Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 01:26

Ce sont des gens non élus, des technocrates, qui veulent continuer d'imposer une politique d'austérité destructrice au gouvernement grec légitimement élu. Une politique d'austérité qui va à l'encontre de l'objectif recherché. Comme le soulignent différents économistes, demander des efforts budgétaires supplémentaires à la Grèce dans le cadre des négociations actuelles, c’est accepter l’idée que la récession grecque se prolonge encore et s’accentue. Et dans ce cas, le caillou Grec dans la chaussure de la zone Euro ne partira pas mais en plus il grossira.

 

Et comment admettre que l’UE qui a donné des centaines de milliards d’euros aux banques privées refuse aujourd’hui un effort de 1,5 milliards pour les Grecs, sans compter que la BCE injecte 60 milliards par mois dans les circuits financiers depuis mars et exige de la Grèce un remboursement de 1,7 milliard le 30 juin.

 

Mais au fait, combien gagnent annuellement ces technocrates qui exigent entre autres mesures la baisse des pensions des retraités des grecs ?

 

- Juncker : 384 000 €

- Draghi : 378 240 €

- Lagarde : 551 700 $

 

Et la moyenne annuelle des pensions des retraités grecs est de 8400 € !!!

 

Tout est dit.

 

Combien gagnent ces technocrates qui veulent étrangler le peuple grec

Partager cet article

Repost 0
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 22:44

Bientôt, les journalistes et leurs sources pourraient être attaqués en justice par les entreprises s’ils révèlent ce que ces mêmes entreprises veulent garder secret. A moins que nous ne réagissions pour défendre le travail d’enquête des journalistes et, par ricochet, l’information éclairée du citoyen. 

Sous couvert de lutte contre l’espionnage industriel, le législateur européen prépare une nouvelle arme de dissuasion massive contre le journalisme, le "secret des affaires", dont la définition autorise ni plus ni moins une censure inédite en Europe.

Avec la directive qui sera bientôt discutée au Parlement, toute entreprise pourra arbitrairement décider si une information ayant pour elle une valeur économique pourra ou non être divulguée. Autrement dit, avec la directive "Secret des Affaires", vous n’auriez jamais entendu parler du scandale financier de Luxleaks, des pesticides de Monsanto, du scandale du vaccin Gardasil... Et j’en passe.

Notre métier consistant à révéler des informations d’intérêt public, il nous sera désormais impossible de vous informer sur des pans entiers de la vie économique, sociale et politique de nos pays. Les reportages de "Cash Investigation", mais aussi d’autres émissions d’enquête, ne pourraient certainement plus être diffusés.

Avec ce texte, un juge saisi par l’entreprise sera appelé à devenir le rédacteur en chef de la Nation qui décide de l’intérêt ou non d’une information. Au prétexte de protéger les intérêts économiques des entreprises, c’est une véritable légitimation de l’opacité qui s’organise.

Si une source ou un journaliste "viole" ce "secret des affaires", des sommes colossales pourraient lui être réclamées, pouvant atteindre des millions voire des milliards d’euros, puisqu’il faudra que les "dommages-intérêts correspond(ent) au préjudice que celui-ci a réellement subi". On pourrait même assister à des peines de prison dans certains pays.

Face à une telle menace financière et judiciaire, qui acceptera de prendre de tels risques ? Quel employé - comme Antoine Deltour à  l’origine des révélations sur le  le scandale Luxleaks - osera dénoncer les malversations d’une entreprise? Les sources seront les premières victimes d’un tel système, mais  pas un mot ne figure dans le texte pour assurer leur protection.

Les défenseurs du texte nous affirment vouloir défendre les intérêts économiques des entreprises européennes, principalement des "PME". Étonnamment, parmi  celles qui ont été en contact très tôt avec la Commission, on ne relève pas beaucoup de petites PME, mais plutôt des multinationales rôdées au lobbying : Air Liquide, Alstom, DuPont, General Electric, Intel, Michelin, Nestlé et Safran, entre autres.

