Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 23:30

Billet de José Fort, internationaliste passionné du monde, journaliste, ancien chef du service monde de l’Humanité.

 

En exprimant « la solidarité de la France » avec Israël sous le prétexte de tirs de roquettes en provenance de Gaza sans prononcer le moindre mot sur les bombardements, les assassinats, les rafles et les ratonnades à Gaza et en Cisjordanie occupée, le président de la République vient d’impliquer notre pays dans une opération criminelle contre un peuple en lutte pour sa survie : le peuple palestinien. Il y a pire. En déclarant qu’il appartient « au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces », le président de la République incite à la guerre.

 

Il ne s’agit plus seulement de complicité. Il s’agit de l’implication officielle de la France dans le camp de la droite israélienne. Désormais, Paris ne s’en tient plus aux formules diplomatiques qualifiant les actions israéliennes de « disproportionnées ». Paris joue ouvertement la carte de l’affrontement, des destructions, des meurtres et des emprisonnements de masse.

 

Les autorités françaises acceptent que des citoyens français intègrent une armée étrangère (l’armée israélienne) violant ainsi les lois internationales. Elles acceptent un mur de près de 700 kilomètres, une construction condamnée par les instances internationales. Elles acceptent l’apartheid instauré en Cisjordanie occupée. Elles acceptent et incitent à la guerre alors que tous les efforts devraient viser l’arrêt des violences et la construction de la paix. François Hollande a choisi son camp. Ce n’est pas celui des pacifistes israéliens. Encore moins celui du peuple palestinien martyrisé, écartelé, réprimé.

 

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 15:29

Au moment précis où il est apparu que les Nations unies ne pouvaient plus se montrer capables de protéger les droits palestiniens et demander des comptes à Israël à propos des violations de ces mêmes droits, M. Mordehai Amohai, d’Israël, a été élu Vice-Président de la Commission chargée des questions politiques spéciales et de la décolonisation qui, entre autres choses, traite de questions relatives aux réfugiés palestiniens.

 

On ne sera pas surpris de savoir que la représentante des États-Unis a exprimé son appui sans faille au représentant israélien.

 


La désignation d’Israël survient quelques semaines après qu’il a annoncé une nouvelle expansion massive de ses colonies illégales en Cisjordanie occupée.

 

 

C’est une honte car pour la première fois dans l’histoire de l’Organisation, « une entité occupante a été élue à la vice-présidence d’une commission chargée de mettre fin à la décolonisation.


 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 16:53

Un sommet des pays les plus riches s’est ouvert cette semaine à Bruxelles dominé par la situation en Ukraine et marqué de ce fait par l’absence du président russe, Vladimir Poutine interdit de G8, devenu de ce fait un G7. Et de Obama à Merkel en passant par Hollande, tous annoncent qu’ils ne reculeront pas devant de nouvelles sanctions si Poutine n’use pas de son influence pour convaincre les séparatistes de renoncer à la violence et aux intimidations, de déposer leurs armes. La Russie est sommée de retirer ses troupes qui stationnent à proximité de la frontière Ukrainienne.

 

C’est en résumé l’info que j’entendais sur France Inter lors d’un flash à la mi-journée.

 

Et aussitôt, l’information suivante … Israël a annonce la poursuite des projets de construction de 1800 logements supplémentaires dans les colonies juives de Cisjordanie, donc sur le territoire palestinien.

 

Cette politique systématique et délibérée qui vise à voler leur terre aux Palestiniens et à leur nettoyage ethnique de la Palestine historique n’émeut nullement les « grands » de ce monde. J’aimerais bien entendre François Hollande à ce sujet car un Palestinien ne vaut-il pas autant qu’un Ukrainien ?

 

Partager cet article
Repost0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 22:01

Une chape de plomb médiatique s'est abattue en France sur l'événement considérable qui s'est déroulé ce samedi en Espagne. Service minimum pour les dizaines de milliers d’hommes et de femmes qui ont marché contre l’austérité.

 

Un événement considérable s’est déroulé samedi en Espagne. Des dizaines de milliers d’hommes et de femmes ont marché contre l’austérité, le chômage, le mal vivre, la politique de la droite au pouvoir et de l’Union européenne. Ils venaient de toutes les régions du pays pour converger vers Madrid. Ils étaient plus d’un million samedi sur les grandes places madrilènes (beaucoup plus que sur la place Maidan à Kiev, il y a quelques jours) et pourtant une chape de plomb s’est abattue sur cette démonstration de force et de large unité combative. Comment expliquer ce désintérêt sur cette explosion maitrisée de colère si ce n’est qu’elle ne correspond pas aux objectifs fixés aux médias français à la botte. Critiquer un pouvoir de droite détruisant le pays sur directive de Bruxelles au nom du remboursement de la dette et de la compétitivité, relève de l’impossible. Et comme la plupart des présentateurs télé et radio observent scrupuleusement l’orientation atlantiste, la mission de silence ou de détournement des faits ne leur pose aucun problème.

