Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 23:20
Partager cet article
Repost0
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 16:07

Dernièrement, plusieurs syndicats, sauf la CGT, ont cédé au chantage de la direction chez Renault et signé un accord sur la « compétitivité ». Le marché proposé par la direction était le suivant : si les syndicats signent un accord pour réduire les coûts de production, le constructeur «pourrait s’engager à ne pas fermer d’usine en France». Réduire les coûts de production, c'est ni plus ni moins qu'accepter la mise en place de l'ANI (augmentation du temps de travail sans augmentation des salaires, flexibilité). Mais rien ne dit qu'il n'y aura pas un jour de fermeture d'usine, le constructeur a bien dit qu'il « pourrait s'engager ». Dans le système capitaliste, le coût de la main d’œuvre est toujours trop cher, pas le coût des actionnaires.

La preuve, c'est que délocalisations ont déjà eu lieu dans le groupe Renault, vers l'Espagne, la Roumanie etc. Eh bien, en Roumanie où la main d'oeuvre est moins chère, elle l'est encore trop. Avec sa marque Dacia, Renault produit ses autos pour l’Europe en Roumanie. Mais puisque Dacia connaît le succès, il semble normal que les ouvriers demandent leur part du gâteau et voient leur salaire augmenter un peu plus. C’est pour cette raison que ces derniers se sont mis en grève le mois dernier, pendant une journée et demie. Chez Renault et Dacia, on est forcément contre cette demande, et les ouvriers sont actuellement en négociation avec la direction locale de Dacia et menacent de se mettre en grève à nouveau. Les dirigeants de Dacia annoncent que si une nouvelle grève est conduite, l’activité de l’usine pourrait être délocalisée au Maroc. Un ouvrier Renault à Tanger gagne 54% de moins que son homologue chez Dacia. La main d’œuvre bon marché des pays de l’Est commence à évoluer, les ouvriers deviennent plus gourmands ! Ce n'est pas acceptable pour les capitalistes.

Leur règle de compétitivité, c'est toujours plus de profit pour les actionnaires et des conditions sociales toujours plus draconiennes pour les salariés. Ils ne seront satisfaits que le jour où ils auront une main d'oeuvre gratuite à disposition. Le retour à l'esclavage en somme.

Partager cet article
Repost0
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 17:34

 

ken_loach_pugno1_01.jpg

La Royaume-Uni s'interroge semble t'il sur les funérailles qui doivent être réservées à la dame de fer. Ken Loach a la solution.

 

Ken Loach, cinéaste britannique engagé, a porté dans sa filmographie un regard chaleureux sur les laissés-pour-compte de l'Angleterre thatchérienne. Ila particulièrement traité la question du chômage et des conditions de vie des ouvriers. Il est réputé être le "pourfendeur des injustices sociales", n'hésitant pas à critiquer et analyser le rôle des politiques ultra-libérales comme celles de Thatcher. Ses prises de position lui coûteront parfois cher dans sa recherche de financements.

 

Mais il assume son engagement contre le libéralisme. Interrogé sur le décès de la dame de fer, sa réponse est on ne peut plus logique.

 

Il a déclaré : « Margaret Thatcher fut le premier ministre le plus diviseur et destructeur des temps modernes : chômage de masse, fermeture d'usines, des communautés détruites, voilà son héritage. Elle était une combattante et son ennemi était la classe ouvrière britannique ». Il poursuit en conseillant de privatiser ses obsèques: « Ses victoires, elle les a obtenues grâce à l'aide des figures politiquement corrompues du Parti travailliste et de nombreux syndicats. C'est à cause des politiques mises en place par elle que nous sommes aujourd'hui dans cette situation. D'autres Premiers ministres ont suivi son exemple, notamment Tony Blair. Elle a tiré les ficelles, il fut sa marionnette. Souvenez-vous qu'elle a qualifié Mandela de terroriste et qu'elle a pris le thé avec Pinochet, ce tortionnaire et assassin. Comment lui rendre hommage ? En privatisant ses obsèques. Faisons jouer la concurrence et allons au moins offrant. C'est ce qu'elle aurait fait. »

 

Mon précédent article sur ce sujet

 


Partager cet article
Repost0
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 15:21

 

Le décès d'Hugo Chávez aura encore été l'occasion pour la quasi totalité des médias en France de déverser des tombereaux de calomnies sur Chávez et le bilan de son gouvernement. En procédant ainsi, ils ne font que confirmer ce que dénonçait le film « Les nouveaux chiens de garde », des médias oublieux des valeurs de pluralisme, d’indépendance et d’objectivité qu’ils prétendent incarner. Juste quelques exemples pour illustrer mon propos.