Ces entreprises vont utiliser ce nouveau moyen offert sur un plateau pour faire pression et nous empêcher de sortir des affaires …

Vu l’actualité Luxleaks, nous ne tolérons pas que nos élus se prononcent sur un texte aussi grave pour la liberté d'expression sans la moindre concertation avec les représentants de la presse, les lanceurs d'alertes et les ONG.  Seuls les lobbies industriels ont été consultés.

Nous, journalistes, refusons de nous contenter de recopier des communiqués de presse pour que vous, citoyens, restiez informés. Et comme disait George Orwell : "Le journalisme consiste à publier ce que d’autres ne voudraient pas voir publié : tout le reste n’est que relations publiques".

C’est pourquoi je demande, avec l’ensemble des signataires ci-dessous, la suppression de cette directive liberticide.

 

Elise LUCET

 

Signez cette pétition

Partager cet article

Repost 0
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 08:30

Le 1er ministre Manuel Valls veut aller vite dans les réformes et réaffirmer le soutien de l’État aux entreprises pour soutenir le retour de la croissance. Il justifiait ainsi le passage en force à l'aide du 49-3 de la loi Macron à l'Assemblée nationale. Pour lui, « toute la crédibilité de notre politique économique sera fondée sur le retour de l'emploi. Plus nous aidons les entreprises à créer de l'emploi, plus nous tiendrons notre objectif. »

 

Où sont les effets promis du CICE, du pacte de responsabilité et des 41 milliards d’euros de réduction d’impôts et de cotisations sociales accordés aux entreprises ? N'est-ce pas Emmanuel Macron qui déclarait il y a peu que la France avait besoin « d’un capitalisme de long terme, qui accompagne nos entreprises dans leurs investissements », de la « création de valeur actionnariale » pour « faire émerger de nouveaux champions du CAC 40 ».

 

Un petit graphique valant mieux qu'un long discours, il permet de constater depuis 1981 une forte diminution de la part des salaires dans la valeur ajoutée au profit de la rémunération du capital. Vu les chiffres du chômage, on peut constater l'efficacité de la valeur actionnariale vantée par Macron.

En 1981, les dividendes versés aux actionnaires représentaient 10 jours de travail par salarié dans les sociétés non financières, en 2012, ils en représentent 45 jours. Dit autrement, un salarié travaille 45 jours par an, soit 9 semaines, uniquement pour payer les dividendes des actionnaires.

En 1981, les dividendes versés aux actionnaires représentaient 10 jours de travail par salarié dans les sociétés non financières, en 2012, ils en représentent 45 jours. Dit autrement, un salarié travaille 45 jours par an, soit 9 semaines, uniquement pour payer les dividendes des actionnaires.

nt

La France est un paradis pour les actionnaires

Selon un document « Approche de la compétitivité française » cosigné en juin 2011 par le MEDEF, l’UPA, la CGPME, la CFDT, la CFTC et la CGC, notre pays est en troisième place sur le podium des dividendes versés aux détenteurs du capital des entreprises.

A qui profitent les réformes libérales ?

Partager cet article

Repost 0
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 15:53

Des économistes du FMI viennent de publier une étude appelant à la redistribution des richesses. Selon leur calcul, si les 20 % les plus riches augmentent leur fortune de 1 %, le PIB global lui baisse de 0,08%. « Cela semble suggérer que les bénéfices ne retombent pas » sur les plus pauvres, écrit le FMI qu’on peut croire gêné aux entournures, car depuis 1714 et la fable des abeilles de Bernard Mandeville, tous les économistes libéraux assurent que l’enrichissement des plus riches bénéficie in fine à tous, soit par le biais de leur consommation, soit par celui de l'investissement, profitant ainsi à l'activité économique générale et à l'emploi dans le reste de la société. C’est la « théorie du ruissellement » brandie depuis 3 siècles par tous les détracteurs de la redistribution et de la régulation économique.

