Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 08:01

Combien de milliers de manifestants y avait-il à battre le pavé ce dimanche de la place d'Italie jusqu'au ministère de l'économie ? 7 000, 40 000, 100 000 ? Les médias ont globalement préféré détourner l'attention de leurs lecteurs ou auditeurs en polémiquant sur le nombre de manifestants, plutôt que de parler des chiffres de l'injustice fiscale qui faisaient marcher ce dimanche les porteurs de drapeaux rouges. Ce n'était pas un cri du ras le bol fiscal mais celui du ras le bol de l'injustice fiscale.

 

La TVA est l'impôt le plus inéquitable qui soit puisqu'il ne tient pas compte des revenus. Comme le réclamait le Front de Gauche dimanche, la première mesure immédiate est d'annuler la hausse de la TVA prévue en 2014 qui va se solder par une facture de 6 milliards pris en majorité sur les foyers modestes, et tout ça pour contribuer au cadeau fiscal de 20 milliards sur l'impôt des sociétés.

 

Comme le montrent les infographies ci-dessous, est-il normal que la TVA pèse plus en % sur le budget d'une famille au revenu annuel de 20 000 euros que sur une qui perçoit 100 000 euros ?

 

Quant à la fiscalité des entreprises, elle rapporte nettement moins à l’État que cette TVA injuste. Et que dire des dissimulations de fortune et de l'évasion fiscale qui privent l’État de quelques 40 milliards d'euros au minimum ?

 

Pourquoi les médias ne parlent-ils pas plutôt de ces chiffres ? Car ils ne sont pas contestables et rendent alors crédibles les propositions du Front de Gauche.

 

 

Marche contre l'injustice fiscale et sociale, polémique sur quels chiffres ?
Marche contre l'injustice fiscale et sociale, polémique sur quels chiffres ?
Partager cet article
Repost0
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 17:38
Dimanche 1er décembre, marche pour la justice sociale et fiscale
Partager cet article
Repost0
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 22:32

Contre l’injustice fiscale et sociale, le Front de Gauche appelle à une grande marche le dimanche 1er décembre à Paris pour une révolution fiscale, la taxation du capital et l’annulation de la hausse de la TVA. Cette marche se dirigera vers le « portique » de Bercy, symbole de la politique du gouvernement Ayrault plus favorable au Medef et à la finance qu’aux salariés et à la grande masse de la population.

 

Téléchargez ici le tract d’appel du Front de gauche à la marche du 1er décembre
 

1er décembre, marche contre l'injustice fiscale et sociale
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 23:08

La fête de rentrée où le PCF des Deux-Sèvres avait invité ses partenaires du Front de Gauche a vu défiler plus de monde le dimanche que le samedi. Est-ce le soleil qui était au rendez-vous la seconde journée ou bien l'annonce de la conférence de presse du dimanche où le Front de Gauche devait faire connaître ses intentions pour les prochaines municipales à Niort ? Eh bien c'est chose faite puisque le Front de Gauche, composé à Niort du Parti Communiste, du Parti de Gauche et de la Gauche anticapitaliste -et non groupe anticapitaliste comme l'a écrit à plusieurs reprises dans son article le journaliste de la NR – constituera sa propre liste pour les municipales de 2014. Et pour ceux qui cherchent à créer des brèches au sein du Front de Gauche arguant que les communistes seront à la remorque des socialistes, qu'ils sachent que les militants niortais du parti communiste se sont prononcés à 91% pour créer une liste du Front de Gauche.

 

Au-delà de ce sujet, d'autres thèmes étaient à la Une de la fête, celui des retraites notamment avec la perspective de la journée de lutte du 10 septembre. Le débat du dimanche après-midi avec Bernard Friot qui traitait de cette question des retraites a d'ailleurs rassemblé près de 200 personnes. (voir article NR du 9 septembre sur Bernard Friot). Et pendant toute la fête, les participants ont pu échanger sur les différents stands des invités de la fête, des partis politiques membres du Front de Gauche aux associations (France-Palestine Solidarité, Confédération Nationale du Logement, collectif contre l'aéroport Notre Dame des Landes, Ligue des Droits de l'Homme, GARD HP, ARDDI, ATTAC …

 

Le samedi soir, dans la fraîcheur, plusieurs groupes se sont succédés dont le Bolchoï Karma Experience qui portait un propos résolument contestataire, contre l'ordre établi et la pensée unique, contre le pouvoir du fric. Ils avaient toute leur place dans cette fête. Et comme ils disent, continuons le combat.

 

Et le dimanche, après le moment convivial du repas républicain (vraiment excellent et préparé par des militant(e)s), on a pu apprécier « Le grand étendoir », fresque sur la travail des femmes, spectacle interprété là aussi par des militant(e)s.

 

Rendez-vous l'an prochain pour la prochaine fête de la liberté, mais d'ici là, on se retrouvera dans les moments de lutte et dans le cadre des campagnes pour les élections municipales et européennes programmées pour 2014. Et d'ici là, on ne lâche rien !

 

Les photos qui suivent sont du camarade Alain Van Gindertael. Merci à lui une nouvelle fois.

 

  

Débat du samedi avec Lydia Samarbakhsh, responsable des relations internationales du PCF, sur le thème « Dictature économique / Dictature politique / L'Amérique du sud s'en sort, L'Europe y plonge ? »

Débat du samedi avec Lydia Samarbakhsh, responsable des relations internationales du PCF, sur le thème « Dictature économique / Dictature politique / L'Amérique du sud s'en sort, L'Europe y plonge ? »

Débat du dimanche avec Bernard Friot, à droite sur la photo

Débat du dimanche avec Bernard Friot, à droite sur la photo

Une des tables rondes du samedi sur la vie municipale

Une des tables rondes du samedi sur la vie municipale

Le repas républicain

Le repas républicain

La représentation "Le grand étendoir"

La représentation "Le grand étendoir"

L'espace librairie, toujours incontournable sur la fête

L'espace librairie, toujours incontournable sur la fête

Lecture de poèmesLecture de poèmes

Lecture de poèmes

Concerts du samedi
Concerts du samedi

Concerts du samedi

Partager cet article
Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 22:07
Programme fête de rentrée du PCF à Niort (Deux-Sèvres) des Samedi 7 et dimanche 8 septembre 2013
Partager cet article
Repost0
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 07:48

Une date à noter sur vos agendas pour ceux qui seront dans les Deux-Sèvres ces jours-là.

 

Programme détaillé de ces 2 journées, cliquez sur ce lien.

 

 

Samedi 7 et dimanche 8 septembre 2013, fête de rentrée du PCF à Niort (Deux-Sèvres)
Partager cet article
Repost0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 12:05
Partager cet article
Repost0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 10:15

En 2009, c'est Continental qui procédait à la fermeture de l'usine de Clairoix laissant 1100 salariés sur le carreau. L'équipementier a réalisé un chiffre d’affaires de 32,7 milliards d’euros en 2012 (+ 7 %) Son bénéfice avant impôts s’est établi à 3,5 milliards d’euros, et sa marge opérationnelle est passée de 10,1 % en 2011 à 10,7 % en 2012. Pour 2013, l’équipementier table sur une hausse de son chiffre d’affaires de 5 %, à plus de 34 milliards d’euros. (Source : Comité des Constructeurs Français d'Automobiles) Pendant ce temps, plus de 300 ex-salariés de l'usine de Clairoix attendent toujours de retrouver un emploi.

 

Les salariés de Goodyear de l'usine d'Amiens Nord que veut fermer la direction sont en attente de la décision du tribunal de grande instance de Nanterre sur la validité du plan de sauvegarde de l'emploi, décision reportée au 20 juin. Le plan social de la direction prévoit la suppression de 1173 emplois alors que Goodyear prévoit d'atteindre un bénéfice opérationnel de 1,4 à 1,5 milliard de dollars en 2013, soit une hausse de plus de 12% par rapport à 2012.

 

Et c'est au tour de Michelin d'annoncer un plan de 730 suppressions d'emplois sur les 930 que compte l'usine de Joué-les-Tours. Pourtant, l'entreprise enregistre des bénéfices en hausse (résultat net : 1,571 milliard d’euro soit +7.5% par rapport à 2011) et investit dans les pays émergents. Michelin promet zéro licenciement, c'est ce qu'il avait promis quand il a fermé son usine de Poitiers en 2005. Pourtant, 118 salariés sont restés sur le carreau et 150 autres doivent faire le trajet tous les jours entre Poitiers et Tours. Et demain ce sera quel trajet ?

 

S'il existait une loi sur les licenciements boursiers, ces plans seraient bloqués. Mais hélas, la majorité socialiste de l'Assemblée Nationale a rejeté la proposition de loi présentée par le Front de Gauche. Tout aussi grave, le motif économique du plan ne pose pas de problème au ministre socialiste du travail Michel Sapin. A t-il touché des bakchichs de Michelin ? On pourrait le croire puisqu'il déclare « l’objectif est de faire que dans cinq ou dix ans, l’entreprise soit toujours en activité ». Et de saluer les « efforts de Michelin pour augmenter certaines productions et créer des emplois ». Sa préoccupation ? C’est… la « qualité du dialogue social », la « capacité de cette grande entreprise d’accompagner les restructurations qu’elle considère comme nécessaires mais qui ne doivent provoquer ni casse sociale, ni casse locale ».

 

Des milliers de suppressions d'emplois, ce n'est pas de la casse sociale ?

 

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 23:26

Le changement, ce n'est certainement pas maintenant. Le slogan de campagne de Hollande n'était donc qu'un attrape naifs. Hormis un changement de gouvernement, sur le plan économique et social, la politique reste la même, quand ce n'est pas pire. Alors que la durée de cotisations est déjà passée à 41,5 années, il est quand même extraordinaire de voir le Medef proposer une durée de cotisations de 43 ans et de voir que le gouvernement dirigé par des socialistes pense à porter cette durée de cotisations à 44 années. Cela fait que quelqu'un qui rentre dans le monde du travail à 26 ans ne partirait pas avant 70 ans s'il veut toucher sa retraite à taux plein. Mais ce gouvernement grand seigneur penserait à ne pas toucher à l'âge de départ actuellement à 62 ans. Pour cela, il y aura décote et le gouvernement envisage même de désindexer les pensions, y compris pour ceux qui sont actuellement à la retraite. Encore une perte de pouvoir d'achat supplémentaire.

A l'heure actuelle, rien n'est encore ficelé, mais ce qui n’était pas acceptable en 2010, sous la présidence de Sarkozy, ne l’est pas plus en 2013, sous la présidence de Hollande. Il me semble avoir vu des drapeaux socialistes agités par leurs militants lors des grandes manifestations en 2010. Ce n'était que par opportunisme électoral ? Pas impossible. Alors, à tous ceux qui veulent vraiment une politique de gauche, quelles que soient le type d'élection, la solution est de mettre un bulletin Front de Gauche dans l'urne. Si cela entraîne la dégringolade du PS, tant mieux, c’est probablement la seule façon pour les inciter à mener une politique de gauche.

 

 

Partager cet article
Repost0
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 23:36

La Société Générale dont le bénéfice net a chuté au cours du 1er trimestre 2013, a annoncé la suppression de 1000 postes avant 2015 dont 550 au siège parisien. Le PDG Frédéric Oudéa a parlé « d'anticipation » face à l'impasse des perspectives économiques européennes.

 

Il anticipe par rapport aux difficultés économiques pour supprimer des emplois, mais par contre, il n'a pas fait la même anticipation concernant sa rémunération. Ainsi le salaire (fixe + variable) de Frédéric Oudéa, a cru de 30,42% à près de 2,2 millions d’euros, et cela alors même que le résultat de la banque chutait de 67,5%.

 

L’austérité est de mise partout. Que ce soit au niveau de la gestion de l’Etat avec des hausses d’impôts et une réduction des dépenses publiques, que ce soit dans les entreprises où les revalorisations salariales sont au plus bas, sans compter les difficultés de nombreuses familles à boucler les fins de mois.

 

On nous parle de crise – mais c'est bien celle du système capitaliste – et qu'il faudrait tous se serrer la ceinture. Tous, sauf les plus gros ? Il faut en finir avec ce système et reprendre le pouvoir aux banques et aux marchés financiers comme le prévoit le programme du Front de Gauche.

Partager cet article
Repost0