Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 22:25

Deux ans après la parution du Président des riches, Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon reviennent sur le devant de la scène avec la Violence des riches. Une plongée dans l’univers d’une classe dominante dont les instruments de pouvoir, économiques, financiers, culturels, médiatiques et politiques, déstabilisent 
de plus en plus notre démocratie au détriment du peuple.

Sur fond de crise, la casse sociale bat son plein : vies jetables et existences sacrifiées. Mais les licenciements boursiers ne sont que les manifestations les plus visibles d'un phénomène dont il faut prendre toute la mesure : nous vivons une phase d'intensification multiforme de la violence sociale.
Mêlant enquêtes, portraits vécus et données chiffrées, Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot dressent le constat d'une grande agression sociale, d'un véritable pilonnage des classes populaires : un monde social fracassé, au bord de l'implosion.
Loin d'être l'oeuvre d'un « adversaire sans visage », cette violence de classe, qui se marque dans les têtes et dans les corps, a ses agents, ses stratégies et ses lieux. Les dirigeants politiques y ont une part écrasante de responsabilité. Les renoncements récents doivent ainsi être replacés dans la longue histoire des petites et grandes trahisons d'un socialisme de gouvernement qui a depuis longtemps choisi son camp.
À ceux qui taxent indistinctement de « populisme » toute opposition à ces politiques qui creusent la misère sociale et font grossir les grandes fortunes, les auteurs renvoient le compliment : il est grand temps de faire la critique du « bourgeoisisme ».

Éditions La Découverte, 2013, 252 pages, 17 euros.

 

Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, des sociologues de combat

Monique Pinçon-Charlot, née à Paris en 1946, et Michel Pinçon, né à Lony, dans les Ardennes, en 1942, sont un couple de sociologues, directeurs de recherche au CNRS rattachés à l’Institut de recherche sur les sociétés contemporaines (Iresco). Depuis presque trente ans, ils se consacrent à l’étude des classes dominantes. Trente années durant lesquelles ils ont assidûment fréquenté et pénétré le gotha afin de décrypter le fonctionnement des dynasties, bourgeoises ou nobles, et celui des nouveaux riches. À travers ces différents éclairages, leur ambition est d’une part de construire une anthropologie des privilégiés de la société française contemporaine. D’autre part, de réintroduire la notion de lutte des classes en démontrant le caractère oligarchique des classes dominantes. Parmi les ouvrages les plus importants publiés par le couple, on peut citer : Dans les beaux quartiers, PUF, 1989 ; la Chasse à courre, ses rites et ses enjeux, Payot, 1993 ; Voyage en grande bourgeoisie, PUF, 1997, réédité en 2002 et 2005 ; Grandes Fortunes, Payot, 1998 ; les Ghettos du gotha : comment la bourgeoisie défend ses espaces, Seuil, Paris, 2007, ou encore, plus récemment, le Président des riches, La Découverte.

Partager cet article
Repost0

commentaires