Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 23:00

Mardi dernier, la présidente de la région Poitou-Charentes a fait savoir qu'elle ne financerait pas la remise en état des digues littorales en Charente-Maritime. « En aucun cas le contribuable régional ne sera pressuré afin d'endosser des travaux qui relève de la seule responsabilité de l'État ». La région Poitou-Charentes « n'ira pas sur les digues parce que ça voudrait dire que c'est la région qui est responsable du mauvais entretien des digues et ça, il n'en est pas question ». Je ne sais pas ce qu’en penseront les habitants du littoral, fortement marqués par la tempête Xynthia !

 

La part prise en charge par l’Etat (40%) est-elle suffisante, c’est certainement discutable, toujours est-il que le département de Charente-Maritime devrait débourser 20%, l’Europe sera sollicitée, quant à la région Poitou-Charentes, Ségolène Royal a semblé ferme concernant sur le refus.

 

Ce qui interpelle dans cette décision, c’est le refus de participer à un financement de remise en état de digues dont toute une partie appartient au domaine public, alors qu’en 2010, la Région Poitou-Charentes est devenue actionnaire à hauteur de 31% de la partie Heuliez Véhicule Electrique, entreprise privée.

 

La région a t’elle plus vocation à financer une entreprise privée ? Si je reprends l’argumentaire de Ségolène Royal qui motive son refus en soulignant « ça voudrait dire que c'est la région qui est responsable du mauvais entretien des digues », dois-je en conclure que l’entrée de la région au capital de la société Heuliez serait liée à sa responsabilité dans la situation de l’emploi dans cette entreprise où il y a eu 400 licenciements ?

 

Au moment de l’entrée dans le capital, dans la lettre de la région (NDLR – L’Essentiel) on lisait ceci « Ceci démontre la volonté de la Région d'engager un soutien public important pour sauvegarder et développer les emplois en Poitou-Charentes, mais également d'avoir un retour sur ces investissements publics lorsque l'entreprise sera en capacité de produire des bénéfices ».

 

Financement public du privé, retour sur investissements, est-ce le rôle de la collectivité ?



Partager cet article
Repost0

commentaires