Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 08:37

ENFIN, Pôle em­ploi s’attaque aux vrais problèmes ! Le 3 juin, co­m­mence une « expérience » qui consiste à transfo­r­mer des conseillers en « contrôleurs des demandeurs d’em­ploi ». Un nouveau corps de métier, pour constituer de drôles de « brigade­s » de flics qui ne disent pas leur nom. En plein marasme, avec, au bas mot, 3 mil­lions de chômeurs, il n’y a rien de plus pressé ?

Annoncée, l’an dernier, avec le plan Pôle em­ploi 2015, l’initiative a jusqu’à maintenant fait très peu de bruit, à part quelques pro­te­stations sur des blogs as­sociatifs, telle « Aurore boréale », ap­pare­m­ment mieux informée que les syn­dicats, qui n’en soufflent mot.

A Pôle em­ploi, on ex­plique qu’il est indispensable de vérifier au plus près l’utilisation des deniers pu­blics et de lu­tter con­tre le « trou­ble social » causé par ceux qui bossent au noir en touchant des in­demnités. Ce qui, en temps de crise, « est de moins en moins tolérable, surtout pour ceux qui, déclarés, sont payés à peine plus, voire moins, que les triche­urs ».

L’idée n’est pas tombée du ciel. Avant la révision générale des politiques pu­bliques mise en place par l’ancien go­uve­rne­ment, ces contrôles étaient assurés par les inspecte­urs du ministère du Travail, sur demande de Pôle em­ploi, en cas de soupçon de fraude.

Victime du non-renouve­lle­ment des fonctionnaires, l’Inspection du travail, débordée, n’a plus les moyens d’as­surer cette tâche, et le bébé a été refilé à Pôle em­ploi. L’expérimentation co­m­mence donc ces jours-ci, avec des « vo­lontaire­s » dans cinq Régions et sur douze sites. Elle sera généralisée dans un an, en cas de succès.

Il n’est pas sûr que les candidats se bousculent. En sous-effectif, les conseillers de Pôle em­ploi sont souvent menacés et assistent, im­puissants, au dése­spoir de leurs « clients ». Et ce n’est pas le document inte­rne précisant les contours de ce nouveau métier qui pousse à l’en­thousias­me : « Constat de l’existence ou pas d’actes positifs et répétés de reche­rche d’em­ploi  ; vérification de la récurrence et de la constance des actes  ; appréciation de la réalité et du sérieux des actes. »

Prof d’écono­mie et spécialiste de Pôle em­ploi, Michel Abhervé se gratte le crâne : « Les conseillers ne sont pas des policiers. Ils ne sont pas formés pour aller contrôler des pe­r­sonnes à leur do­micile. »

Les gilets pare-balles sont fournis ?

Do­minique Simonnot

Le Canard Enchaîné 29 mai 2013

Partager cet article
Repost0

commentaires