Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 19:02

Le tribunal de commerce de Niort avait désigné l'été dernier BKC (Bernard Krief Consulting), pour reprendre Heuliez. Mais BKC et son président Louis Petiet se sont révélés incapables, malgré maintes promesses, d'apporter en numéraire les 15 millions d'euros promis au constructeur et équipementier automobile.


Depuis quelque temps, à entendre les déclarations sur ce dossier, Heuliez semble devenir une affaire nationale. La proximité des élections régionales n'y est certainement pas étrangère.


Ségolène Royal en a fait son cheval de bataille depuis le début, préférant les tractations de salon à la mobilisation. En décembre c'est elle qui déclarait : « Aujourd'hui, Heuliez est sauvé, Heuliez est bien debout, Heuliez est solide puisque la libération totale du capital se fait avec les 15 millions d'euros (du groupe Bernard Krief Consulting), avec l'engagement écrit du président de BKC Louis Petiet et avec les cinq millions de la région ». On voit aujourd'hui ce qu'il en est des 15 millions de BKC ! Sur la liste de Ségolène Royal pour les régionales, figure le délégué syndical CFDT de chez Heuliez, tout est bon pour Ségolène. En attendant, les 5 millions de la région, c’est de l’argent public pour une entreprise privée.


Dimanche, la ministre de l'Economie Christine Lagarde s'est voulue rassurante pour les salariés : «Nous ne laisserons pas un repreneur fantasque, un repreneur fantôme, mettre la main sur Heuliez» disait-elle sur Europe 1, déplorant que les 660 salariés du site «aient été jusqu'à présent quelque peu malmenés» (NDLR- Les 400 licenciés, eux, sont oubliés). Est-ce à dire que Louis Petiet n'était pas considéré comme un repreneur fantasque ? Je m'interrogeais dans un précédent article de savoir comment Louis Petiet pouvait obtenir des tribunaux de commerce la possibilité de rachat d'entreprises (la liste est de 35 à ce jour), alors que ses engagements ne sont pas tenus. Est-ce parce qu'il a le titre de baron, qu'il est militant UMP de longue date, maire de Verneuil-sur-Avre, conseiller général de l'Eure, président de l'association d'entraide de la noblesse française ?


Et aujourd'hui, c'est au tour de Christian Estrosi de dire « C'est une très bonne nouvelle, je remercie monsieur Petiet d'avoir été raisonnable (NDLR – Raisonnable ??? Estrosi ménage les membres de sa famille politique), d'avoir accédé à la demande que j'ai formulée, ce qui libère ainsi désormais la possibilité pour BrightWell de pouvoir intégrer le capital d'Heuliez ». Il ajoute, ces 20 millions d'euros de BrightWell, ajoutés aux 10 millions de l'Etat et aux 5 millions de la région Poitou-Charentes devraient suffire à relancer la société.


Prudence, rien n’est encore signé. Puis il ne faut pas perdre de vue que les fonds d'investissements ont pour but de tirer profit de leurs placements. De quelle manière pour Heuliez ?


Autre élément qui ne peut manquer d'interpeller, c'est qu'il s'agit d'un fonds d'investissements turc. N'est ce pas Nicolas Sarkozy qui, à plusieurs reprises, a pris position pour dire fermement son désaccord sur l’éventuelle adhésion de la Turquie à l’Union Européenne ?


Par contre pour l'argent, pas de frontières !

 


Partager cet article
Repost0
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 16:32

On vient d'apprendre que les chiffres du chômage sont en forte hausse en janvier, et que les chiffres sur la baisse annoncée en décembre étaient faux. A cela s'ajoutent les propos contradictoires du président de la République et de son 1er ministre.


Le 25 janvier dernier, Nicolas Sarkozy déclarait sur TF1 « Je sais que dans les semaines et les mois qui viennent, vous verrez reculer le chômage ». Des propos bien optimistes.

 

Cette semaine, François Fillon déclarait lors d’un déplacement en Seine-Maritime pour soutenir la campagne régionale du ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire, « Au moins jusqu’à la mi-2010, on va voir le chômage augmenter ».

 

Il manquait une voix pour expliquer cette cacophonie. Ce fut celle du secrétaire d'Etat à l'Emploi, si l'on peut dire vu la croissance du chômage. « Ce que décrit François Fillon, c'est la situation, ce que fixe le président, c'est l'objectif, en 2010, faire baisser les chiffres du chômage ». Laurent Wauquiez réfute toute contradiction entre le Premier ministre et le président. Ah bon ? Recul du chômage pour l’un, augmentation du chômage pour l’autre, c’est pourtant clair.

 

Alors à ce compte là, certainement que la moralisation du capitalisme dont nous a parlé le président, ce n’est qu’un objectif, et à longue échéance certainement. Et la situation, c’est plus de 11 milliards d’euros de bénéfices en 2009. Comme l’écrit le journal les Echos « Après l’année noire que fut 2008, le millésime 2009 s’est révélé globalement favorable aux grands réseaux français : ensemble, ceux-ci ont dégagé plus de 11 milliards d’euros de bénéfices, deux fois plus que l’an dernier. »

 

Les banques spéculent et engrangent des profits, les entreprises licencient. Il y en a marre de ce système. La lutte contre le capitalisme est plus que jamais nécessaire.

 


Partager cet article
Repost0
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 17:13

Orléans TV, la chaîne de télévision locale reprise par le groupe BKC, dont le patron n'est autre que Louis Petiet, lance un nouveau concept « la chaîne d'informations sans journalistes ».


À l’ouverture de la chaîne, en 2007, Orléans TV comptait 25 salariés, dont une solide équipe de journalistes. À la reprise annoncée en décembre dernier par une filiale du groupe Bernard Krief Consultants (BKC), l’équipe avait fondu de moitié. Aujourd’hui, pour couvrir la même zone géographique et assurer les mêmes prestations, les voici réduit à cinq: trois techniciens et deux administratifs. Le gros des programmes est composé de rediffusions et de récupération d’autres programmes de Cap 24, une autre chaîne du groupe BKC. Quant à l'information, le principe est simple : permettre à tout un chacun d'Orléans et des environs de jouer les apprentis reporters ou d'animer une émission télé, de manière bénévole bien sûr.


BKC veut faire de l'info sans journalistes. A se demander quel est l'objectif de BKC, ce repreneur sans argent. Heuliez attend toujours les 15 millions d'euros.


Mais comment est-il possible que le patron de BKC, Louis Petiet, puisse obtenir des tribunaux de commerce la possibilité de rachat d'entreprises (la liste est de 35 à ce jour), alors que ses engagements ne sont pas tenus. Est-ce parce qu'il a le titre de baron, qu'il est militant UMP de longue date, maire de Verneuil-sur-Avre, conseiller général de l'Eure, président de l'association d'entraide de la noblesse française ?

En attendant, nombre de salariés des entreprises rachetées par BKC  sont dans l'angoisse de ne pas savoir en arrivant le matin s'ils pourront travailler. Les fonds manquent chez Heuliez (Deux-Sèvres), DMC (Haut-Rhin), Isotherma (Seine-Maritime) ...

Preuve supplémentaire que le système est bien malade, c’est que Krief Group, maison-mère de BKC, qui se veut le « leader français du Business Development » (???), a reçu l'accord de Nyse Euronext pour son entrée en Bourse.

Notre société marche sur la tête. Il faut vraiment en finir avec le système capitaliste.


Partager cet article
Repost0
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 00:32

La présidente de la région Poitou-Charentes assurait dimanche qu'une «grande entreprise mutualiste de Niort» avait «l'intention d'entrer au capital d'Heuliez». La Macif a bien confirmé avoir été «sollicitée par Ségolène Royal, concernant le sauvetage de la société». Mais la MACIF a finalement renoncé à prendre une participation au capital de l'équipementier automobile Heuliez, qui cherche un successeur à l'éphémère repreneur BKC, après une «analyse approfondie de la situation», selon un communiqué publié mardi.

 

C’est un énième épisode pour l’entreprise Heuliez, et plus le temps passe, plus il y a lieu d’être inquiet. Certains ont tout fait pour empêcher une mobilisation collective pour, préférant les tractations de salon pour sauver l'entreprise. On ne peut pas dire que la situation présente leur donne raison. 

 

Voici la lettre qu’adressait le Parti Communiste aux salariés d’Heuliez et à la population en les conviant à une réunion organisée le 14 janvier.

 

 

 

Lettre aux salariés d’Heuliez et à la population :

 

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

 

Les communistes des Deux-Sèvres sont venus plusieurs fois à votre rencontre avec comme seule ambition de contribuer à la mobilisation indispensable à la sauvegarde de l’économie de la région, dont Heuliez demeure un des poumons essentiels. S’appuyant sur les remarques du tribunal de commerce, ils avaient mis en garde contre les incertitudes du repreneur “ Argentum Motors ”. Celui-ci n’a pas mis un centime des millions d’€uros qu’il avait promis ; et pour cause il a connu 75 Millions de pertes en 2008 !

 

Les communistes soulignaient la responsabilité conjointe de l’Etat et des grands constructeurs automobile Renault et Peugeot, qui depuis 1997 ont cassé l’industrie automobile française pour s’installer dans les pays à moindre coût de main d’oeuvre. Malheureusement, les évènements ont confirmé nos craintes et les vôtres, souvent exprimé au cours de nos discussions.

 

400 salariés ont été licenciés ; Après des centaines d’intérimaires et “ départs volontaires ”. Devant une telle réalité, comment parler d’ “Heuliez debout ” ? Comment accepter que l’avenir de l’entreprise, des salariés encore présents fassent, manifestement, l’objet d’enjeux électoraux ? Et que les leçons ne soient pas tirées de l’aventure “ Argentum Motors ”, que chacun ne fasse pas preuve de la plus grande prudence quant aux nouveaux investisseurs, au projet industriel et au marché possible ? Comment les collectivités locales achèteraient-elles un véhicule électrique dont le prix est tel que la Présidente de Région souhaite la financer en partie par les fonds régionaux, à un moment où les collectivités locales vont être privées de leur ressource essentielle : la taxe professionnelle ?

 

Ceux et celles, responsables du Parti Socialiste et responsables syndicaux qui ont demandés aux salariés de faire preuve d’esprit de responsabilité, (autrement dit attendre, surtout ne pas se mobiliser collectivement et durablement pour exiger la transparence sur les tractations, influer sur celles-ci), portent eux-mêmes une lourde responsabilité dans la situation actuelle.

 

Comment comprendre que les syndicats CFDT et CGC de l’entreprise aient demandé aux autres organisations syndicales du département de ne pas se mêler des “ affaires internes ” de l’entreprise, et de s’abstenir de participer à la manifestation de Niort, le jour du tribunal ? Et a fortiori au Parti Communiste, qui a bien sur été présent.

 

- Drôle de conception du syndicalisme et de la solidarité !

- Et quelle satisfaction pour le patronat et les actionnaires.

 

Qui peut dire que la situation ne serait pas aujourd’hui différente si unitairement, ceux et celles qui s’affirment soucieux de l’économie locale, de ses entreprises, de ses salariés avaient appelé à la mobilisation de tous, initié des négociations au grand jour plutôt que des tractations de salon ! Les évènements montrent que l’avenir ne saurait reposer sur les seules démarches de telle ou telle personnalité.

 

L’appui permanent des salariés, des populations sous toutes les formes possibles peut être un atout déterminant.

 

C’est le sens de la réunion que proposent les communistes le Jeudi 14 janvier à Cerizay.

SALLE DE RÉUNION - DOMAINE DE LA ROCHE - 18H

 

 

Autres articles de mon blog publiés sur ce sujet

 

Heuliez, 1000 emplois menacés en deux-sèvres

Heuliez, la prime de départ d’un directeur

Heuliez, redressement judiciaire, et après ?

Quel rapport entre dmc, cap 24, heuliez, lacroix, etc. ?

Heuliez, bkc promet l'argent pour janvier

Après cap 24, BKC reprend TV orléans

Partager cet article
Repost0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 22:41

L'entreprise Philips de Dreux, spécialisée dans la fabrication de téléviseurs à écran plasma, avait déjà supprimé 350 emplois en 2005 et 279 en 2008 et avait annoncée une fermeture définitive.


Mais voilà que le week-end dernier, Philips adresse des lettres recommandées à tous les salariés les invitant à ne pas se présenter à leur poste de travail à compter du lundi 15 février. Parallèlement, la direction avait fermé le site, des vigiles interdisant l'accès à l'usine.


Un second courrier a été adressé aux salariés, leur proposant un reclassement en Hongrie. Philips propose des postes d'opérateurs en Hongrie en CDI payés 450 euros par mois, sur douze mois, avec la condition de pratiquer la langue Hongroise.


Et le ministre de l’industrie Estrosi multiplie les interventions en défense de la direction. « Philips n’est pas un patron voyou ».


Ah bon ? Ce n’est pas un  comportement de voyou ?


La justice n’as pas eu le même avis. Saisis en référé, les juges du tribunal de Chartres ont ordonné vendredi la suspension du plan social dans l'attente d'une meilleure information du comité d'entreprise, le libre accès au site des membres du comité d'entreprise et le rétablissement des relations contractuelles avec les 212 salariés.


Un désaveu pour Philips et le ministre de l’industrie Estrosi.

Partager cet article
Repost0
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 23:48

En déplacement dans la région Centre, région que le secrétaire d'Etat à l'artisanat, Hervé Novelli, espère conquérir lors des élections des 14 et 21 mars, Sarkozy y est allé de ses petits couplets.


Il a annoncé que La Poste allait équiper de distributeurs de billets les bourgs centre qui n'en sont pas dotés d'ici à 2013. Il s’occupe vraiment de tout. Mais pas assez des banquiers, puisqu’il a déclaré « Je vais être obligé de revoir les banques parce que je suis inquiet de ce qui se passe en ce moment ».


Ah bon ! Pourquoi en ce moment seulement ? Parce que nous approchons des élections régionales ?

C’est quand même bien lui qui a pris la décision de prêter des milliards à ses amis banquiers, sans le moindre contrôle de l'Etat. Faudrait pas prendre tous les français pour des gogos.
Partager cet article
Repost0
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 07:50

Les tarifs de l’électricité pourraient augmenter aux heures où la consommation est la plus forte. C’est ce que propose le gouvernement dans un avant-projet de loi dit « de réforme du marché de l’électricité ». L’objectif serait d’inciter les familles à réduire leur consommation quand celle-ci marque des pics. Ben voyons, les soirs d’hiver par exemple, quelle drôle d’idée de se chauffer ! Le gouvernement doit préférer les SDF, avec eux, pas de pic de consommation.

Mais c’est vrai, il faut bien payer l’augmentation de 45 % de la rémunération d’Henri Proglio le nouveau patron d’EDF. Vous avez bien lu, 45 % d’augmentation de son salaire par rapport à son prédécesseur, soit un salaire annuel de 1,6 million d’euros. Là-dessus, le gouvernement ne trouve rien à redire.

Ce n’est pas la crise pour tout le monde !

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 23:13

Le porte-parole adjoint de l’UMP a estimé lundi que les Français avaient tort d'être pessimistes quant à la situation économique, les perspectives pour 2010 et 2011 étant, selon lui, positives.

 

« Le pays a tort d'être dans un état de pessimisme avancé, quand il se compare à ce qui se passe alentours, il ne peut que se satisfaire d'une situation qui n'est pas mirobolante mais bien meilleure que celle de nos voisins »

 

« Nous sortons de la crise, nous avons des indices, des clignotants qui nous le disent. »

« Nous avons des perspectives pour 2010 et 2011 qui sont positives. »

 

Ces propos ont été tenus sur LCI par le porte-parole adjoint de l'UMP, Dominique Paillé. C’est « Tout va très bien madame la marquise ! »

 

A part que les prévisions de l’INSEE indiquent que le chômage va continuer d’augmenter en 2010, que la dette publique va atteindre les 84% du PIB fin 2010, que des doutes pèsent sur la vigueur de la reprise avec des incertitudes sur l'investissement des entreprises et la consommation des ménages, tandis que l'inflation repart.

 

Pour toutes les victimes de la crise, la méthode Coué ne suffira pas à rendre la situation positive. Ce Dominique Paillé ne doit pas vivre sur la même planète !

 

 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 21:39

Alors que la productivité horaire de la main-d’œuvre en France est une des plus élevées du monde derrière la Norvège et les Etats-Unis, le gouvernement continue de s’en prendre au coût du travail, multipliant les exonérations de cotisations sociales, les cadeaux fiscaux aux entreprises, et à supprimer tout coup de pouce au salaire minimum.

 

Le SMIC ne va être revalorisé que de 0,5% au 1er janvier 2010 soit 6,60 euros brut mensuels. Environ 5,20 euros nets par mois soit quelques 17 centimes par jour. Les smicards vont aller loin avec ça. C’est de l’aumône.

 

Un véritable scandale quand dans le même temps la moyenne des salaires des patrons du CAC40, même si elle a baissé de 20% en 2008 (étude Proxinvest) se chiffre à 3,6 millions d’euros soit 240 années de SMIC. Quant aux stars, elles sont très au-delà ! 16,8 millions d’euros pour Bernard Arnault (LVMH) un ami de Sarkozy, dont 12,8 millions grâce à ses stock-options. Henri Proglio, le nouveau patron d’EDF a encaissé en 2008 plus de 6 millions d’euros chez Veolia. Denis Kessler, vive-président du MEDEF et PDG de la société de réassurance SCOR s’est fait octroyer en 2008 une hausse de 50%  de son fixe par le conseil d’administration. Résultat, il a touché 2 021 350 euros. Et on peut y ajouter Arnaud Lagardère 13,25 millions d’euros, Henri de Castries (AXA) 7,37 mlillions d’euros, Franck Riboud (Danone) 7,29 millions d’euros …

 

Comment s’étonner que 3,7 millions de travailleurs soient pauvres, soit 15% des actifs. A ceux qui ont voté Sarkozy en 2007 croyant qu’il allait redonner du pouvoir d’achat, voici ce que disent ses amis les grands patrons :

 

doigt d'honneur

 

Ne vous laissez plus prendre lors des prochaines échéances électorales.

 

 

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 09:35

La fin de l’année 2009 a vu l’indice du CAC 40 afficher une progression  de 22% sur l’année. Comment ne pas rapprocher ce taux de celui de la hausse du nombre de chômeurs en France (toutes catégories de demandeurs d’emplois confondues) qui est également de 22% sur un an. Parmi ces flambeurs, on retrouve les destructeurs d’emplois.

Ainsi Renault  et Peugeot, entreprises qui ont annoncé des plans de suppressions de 9000 et 6000 postes après avoir reçu 6 milliards d’euros d’aides publiques, voient leurs actions progresser respectivement de 93,80% et  93,13% !

Arcelor Mittal après avoir fait une croix sur l’aciérie lorraine de Gandrange, celle-là même que devait sauver Sarko, et avoir annoncé la suppression de plus de 9000 emplois dans le monde voit son action progresser de + 84,12%.

Chez Alcatel-Lucent dont le titre a gagné 46%, un nouveau plan social d’un millier de suppressions d’emplois en France d’ici 2010 a été annoncé.

Et dans ce Top 10 du CAC 40, on retrouve également  BNP Paribas + 88,95%,  PPR + 80,28%, LVMH + 63,07%, Vallourec + 57,04%, le Crédit Agricole + 52,13% …

Tout cela confirme que rien n’a changé, que l’économie est toujours pilotée par les marchés financiers. C’est donc bien le système capitaliste qui est en cause, ce système qui permet aux actionnaires de s’enrichir financièrement, quand dans le même temps les salariés qui produisent les richesses voient leurs emplois sacrifiés et leurs salaires stagnés.

Comment pouvons nous accepter que le profit de la Bourse se construise sur le malheur des salariés ?

 

Partager cet article
Repost0