 

Dans ces conditions, et alors que nos démarches pour plus de pluralisme et d’honnêteté dans l’information ne sont pas entendues, faut-il se limiter à protester poliment, gentiment, posément. Ne faut-il pas réfléchir à d’autres formes d’actions rassembleuses et déterminées pour en finir avec les caciques et détenteurs à vie de la distribution de l’information. Le temps n’est-il pas venu de les écarter de la vie démocratique qu’ils participent à dévoyer en renvoyant dans leurs foyers les plus vieux, souvent gâteux, accrochés à leurs fauteuils et leurs enfants putatifs accrochés à leurs privilèges ?

 

José Fort dans l'Humanité

A Madrid ce samedi, plus d'un million de manifestants ont protesté contre l'austérité

A Madrid ce samedi, plus d'un million de manifestants ont protesté contre l'austérité

Partager cet article
Repost0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 07:59
Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 23:13

Ce qui est arrivé à un militant d'Ensemble (une des composantes du Front de gauche), également militant de la CGT Educ’action 95 et aussi militant de longue date pour la cause palestinienne, porte à le croire.

 

La semaine passée, alors qu'il venait de se stationner devant son domicile, deux policiers sont venus l'arrêter, il est menotté sans en connaître les raisons. Il aura été placé en garde à vue pendant 8 heures et une perquisition de son véhicule sera effectuée à la demande du Procureur de la République.

 

Mais quel crime a donc commis ce militant pour être ainsi interpellé ?

 

Il lui est reproché d’avoir apposé des affichettes sur des panneaux d’affichage libre, dénonçant la politique de l’État israélien à l'égard du peuple palestinien. Il apprendra durant sa garde à vue que le candidat PS à Montmagny (95) et accessoirement responsable du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) du département, a déposé plainte pour dégradation de ses affiches, sur les panneaux dédiés à la libre expression publique.

 

La liberté d'affichage est une liberté fondamentale, qui plus est sur des panneaux de libre expression publique.

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 08:21

« Pour tous les pays qui suivent les directives des croque-morts de la troïka (Fonds Monétaire International, Banque centrale européenne et Commission européenne) les résultats sont dramatiques pour une majorité de la population. »

 

C'est par cette phrase que commençait mon récent billet sur la situation dramatique en Grèce, pour la population je précise. Il en va de même au Portugal où la pauvreté explose pour les mêmes raisons. En contrepartie d'une aide financière de 78 milliards d'euros (qui viennent s'ajouter à la dette), un vaste programme d'austérité a dû être mis en place, et là aussi, la troïka veille de près à son application.

 

Résultat, le chômage flambe et près de 18% de la population est au bord de la pauvreté. Les fonctionnaires subissent des baisses de salaire allant de 2,5% à 12%. Les services publics sont livrés aux spéculateurs. Allocations chômage, salaires et retraites fondent tandis que la TVA monte en flèche.

 

Et pendant ce temps, les 25 personnes les plus riches du Portugal ont vu leur fortune croître de 16% en 2013. Cette caste pèse à présent 10% du PIB contre 8,4% l'année précédente. Ces gains ont pour origine l'activité en Bourse. Et l'homme le plus riche du Portugal qui est le roi du bouchon en liège a vu sa fortune doubler pour atteindre la modeste somme de 4,5 milliards d'euros.

 

Vous doutez encore de l'efficacité des régimes d'austérité dictés par le FMI, la banque centrale européenne et la Commission européenne ? C'est le prix à payer pour que les riches s'enrichissent encore plus.

 

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 00:01

Pour tous les pays qui suivent les directives des croque-morts de la troïka (Fonds Monétaire International, Banque centrale européenne et Commission européenne) les résultats sont dramatiques pour une majorité de la population.

 

La Grèce par exemple a été un des premiers pays à se soumettre (enfin son gouvernement socialiste) aux directives de la troïka. A son sujet, François Hollande déclarait dans une conférence de presse en mai 2013 « l'Europe a sauvé la Grèce ». Si la situation n'était pas dramatique pour la majorité des Grecs, on pourrait rire des propos de Hollande. Alors qu'on ne compte plus le nombre de plans d'austérité mis en place (au moins une dizaine), la récession s'est accélérée, le chômage a augmenté, la dette publique continue de gonfler à toute vitesse sur le dos du peuple grec et la misère fait des ravages. Malgré cela la Troïka a décidé d’en rajouter une couche en demandant le licenciement de 11 000 employés supplémentaires de la fonction publique en 2014.

 

L'indice boursier MSCI qui mesure la performance des marchés boursiers des pays économiquement développés vient de déclasser le pays en le passant de « développé » à « émergent ». D'après une étude sur les perspectives économiques du pays publiée par l'OCDE, la Grèce devrait connaître une nouvelle année de récession l'an prochain avec une économie en recul de 0,4%.

