Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 00:03

Jean-François Corty, directeur des missions France pour l'ONG Médecins du Monde, association dont les équipes effectuent 4 000 consultations par an sur la population rom est intervenu suite aux propos du ministre de l'Intérieur. :

 

« Je n'ai jamais rencontré un Rom qui aspire à vivre dans des bidonvilles. La grande majorité veut au contraire se sédentariser, travailler, s'intégrer, scolariser les enfants. Simplement, la dégradation de leurs conditions de vie avec la multiplication des expulsions sans relogement - des familles sont expulsées dix à quinze fois en quelques semaines - entraînent des ruptures de soins, de scolarisation, l'aggravation des conditions de vie,... et ne font, finalement, que déplacer les problèmes d'une mairie à l'autre... Oui, il existe des mafias, des organisations qui, parce qu'ils sont dans une extrême précarité, peuvent les instrumentaliser. Mais ce n'est pas la majorité des cas.

 

Les acteurs politiques affirmant que les questions d'insécurité globale sont en lien avec ces populations doivent cesser. Oui, certains peuvent être responsables de délits, mais ils ne sont pas responsables de tous les délits, ni de tous les problèmes d'insécurité. Proposer des expulsions répétées sans alternative ou relogement revient à contraindre ces personnes à ne plus avoir la possibilité de survie, dans un contexte de crise économique, et donc à créer des conditions pour qu'elles ne soient pas intégrables. »

 

Tout cela pose la question du rapport à l'autre. Ces populations ne doivent pas concentrer tous les maux de notre société. Ils ne sont pas responsables de la crise.

 

Et notre ministre de l'Intérieur jouant cette même partition, il recueille bien entendu le soutien de la droite dure, et même de l'extrême droite. Dans ces circonstances, F Hollande va t-il rester longtemps silencieux ?

Roms : Ne pas en faire des boucs émissaires
Partager cet article
Repost0

commentaires