 

Les uns après les autres, ils l'ont traité de dictateur. Vous en connaissez vous des dictateurs qui se soumettent au suffrage universel comme il l'a fait ? Jamais dans l’histoire de l’Amérique latine, un leader politique n’avait atteint une légitimité démocratique aussi incontestable. Depuis son arrivée au pouvoir en 1999, seize élections ont eu lieu au Venezuela. Hugo Chávez en a remporté quinze, dont la dernière en date, le 7 octobre 2012. La transparence des scrutins a été reconnue unanimement par toutes les instances internationales. Sans doute aurait-il fallu pour qu'on ne le qualifie pas de dictateur qu'il cède sa place à son adversaire de droite, défenseur de l'impérialisme. 

 

Concernant le bilan de son gouvernement, lui aussi ne trouve pas grâce à leurs yeux eu égard à la richesse du pays puisque le Venezuela posséderait les plus grandes réserves pétrolières de la planète. Il n'aurait pas su en faire profiter son pays. Il n'y aurait que les pauvres qui seraient satisfaits de la politique de Chávez. Je trouve que c'est formidable que Chávez ait tout mis en œuvre pour que les pauvres recouvrent leur dignité. Et de quelle manière !

 

La réforme agraire a permis de récupérer près de 2 millions d’hectares aux grands propriétaires, 49% des terres récupérées ont été redistribuées aux paysans, 40% sont destinées à des projets stratégiques et 11% ont été remises à des coopératives.

 

Près de 1,5 millions de Vénézuéliens ont appris à lire grâce à la campagne d’alphabétisation. En décembre 2005, l’UNESCO a décrété que l’illettrisme avait été éradiqué au Venezuela. Le nombre d’enfants scolarisés est passé de 6 millions en 1998 à 13 millions en 2011 et le taux de scolarité dans l’enseignement primaire est désormais de 93,2%.

 

Au niveau de la santé, le Système national public de santé a été créé afin de garantir l’accès gratuit aux soins à tous les Vénézuéliens. Entre 2005 et 2012, 7 873 centres médicaux ont été créés au Venezuela. Près de 17 millions de personnes ont ainsi pu être soignées alors qu’en 1998, moins de 3 millions de personnes avaient un accès régulier aux soins. Le taux de mortalité infantile est passé de 19,1 pour mille en 1999 à 10 pour mille en 2012, soit une réduction de 49%. Selon la FAO, le Venezuela est le pays d’Amérique latine et de la Caraïbe le plus avancé dans l’éradication de la faim.

 

Le Venezuela offre un soutien direct au continent américain plus important que les Etats-Unis. En 2007, Chávez a alloué pas moins de 8,8 milliards de dollars en dons, financements et aide énergétique contre seulement 3 milliards pour l’administration Bush. La création de Pétrocaribe en 2005 permet à 18 pays d’Amérique latine et de la Caraïbe, soit 90 millions de personnes, d’acquérir du pétrole subventionné à hauteur de 40% à 60%, et d’assurer leur sécurité énergétique.

 

Et la liste des exemples ne s'arrête pas là. Tout ça pour dire que même décédé, Hugo Chávez et la politique qu'il a mené au service de son peuple, notamment les plus déshérités, ne trouvent pas grâce auprès des serviteurs de l'impérialisme et du capitalisme que sont ces chiens de garde dénoncés plus haut.

 

Non, la dictature n'est pas du côté de Chávez mais de ceux qui manipulent l'opinion.


 

Partager cet article
Repost0
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 21:54

 

« Une moitié de l’espèce humaine est hors de l’égalité, il faut l’y faire rentrer : donner pour contrepoids au droit de l’homme le droit de la femme. »

 

Victor HUGO

 

« Il faut autant pour l’homme que pour la femme que la liberté succède à l’exigence, la confiance à la défiance, l’amour libre à l’esclavage, la lumière à l’obscurité. (....) non plus l’amour de l’esclave pour le maitre, ou du maitre pour l’esclave, mais l’amour libre et digne d’égal à égal »

 

Claire Démar, écrivaine et journaliste. 1799-1833


 

 

femmes-pcf.jpg

Partager cet article
Repost0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 16:51

 

Avec la mort de Chavez hier mardi 5 mars, la classe ouvrière et tous les exploités du Venezuela perdent un dirigeant et un défenseur dans la lutte contre le capitalisme et l’impérialisme. Dès l’annonce de son décès, des centaines de milliers de Vénézuéliens se sont dirigés vers la place Bolivar à Caracas, comme vers les places de toutes les autres villes et des centaines de villages à travers le pays. En dépit de tous les obstacles qui se sont dressés – et se dressent encore – sur le chemin de la révolution, les masses opprimées savent distinguer amis et ennemis. Non seulement au Venezuela, mais dans toute l’Amérique Latine et dans le monde entier, le nom d’Hugo Chavez sera à tout jamais associé à la cause des pauvres et exploités, aux victimes du système capitaliste.


C’est pour cette même raison que l’annonce de sa mort a fourni l’occasion aux politiciens et capitalistes réactionnaires de donner libre cours à leurs sentiments haineux à son égard. Ne nous attardons pas là-dessus. C’est dans l’ordre des choses. Nous ne pleurons pas non plus lorsque décède l’un des « champions » du monde capitaliste.


Le grand service rendu par Hugo Chavez aux travailleurs du monde, c’est d’avoir clairement désigné le système capitaliste comme la cause véritable de toutes les oppressions, et d’avoir désigné tout aussi clairement le socialisme comme la forme de société qui y mettrait un terme. Allant directement à l’encontre des exigences des puissances impérialistes et de la réaction interne, Chavez a refusé les privatisations, l’austérité et la régression sociale. Les ressources du pays ont été mobilisées pour répondre aux besoins du peuple. Dans les domaines de l’éducation, de la santé, des conditions de logement et bien d’autres, les mesures concrètes prises par Chavez ont considérablement amélioré les conditions de vie des masses.


Mais aucune de ces mesures n’aurait été possible sans l’élan et l’énergie révolutionnaire dont, à maintes occasions, ces masses ont fait preuve. A chaque fois que la contre-révolution relevait la tête, les masses se sont mobilisées pour assurer sa défaite. Ce fut le cas, en particulier, en avril 2002, lorsqu’un coup d’Etat militaire avait renversé le gouvernement de Chavez. Arrêté et embastillé loin de la capitale, Chavez n’a échappé au sort funeste que lui réservaient les putschistes que grâce à la mobilisation insurrectionnelle du peuple révolutionnaire. La force et la vigueur de Chavez, comme il l’a souvent dit lui-même, s’expliquaient avant tout par l’immense capacité de lutte du mouvement révolutionnaire vénézuélien.


Au lendemain de ce coup d’Etat avorté, et en solidarité avec la révolution vénézuélienne, menacée comme elle était par la possibilité d’une intervention américaine, la campagne internationale Manos Fuera de Venezuela ! a été lancée. La Riposte a immédiatement réagi en lançant la branche française de cette campagne Pas touche au Venezuela ! Au nom de cette campagne, nous avons organisé des dizaines de réunions publiques et publié un nombre considérable d’articles pour informer le mouvement ouvrier français de ce qui se passaient au Venezuela. Nous savons que Chavez appréciait le travail de solidarité menée par La Riposte et Pas touche au Venezuela ! Nous savons aussi qu’il citait souvent les livres, articles et déclarations de la Tendance Marxiste Internationale à laquelle La Riposte est affiliée.


La mort de Chavez inaugure une phase nouvelle – et décisive – de la révolution vénézuélienne. Cette révolution n’a pas été menée à son terme. Une fois de plus, la contre-révolution passe à l’offensive. Les opérations de sabotage économique s’intensifient, et deux diplomates américains ont été expulsés du pays après avoir tenté de nouer des contacts avec des chefs militaires vénézuéliens dans le but d’organiser un nouveau coup d’Etat. Qui vaincra ? La réponse à cette question dépend du programme d’action mise en œuvre par les forces révolutionnaires. Il faut frapper la contre-révolution à la tête, en supprimant la propriété privée de tous les grands leviers de l’économie nationale, les plaçant fermement sous le contrôle des travailleurs. Il faut purger l’Etat des bureaucrates et des profiteurs pour qui la « révolution » n’est pas incompatible avec l’exploitation capitaliste. En un mot, il faut réaliser le projet de Chavez : « Pour abolir la pauvreté, disait-il, il faut donner le pouvoir aux pauvres ». Il est grand temps de supprimer le capitalisme et de procéder à la construction d’une société socialiste. La situation actuelle – celle d’une révolution à mi-chemin – ne peut pas durer. L’alternative au socialisme, c’est la contre-révolution. La meilleure façon de commémorer et d’honorer Hugo Chavez serait d’infliger une défaite décisive à ses ennemis !

 

La Riposte

Partager cet article
Repost0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 23:33

 

Le socialiste Pierre Moscovici, ministre des Finances, a déclaré « Je salue les résultats de l’élection chypriote pour les négociations sur le programme d’assistance financière, dans l’intérêt de la zone euro » pour saluer l’élection du conservateur Nicos Anastasiades à la présidence chypriote. Le nouvel élu a promis de trouver rapidement un accord de sauvetage financier de l’île, à la manière de l’Irlande, de la Grèce ou du Portugal. La troïka (Union européenne, FMI et BCE) a donc sous la main une nouvelle proie pour imposer sa saignée austéritaire.

 

Moscovici persiste puisqu'il avait déjà salué en juin 2012, la victoire d’Antonis Samaras, leader de la Nouvelle Démocratie (droite) en Grèce, pour les mêmes motifs : l’assurance que seraient mises en œuvre les réformes budgétaires et structurelles. Le ministre français appelait cela « accompagner les Grecs vers la croissance ». On en connaît le résultat.

 

Vous avez dit bizarre ?

 


Partager cet article
Repost0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 23:03

L’AFPS 79 vous invite à assister à la projection du documentaire « Tant qu’il y aura un blocus » de Nicolas Dupuis et de Matthieu Jeuland

 

le lundi 4 mars à 20h.45 à la Maison des Associations

12 rue Joseph Cugnot à Niort

 

Le documentaire retrace l’histoire d’un pari fou : traverser la méditerranée pour briser le blocus de Gaza en 2011. Une douzaine de bateaux de huit nationalités avec 1200 passagers militants de différentes professions, décidés à acheminer de l’aide humanitaire. Sabotage, pressions israéliennes et complicités diplomatiques internationales entraveront cette odyssée vers Gaza.


Venez nombreux à cette projection, pour également témoigner notre solidarité aux prisonniers palestiniens en grève de la faim pour protester contre leurs droits bafoués et alors que Arafat Shaheen Jaradat est mort après son arrestation et de son interrogatoire, le 24 février dans la prison de Megiddo dans le nord d’Israël.

 

blocus-gaza.jpg

 


Partager cet article
Repost0
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 23:29

Au pays d'un certain roi Abdalah, « Gardien des lieux saints de l’Islam », la barbarie est permise moyennant finance.


Un prédicateur saoudien, Fayhane al-Ghamedi qui participait régulièrement à des émissions de télévision sur les préceptes islamiques, a violé et assassiné sa fille âgée de 5 ans. Selon des militantes des droits de l'homme, la petite Lama qui a succombé à ses blessures avait été hospitalisée avec le crâne fracassé, des côtes cassées, des traces de brûlures et elle avait été violée à plusieurs reprises. L’indigne père a reconnu être l’auteur de ces atrocités mais a avancé pour sa défense qu’il avait des doutes sur le comportement de sa fille (!!!).


Il est sorti de prison après seulement quatre mois de détention.et une amende de 40 000 euros (l'amende aurait été du double si la victime avait été un garçon !) En Arabie Saoudite, un homme ne peut-être exécuté pour le meurtre de sa femme ou de ses enfants.


Comment ne pas faire le rapprochement avec cet autre prédicateur saoudien qui préconisait cette semaine de voiler intégralement les fillettes à partir de l'âge de 2 ans pour leur éviter le harcèlement sexuel et se justifiant par le fait que si la fillette peut susciter un certain désir, ses parents doivent lui couvrir le visage et lui imposer le voile.


Pour ce qui est de la cruauté et de l'obscurantisme religieux, la monarchie saoudienne n'a rien à envier aux talibans, avec un régime aussi barbare mais allié des États-Unis depuis de longues années, par l'intermédiaire des compagnies pétrolières américaines. En échange, la puissance américaine se fait la protectrice du régime.


Ce qui compte pour les dirigeants des grandes puissances, c'est d'avoir, dans cette région du monde comme ailleurs, le soutien d’États qui les aident à dominer le monde. Même les pires qui soient.



Partager cet article
Repost0
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 22:56

L’Europe est-elle devenue folle au point de rajouter la peur au scandale en donnant des farines poisson porcanimales aux poissons ? Alors que la qualité et la sécurité alimentaires sont posées avec de la viande de cheval et de porc estampillée bœuf, la Commission Européenne décide au même moment de relancer la consommation des farines animales. Farines interdites depuis 2001 dans toute l'alimentation animale à une époque où, pour faire de l'argent plus vite, les vaches se mangeaient entre elles...

 

Avec cette décision l'Europe privilégie le développement de l'aquaculture au détriment de la pêche artisanale, en témoigne la réforme de la Politique commune de la pêche et son marché des quotas. Dans l'immédiat, le PCF demande le maintien de l'interdiction des farines dans l'alimentation animale, et porte l'exigence citoyenne d'un cahier des charges de l’assiette européenne, sans farines animales, sans OGM, sans hormones.

 

 

Partager cet article
Repost0