Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 22:25

« Je veux une République irréprochable, le Président de la République c'est l'homme de la Nation, ce n'est pas l'homme d'un parti, ce n'est pas l'homme d'un clan. Je veux être le Président de tous les français » (spot TV de campagne, avril 2007)

 

C'était la propagande de campagne, mais c'est raté;  comme d'autres promesses, cet engagement est passé à la trappe.  L'Elysée est devenu le lieu de réunion fréquent pour traiter les affaires de l'UMP et non de la nation.

 

Il y a les réunions hebdomafaires des dirigeants de l'UMP.  Il y a également de fréquentes réunions des députés ou sénateurs UMP. Mais dans le cadre de chaque élection, c'est un lieu de passage incontournable pour la direction de l'UMP. Il y a les va-et-vient dignes de ceux d'un remaniemnt gouvernemental. Cela avait été le cas lors des élections régionales, où Sarkozy avait reçu tous les chefs de file régionaux UMP dans une réunion à huis clos destinée à préparer la campagne de son parti politique. 

 

Ce lundi, suite aux élections cantonales, il recevait des responsables UMP, et il mettait en garde «ceux qui voudraient mettre en cause l'unité de notre famille». De quelle famille parlait-il, de la France ? Non, de sa famille politique, l'UMP. 

 

Il réglait aussi la situation des Hauts de Seine, son ancien fief, puisque selon des informations du Figaro, Patrick Devedjan et Jean Sarkozy, les deux nouveaux alliés, ont enterré la hache de guerre lundi en fin d’après-midi à l’Elysée, où ils se sont retrouvés autour de Nicolas Sarkozy.

 

"Ce n'est pas l'homme d'un parti" disait-il, mais une nouvelle fois, la preuve est faite que ce n'est pas l'intérêt général qui guide Sarkozy. Il est bien davantage chef de parti que président de tous les français.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires