Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 23:40

Jeudi soir, l’entretien de Sarkozy avait été soigneusement mis en scène par l’Elysée. Une production réalisée par une société privée, Maximal Productions, qui appartient à 100% à Lagardère, un invité du Fouquet's le soir de l'élection de Nicolas Sarkozy. Et les deux journalistes intervieweurs, Pernauilt et Calvi avaient eux aussi été choisis par l’Elysée. On n’est jamais si bien servi que par soi-même.

 

Quant à l’interview, ce fut une heure et quart d'autosatisfaction du président-candidat Sarkozy. Il est le sauveur, pas seulement de l’Europe, mais du monde, car si cet accord n’avait pas été signé, c’était une catastrophe pour le monde.

 

« Le problème, ce ne sont pas les agences de notation », a affirmé Nicolas Sarkozy, « le problème, c'est que nous dépensons trop », c’est le déficit de la France. « Plutôt que de s'énerver contre les agences de notation, réduisons notre déficit, remboursons notre dette, travaillons plus et travaillons mieux et il n'y aura plus d'agences de notation! » Et qui est responsable de la dette ? Tout le monde sauf lui. Ce sont les socialistes de 1981 avec la retraite à 60 ans, la nationalisation des banques, encore les socialistes de 1997 avec les 35 heures, mais aussi ceux qui ont intégré la Grèce dans la zone euro en 2001, là ce sont les chiraquiens. Il aurait été intéressant qu’il nous explique pourquoi depuis le début de son mandat en 2007, la dette a augmenté de plus de 700 milliards pour atteindre 1.650 milliards. Et la crise n'est responsable que du tiers de cette augmentation, selon une récente étude de la Cour des comptes.

 

Et c’est le bouquet quand il ose se poser en garant du modèle social français, santé, éducation, retraite, alors que sa politique mène à l’asphyxie des services publics et à la casse de notre système social.

 

Il a voulu préparer les esprits à de nouvelles mesures d’austérité, dont on ne saura rien, car elles ne seront annoncées qu’à l’issue du G20. Mais il n’a pas écarté l'idée d'une hausse de la TVA, cet impôt le plus injuste puisque pénalisant également les pauvres et les petits revenus.

 

Et pas un mot sur la situation de l’emploi. Avec la nouvelle hausse du chômage intervenue en septembre, le cap des 4,7 millions de demandeurs d'emploi (toutes catégories) inscrits à Pôle Emploi est franchi. Pas un mot du chef de l’Etat.

 

Enfin, en plaidant pour de nouveaux alignements sur l'Allemagne, il a décrété « obligatoire » la règle d'or sur laquelle les Français n'ont jamais été consultés. Il est vrai que même consultés, comme en 2005 sur le traité constitutionnel où les Français avaient majoritairement dit NON, cela n’avait pas empêché Sarkozy de ratifier le traité européen de Lisbonne.

 

Tout est fait pour les marchés financiers. D’ailleurs il suffisait de voir l’envolée des bourses aujourd’hui.

 

 

 

 

monarque.jpg

 

 

 

5Clou.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires