alternance et non d'alternative.


 

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 23:55

Xavier Bertrand, nouveau ministre du travail se réjouit de la situation du chômage : « Le nombre de demandeurs d’emploi connaît la plus forte baisse depuis février 2008 ».La baisse d’octobre est « le résultat de la détermination sans faille du gouvernement à soutenir l’économie et l’emploi, alors que la France a été confrontée depuis 2008 à la plus importante crise économique depuis les années 1930 » et « de la mobilisation des partenaires sociaux, des agents de Pôle Emploi et des entreprises », a-t-il commenté. Il se félicite d’une « forte réduction du nombre de demandeurs d’emploi ».  La catégorie A, c’est à dire les chômeurs n’ayant pas du tout travaillé le mois précédent diminue de 0,8% soit 20 300 sur 2,67 millions. Mais si l’on prend l’ensemble des demandeurs d’emploi, catégories A,B,C, la diminution n’est que de 0,3% soit moins de 13 700 sur 3 985 500.

 

Et puis parler de « mobilisation des entreprises », ça ferait doucement sourire si le sujet n’était pas aussi grave. En effet, les entrées à Pôle emploi suite à un licenciement économique sont reparties à la hausse avec plus 10,4% de progression.

 

Et parallèlement, les « sorties » des effectifs ont assez nettement augmenté avec plus de 7,8%. Radiations administratives avec + 5,5% ou les cessations d’inscription pour défaut d’actualisation (+ 17% sur un mois). Pour les plus de 50 ans, la dégradation s’accélère puisque la hausse  atteint 15,9 % en 1 an. Toutes catégories confondues, on en compte aujourd'hui, ils sont 4 599 900. Et les purges continuent puisque 1500 suppressions de postes sont annoncées chez Thalès, et 3000 sur un effectif de 55 000 chez Renault.

 

Mais Xavier Bertrand continuera d’annoncer une baisse du chômage puisqu’il a annoncé « avoir une obligation de résultat : faire baisser le chômage le plus possible », y compris en bidouillant à sa façon les chiffres.

 

chomage.jpg

 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 23:16

Selon une enquête de l'observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale, 53 000 familles disposant d'au moins 11 200 euros par mois avec un enfant et d'au moins 13 500 euros par mois avec deux enfants occupent un logement HLM. Fin 2007, 378 000 familles dont 207 000 en Île-de-France étaient hébergées en logement social alors qu'elles vivent avec au moins 5 300 euros par mois avec un enfant et 6 400 euros avec deux enfants.

 

Il y a quelques mois, le canard avait révélé que le secrétaire d'état Georges Tron logeait disposait d'un appartement HLM.

 

Et pendant ce temps il y a 1,2 million de ménages pauvres ou modestes qui sont en liste d'attente pour bénéficier d'un logement social... et certains vivent en attendant dans des caravanes ou toiles de tente.

 

Qu'elle est belle notre société !!!


 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 23:02

Malheureusement, ce n’est pas Sarkozy qui a fait cette déclaration, car s’il envisage une suppression du bouclier fiscal, il offrirait dans le même temps un cadeau aux grandes fortunes avec la suppression de l’ISF. Avec le bouclier fiscal, les riches payaient 700 millions d’euros; mais avec la fin de l’ISF, ils économiseraient 4 milliards. Différence au profit des riches : 3,3 milliards d’euros.

 

Sarkozy ferait bien d’écouter ce milliardaire qui veut payer plus d'impôts. Le cas n'est pas banal, mais Warren Buffet, le troisième homme le plus riche du monde a estimé que « les riches devraient payer plus d'impôts » et que l'administration de Barack Obama devrait mettre fin au 31 décembre aux avantages fiscaux accordés aux contribuables les plus aisés sous la présidence de George Bush. « Les impôts des classes les plus modestes, ceux de la classe moyenne devraient sans doute être encore diminués », « Mais je crois que les gens en haut de l'échelle, les gens comme moi, devraient payer beaucoup plus d'impôts. Notre situation est meilleure qu'elle ne l'a jamais été ! ».  « Les riches vous diront toujours, donnez nous de l’argent et nous irons le dépenser, et ensuite, cette manne se répercutera sur le reste de la population', mais cela n'a pas fonctionné sur les 10 dernières années, et j'espère que les Américains l'ont compris ! »

 

En France, l’ensemble des niches fiscales et sociales accordées aux entreprises représente 172 milliards d’euros. Un rapport de la Cour des comptes révèle que les trois quarts de ces exonérations n’ont, en aucun cas, servi au développement de l’emploi. Alors chez nous aussi, faisons payer les riches.