 

A l’inverse, une hausse similaire des revenus des 20% les plus pauvres doperait la croissance de près de 0,4 point explique ainsi l’étude. Ces chercheurs du FMI ne s’arrêtent pas à ces formules mathématiques. « Des règles plus souples d'embauche et de licenciement, des salaires minimums plus bas (...) et des syndicats moins puissants sont associées à de plus grandes inégalités », explique cette étude, qui prend ainsi le contre-pied total de la politique du FMI, en particulier ses positions dans le cadre de la Grèce…

 

Il est grand temps que nos dirigeants se penchent sur cette étude. Mais la loi Macron passée en force avec le 49-3 n'est pas un signe positif. Alors, attelons nous à convaincre les citoyens qu'il est nécessaire d'en finir avec les politiques d'austérité et qu'une alternative existe à gauche, mais pas avec ceux ( la motion A du PS ) qui soutiennent la politique des Hollande, Valls et autres Macron !

 

Partager cet article

Repost 0
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 14:58

Je sais que lorsque à gauche des critiques sont émises à l'encontre du PS, certain(e)s considèrent que c'est faire preuve d'un comportement sectaire. J'assume dans ce cas mon sectarisme et j'en remets une couche.

 

Aujourd'hui, Valls va de nouveau utiliser l'article 49-3 pour faire adopter la loi Macron en seconde lecture à l'Assemblée Nationale. L'article 49-3 de la Constitution permet de faire valider un projet de loi... sans vote. Elle est belle la démocratie. Pourtant, avec plusieurs députés du groupe socialiste (voir ci-dessous), Manuel Valls était porteur en 2008 d'un amendement limitant l'usage de l'article 49-3. C'est exactement comme Hollande , voir billet précédent.

 

Alors comment justifier que ce qui était mauvais hier soit devenu bien aujourd'hui ? Parce que c'est eux qui sont au pouvoir ?

 

Ils se situent sur la même ligne que le Sarkozy qu'ils dénigraient à juste titre. Mais aujourd'hui, c'est eux qui mettent en oeuvre sa politique. Ils ont même un soutien de choix avec Gattaz. Le président du Medef approuve que certaines mesures modifient le code du Travail sans avoir été discutées par les "partenaires sociaux" ou les députés. Le principal, c'est qu'elles aillent dans le sens des entreprises.  « L'utilisation du 49-3 permet d'éviter des risques, des zigs et des zags, a-t-il avoué ce mardi matin lors de sa conférence de presse mensuelle. La loi Macron va globalement dans le bon sens même si ce n'est pas le grand matin libéral (…), c'est une aurore. Je soutiens le 49-3 si ça permet d'aller dans la bonne direction ». Tant pis pour le dialogue social prôné par Hollande !

 

Mon sectarisme m'amène à dire que ce sont des sociaux-traitres. Peut-être bien que le terme social est d'ailleurs en trop.

 

 

Valls contre le 49-3, mais ça c'était avant

Partager cet article

Repost 0
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 07:07

C'est un nouveau coup de force du gouvernement pour permettre l'adoption sans débat ni vote du projet de loi Macron. C'est le mépris de la démocratie et des élus parlementaires en les empêchant de débattre sur le texte en deuxième lecture, texte dans lequel de nouvelles mesures régressives ont été introduites par la droite au Sénat et par le Gouvernement.

 

Les députés Font de Gauche appellent les députés progressistes à cosigner une motion de censure. On va bien voir la sincérité des députés frondeurs.   

Partager cet article

Repost 0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 22:49

Le compte à rebours avant le défaut de paiement de la Grèce place la troïka face à ses ­responsabilités. Prendra-t-elle le risque d’un « Grexit », quitte à faire trembler l’Europe libérale sur ses bases ? Fébrile, la ­propagande grise sort l’artillerie lourde. « Athènes joue avec les nerfs des Européens », s’époumone notre confrère du Figaro, quand la secrétaire générale du Parti social-démocrate (SPD) allemand invective le ­gouvernement Tsipras « d’irresponsable ».

