Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 23:38

Un médecin urgentiste algérien de 31 ans, exerçant au centre hospitalier de Lens (Pas-de-Calais) est sous le coup d'un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière.

 

Mounir Dehak a fait ses études de médecine en Algérie, et est venu en France pour se spécialiser en médecine d'urgence. Il a fait cinq ans d'études supplémentaires pour obtenir l'équivalence de diplôme et a passé sa thèse de médecine en France. Il est ici avec sa femme, et ils ont eu une petite fille qui a 7 mois.

 

Il n'a   jamais été en situation irrégulière jusqu'à cette année où la préfecture refuse de lui renouveler son  titre de séjour annuel  alors que toutes les conditions sont égales aux années précédentes. Le coup de massue est survenu avec un courrier de la préfecture du Nord. « Le 25 septembre, vous avez sollicité auprès de mes services la délivrance d'un certificat de résidence algérien. Par arrêté de ce jour, j'ai refusé votre demande (...) vous êtes dans l'obligation de quitter la France dans un délai d'un mois. Passé ce délai, cette obligation peut être exercée d'office par l'administration. »

 

Lors de son arrivée à Lens, il manquait 50% des personnels médicaux, Il a fait des gardes de médecin senior au Smur. Faute de médecins, une équipe du Smur de Lens a dû fermer. « Nous avons effectué un certain nombre de démarches pour conserver M. Dehak, qui est praticien d'origine étrangère travaillant dans nos services » , affirme la direction de l'hôpital.

 

Dans un communiqué, l'Amuf (Association des médecins urgentistes de France) a demandé l'arrêt de l'expulsion de M. Dehak, et dénoncé « l'exploitation de médecins étrangers dans les hôpitaux publics français ».

 

Mais de tout cela, Besson n’en a cure, ce qui compte pour lui, c’est  de remplir les objectifs fixés par Sarkozy. Au fait, Besson, il était né au Maroc …

Partager cet article
Repost0

commentaires