Partager cet article
Repost0
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 23:05

Selon le quotidien les Échos, la hausse du Smic au 1er janvier qui sera officiellement connue en décembre, se situerait autour de 1,6%. Cela représentera une augmentation de 14 centimes d’euro, faisant passer au smic horaire le seuil des 9 euros bruts. Cela signifie que le gouvernement va accorder aux smicards une augmentation royale de 1 euro par jour. De quoi alimenter la colère quand on sait qu’un salarié sur quatre gagne moins de 0,7 SMIC et que 8 millions de salariés gagnent moins de 950 euros par mois.!

 

Quel honte quand on voit à côté de cela, l’opération boursière effectuée par le PDG de LVMH (voir article d’hier) qui lui a rapporté en une journée la somme de 18 millions d’euros. Dans le même temps, les groupes du CAC40 prévoient 84 milliards de profits en 2010.

 

Rien d’étonnant à ce que Sarkozy, l’ami des riches, n’ait pas dit un mot de cette situation durant son heure trente de prestation télévisée, lui le président du « pouvoir d’achat ». Et alors que les chiffres de l’emploi et des salaires avaient été publiés, aucun des trois « journalistes », pardon, des trois pantins, ne l’a questionné à ce sujet.

 

Plus que jamais, les salariés doivent comprendre qui a payé la crise et qui en a profité.

 


Partager cet article
Repost0
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 23:23

La Fondation Abbé Pierre dénonce une «situation sans précédent depuis 1954 du mal-logement». 3,5 millions de personnes sont mal logées en France: 1 million dans des logements surpeuplés; 1 million dans des logements sans toilettes, sans salle de bains ou sans chauffage; 1 million dans des logements non permanents (tentes, voitures, amis…), dont 100.000 sans-abri; 500.000 dans des structures collectives (foyers…).

 

Le lundi 29 novembre 2010 va débuter la 26e campagne d'hiver des Restos du cœur.

 

Le rapport annuel du Secours Catholique souligne que près de 1,5 million de personnes ont eu recours à son aide. « Toutes ces personnes en difficulté ne sont pas de mauvais gestionnaires », souligne le secrétaire général du Secours catholique : c'est « l'insuffisance de leurs ressources, absolument criante », qui est en cause. « On est proche du scandale de laisser autant de gens avec si peu », dénonce-t-il.

 

Selon un récent rapport de l'Insee portant sur l'année 2008, la vie sous le seuil de pauvreté, établi à 950 euros par mois, concerne 13% de la population et 30% des familles monoparentales.

 

 

C'est une honte pour notre société et ses dirigeants. La France n'est-elle pas la 6ème puissance économique mondiale ?


Mais tout le monde n’a pas la même vie. Antonio Belloni, directeur général de LVMH (Ce groupe qui appartient à Bernard Arnault grand ami de Sarkozy et où Mme Chirac a fait son entrée au conseil d’administration ainsi que Mme Woerth …) a perçu en une seule journée la somme de 18 millions d’euros Pour décrocher ce jackpot, le numéro deux du groupe de luxe a fait valoir le 26 octobre dernier ses droits sur ses stocks-options octroyés par son employeur. Le prix de ces titres fixé à l’avance est beaucoup plus intéressant que celui déterminé par le cours de la bourse. Il a ainsi acheté 200.000 actions LVMH à un tarif inférieur au prix du marché, soit 37 euros l’unité, ainsi que 50.000 titres à 61,77 euros chacun. Aussitôt achetées, les 250.000 actions ont été revendues le jour même au cours du jour, soit 112,35 euros l’unité. Une cession qui a permis à ce prédateur de remporter en une journée la somme de 18 millions d’euros.

 

Souvenez vous, en novembre 2008, la majorité sénatoriale avait refusé d'examiner une proposition de loi sur les rémunérations des dirigeants de société. Raison invoquée : le MEDEF a proposé un code de bonne conduite. On voit le résultat.  

 

Dans la vie des sociétés, il est des époques où la Révolution devient une impérieuse nécessité.

 


 


 


Partager cet article
Repost0
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 16:51

Depuis le mercredi 8 septembre, la Confédération Paysanne occupe les locaux de la "Maison du Lait" rue de Chateaudun à Paris dans le 9ème. Elle représente 25% des électeurs dans l'agriculture et ne dispose d'aucune représentativité dans cette maison où la FNSEA (proche de qui vous savez) représente seule les producteurs. La Confédération paysanne attend un engagement et un calendrier pour l’entrée des syndicats de producteurs  représentatifs dans les interprofessions.

 

Dans un communiqué, la Confédération Paysanne déclare que " tout impose l'entrée de l'ensemble des syndicats représentatifs au CNIEL. Seule la volonté de vassalisation des autres syndicats portée par H. Brichart et J-M. Lemétayer s'oppose à cette avancée démocratique nécessaire et indispensable pour que tous les producteurs de lait soient défendus.

Dans sa mission régalienne de faire respecter la démocratie dans les différentes institutions, l'état français et le ministère de l'agriculture doivent imposer cette évolution.

Face aux difficultés actuelles que vivent les paysans, le syndicalisme agricole a besoin d'associer toutes ces forces et non d'en museler certaines."

 

C'est la raison de l'occupation de la maison du lait par la Confédération Paysanne qui veut faire entendre la voix des producteurs.

 

Car à propos de lait, il faut savoir que ça rapporte bien à certains. Liliane Bettencourt, même si elle ne figure pas à la rubrique « actionnaires importants » du rapport annuel de Nestlé, détiendrait tout de même environ 3% du groupe suisse, soit 109 500 000 actions pour une valeur d'environ 4 milliards d'euros pour un montant de dividendes de 130 millions d'euros en 2009.

 

Alors il n'y a vraiment pas d'argent pour les producteurs laitiers ?

 

Apportez votre soutien maisondulaitpourtous@confederationpaysanne.fr

 

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 08:20

Huit militants CGT de General Motors Strasbourg ont été retenus dans leur local, vendredi, après leur refus de signer l’accord de reprise proposé par GM Company.

 

Après le chantage à l’emploi et les reculs sociaux, l’atteinte à la liberté syndicale fait son entrée à General Motors Strasbourg. Vendredi dernier, huit militants de la CGT ont été retenus pendant plusieurs heures par une cinquantaine de salariés qui voulaient les contraindre à signer l’accord de reprise proposé par la direction de GM Company. Le projet préserve l’emploi pour trois ans en contrepartie d’une diminution de 10 % des coûts salariaux et avait été approuvé par référendum interne par plus de 70 % des salariés.

 

La CGT s’est refusée, depuis le début des négociations, à céder au chantage à l’emploi et à entériner le gel des salaires pour deux ans et la suppression de jours de RTT. En outre, la tentative de la direction de modifier le projet après le référendum en y ajoutant l’annualisation du temps de travail, qui n’avait jamais été négociée avec les syndicats, puis son retour en arrière devant la colère des salariés, n’a pas facilité les négociations…

 

Les tensions étaient déjà palpables jeudi, lors du vote du CE et des délégués syndicaux, puisqu’une trentaine de cadres se sont rassemblés devant les locaux de la CGT pour la pousser à signer l’accord le lendemain. Vendredi matin, la CFDT, majoritaire parmi les 1 150 salariés, ainsi que FO et la CFTC ont finalement approuvé la proposition de la direction de GM Company. Après 14 heures, une soixantaine de personnes ont bloqué huit délégués de la CGT dans leur local puis dans les ateliers.

 

Une pratique digne d’une dictature

Selon Robert Roland, responsable du syndicat, ils étaient composés de cadres, de chefs de service et de techniciens envoyés par la direction pour faire plier la dernière organisation réticente. Jean-Marc Ruhland, responsable CFDT, assure que de nombreux ouvriers étaient également présents, et que le mouvement était spontané.Les délégués CGT auraient été invectivés et même menacés de mort, et certains d’entre eux se seraient trouvés au centre d’une bousculade. Le syndicat dénonce une pratique digne d’une dictature et tient à rappeler ses droits : « On est en démocratie, on a tout à fait le droit de ne pas signer ! » Cinq syndicalistes ont d’ores et déjà porté plainte.

 

Un représentant de la direction de GM Strasbourg a signalé que l’offre de reprise de GM Company requérait la signature de tous les délégués syndicaux. Selon Robert Roland, le groupe veut s’assurer la paix sociale : « Il cherche à casser toute forme de contestation, et veut des syndicats godillots aux ordres du patron. »La direction a repoussé la date butoir de la signature, prévue le 23 juillet, au 28, et la CGT redoute de nouvelles tentatives de pressions. Si elle persiste et refuse de signer, GM Company devra se prononcer sur le maintien de son offre.

 

Aude Fredouelle

Publié dans l'Humanité
Partager cet article
Repost0
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 22:02

 

wie_gott_in_frankreich-1ed31.jpg


En ces temps de rigueur ( Ah ! Il ne faut pas prononcer ce mot ?) voici quelques pistes pour faire des économies.  Il s'agit d'un article paru dans l'édition du 27 juillet 2009 dans la tabloïd allemand Bild Zeitung et même si on peut penser qu'll y a une part d'exagération dans les tabloïds, la réalité concernant ces deux-là n'est certainement pas loin de la réalité. Le nombre d'avions par exemple correspond à ceux de l'armée de l'air qui sont à la disposition de l'Elysée.


Voici une traduction de l'article.


Toute la France est touchée par les mesures de récession. Toute ? Une personne résiste aux mesures d’économies : le Président Nicolas Sarkozy (54 ans).

Le budget de la Présidence, qui a toujours été tenu secret en France, nous est révélé pour la première fois sous le règne de sa majesté Nicolas Sarkozy.

  • Dans les 300 mètres carrés de l’appartement de fonction des Sarkozy les fleurs doivent être fraîches en permanence : coût 280 000 euros par an.
  • Lorsque Nicolas Sarkozy voyage à titre privé, un avion gouvernemental vide l’accompagne en permanence, pour lui permettre de rentrer à Paris en cas d’urgence.
  • Il dispose de 61 voitures de fonction, 2 Airbus et 6 avions Falcon-Jet. Le dernier avion en date (60 millions d’euros) a été baptisé « Carla » du prénom de madame Sarkozy numéro 3.
  • Dépenses annuelles pour les boissons (Champagne, etc.) : 1 million d’euros.
  • Il a presque 1 000 employés à son service, deux fois plus que la Reine d’Angleterre. Parmi eux 44 chauffeurs et 87 cuisiniers.
  • Les cuisiniers-chefs peuvent se servir librement dans les caves à vin du Palais de l’Élysée, le repas de midi leur est servi par des laquais.
  • Carla ou Sarkosy peuvent commander de la nourriture ou des boissons 24 heures sur 24. La cuisine est en service en permanence.

Indignation ? Protestations ? Que nenni ! En France il semble être une affaire d’honneur que le Chef de l’État incarne la « Gloire de la nation ».

Il est le successeur du Roi Soleil. Et c’est exactement ainsi qu’il vit.

A. V. Schönburg

 


Un article de presse en Allemagne que l'on ne verra JAMAIS en France, tellement les journalistes font dans le froc
Partager cet article
Repost0
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 23:30

Belle initiative que celle des militants communistes des Alpes-Maritimes pour soutenir les peuples victimes de l’austérité imposée par l’Union Européenne et le FMI.


Alors que l'Union Européenne et le FMI viennent de débloquer 750 milliards d'euros pour restaurer la « confiance » des marchés financiers, l'austérité est de mise pour les peuples. Aujourd'hui en Grèce, demain en Espagne et au Portugal, après demain en France. L’Europe du fric, de la spéculation, ne se soucie pas des individus, peu lui importe les injustices, que la misère s’ajoute à la misère.


Pour dénoncer cette situation, les militants communistes des Alpes Maritimes  ont déployé mercredi après midi une banderole de 70 m2 sur la tour Bellanda à Nice.


Et samedi 15 mai à 15 heures, ils vont s’afficher devant l’Hôtel Martinez à Cannes. Tout un symbole car c’est plutôt le luxe qui s’affiche habituellement sur la Croisette, encore plus en ce moment à l’occasion du festival de Cannes.

 

solidarite-peuples-action--PCF-12-Mai.-3-JPG.JPG

solidarite-peuples-action--PCF-12-Mai.-4-.JPG

 

Partager cet article
Repost0