 

Voilà le résultat des politiques d'austérité qu'exige la troïka. Dans un monde dominé par la spéculation financière et dirigé par la finance, l’austérité ne peut qu’engendrer l’austérité et la misère.

 

Mais quand les peuples n'auront plus rien à perdre sonnera l'heure de la révolte.

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 06:49

Ce samedi, un numéro exceptionnel de l'Humanité. Du bagne de Robben Island à la présidence de l’Afrique du Sud, de prisonnier matricule 466/64 à icône mondiale, il a toujours été du côté des opprimés.

  • Le portrait de Nelson Mandela et le récit d'une vie pour l'émancipation humaine par notre envoyé spécial en Afrique du Sud
  •  
  • L'éditorial de Patrick Le Hyaric : "Mandela : une œuvre universelle"
  •  
  • Un reportage au bagne de Robben Island Les portraits de ses compagnons de lutte
  •  
  • Les "Une" de l'Humanité pour la libération de Nelson Mandela
  •  
  • Soweto pleure Madiba et reçoit en legs ses combats
  •  
  • Le texte de son message aux participants à la Fête de l'Humanité en 1996
  •  
  • Les entretiens avec Nadine Gordimer, prix Nobel de littérature, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, Solly Mapaila, secrétaire général adjoint du Parti communiste sud-africain
  •  
  • Le point de vue du philosophe Régis Debray
  •  
  • L'intégralité de la charte de la liberté adoptée lors du Congrès du peuple, à Kliptown, le 26 juin 1955  

 

L'Humanité rend hommage à Mandela
Partager cet article
Repost0
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 21:32

J'ai souvenir lors de mes premières années de militant communiste, d'un autocollant que j'avais apposé sur un dossier qui me suivait dans toutes les réunions politiques ou syndicales, qui exigeait la liberté pour Nelson Mandela. En lisant ce matin sur le site de l'Humanité la chronique de José Fort, cela m'a rappelé cette période où nous les militants communistes étions bien seuls en France à dénoncer l'apartheid et exiger la libération de Nelson Mandela. Il restera à jamais le symbole de la lutte pour l'émancipation humaine.

 

C'est un monde, la chronique de José Fort dans l'Humanité

 

Dans les années 1980, la plupart des Français et des Européens ne connaissaient pas son nom. Son combat contre l’apartheid n’intéressait pas les puissants de ce monde. La Première ministre britannique de l’époque, Mme Thatcher,  celle à qui les élus de la droite parisienne voulaient attribuer récemment le nom d’une rue, qualifiait Mandela de «terroriste». Sous la présidence de François Mitterrand, le gouvernement de Michel Rocard refusait de rompre les relations économiques de la France avec le régime raciste de Pretoria. La plupart des gouvernements européens maintenaient des relations cordiales avec le pouvoir sud-africain. Au même moment, la représentante de l’ANC à Paris, Dulcie September, était assassinée près des grands boulevards par des tueurs à la solde du pouvoir raciste.


Peu fréquentable


Nelson Mandela était à l’époque un personnage peu fréquentable pour les gouvernements de droite et socialiste européens. Le Parti communiste français, seule formation politique, les jeunes communistes, l'Humanité, menaient campagne pour la libération de Nelson Mandela et la mobilisation contre l’apartheid. Manifestations devant l'ambassade sud africaine durement réprimées, fêtes de l'Huma, affiches, tracts, numéros spéciaux de l’Humanité avec  Mandela comme drapeau. Ceux qui n'ont rien fait pour la libération de Mandela et se complaisaient dans des relations complices avec le régime raciste sud-africain ont depuis célébré à la «people» celui qui symbolise un combat qu'ils n'ont jamais partagé. Nelson Mandela ne se faisait aucune illusion sur l’hypocrisie de beaucoup des gens célèbres qui venaient jusqu’à lui. Il acceptait ce rituel indiquant discrètement: «Il faut passer par là pour le bien de notre pays.»

...


Cétait peu de temps après sa libération. Nelson Mandela effectuait un voyage en France à l’invitation de François Mitterrand.

A cette occasion il avait invité des journalistes de l'Humanité. «Je sais ce que l’Humanité a fait  pour ma libération et pour faire connaître la lutte contre l’apartheid. Vous étiez le premier média en France à nous témoigner votre solidarité, vous êtes donc les premiers à qui je m’adresse en arrivant à Paris.» Sa main large et forte sur mon épaule rappelait une jeunesse tumultueuse sur les rings de boxe pour amateurs. Et lorsque nous lui demandions, comment devions-nous l’appeler, il répondit tout de go: «Et si vous m’appeliez camarade ?»


Comme le chantait si joliment Jean Ferrat, « c'est un joli nom camarade ».

Partager cet article
Repost0