 

Ces remontrances sont prodiguées par de fieffés ­démocrates qui savent de quoi ils parlent : ils ont imposé des traités européens rejetés par le suffrage universel. Placez sur leur route un gouvernement qui respecte la souveraineté du peuple, et les voilà tous déstabilisés ! Quand il avait fallu moins de 24 heures à François Hollande pour aller capituler à Berlin, le gouvernement d’Alexis Tsipras tient bon pour sortir son pays du bourbier ­mémorandaire. Il faut dire que l’enjeu, politique, est de taille. Et la question, désormais, n’est pas tant de savoir si la Grèce peut parvenir à rétablir ses comptes mais bien comment elle compte s’y prendre. « Il tient maintenant uniquement à la partie grecque de répondre aux propositions généreuses des institutions », a osé hier le porte-parole du ministre allemand des Finances. La générosité des institutions ? Une avalanche de mesures aussi inefficaces qu’éculées : privatisations à tout-va et baisse des retraites et des salaires. Bref, de l’austérité en boîte dont on connaît le bilan à l’avance : dette qui ne cessera d’enfler, explosion de la grande pauvreté et des inégalités sociales, catastrophe sanitaire, croissance atone et envolée du chômage…

 

Pressions, basses manœuvres. Dans cet ultime rapport de forces, la France pourrait jouer un rôle décisif pour sortir l’Europe du cauchemar austéritaire. Au lieu de cela, François Hollande préfère chuchoter aux oreilles d’Angela Merkel et mêler sa voix aux assassins de l’espérance grecque.

 

Maud Vergnol dans l'Humanité

La raison est à Athènes

Partager cet article

Repost 0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 18:49
Le service public est notre bien commun, manifestation nationale le 13 juin à Guéret !
Le service public est notre bien commun, manifestation nationale le 13 juin à Guéret !
Le service public est notre bien commun, manifestation nationale le 13 juin à Guéret !

Partager cet article

Repost 0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 23:21

La France n'est vraiment plus le pays des Droits de l'Homme. Deux exemples à méditer.

 

Cinq jours en centre de rétention, seule, à trois ans et demi !

 

Fanta D, petite Ivoirienne de trois ans et demi a été libérée de la zone d’attente de Roissy après 5 jours de prison toute seule comme une grande. Cette libération n’est pas une décision humanitaire du ministère de l’Intérieur, ni de l’Élysée, et encore moins de Matignon. Elle a été libérée par le juge des libertés et de la détention du tribunal de Grande instance de Bobigny devant lequel elle a comparu, toute seule comme une grande.

 

RESF (Réseau Education Sans Frontière) précise que le gouvernement avait été dûment alerté du cas de la petite Fanta. De défilement en absence « pour cause de réunion », aucune réaction.

 

 

Propos d'un exilé de la misère

 

Récemment expulsé du Boulevard de la Chapelle à Paris puis de l'esplanade jouxtant la halle Pujol, ce jeune Guinéen parlant de la Chapelle dit : « Au moins là-bas,nous étions tranquilles. Depuis l'expulsion, on doit bouger tous les deux jours. A chaque fois, la police saccage nos affaires, nous prive de nos bagages, de nos couvertures. »

 

Heureusement que le gouvernement agit avec humanité et responsabilité comme l'a martelé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve mardi dernier à l'Assemblée, sinon qu'est ce que ça serait !!!

 

Partager cet article

Repost 0
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 18:18

Ils viennent de faire voter la Loi Renseignement qui fera que chaque citoyen pourra être écouté sans le savoir. Comme le disait non sans humour un internaute, c'est le « Systeme de Traitement Automatisé des Systèmes d'Informations ». Eh oui, ça donne STASI, comme la police politique dans l'ex RDA. Souvenez-vous du film « La Vie des autres »

 

Les deux faits survenus en ce début de semaine que les journaux l'Humanité et Politis ont relaté sont-ils en lien avec cette nouvelle STASI ? Va t-il falloir penser comme ces ministres pour ne pas être soumis à des interpellations arbitraires ?Je vous livre les deux faits que les grands médias (au service de qui ?) n'ont bien sûr pas évoqués.

 

 

L'Humanité

 

Pierre Stambul, coprésident de l’Union Juive française 
pour la paix, a été violemment arrêté par le raid, 
tel un vulgaire 
terroriste.

Des excuses et des explications, c’est le moins que l’on puisse attendre du ministre de l’Intérieur. Bernard Cazeneuve doit clarifier les événements ahurissants survenus dans la nuit de lundi au domicile marseillais de Pierre Stambul. Le coprésident de l’Union juive française pour la paix (UJFP) a en effet été frappé à la mâchoire, puis plaqué au sol et menotté par des agents du… Raid ! Pourquoi cette intervention musclée de l’antiterrorisme à l’encontre de ce fils de déporté et survivant du groupe Manouchian, reconnu pour son engagement pacifiste en faveur de la résolution du conflit israélo-palestinien ? En attendant la réponse officielle, Pierre Stambul, que nous avons joint par téléphone, fustige  « l’incompétence » du Raid et de la police, en rappelant que c’est « la quatrième agression du même genre » subie par des militants et élus pacifistes, dont l’autre coprésident de l’UJPF, Jean-Guy Greilsamer. Le coupable présumé serait Ulcan, un hacker franco-israélien de l’extrême droite sioniste et de la LDJ, ce groupuscule violent, interdit en Israël, mais toujours actif en France, en dépit de l’annonce officielle de sa dissolution par Bernard Cazeneuve, l’été dernier ! Pierre Stambul raconte que le Raid a fait irruption avec force au prétexte qu’il serait en train de tuer sa femme ! Depuis quand l’antiterrorisme intervient-il dans ce genre de cas ? Pierre Stambul est donc violenté alors que son épouse, Sarah, se trouve pourtant à ses côtés ! La police prend le relais. Il attendra trois heures avant d’être entendu, puis trois autres longues heures pour être enfin relâché ! Pierre Stambul déclare que l’agression dont il a été victime est liée à la « campagne hystérique de l’extrême droite sioniste contre l’appel au BDS » (boycott, désinvestissement, sanctions) contre l’État d’Israël. La LDH et l’AFPS ont aussitôt dénoncé la « criminalisation d’un militant » et « un aveuglement sécuritaire ». Pierre Stambul a décidé de porter plainte. Des excuses et des explications, donc, au nom du respect des droits et des libertés de la République française !

 

Politis

 

Vingt-quatre heures après l’irruption nocturne et violente du Raid au domicile de Pierre Stambul, co-président de l’Union juive française pour la paix, c’est chez Jean-Claude Lefort, ex-président de l’association France-Palestine Solidarité, que les policiers ont débarqué.

 

Selon l’ancien député communiste du Val-de-Marne, il était 2 h 30 du matin quand une vingtaine de policiers de la Brigade anti-criminalité sont intervenus à son domicile, à Ivry-sur-Seine (94). C’est un voisin qui a averti Jean-Claude Lefort, qui se trouvait en province. Constatant son absence, les policiers n’ont pas défoncé la porte, contrairement à ce qui s’était passé la veille au domicile marseillais de Pierre Stambul.

 

Il est difficile cette fois de croire à une « bavure policière ». Beaucoup de questions se posent. De qui viennent les ordres ? Pourquoi ces interventions nocturnes chez des personnalités connues, responsables associatifs ou ancien élu de la République ? Pour l’heure, Pierre Stambul n’a toujours reçu aucune explication ni aucune excuse. Et le préfet est aux « abonnés absents » lorsque Jean-Claude Lefort tente de le joindre au téléphone. Il est grand temps que le ministre de l’Intérieur s’explique.

 

 

Partager cet article

Repost 0