Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 17:38

Mercredi matin sur Europe 1, Laurence Parisot s’est livrée à une défense de la retraite par répartition … sous forme de baiser de la mort. « Si certains envisagent que nos retraites soient financées par la fiscalité, alors c’est un bouleversement, c’est une remise en cause en réalité de notre système par répartition », s’insurge la présidente du Medef, interrogée sur la possibilité de taxer les hauts revenus. Pour la patronne des patrons, « la priorité aujourd’hui, c’est engager le débat sur la répartition, comment faire en sorte que nous puissions retrouver des équilibres. Il faut repenser les mécanismes du système. Notre système par répartition est fondé sur les cotisations, lié au contrat de travail. »

 

L’arrêt des restructurations et des délocalisations organisées par les amis de Laurence Parisot permettrait de lutter contre le chômage, car c’est actuellement autant de cotisations en moins.

 

Et il ne faudrait pas perdre de vue que la seule application aux revenus financiers des entreprises du même taux de cotisation que celui qui frappe les salaires rapporterait au système de retraite plus de 28 milliards d’euros par an.

 

Mais le capital, c’est sacré et pour Parisot, c’est « touche pas au grisbi ».

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

B
<br /> <br /> Nous sommes au "bal des faux culs" !!! le but final étant de nous rendre corvéable à merci et ceci jusqu'à épuisement, le nôtre bien sur !!! l'idée même de concevoir une partie de notre vie sans<br /> travail, leur est insupportable... Le patronat a accepté ces acquis, contraint et forcé ! (suite à sa collaboration avec l'occupant allemand, la peur à la libération avait changé de camps...)<br /> <br /> <br /> EXTRAIT DU PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RESISTANCE<br /> <br /> <br /> Mesures à appliquer dès la libéralisation du territoire :<br /> <br /> <br /> extrait : "Afin de veiller au châtiment des traitres et à l'éviction dans le domaine de l'administation et de la vie professionnelle de tout ceux qui auront pactisé avec l'ennemi ou qui se seront<br /> associés activement à la politique des gouvernements de collaboration ;<br /> <br /> <br /> LE MEDEF :<br /> <br /> <br /> " Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. Un compromis entre gaullistes et communistes. Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s'y<br /> emploie"<br /> <br /> <br /> "Il s'agit aujourd'hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance"  Denis Kessler<br /> <br /> <br /> Ce que veux le Medef : rayer de la carte notre système de retraite  Et s'il faut s'y prendre par palier, ils le feront.<br /> <br /> <br /> Pas d'autre choix que la résistance ... le 1er mai, il faut être dans la rue.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre