Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réagir - Blog militant de joseph coutant
  • : Réagir : S'opposer activement à l'action de qqch, résister. La devise issue de la révolution française "Liberté, Egalité, Fraternité" étant de plus en plus mise à mal, ce blog est un moyen pour moi de faire partager mes réactions sur l'actualité politique, sociale, etc.
  • Contact

Rechercher

Tags

13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 13:48
« Faire la révolution des transports, c’est possible », voilà un des thèmes de campagne de Valérie Pécresse, tête de liste de l’UMP pour les régionales en Ile-de-France. Pour se donner plus de crédit, elle rappelle ses états de service : « J’ai fait la réforme des universités la plus difficile des quarante dernières années. C’est pourquoi je suis crédible quand je dis que je veux porter cette idée de changement, de volontarisme. » Il ne suffit pas de se dire crédible pour l'être réellement. C'est un volontarisme à l’image de celui de Nicolas Sarkozy quand il s’engage à garantir l’emploi dans une entreprise : « Si je suis élue présidente de la région, on me verra dans les gares pour vérifier si les trains sont à l’heure. »

 


Sacré programme !!!  Et pourquoi pas aussi pour assurer le service minimum les jours de grève ?

 


Dans son programme, on trouve également « Une meilleure utilisation des fleuves ». Mais pas de chance pour celle qui a installé son siège de campagne sur une double péniche, l’une fixe et l’autre mobile, amarrée au pont du Garigliano (15ème). La tête de liste UMP aux régionales en Ile-de-France comptait utiliser ce mode de transport écologique pour mener campagne. Mais alors qu’elle devait appareiller pour la première fois et mettre le cap sur Boulogne et l’île Seguin, les services de la navigation fluviale n’ont pas donné leur autorisation. Valérie Pécresse ignorait que la circulation sur la Seine est sévèrement réglementée.

 


Après s’être imaginée en contrôleuse en chef des trains d’Ile de France, la voilà à présent dans la situation d’un marinier échoué.

 


Dur dur quand on prétend « Faire la révolution des transports » !

 


 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires