Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 10:54
durant l'offensive d'Israël sur Gaza,

Durant l'offensive d'Israël sur Gaza, l'Humanité publie chaque jour une série d'images envoyées par des graphistes palestiniens, israéliens, libanais, canadiens, français...

 

Ci-dessous l'affiche envoyée par Alain Le Quernec, le silence des idiots (1), 2014, France.


Depuis son « ermitage marin », le graphiste installé à Quimper a tenu à faire passer un « petit truc » qui, glisse-t-il, « pourrait faire partie d'une série intitulée le silence des idiots ».

BHL aurait-il disparu ? Sinon, pourquoi ce silence ?
Partager cet article
Repost0
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 22:00

Suite au crash du vol MH117, l'Union Européenne et les 28 ont décidé d‘étendre les sanctions contre la Russie et de s’attaquer aux secteurs clés de son économie. Aucune preuve n'a pourtant été établie à ce jour sur la responsabilité directe de l'état russe.

 

Par contre, aucune sanction contre Israël et Netanyahou qui annoncent encore la poursuite des opérations militaires. La responsabilité israélienne est sans équivoque avec un nombre de victimes palestiniennes qui s'élève à plus de 1 800 (80% de civils) dont plus de 300 enfants.

 

Hollande va t-il enfin se démarquer du gouvernement israélien ? L'ONU va t'elle enfin s'interposer ? 

 

 

A quand des sanctions contre les criminels israéliens ?
Partager cet article
Repost0
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 17:24
Les chroniques Latines de Jean Ortiz portent un regard loin des clichés sur les luttes de libération du continent sud-américains... - See more at: http://www.humanite.fr/blogs/les-medias-sous-la-botte-au-venezuela-548239#sthash.IorcqhER.dpuf
Les chroniques Latines de Jean Ortiz portent un regard loin des clichés sur les luttes de libération du continent sud-américains... - See more at: http://www.humanite.fr/blogs/les-medias-sous-la-botte-au-venezuela-548239#sthash.IorcqhER.dpuf

Les chroniques Latines de Jean Ortiz portent un regard loin des clichés sur les luttes de libération du continent sud-américains...

 

Occupé en cette période estivale avec mes petits-enfants, je me suis mis en service réduit sur mon blog pour la rédaction de billets. Je publie cette chronique de Jean Ortiz pour la partager avec les lecteurs de mon blog. Puisse t'elle contribuer à ouvrir les yeux sur la façon dont nos médias nous manipulent. 

 

Les médias sous la botte au Venezuela

 

Je me suis réveillé ce matin en érection idéologique. Je grassematinais en écoutant d'une oreille France-Inter, lorsqu'à 7h45, la "chronique internationale" du "7/9" me mit dans un état jouissif d'exaltation. Enfin un chroniqueur dénonçait "billes en tête" le latifundium médiatique français, la mort du pluralisme de l'information (qui n'a jamais vraiment existé depuis la Libération), la "normalisation" de France-Inter, les marchands d'armes et de béton qui font l'opinion, l'info-propagande-manipulation, la censure et l'autocensure implacables exercées par la pensée de marché... J'attendais que le chroniqueur indique qu'il n'existait au pays jadis des Lumières qu'un seul quotidien différent: L'Humanité... J'attendais...

 

 

Las. Mon excitation priapique ne fut que passagère. Il était en réalité question des médias bâillonnés par l'autocrate "chichement élu", 50,8%, (et Hollande?), répressif, au "charisme d'une huître de Sibérie" (quelle hauteur de vue et d'argumentation!), le président Nicolas Maduro, au Venezuela. Un Venezuela tellement dictatorial que les groupes privés nationaux et internationaux sont libres d'y réaliser leurs opérations, dans le cadre de la loi. C'est ainsi que El Universal, le plus ancien des quotidiens, très critique envers la révolution bolivarienne, comme la plupart des médias, a été racheté par un curieux groupe espagnol d'investisseurs. Son nouveau directeur serait "proche du pouvoir". Jesús Abreu s'est engagé à maintenir la ligne éditoriale, et à ne licencier aucun journaliste. S'il y a "restructuration", elle ne se fait pas sur le mode occidental, de la thérapie de choc, du délit d'opinion : journalistes jetés à la rue...

En fait, le groupe investisseur espagnol Epalisticia aurait pour unique actionnaire une compagnie panaméenne, qui aurait usurpé le nom d'une entreprise vénézuélienne (Tecnobreaks); le montage impliquerait donc une entreprise vénézuélienne, une entreprise panaméenne et deux groupes espagnols (Gallaecia Invergest et Epalisticia), ainsi que des oligarques, banquiers et avocats : les Velasco au Venezuela, le banquier Eduardo Lopez, l'avocat J.A. de la Torre Lopez, et un Espagnol, José Luis Basante Otero. Il faut être médium pour voir dans cette bouillie financiaro-spéculative la main de Maduro.

Mais l'essentiel est ailleurs. La campagne permanente de haine contre le Vénézuéla bolivarien fait qu'aujourd'hui, face à la guerre idéologique des maîtres des médias, Goebbels ferait figure d'amateur. Le paysage médiatique vénézuélien est composé de dizaines de télés et de radios privées, qui dénigrent, voire salissent, quotidiennement un gouvernement, au demeurant fort tolérant à leur égard. Sur 115 journaux ou périodiques, 90% sont aux mains du secteur privé. En 1998, lorsque Chavez est élu pour la première fois, il y avait au Venezuela 331 radios privées qui couvraient le territoire; elles sont aujourd'hui 466. La majorité d'entre elles farouchement hostiles au régime. Toujours en 1998, le Venezuela comptait 32 chaînes de télévision privées, aujourd'hui 61, dont certaines ont appelé et soutenu le coup d'Etat contre Chavez, ce qui relève de la faute lourde. Venevision et Televen pilonnent quotidiennement le chavisme.

Quant aux centaines de prétendus prisonniers politiques, lors des 3 mois de "guarimbas" (manifestations violentes, destructions de centres sociaux et d'universités, barricades meurtrières, barrages de routes ...), 3 200 personnes furent arrêtées pour violences. Les étudiants y étaient très minoritaires (7%). Il ne reste aujourd'hui que 88 détenus (dont 58 de nationalités étrangères) pour des faits relevant plus du terrorisme que de l'opposition démocratique. Le Venezuela devrait-il renoncer à appliquer la loi et laisser faire les pilleurs, les casseurs, les incendiaires? La tentative de déstabilisation insurrectionnelle de la révolution se solda par un bilan de 42 morts, la majorité d'entre eux chavistes. 14 agents des forces de l'ordre, coupables d'excès, sont toujours emprisonnés.

Un "scoop" pour terminer la cure de désintoxication : le sénat américain étudie un projet de loi pour augmenter l'aide financière des States aux médias et aux groupes vénézuéliens partisans de revenir au "bon vieux temps" de l'inféodation à l'impérialisme et du pillage des hydrocarbures. La manne de Washington passerait de 5 à 15 millions de dollars. Tout est dit. Après avoir dégraissé Stéphane Guillon, Didier Porte, Daniel Mermet, et Jean Passe, France Inter devrait embaucher Alexandre Adler, connu pour son élégance envers Chavez.

 

 

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 15:40
A Groatan, Ni mur, ni guerre, ni colonisation, France, 2014

A Groatan, Ni mur, ni guerre, ni colonisation, France, 2014

Réalisée ces derniers jours, cette affiche est imprimée pour la première fois dans l'édition de l'Humanité. Au coeur de l'image, ce sont les yeux de Leïla Khaled, militante révolutionnaire dans les années 1960-1970 et icône de la résistance palestinienne, qui nous observent.

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 23:07

A l'appel du Collectif local de Niort pour une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens, nous étions plus de 200 à Niort le mercredi 23 juillet à manifester notre solidarité au peuple palestinien gravement agressé par les forces armées israéliennes. Une semaine plus tard, l'agression continue. On dépasse maintenant le nombre de 1000 civils tués. Jeudi, l'armée israélienne a bombardé une école de l'UNRWA (agence des Nations Unies) où s'étaient réfugiés 800 personnes. Bilan : 17 morts et 200 blessés. Nous apprenons aujourd'hui le bombardement  d'un hôpital et d'un terrain de jeu à Gaza.


Il est temps que la France fasse entendre sa voix pour imposer le droit. Elle doit assumer son rôle de pro­tection de ce peuple d’autant plus qu’elle est signa­taire de la IVe Convention de Genève. Nous attendons des auto­rités fran­çaises qu’elles fassent pression sur Israël pour le retrait immédiat des troupes, l’arrêt des bom­bar­de­ments et la levée du blocus illégal sur Gaza, l’arrêt de la répression et de la colo­ni­sation en Cis­jor­danie et l’application du droit inter­na­tional et des réso­lu­tions de l’ONU jusqu’ici ignorées par Israël en toute impunité.


Le collectif appelle à venir se rassembler à nouveau de façon pacifique et non-violente

 

mercredi 30 juillet 2014 à 18h devant les halles de Niort

 

Une lettre ouverte à transmettre au Président de la République sera ensuite portée à la Préfecture .

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 15:35

Alors que le nombre de victimes civiles palestiniennes se monte à plus de 700 à ce jour, dont de nombreux enfants, la diplomatie française ne se grandit pas. Elle agit dans la droite ligne de la position adoptée par F Hollande, qui, au début de l'offensive israélienne, avait affiché sa "solidarité" avec Israël sans évoquer les victimes palestiniennes.

 

Face aux centaines de morts palestiniens, Laurent Fabius déclarait il y a deux jours "c'est quelque chose que nous ne pouvons pas accepter". Pourtant, alors que la Palestine a réclamé la protection internationale des Palestiniens et une enquête sur l'offensive israélienne, devant le Conseil des droits de l'homme de l'ONU à Genève, la France s'est abstenue.

 
Et même silence de la diplomatie française alors que le gouvernement israélien viole le droit international et s'est affranchi de toutes les résolutions de l'ONU, sur le respect des frontières de 1967, sur la poursuite des colonisations, le blocus de Gaza.
 
C'est une catastrophe humanitaire qui a lieu à Gaza. L'ONU réclame une enquête internationale et la France s'abstient. Honte à nos dirigeants !
Partager cet article
Repost0
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 22:50
Qui n’a pas été choqué, par les violences des images venues de Gaza ces derniers jours… !
Quel humaniste peut être insensible à ces massacres de masse, qui constituent un crime contre l’humanité perpétré par la cinquième armée du monde.
A Gaza, une force d’occupation militaire tue et blesse des enfants, des femmes et des hommes innocents enfermés dans ce qu’il est convenu d’appeler une « prison à ciel ouvert ».
Des enfants sont massacrés sur la plage, des ambulances pilonnées, des écoles et des hôpitaux éventrés, des quartiers sont rasés.
A Gaza, c’est l’horreur !
L’envoyé spécial de l’Humanité sur place, Pierre Barbancey, nous rapporte les suppliques des citoyens palestiniens à agir.  On ne peut en effet laisser faire plus longtemps ! On ne peut laisser tranquille les gouvernements et l’Union européenne qui ont les moyens de faire cesser ces crimes. Ils disposent des outils juridiques, politiques, commerciaux pour faire entendre raison au gouvernement ultra-droitier et guerrier de Tel-Aviv. Ils peuvent également prendre immédiatement la décision d’envoyer une aide humanitaire, médicale et sanitaire d’urgence pour aider les victimes et en premier lieu les nombreux enfants touchés par cette tragédie. Ils ont une lourde responsabilité face à l’histoire !
Rien ne les empêche de prendre l’initiative d’une conférence internationale pour la paix, la sécurité au Proche-Orient sur la base des résolutions de l’Organisation des Nations-Unies. Ils répondraient ainsi à l’aspiration des peuples.
Un mouvement international pour un cessez le feu, la fin du blocus de Gaza, l’arrêt de la colonisation et du mur d’apartheid, et la libération des prisonniers politiques grandit depuis plusieurs jours.
De puissantes manifestations le font entendre avec force et détermination, de Londres à Tel-Aviv, de Marseille à Bruxelles, d’Oslo à Edimbourg, de Melbourne à Chicago, de Stockholm à Sidney, de Rome à Tokyo, de Paris à Istanbul, de Caracas à Toronto, de New-York à Madrid, de Los Angeles à Sanaa. Ce mouvement va prendre encore de l’ampleur pour obtenir que le peuple palestinien soit placé sous protection internationale.
 
C’est  le sens de la pétition à votre disposition.
 
Signez là, donnez lui de l’ampleur et de la force. Cela comptera !
 
Partager cet article
Repost0
22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 23:04

Le bombardement intensif de Gaza depuis 2 semaines, avec des milliers de raids aériens, les tirs de la marine et l'offensive terrestre ont causé la mort de plus de 580 Palestiniens, blessé plus de 3500 personnes et détruit des centaines d’habitations. Le bilan s’alourdit à chaque heure. Les hôpitaux ne sont pas épargnés et au moins 100 000 personnes sont déplacées. Même le domicile du Chef de l'antenne consulaire française à Gaza a été bombardé.

 

Une nouvelle fois le pouvoir israélien déclenche un déluge de feu sur Gaza, au prétexte de tirs de roquettes, mais avec pour objectif avoué de mettre fin au gouvernement palestinien d’entente nationale, condition pourtant nécessaire à tout progrès vers une paix juste.

 

Devant cette situation dramatique, les gouvernements occidentaux se cantonnent une nouvelle fois à "dénoncer l'engrenage de la violence" sans désigner le responsable de cette nouvelle tragédie, et appelant seulement le gouvernement israélien à la "retenue". Le président François Hollande est même allé jusqu'à cautionner l'agression d'Israël contre la population de Gaza en déclarant, lors de son entretien téléphonique avec Benjamin Netanyahou le 9 juillet dernier, qu'il appartenait au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger la population face aux menaces"

 

L'Union européenne disposerait d'un moyen simple : la suspension de l'accord d'association avec Israël qui accorde des avantages économiques à ce pays. Cet accord est conditionné par le respect des droits humains, ce qui n'est pas le cas avec la colonisation et l'existence du mur qui sont illégaux selon le droit international.

 

Pour dénoncer cette passivité coupable de nos gouvernants, et obtenir des actions concrètes de la France auprès du pouvoir israélien et du Conseil de sécurité, le Collectif * local de Niort pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens appelle tous les militants à manifester

 

Mercredi 23 juillet 2014 à 18h

devant les halles de Niort

 

Pour l’arrêt immédiat des bombardements et le retrait des troupes israéliennes de Gaza

 

Pour l’arrêt de l’agression israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem

 

Pour la levée du blocus, illégal et criminel, de Gaza

 

Pour des sanctions immédiates contre Israël jusqu’au respect du droit international

 

Pour le soutien au peuple palestinien et au gouvernement d’entente nationale

 

La cause palestinienne n'a rien à voir avec l'extrême droite et n'accepte aucun soutien de sa part

 

*Association France Palestine Solidarité des Deux-Sèvres(AFPS)79 – Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire(ACDN) – Association Culturelle Maghrébine – CCFD Terre Solidaire – Ecole Emancipée(FSU) – Ensemble – Europe Ecologie Les Verts(EELV) – Ligue des Droits de l’Homme (LDH) – Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) – Parti Communiste Français (PCF) – Parti de Gauche(PG) –


 

 

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 15:45

François Hollande persiste et signe. Le pouvoir en rajoute suite à sa décision d'interdire la manifestation de samedi, voir billet d'hier.

 

Mais là ça devient abject ! Lors d'une remise de décorations aux chasseurs de nazis Beate et Serge Klarsfeld à l'Elysée, Hollande a déclaré : «La République, c’est la capacité de vivre ensemble, de regarder son histoire et en même temps d’être toujours prêts à défendre les valeurs démocratiques, de ne pas se laisser entraîner par des querelles qui sont trop loin d’ici pour être importées, de ne pas se laisser emporter par les déflagrations du monde», a-t-il dit. Il faut, a-t-il ajouté, «faire en sorte que ne soit toléré aucun acte, aucune parole qui puisse faire ressurgir l’antisémitisme et le racisme».

 

Et les centaines de civils palestiniens innocents tués, les dizaines de milliers de palestiniens qui prennent le chemin de l'exode, ce n'est pas pour des querelles !!!

 

A l'appel du gouvernement palestinien à « réagir immédiatement au crime de guerre » perpétré par l'armée israélienne à Chaljaya dans la bande de Gaza, c'est un drôle de message envoyé par le chef de l'Etat.

 

Un nouvel engagement de campagne oublié par Hollande, cette fois le n° 59 !

 

 

Gaza sous le feu israélien, des "querelles" pour Hollande ?
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 16:48

Il y a une dizaine de jours, F Hollande avait clairement choisi son camp en exprimant « la solidarité de la France » avec Israël. (voir billet). Mais alors que l'on dénombre des centaines de morts du côté palestinien dont des dizaines d'enfants, la manifestation parisienne de soutien au peuple palestinien a été interdite par la préfecture avec l'accord du gouvernement. La France, pays des droits de l'homme interdit une manifestation de soutien à un peuple martyrisé, et pire, envoie les CRS, ce qui est une provocation supplémentaire, ceux-ci réprimant la manifestation par la violence. Ailleurs en France, les manifestations ont été autorisées et se sont déroulées sans aucun heurt comme dans de nombreux pays.

 

Ce gouvernement osera t'il encore longtemps se dire de gauche et "socialiste" ? Comme l'écrit le philosophe Yvon Quiniou, « Ils renouent ainsi avec l'héritage malsain de la SFIO et de Jules Moch réprimant férocement des grèves d'ouvriers en 1951-1952, ou le soutien au colonialisme qui fut la position constante de Guy Mollet, ou encore avec l'appui de celui-ci à la guerre en Algérie. »

 

Honte à Hollande, Valls, Cazeneuve et à ce gouvernement qui veulent nous empêcher de marquer notre solidarité avec ce peuple palestinien qu'on assassine !

 

 

Partager cet article
Repost0